Expo Salesiens Liege Gathot IDBLLe vendredi 30 janvier à Liège, la Belgique francophone s'est à son tour lancée dans l'année du bicentenaire, à l'occasion du vernissage de l'exposition sur la pédagogie salésienne. Une soirée réussie, à la hauteur du travail fourni par les élèves-photographes des instituts Saint-Luc, et des efforts consentis par les équipes de l'Institut Don Bosco Liège (IDBL).

 

Dans le foyer, réaménagé pour l'occasion en galerie d'art, une journaliste interroge les élèves participants, qui tentent de repérer leurs clichés parmi la centaine qui constitue l'expo. Alors, qu'est-ce que cela fait ? « Voir que l'on est exposés, et que beaucoup de gens regardent, ça fait plaisir », avoue l'un d'eux. « Ca fait vraiment plaisir de voir notre travail reconnu », renchérit sa voisine.

 

Car, malgré la neige et le froid, les "amies et amis de Don Bosco" (dixit Isabelle Gathot, coordinatrice du projet et directrice de l'IDBL), se sont déplacés en nombre. Et, à voir les mines réjouies, l'étonnement et le ravissement qui pointent souvent dans les regards et les mimiques, ils ne le regrettent pas.

 

Vernissage Salesiens Liege Jeunes Exposition

« Donnez à vos photos une intensité qui se passera de mots ! »

« La commande était simple, explique Isabelle Gathot à la foule rassemblée : "dans nos écoles, les mots 'Accueil', 'Bienveillance' et 'Joie' sont des maîtres-mots ! Alors, allez-y, chers photographes : traquez ces moments dans nos maisons ! Non seulement traquez-les, mais capturez-les avec vos appareils, et donnez à vos photos une intensité qui se passera de mots !" »

 

Le résultat est sans appel. Les photos exhibent des visages tantôt concentrés, tantôt captivés par l'objectif ; des corps, tantôt en mouvement, tantôt figés dans l'éternité, tels ceux de ces trois filles qui font le poirier sur un mur de briques. Le public y trouve ce qu'il cherche : une esthétique, des sourires, une belle illustration des trois « maîtres-mots », des lieux à reconnaître...

  

ISL Salesiens Liege Vernissage Jeunes Les jeunes de l'Institut Saint-Luc de Liège

« Ca a changé complètement la vision que j'avais de mes photos »

Les élèves de Saint-Luc sont à présent rassemblés autour d'une table et commentent l'exposition, tout à leur joie d'avoir été accueillis, avec bienveillance, partout où ils sont allés. Humblement, ils accueillent les félicitations que tout le monde leur donne. Pour chacun, le projet a été riche, tant humainement que professionnellement. « Ca m'a appris à aller vers les gens, confie l'un d'eux. Ca a changé complètement la vision que j'avais de mes photos. Depuis, mon style a beaucoup évolué ».

 

L'exposition restera visible à Liège jusqu'au 7 février, tous les jours de 10h à 18h. Puis, elle s'en ira vers Remouchamps, Bruxelles, Huy, Verviers et Tournai (voir les dates).

 

La soirée tire à sa fin. Bientôt : les projecteurs s'éteindront sur les visages capturés. En guise de conclusion à son discours, Isabelle Gathot aura tenu à préciser : « Tous les modèles présents sur ces photos, enfants et adultes, sont encore bien présents dans l'une de nos écoles. Ce sont ces jeunes et ces adultes qui, aujourd'hui, dans le quotidien de leur vie, dans les classes, les cours de récré et les ateliers, poursuivent le rêve de Don Bosco ».

 

 

Rémi Favresse

12 février 2015

A lire aussi sur 2015.don-bosco.net...

 


Mot du jour

Dans la communication entre les êtres humains, la voix joue un rôle très particulier. Voix d’hommes, voix de femmes, voix d’enfants, chacune a sa tessiture et son timbre reconnaissable entre mille. Certains ont une voix chaude, vibrante, alors que d’autres ont une voix blanche, voire froide. Entre ces extrêmes, quantité de nuances… La voix est aussi un vecteur de la personnalité de celui qui parle ou qui chante, ce qui joue sur l’écoute de l’auditeur, son adhésion ou son opposition aux propos. Ce n’est pas pour rien que les chanteurs travaillent leur voix, leur façon d’émettre les sons ; ce n’est pas pour rien que les acteurs travaillent leur élocution ; ce n’est pas pour rien que les hommes politiques prennent des cours pour rendre plus convaincant leurs discours !

Qu’elle soit parlée ou chantée, la voix est un des organes essentiels de la communication entre les humains, mais aussi de la communication avec le Seigneur : « Seigneur, entends ma voix qui te supplie ». (Ps. 85)

j offre une messe
Défi Citoyenneté 2025

Campobosco
temoignages
edb pour le bien commun

Multimédia

Le train de la mémoire retour d'Auschwitz
Antoine, aumônerie d'Amboise.
Voir l'article

Sœur Pilar, Salésienne de Don Bosco témoingne
au week-end Don Bosco jeunes et familles
Voir l'article

Maud Fontenoy, marraine du 30è anniversaire de
l'association Diamond
Voir l'article

Toutes les vidéos sur la chaîne DBA...

  • Société

    • Les challenges sur internet sont-ils dangereux ?

      ice bucket challenge 001 Depuis de nombreux mois, les challenges ont pris une ampleur importante sur internet, sur les réseaux sociaux. On peut en trouver de tous types, du divertissant, à l’émouvant, en passant par le vulgaire ou le dangereux. Mais en quoi consiste un challenge ?

      Lire la suite

    • « J’ai peur que mon enfant se radicalise »

      radicalisation Contrairement à ce que croient beaucoup, les jeunes qui se radicalisent ne sont pas tous des maghrébins issus des quartiers sensibles de la banlieue, engoncés dans la délinquance, et qui voient dans l’adhésion à l’islam radical une manière de venger la déconsidération dont ils se sentent l’objet et de pouvoir ainsi acquérir une stature de héros.

      Lire la suite

    • « Apprends-moi la nature » en camp ou en classe

      apprends moi la nature 002 Jouer avec la nature est un chemin vers une pédagogie positive et bienveillante. L’objectif principal est de favoriser des moments de partage entre adultes et jeunes enfants autour de la découverte de la nature. L’idée est de percevoir la nature comme médiateur de jeux, de relations, de découvertes entre l’enfant et ses pairs. Les exemples sont nombreux : camp avec les scouts, classe verte ou classe d’intégration, comme à Farnières.

      Lire la suite

    • Le lien avec la nature chez Don Bosco, hier et aujourd’hui

      don bosco nature vignes 005 En visite à La Navarre où on faisait appel à lui pour reprendre un orphelinat, Don Bosco s’est penché pour prendre une motte de terre, la pétrir, la respirer, et déclarer : « c’est une bonne terre pour la vigne ». Don Bosco avait des réflexes de paysan travailleur de la terre. Aujourd’hui, le réseau international des écoles agricoles salésiennes est en pleine croissance et poursuit cette inspiration.

      Lire la suite