Ressins Intercampobosco Les jeunes sont timides, introvertis et craignent le jugement des autres. « Préjugés » ! Dans la région Ouest, les jeunes de Giel, Caen et Pouillé ont brillamment pris la relève de leurs camarades marseillais pour jouer la « Don Bosco Academy » sept fois en quatre jours ! A l'instar des élèves des établissements de la région Rhône-Alpes/Alsace à Ressins, ils s'étaient réunis trois jours plus tôt à Giel, pour vivre l'Inter-Campobosco.

 

« Qu'est-ce qui a fait qu'elle était magique, cette semaine », interroge l'animateur ? « C'était intensif, répond Paul, un élève de Caen, comédien dans la troupe de Tristan de Groulard et présent à Giel pour l'Inter-Campobosco de la région Ouest. On était tous forcés à se voir, à travailler ensemble. Forcément, ça crée des liens... » « Ca nous a transformés », renchérit son voisin.

 

Au sortir de la semaine de répétition pour la « Don Bosco Academy », les jeunes comédiens ont indéniablement grandi. Le ton posé, la voix claire, la parole assurée, ils évoquent une expérience qui a changé leur vie. « Je pense que le fait d'avoir construit ensemble quelque chose d'aussi beau – et unanimement reconnu comme tel – c'est pour eux quelque chose de formidable », témoigne Sébastien Lerondel, Chef de l'établissement Don Bosco de Giel.

 

« S'ils n'avaient pas été partants, on ne l'aurait pas fait »InterCampoboscoOuest veillee1 La veillée à Giel a pu mettre en lumière la créativité et les multiples talents des jeunes.

A l'origine de cette tournée ambitieuse : la belle entente entre les trois établissements de Caen-Lemonnier, Don Bosco Giel et Pouillé-Saint Joseph. Une dynamique collective, qui s'est mise en place petit-à-petit, jusqu'à la concrétisation de ce projet : « On était mûrs pour le faire, explique Sébastien Lerondel. On ne s'est même pas posé la question, à vrai dire. On s'est juste dit qu'on allait le faire tous les trois ». Mais ce sont les premiers liens, tissés entre les jeunes des différents établissements à l'occasion du voyage à Turin en mai 2014, qui ont été déterminants : « s'ils ne s'étaient pas entendus, s'ils n'avaient pas été partants pour jouer la comédie musicale ensemble, on ne l'aurait pas fait ».

 

Même son de cloche chez Jean-Michel Mari, Directeur du Lycée Don Bosco de Lyon, très impliqué dans l'animation de l'Inter-Campo de la région Rhône-Alpes/Alsace, qui s'est tenu à Ressins les 27 et 28 mars : « Ce rassemblement s'inscrivait dans une dynamique beaucoup plus large, qui n'aurait mené à rien si les jeunes n'avaient pas joué le jeu ».

 

« Il y a toujours quelque chose que nous pouvons transmettre »

Trois jours avant la première représentation de la « Don Bosco Academy » à Caen, 180 jeunes avaient répondu présents pour l'Inter-Campo organisé à Giel (20 et 21 mars). Un rassemblement pendant lequel ils ont vécu une veillée festive où ils ont pu faire étalage de leurs talents d'animateurs, de danseurs, de chanteurs et d'humoristes. La soirée s'est même allongée plus que prévu... Alors, forcément, le lendemain matin, les traits étaient un peu tirés, et les confidences plus faciles.

 

Réunis en petit groupe, les jeunes devaient commenter une parole de l'Evangile : « vous êtes le sel de la Terre, vous êtes la lumière du monde ». Invités à témoigner par sms, leurs messages ont défilé sur l'écran installé dans la chapelle. On lisait notamment : « il y a toujours quelque chose que nous pouvons transmettre. Il faut oser le premier pas », « La solidarité est une main que l'on te tend », etc. « Il y a eu des témoignages, des réflexions et des interventions vraiment poignants, réagit Sébastien Lerondel. Je crois qu'ils se sont livrés sur leur compréhension de l'Evangile, et le fait est que, pour certains, ils l'avaient très bien compris. »

 

« Les valeurs salésiennes sont partout dans le monde extérieur »

Intercampobosco Ressins feu En fin de soirée, la veillée s'est terminée par un grand feu... et un gâteau d'anniversaire pour les 200 ans de Don Bosco !A Ressins, l'Inter-Campo a réuni plus de 170 jeunes venus de Lyon, d'Alsace, de Chambéry... A région différente, formule différente : cette fois, les jeunes ont reçu des écharpes blanches, sur lesquelles ils ont écrit une parole du sermon de Jean-Marie Petitclerc qui les a particulièrement marqués. « Une telle expérience leur permet de vivre des moments forts de réflexion, analyse Jean-Michel Mari. Ca leur permet de réfléchir sur leur posture, sur leur foi ou leur absence de foi – car certains des élèves présents n'étaient pas catholiques – et sur leur vie au sein des établissements ». « Il y a une fraternité qui ressort de tout cela, témoigne de son côté Loïc, qui avait été du voyage à Turin. Contrairement à ce qui peut se passer dans les collèges, on parle tous ensemble, on ne se bagarre pas. On est en communauté et ça, c'est vraiment super ».

