Hyppolite UPS Colloque DonBosco Premier des trois rendez-vous académiques prévus cette année, le colloque « Don Bosco et l'Eglise », organisé le jeudi 5 février, a rassemblé près de 120 personnes dans le Grand Auditorium du Collège des Bernardins. Si le réseau salésien était bien représenté, grâce à la présence de nombreux chefs d'établissement, un certain nombre de curieux a pu apprécier la qualité des propos tenus au cours de la table-ronde.

 

A la sortie de l'auditorium, un invité s'interroge : « N'aurait-il pas été plus judicieux de dire "Don Bosco, les jeunes et l'Eglise" ? » « Parler de Don Bosco, c'est forcément parler des jeunes ! » rétorque son voisin. C'est, en effet, pour eux, les jeunes, que le natif des Becchi bâtit la première des maisons salésiennes, puis fonda sa congrégation. Pour eux, aussi, qu'il donna sa vie, confiant : « Dans les choses qui regardent le bien de la jeunesse, je me lance en avant jusqu'à la témérité ! »

 

L'Eglise et la génération Y

Colloque Bernardins Dufour Salesiens p. Hyppolite, p. Petitclerc, Mgr Dufour, sr. NadiaEt l'Eglise d'aujourd'hui, que fait-elle pour cette « génération Y » que décrit Clémence Houdaille, journaliste au service Religion de La Croix, partenaire de l'événement ? Répond-elle aux aspirations, à la demande et aux attentes de ces jeunes, « qui n'attendent pas de l'Eglise qu'elle valide leurs choix, mais qui attendent quand même qu'elle donne des repères et dise quelque chose » ?

 

Au fil des interventions, le constat apparaît que Don Bosco reste un exemple à suivre, malgré la distance entre son époque et la nôtre. Plus qu'un exemple, une « inspiration », pour Monseigneur Dufour, Evêque d'Aix-en-Provence, lié à Don Bosco et à Dominique Savio depuis sa prime enfance : « [Don Bosco] avait une espèce de sixième sens qui lui permettait de comprendre intuitivement le sens humain et spirituel, ce qui l'encourageait à agir subito ». Le Père M.E. Hyppolite, professeur à l'UPS, préfère la métaphore du football : « Si dans ce corps aux membres variés qu'est l'Eglise du Christ, il faut que certains soient à la défense, Don Bosco, lui, est un attaquant. »

 

« Ce prêtre ne parle pas pour nous »

200 ans après sa naissance, l'Eglise a, pourtant, encore du chemin à parcourir pour reconquérir les jeunes et parler leur langage. « 79% des jeunes Français considèrent que les Chrétiens et l'Eglise ne savent pas bien communiquer ni s'adresser aux jeunes générations », énonce Clémence Houdaille. Une sentence qui fait écho à l'anecdote racontée par Mgr Dufour : celle d'un Don Bosco allant à la rencontre de garçons dormant pendant la messe. Interrogés par lui, ceux-ci répondent : « On ne comprend rien ! Ce prêtre ne parle pas pour nous... »

 

A ce constat, l'Evêque d'Aix-en-Provence en ajoute un autre : celui de « familles blessées ». Et d'appeler : « C'est à vous, la famille salésienne, de relever le défi de toutes ces questions que vous nous posez ! Nous avons, aujourd'hui, besoin d'oratoires pour les familles et les jeunes ».

 

S'il devait y avoir une conclusion à ce colloque, elle serait celle-ci : de l'audace, de l'ingéniosité ! Voilà ce dont l'Eglise a le plus besoin aujourd'hui. En cela, le modèle de Don Bosco reste d'une incroyable actualité : lui n'hésita pas à se faire professeur, chef d'établissement, chef d'atelier, auteur de pièce de théâtre... alors qu'il n'avait aucune vocation à être tout cela. A Charles Péguy le mot de la fin, cité par Mgr Dufour : « Il a fallu des Saints et des Saintes de toutes sortes. Maintenant, il en faudrait une sorte de plus. »

 

 

Rémi Favresse
12 février 2015

 

Colloque Bernardins Audience Petitclerc Dufour Eveque Colloque Bernardins  

 


Mot du jour

Plus de trois mille bénévoles font vivre le spectacle depuis 40 ans ; un spectacle d’une rare qualité, désormais mondialement connu et reconnu. C’est toute une population qui s’investit pour présenter au visiteur la grande saga d’une région. Le spectateur est convié à revisiter l’histoire à l’aide d’une succession de tableaux vivants, tous plus émouvants les uns que les autres.

Je ne suis pas en train de faire de la publicité pour le Puy du Fou, mais je voudrais simplement rappeler que, quand les hommes s’unissent, ils sont capables de grandes choses. Saint Exupéry disait : « Force-les de bâtir ensemble une tour et tu les changeras en frères ». Des projets communs, des tours à bâtir, n’est-ce pas ce qui manque à nos jeunes dans notre société trop embourgeoisée ?

j offre une messe
Défi Citoyenneté 2025

Campobosco
temoignages
Livre

Multimédia

Le train de la mémoire : Vers Auschwitz
Interview de Fabienne Bouy
Voir l'article

École de Vie Don Bosco
Interview de Laure
Voir l'article

Sous nos peaux - Valdocco Lille
du FestiClip 2017
Voir l'article

Toutes les vidéos sur la chaîne DBA...

https://vimeo.com/221142294
  • Famille Salésienne

    • Don Bosco en son temps : Luigi Farini

      farini 1 Don Bosco était le « poil à gratter » de certains hommes politiques de son temps. Pourquoi ? Son respect tout dévoué au Pape, par exemple, contrastait avec les idées dans le vent. Les journaux se chargeaient d’alimenter les suspicions et accusations de « réactionnaire ».

