IDBL-exposition-salesiens-Liege En décembre dernier, les élèves de l'Institut Saint-Luc de Liège ont présenté une sélection de clichés, en vue de l'exposition présentée à partir du 30 janvier dans les établissements salésiens de Belgique. Récit d'une matinée enthousiasmante.

 

 

Mercredi 3 décembre. Dans le labo, les jeunes attendent fébrilement l'heure de leur passage. Dans la pièce à côté, le jury décortique le travail de Loukas, élève en 6e Technique de Qualification à l'Institut Saint-Luc de Liège, le premier à passer. Face à lui, Isabelle Gathot, directrice de l'école et du centre d'apprentissage de Liège et coordinatrice du projet, l'interroge : « que retires-tu de ce projet ? »

 

- Comparé à celui de l'an dernier, ce travail m'a encouragé à me rapprocher beaucoup plus de mes sujets. C'est vraiment une capacité que je souhaitais acquérir, mais je n'y étais pas parvenu l'an dernier. Le fait de m'être rapproché donne de la vie à mes photos, et permet de ressentir les éléments qui s'en dégagent.

 

Comme Loukas, une trentaine d'élèves ont été chargés, par leurs professeurs, de répondre à la commande de l'ADIDB : illustrer, en photo, les trois mots-clés de la pédagogie salésienne, « accueil », « joie » et « bienveillance ».

 

Des travaux d'une qualité remarquable

exposition salesiens pedagogie liege

C'est au tour de Manon, une ado souriante et énergique, de présenter sa sélection. Le jury pointe rapidement du doigt une photo merveilleuse : une fille en train d'offrir un sourire radieux à l'objectif. « La confiance est plus difficile à mettre en photo, car elle transparaît surtout dans les paroles, avoue-t-elle. Du coup, j'ai essayé de la présenter à travers les échanges que je pouvais observer, à travers l'expression des visages ».

 

Entre octobre et novembre 2014, les étudiants ont passé trois jours dans chacun des huit établissements salésiens que compte la Belgique francophone. Ils bénéficiaient sur place d'une totale liberté de mouvement, afin que leurs travaux soient les plus représentatifs possibles. « J'ai beaucoup aimé le contact avec les élèves, qui représentent spontanément la joie, poursuit Manon. De leur côté, les professeurs nous ont facilité la tâche, en faisant en sorte que les élèves ne s'occupent pas de nous ».

 

Le passage devant le jury, ce 3 décembre, n'a qu'une finalité : permettre aux directeurs des établissements salésiens de veiller au respect, par les élèves, de la commande passée. Verdict ? « Nous sommes vraiment subjugués par la qualité du travail », commente le Père Xavier Ernst, de la paroisse Saint-François-de-Sales, par ailleurs membre du jury et qui avait, l'an passé, présenté la figure de Don Bosco aux élèves des Instituts Saint-Luc de Liège et Tournai.

 

« Une bonne expérience » pour les participants

A vos agendas !

 

Le vernissage de l’exposition "Don Bosco, le bicentenaire" aura lieu le 30 janvier à l’Institut Don Bosco de Liège (59, rue des Wallons), à 17h30. Les clichés seront visibles sur place jusqu’au 7 février, avant de partir vers Remouchamps, Bruxelles, Huy, Verviers et Tournai. Entrée libre (voir les dates de présentation dans ces établissements)

Une sélection d'une quarantaine de clichés sera exposée, dès le 30 janvier prochain, dans les établissements salésiens de Belgique francophone. Une digne récompense pour les élèves, dont les travaux seront notés et compteront pour l'attribution du diplôme, en juin prochain.

 

Ont-ils aimé cet exercice quelque peu singulier ? « C'est une bonne expérience, qui prépare à la vie future », glisse Kezia. « J'ai vraiment aimé faire ce travail », commente Mélanie. Quant à Danaé, elle avoue : « j'ai appris que je pouvais me faire confiance et faire confiance aux autres ».

 

La force et la nature d'un projet salésien résident dans sa capacité à satisfaire tous ceux qui s'y impliquent.

 

 

Rémi Favresse

16 janvier 2015


Mot du jour

Plus de trois mille bénévoles font vivre le spectacle depuis 40 ans ; un spectacle d’une rare qualité, désormais mondialement connu et reconnu. C’est toute une population qui s’investit pour présenter au visiteur la grande saga d’une région. Le spectateur est convié à revisiter l’histoire à l’aide d’une succession de tableaux vivants, tous plus émouvants les uns que les autres.

Je ne suis pas en train de faire de la publicité pour le Puy du Fou, mais je voudrais simplement rappeler que, quand les hommes s’unissent, ils sont capables de grandes choses. Saint Exupéry disait : « Force-les de bâtir ensemble une tour et tu les changeras en frères ». Des projets communs, des tours à bâtir, n’est-ce pas ce qui manque à nos jeunes dans notre société trop embourgeoisée ?

j offre une messe
Défi Citoyenneté 2025

Campobosco
temoignages
Livre

Multimédia

Le train de la mémoire : Vers Auschwitz
Interview de Fabienne Bouy
Voir l'article

École de Vie Don Bosco
Interview de Laure
Voir l'article

Sous nos peaux - Valdocco Lille
du FestiClip 2017
Voir l'article

Toutes les vidéos sur la chaîne DBA...

https://vimeo.com/221142294
  • Famille Salésienne

    • Don Bosco en son temps : Luigi Farini

      farini 1 Don Bosco était le « poil à gratter » de certains hommes politiques de son temps. Pourquoi ? Son respect tout dévoué au Pape, par exemple, contrastait avec les idées dans le vent. Les journaux se chargeaient d’alimenter les suspicions et accusations de « réactionnaire ».