 

Autre vertu d'un tel rassemblement : dépasser la relation élèves-enseignants par la présence des seconds, chefs d'établissement en tête : « Être là permet de créer une crédibilité, explique Jean-Michel Mari. De vivre avec eux ce moment fort, ça permet aussi d'en discuter après, au sein de l'établissement ».

 

« Indéniablement, ces projets donnent du sens, conclue Sébastien Lerondel. C'est pour cela que, quelle que soit la nature d'une manifestation, le tout est de faire quelque chose : pas pour le plaisir de faire quelque chose, mais pour faire en sorte que les jeunes se découvrent, parlent entre eux et prennent conscience que les valeurs salésiennes qui existent dans leur établissement ne sont pas intrinsèques à l'école, mais sont partout dans le monde extérieur ».

 

Fin août, à Ressins toujours, tous les jeunes sont invités à vivre quatre jours d'une intensité qui se passe de mots. Au Campobosco, d'un moment fort à un autre, ils partageront, autour de valeurs communes, la joie d'être ensemble et de se découvrir soi à travers le regard bienveillant des autres, jeunes et adultes confondus.

 

 

Rémi Favresse

Le 9 avril 2015

 

 

 

 

 

 


Mot du jour

Nous terminons le rosaire par les mystères glorieux. Parmi les 5 références bibliques, il y a la Pentecôte. Cinq semaines après Pâques, les disciples sont enfermés au cénacle en présence de Marie. Ils sont tremblants et ont fermés les portes de peur que les juifs viennent les mettre à mort comme leur chef. C’est à eux que Dieu envoie l’Esprit Saint pour transformer cette peur en paix intérieur. Désormais ils ne sont plus seuls. Quelles que soient les difficultés rencontrées, ils pourront toujours faire face en invoquant l’Esprit Saint qui est source de paix et de créativité. L’Esprit Saint agit aujourd’hui humblement auprès de ceux qui veulent que la paix gagne un maximum de cœurs.

j offre une messe
Défi Citoyenneté 2025

Campobosco
temoignages
Livre

Multimédia

Le train de la mémoire : Vers Auschwitz
Interview de Fabienne Bouy
Voir l'article

École de Vie Don Bosco
Interview de Laure
Voir l'article

Sous nos peaux - Valdocco Lille
du FestiClip 2017
Voir l'article

Toutes les vidéos sur la chaîne DBA...

https://vimeo.com/221142294
  • Famille Salésienne

    • Don Bosco en son temps : Luigi Farini

      farini 1 Don Bosco était le « poil à gratter » de certains hommes politiques de son temps. Pourquoi ? Son respect tout dévoué au Pape, par exemple, contrastait avec les idées dans le vent. Les journaux se chargeaient d’alimenter les suspicions et accusations de « réactionnaire ».

      Lire la suite

    • Le nouveau Don Bosco Aujourd’hui : Rebattre les cartes de la nutrition au Sahel

      dba une 991 « Il ne suffit pas de concilier la protection de la nature et le profit financier, ou la préservation de l'environnement et le progrès. Il s'agit de redéfinir le progrès. » Dans son encyclique « Laudato Si’ », le Pape François propose les lignes de force d’une écologie intégrale et authentique. Etablissements agricoles ou horticoles, enseignants, mouvements de jeunesse, avancent dans cette direction. C’est ce chemin d’avenir que retrace le nouveau numero de Don Bosco Aujourd’hui.

      Lire la suite

    • Don Bosco en son temps : Faà di Bruno

      Faa di Bruno « Aux tout premiers temps de l’oratoire, on voyait arriver presque tous les lundis un capitaine du génie, lequel, après avoir déposé son épée, se confessait, servait la messe et communiait. Nous en étions tous édifiés » raconte le Père Jean-Baptiste Francesia.