      Lire la suite

    • Le nouveau Don Bosco Aujourd’hui : Rebattre les cartes de la nutrition au Sahel

      dba une 991 « Il ne suffit pas de concilier la protection de la nature et le profit financier, ou la préservation de l'environnement et le progrès. Il s'agit de redéfinir le progrès. » Dans son encyclique « Laudato Si’ », le Pape François propose les lignes de force d’une écologie intégrale et authentique. Etablissements agricoles ou horticoles, enseignants, mouvements de jeunesse, avancent dans cette direction. C’est ce chemin d’avenir que retrace le nouveau numero de Don Bosco Aujourd’hui.

      Lire la suite

    • Don Bosco en son temps : Faà di Bruno

      Faa di Bruno « Aux tout premiers temps de l’oratoire, on voyait arriver presque tous les lundis un capitaine du génie, lequel, après avoir déposé son épée, se confessait, servait la messe et communiait. Nous en étions tous édifiés » raconte le Père Jean-Baptiste Francesia.

      Lire la suite

    • Don Bosco vu par Myriam Tonus et Jean-Michel Javaux

      Myriam Tonus et Jean Michel Javeau Ils sont éducateurs, prêtres, artistes, politiques, hommes et femmes de ce temps... Don Bosco Aujourd’hui est allé à leur rencontre, leur demandant ce que représente pour eux le saint de Turin, ce qu’ils aiment en lui, ce qu’ils en retiennent et si, pour eux, son message est encore actuel.

      Lire la suite

    • Jacques-Oliver Vial : Une petite main au service de ce beau projet éducatif et spirituel

      Vial Jacques-Oliver Vial est président des camps InterJeunes. Il est dans plusieurs groupes de la famille salésienne. Homme d’engagement, il fait un parcours de militant et un parcours de foi.

      Lire la suite

    • Don Bosco en son temps : Leonardo Murialdo et Don Bosco

      leonardo murialdo Quoique très différents par leurs origines sociales et leur éducation, Saint Jean Bosco et Saint Leonardo Murialdo se sont rencontrés dans le souci de l’éducation des jeunes pauvres et abandonnés. Ils noueront une grande amitié et collaboreront jusqu’à la fin.

      Lire la suite

  • International

    • Label salésien : Rebattre les cartes de la nutrition

      lappel nutrition tchad 004 Depuis trente ans, l’association Appel Durance œuvre pour lutter contre la malnutrition des enfants au Tchad, en partenariat avec les villageois. Cette association utilise la méthodologie des « Nutricartes » qui obtient de très bons résultats. Don Bosco Aujourd’hui a voulu en savoir plus et a interviewé sa présidente, Anne Vincent.

      Lire la suite

    • Salvador - Terre des Jeunes : une association pour les jeunes de la rue

      terre des jeunes 000 En 2011, dans le cadre de ses études en sociologie sur les enfants des rues, Simon-Pierre Escudero part au Salvador pour un travail recherche. À ce moment là, plus aucune institution ne travaille directement auprès de ces enfants. Depuis, il a fondé une association et il travaille dans les “quartiers chauds” avec Victoria, salésienne coopératrice, salvadorienne.

      Lire la suite

    • Congo : Comment soutenir l’emploi ?

      rdc via don bosco 001 La République Démocratique du Congo est le premier pays partenaire de VIA Don Bosco. Aujourd’hui, les relations avec le Congo sont toujours privilégiées. L’ONG soutient l’emploi des jeunes qui sortent des écoles de formation professionnelle du réseau Don Bosco.Logo video80

      Lire la suite

    • En Croatie, cicatrices de la guerre et espoirs salésiens

      don bosco croatie 004 Les Salésiens sont en Croatie depuis 1914. Le pays a connu de grands bouleversements depuis le début du siècle avec la dictature de Tito puis la guerre d’indépendance. Le témoignage du père Goran Antunovic, 32 ans, Salésien à Rijeka, donne un aperçu de la situation actuelle des religieux et de l’Eglise du pays.

      Lire la suite

  • Société

    • Pour une écologie authentique

      ecologie authentique ressins 002 « Tout changement a besoin d’un chemin éducatif » plaide le Pape dans l’encyclique « Laudato Si’ ». Elèves en établissement agricole ou horticole, enseignants, mouvements de jeunesse, sont attentifs aux évolutions de l’écologie, mais il reste beaucoup à faire. Dans le réseau des établissements Don Bosco, on avance.

      Lire la suite

    • Amine : du Ghana à l’Allemagne et retour…

      Amine Après cinq années de voyage – où il a connu la peur et l’angoisse – Amine, 23 ans, originaire du Ghana, a réussi à gagner Stuttgart en Allemagne. Mais sa demande de régularisation n’a pu aboutir. Il y a quelques semaines, Amine a été reconduit au Ghana. Durant son passage en Europe, des salésiens de Don Bosco l’ont accueilli et accompagné. L’interview a été réalisé, alors qu’Amine se trouvait en Allemagne.

      Lire la suite

    • Les jeunes migrants deviennent acteurs avec Welcome Jeunes

      JRS Welcome Jeunes au Campobosco 001 L'idée phare du programme Welcome Jeunes est de permettre aux réfugiés de sortir du statut de bénéficiaire dans lesquels ils sont souvent placés et de devenir des acteurs. Interview de Lucile, responsable du programme, que nous avons rencontrée au Campobosco l’an dernier.

      Lire la suite

    • Du Sénégal à Turin en Italie, une migration pour une passion

      FALLOU « Le foot c’est ma passion ». Porté par sa passion, Fallou est parti à 16 ans du Sénégal. Aujourd’hui il a 22 ans, et réside à Turin. Il est passé par la communauté des salésiens de Don Bosco de Don Mauro.

      Lire la suite