      Lire la suite

    • Le nouveau Don Bosco Aujourd’hui : Rebattre les cartes de la nutrition au Sahel

      dba une 991 « Il ne suffit pas de concilier la protection de la nature et le profit financier, ou la préservation de l'environnement et le progrès. Il s'agit de redéfinir le progrès. » Dans son encyclique « Laudato Si’ », le Pape François propose les lignes de force d’une écologie intégrale et authentique. Etablissements agricoles ou horticoles, enseignants, mouvements de jeunesse, avancent dans cette direction. C’est ce chemin d’avenir que retrace le nouveau numero de Don Bosco Aujourd’hui.

      Lire la suite

    • Don Bosco en son temps : Faà di Bruno

      Faa di Bruno « Aux tout premiers temps de l’oratoire, on voyait arriver presque tous les lundis un capitaine du génie, lequel, après avoir déposé son épée, se confessait, servait la messe et communiait. Nous en étions tous édifiés » raconte le Père Jean-Baptiste Francesia.

      Lire la suite

    • Don Bosco vu par Myriam Tonus et Jean-Michel Javaux

      Myriam Tonus et Jean Michel Javeau Ils sont éducateurs, prêtres, artistes, politiques, hommes et femmes de ce temps... Don Bosco Aujourd’hui est allé à leur rencontre, leur demandant ce que représente pour eux le saint de Turin, ce qu’ils aiment en lui, ce qu’ils en retiennent et si, pour eux, son message est encore actuel.

      Lire la suite

    • Jacques-Oliver Vial : Une petite main au service de ce beau projet éducatif et spirituel

      Vial Jacques-Oliver Vial est président des camps InterJeunes. Il est dans plusieurs groupes de la famille salésienne. Homme d’engagement, il fait un parcours de militant et un parcours de foi.

      Lire la suite

    • Don Bosco en son temps : Leonardo Murialdo et Don Bosco

      leonardo murialdo Quoique très différents par leurs origines sociales et leur éducation, Saint Jean Bosco et Saint Leonardo Murialdo se sont rencontrés dans le souci de l’éducation des jeunes pauvres et abandonnés. Ils noueront une grande amitié et collaboreront jusqu’à la fin.

      Lire la suite

  • International

    • Label salésien : Rebattre les cartes de la nutrition

      lappel nutrition tchad 004 Depuis trente ans, l’association Appel Durance œuvre pour lutter contre la malnutrition des enfants au Tchad, en partenariat avec les villageois. Cette association utilise la méthodologie des « Nutricartes » qui obtient de très bons résultats. Don Bosco Aujourd’hui a voulu en savoir plus et a interviewé sa présidente, Anne Vincent.

      Lire la suite

    • Salvador - Terre des Jeunes : une association pour les jeunes de la rue

      terre des jeunes 000 En 2011, dans le cadre de ses études en sociologie sur les enfants des rues, Simon-Pierre Escudero part au Salvador pour un travail recherche. À ce moment là, plus aucune institution ne travaille directement auprès de ces enfants. Depuis, il a fondé une association et il travaille dans les “quartiers chauds” avec Victoria, salésienne coopératrice, salvadorienne.

      Lire la suite

    • Congo : Comment soutenir l’emploi ?

      rdc via don bosco 001 La République Démocratique du Congo est le premier pays partenaire de VIA Don Bosco. Aujourd’hui, les relations avec le Congo sont toujours privilégiées. L’ONG soutient l’emploi des jeunes qui sortent des écoles de formation professionnelle du réseau Don Bosco.Logo video80

      Lire la suite

    • En Croatie, cicatrices de la guerre et espoirs salésiens

      don bosco croatie 004 Les Salésiens sont en Croatie depuis 1914. Le pays a connu de grands bouleversements depuis le début du siècle avec la dictature de Tito puis la guerre d’indépendance. Le témoignage du père Goran Antunovic, 32 ans, Salésien à Rijeka, donne un aperçu de la situation actuelle des religieux et de l’Eglise du pays.

      Lire la suite

  • Société

    • Pour une écologie authentique

      ecologie authentique ressins 002 « Tout changement a besoin d’un chemin éducatif » plaide le Pape dans l’encyclique « Laudato Si’ ». Elèves en établissement agricole ou horticole, enseignants, mouvements de jeunesse, sont attentifs aux évolutions de l’écologie, mais il reste beaucoup à faire. Dans le réseau des établissements Don Bosco, on avance.

      Lire la suite

    • Amine : du Ghana à l’Allemagne et retour…

      Amine Après cinq années de voyage – où il a connu la peur et l’angoisse – Amine, 23 ans, originaire du Ghana, a réussi à gagner Stuttgart en Allemagne. Mais sa demande de régularisation n’a pu aboutir. Il y a quelques semaines, Amine a été reconduit au Ghana. Durant son passage en Europe, des salésiens de Don Bosco l’ont accueilli et accompagné. L’interview a été réalisé, alors qu’Amine se trouvait en Allemagne.

      Lire la suite

    • Les jeunes migrants deviennent acteurs avec Welcome Jeunes

      JRS Welcome Jeunes au Campobosco 001 L'idée phare du programme Welcome Jeunes est de permettre aux réfugiés de sortir du statut de bénéficiaire dans lesquels ils sont souvent placés et de devenir des acteurs. Interview de Lucile, responsable du programme, que nous avons rencontrée au Campobosco l’an dernier.

      Lire la suite

    • Du Sénégal à Turin en Italie, une migration pour une passion

      FALLOU « Le foot c’est ma passion ». Porté par sa passion, Fallou est parti à 16 ans du Sénégal. Aujourd’hui il a 22 ans, et réside à Turin. Il est passé par la communauté des salésiens de Don Bosco de Don Mauro.

      Lire la suite