Sœur Yvonne Reungoat, (nouvelle) supérieure mondiale à cœur ouvert

Sr Yvonne-Reungoat-VideoA l'occasion du Campobosco, soeur Yvonne Reungoat, supérieure mondiale, réélue le vendredi 24 octobre 2014, a répondu aux questions des jeunes venus l'interroger sur sa vocation et sur son rôle de Supérieure Générale des soeurs salésiennes de Don Bosco.  « Authentique » est bien le mot qui convient le mieux à cette femme qui parle ouvertement de son parcours et des questions personnelles qui l'ont traversée à des étapes clés de sa vie. Aujourd'hui sa réélection au Chapitre Général apparaît comme une évidence.  Sa personnalité conforte le charisme des soeurs salésiennes de Don Bosco et leur mission auprès des jeunes.

> lire l'article

 

Jouer créé des relations vraies

E. Lambin portrait 180« Laissez-les jouer » disait Don Bosco. Fidèle à cette inspiration, de nombreuses formations salésiennes sont centrées sur le jeu ! Pour Emmanuelle Lambin, comédienne et animatrice de sessions pour adultes et adolescents en Belgique, le jeu est un outil captivant et enthousiasmant pour créer un groupe et favoriser les échanges. Il mène vers l'authenticité des relations et la valorisation de soi.

> lire l'article

«Je ne cherche jamais ce qui ne va pas »

Regis V180Œuvrant souvent dans l'ombre, le délégué de tutelle assume  pourtant une mission essentielle dans le réseau des établissements salésiens. Régis Vandenbogaerde est délégué de tutelle pour la région Nord  depuis quatre ans. Il nous explique sa mission, qu'il vit avec passion.

> lire l'article

Le sculpteur avait réalisé une statue d'une telle beauté qu'il demanda aux dieux de lui donner vie. Aphrodite l'exauça, et Pygmalion épousa celle qu'il avait façonnée. De là l'idée de l'effet Pygmalion : notre regard influence directement la manière dont l'autre se développe.
C'est à la fois terrible et magnifique : notre regard suscite, fait grandir, intervient dans l'épanouissement de l'autre. Ce n'est pas nécessairement facile, et on ne peut bluffer : l'autre saisit ce que nous pensons plus que ce que nous disons.

En wallon, on n'utilise pas le mot « aimer » pour parler de l'affection que l'on a pour quelqu'un. On dit : « djè t'vwès voltî » : « je te vois volontiers », avec plaisir.

Don Bosco Academy
François nous en parle....
Relire l'article 

Don Bosco Academy
Victorine témoigne...
Relire l'article 

Le bicentenaire de Don Bosco
(Missionni Don Bosco et Atelier Multimédia)
http://2015.don-bosco.net  

Newsletter-dba
Octobre 2014
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
25
26
28
29
30
31