Comedie musicale 14 355Des jeunes surmotivés !Afin de préparer la représentation du 27 octobre prochain au Palais des Glaces, les jeunes ont participé durant deux semaines à une formation intense en compagnie de l'équipe Musicamp. Immersion.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Samedi 19 juillet, Nice. Soixante jeunes, âgés de 11 à 20 ans, ont déserté les plages de la Côte d'Azur pour se réunir au lycée Don Bosco. L'ambiance est détendue, mais studieuse. C'est que l'enjeu est de taille : jouer devant près de 500 personnes, un défi absolument inédit pour tous les participants !

 

Depuis une semaine déjà, les journées de répétition s'enchaînent. Chant, danse, théâtre. L'équipe Musicamp encadre les différents ateliers. « Vous allez devoir faire de votre mieux, insiste Tristan de Groulard : vous découvrirez que plus c'est difficile, mieux c'est ! » Et le metteur en scène d'égrener les trois qualités requises pendant la formation : « patience, concentration, sérieux ».
Demain, les jeunes joueront en exclusivité devant les pensionnaires d'une maison de retraite. L'occasion de peaufiner les prestations, corriger les imprécisions... et constater les progrès accomplis ! Car ceux-ci sont réels, signe du professionnalisme de l'équipe Musicamp, mais aussi de la grande motivation des jeunes.

 

Aux côtés de Tristan de Groulard, toujours là, à conseiller les jeunes, Laure Balon. Danseuse étoile dans sa jeunesse, celle qui a tenu les rôles principaux de nombreuses comédies musicales (entre autres : West Side Story, Oliver Twist, Sunset Boulevard...) s'est formée au chant, et au théâtre à Broadway. Son approche des jeunes, alliage de rigueur et de douceur, colle parfaitement avec la pédagogie chère à Don Bosco.

 

Le coaching chant achevé, les jeunes enchaînent sur les chorégraphies, minutieusement observées par Justine Nouveau. Titulaire d'un diplôme d'état et enseignante à l'AICOM (Académie Internationale de comédie musicale) de Paris, Justine fait répéter la choré qui accompagnera le chant final, « L'Amorevolezza ». L'exercice n'est pas simple pour tout le monde, mais la solidarité prévaut : les plus avancés accompagnent les retardataires.

 

Pour s'imprégner de la vie de Don Bosco, Tristan a passé beaucoup de temps dans les communautés salésiennes. C'est ainsi qu'il a su capter les valeurs qui animent la famille salésienne, et saisir la pédagogie qui lui est chère. Son écriture emprunte au langage des jeunes, fourmille de clins d'œil et d'anecdotes, et intègre ici et là quelques mots d'italiens.
Fin octobre, les participants se retrouveront pour une ultime répétition. Nous serons alors à quelques heures de la grande Première...

 

 

Karine Gold-Dalg,
14 aout 2014.

 

 

 

 

 

 


Les informations recueillies sur ce formulaire sont enregistrées dans un fichier informatisé par Don Bosco Aujourd'hui pour la transmission de l'actualité salésienne. Elles sont conservées pendant 5 ans et sont destinées à la promotion des activités de la famille salésienne. Conformément à la loi « informatique et libertés », vous pouvez exercer votre droit d'accès aux données vous concernant et les faire rectifier en contactant : Salésiens de Don Bosco, 393 bis rue des Pyrénées, 75020 PARIS, France

j offre une messe
Défi Citoyenneté 2025

Campobosco
temoignages
Livre Le systeme preventif p

Multimédia

Florian Boucansaud, ex-footballeur pro
C’est quoi le bonheur ?
Voir l'article

Mgr Cristobal Lopez, archévêque de Rabat,
Aux jeunes et aux parents
Voir l'article

P. Xavier de Verchère, salésien et scout
"Sur la jeunesse"
Lire l'article

Toutes les vidéos sur la chaîne DBA...

  • Société

    • Un petit traité d’éducation à la paix : « La première fois que quelqu’un m’a souri »

      La premiere fois que quelqu un m a sourri couv La paix, n’est-ce qu’un joli mot, un concept noble, voire un idéal chimérique ? Absolument pas, écrit Jean-Marie Petitclerc, salesien de Don Bosco, dans un livre d’entretien qui vient d’être édité aux éditions des Scouts et Guides de France. La paix est « une tâche à effectuer », une construction de chaque jour. Voilà le rôle de l’éducateur : apprendre aux jeunes à bâtir un projet commun de paix dans toutes leurs actions et dans tous les domaines de leur vie.

      Lire la suite

    • Après la rentrée… mon fils n’a pas d’amis 

      question education amitie 01 « Quand notre fils n’a pas été invité à l’anniversaire où la majorité des enfants de la classe sont invités, on commence à s’inquiéter ». Que dire à l’enfant qui se sent exclu ? « Tu dois être gentil »... « tu devrais inviter untel mercredi et aller au cinéma ». « Il faut, tu dois... » Cela va mal avec l’amitié. Car il faudrait en avoir envie. Mais comment donner du désir ? « Vas-y ! Dépasse un peu ta timidité ». Ce n'est pas évident non plus : « Je ne vois pas l’intérêt. Je préfère rester avec vous. »

      Lire la suite

    • Question d'éducation : Etre gentil, pas facile à vivre ?

      Gentilesse Serdu 1 Apprendre la gentillesse à ses enfants, n’est-ce pas les envoyer comme des agneaux au milieu des loups ? La méchanceté est bien présente dans notre monde compétitif et dur où tous les coups semblent recommandables. Faut-il alors leur appendre le calcul, la recherche de son intérêt « bien compris » ? La réponse estnclaire : inutile d’en rajouter !

      Lire la suite

    • Quelle présence dans la cour virtuelle des réseaux sociaux ?

      cour viturelle et reseaux sociaux Les relations sociales se font sur la toile autant que sur le béton de la cour. Alors, allons sur les réseaux sociaux ! Mais jusqu’où ? Faut-il encourager la présence des adultes sur les réseaux ? Pourquoi faire ? Quelle présence assurer ? Est-ce une bonne - ou fausse - bonne idée ?

      Lire la suite