      Lire la suite

    • Don Bosco vu par Myriam Tonus et Jean-Michel Javaux

      Myriam Tonus et Jean Michel Javeau Ils sont éducateurs, prêtres, artistes, politiques, hommes et femmes de ce temps... Don Bosco Aujourd’hui est allé à leur rencontre, leur demandant ce que représente pour eux le saint de Turin, ce qu’ils aiment en lui, ce qu’ils en retiennent et si, pour eux, son message est encore actuel.

      Lire la suite

    • Jacques-Oliver Vial : Une petite main au service de ce beau projet éducatif et spirituel

      Vial Jacques-Oliver Vial est président des camps InterJeunes. Il est dans plusieurs groupes de la famille salésienne. Homme d’engagement, il fait un parcours de militant et un parcours de foi.

      Lire la suite

    • Don Bosco en son temps : Leonardo Murialdo et Don Bosco

      leonardo murialdo Quoique très différents par leurs origines sociales et leur éducation, Saint Jean Bosco et Saint Leonardo Murialdo se sont rencontrés dans le souci de l’éducation des jeunes pauvres et abandonnés. Ils noueront une grande amitié et collaboreront jusqu’à la fin.

      Lire la suite

  • International

    • Label salésien : Rebattre les cartes de la nutrition

      lappel nutrition tchad 004 Depuis trente ans, l’association Appel Durance œuvre pour lutter contre la malnutrition des enfants au Tchad, en partenariat avec les villageois. Cette association utilise la méthodologie des « Nutricartes » qui obtient de très bons résultats. Don Bosco Aujourd’hui a voulu en savoir plus et a interviewé sa présidente, Anne Vincent.

      Lire la suite

    • Salvador - Terre des Jeunes : une association pour les jeunes de la rue

      terre des jeunes 000 En 2011, dans le cadre de ses études en sociologie sur les enfants des rues, Simon-Pierre Escudero part au Salvador pour un travail recherche. À ce moment là, plus aucune institution ne travaille directement auprès de ces enfants. Depuis, il a fondé une association et il travaille dans les “quartiers chauds” avec Victoria, salésienne coopératrice, salvadorienne.

      Lire la suite

    • Congo : Comment soutenir l’emploi ?

      rdc via don bosco 001 La République Démocratique du Congo est le premier pays partenaire de VIA Don Bosco. Aujourd’hui, les relations avec le Congo sont toujours privilégiées. L’ONG soutient l’emploi des jeunes qui sortent des écoles de formation professionnelle du réseau Don Bosco.Logo video80

      Lire la suite

    • En Croatie, cicatrices de la guerre et espoirs salésiens

      don bosco croatie 004 Les Salésiens sont en Croatie depuis 1914. Le pays a connu de grands bouleversements depuis le début du siècle avec la dictature de Tito puis la guerre d’indépendance. Le témoignage du père Goran Antunovic, 32 ans, Salésien à Rijeka, donne un aperçu de la situation actuelle des religieux et de l’Eglise du pays.

      Lire la suite

  • Société

    • Pour une écologie authentique

      ecologie authentique ressins 002 « Tout changement a besoin d’un chemin éducatif » plaide le Pape dans l’encyclique « Laudato Si’ ». Elèves en établissement agricole ou horticole, enseignants, mouvements de jeunesse, sont attentifs aux évolutions de l’écologie, mais il reste beaucoup à faire. Dans le réseau des établissements Don Bosco, on avance.

      Lire la suite

    • Amine : du Ghana à l’Allemagne et retour…

      Amine Après cinq années de voyage – où il a connu la peur et l’angoisse – Amine, 23 ans, originaire du Ghana, a réussi à gagner Stuttgart en Allemagne. Mais sa demande de régularisation n’a pu aboutir. Il y a quelques semaines, Amine a été reconduit au Ghana. Durant son passage en Europe, des salésiens de Don Bosco l’ont accueilli et accompagné. L’interview a été réalisé, alors qu’Amine se trouvait en Allemagne.

      Lire la suite

    • Les jeunes migrants deviennent acteurs avec Welcome Jeunes

      JRS Welcome Jeunes au Campobosco 001 L'idée phare du programme Welcome Jeunes est de permettre aux réfugiés de sortir du statut de bénéficiaire dans lesquels ils sont souvent placés et de devenir des acteurs. Interview de Lucile, responsable du programme, que nous avons rencontrée au Campobosco l’an dernier.

      Lire la suite

    • Du Sénégal à Turin en Italie, une migration pour une passion

      FALLOU « Le foot c’est ma passion ». Porté par sa passion, Fallou est parti à 16 ans du Sénégal. Aujourd’hui il a 22 ans, et réside à Turin. Il est passé par la communauté des salésiens de Don Bosco de Don Mauro.

      Lire la suite