Ressins Intercampobosco Les jeunes sont timides, introvertis et craignent le jugement des autres. « Préjugés » ! Dans la région Ouest, les jeunes de Giel, Caen et Pouillé ont brillamment pris la relève de leurs camarades marseillais pour jouer la « Don Bosco Academy » sept fois en quatre jours ! A l'instar des élèves des établissements de la région Rhône-Alpes/Alsace à Ressins, ils s'étaient réunis trois jours plus tôt à Giel, pour vivre l'Inter-Campobosco.

 

« Qu'est-ce qui a fait qu'elle était magique, cette semaine », interroge l'animateur ? « C'était intensif, répond Paul, un élève de Caen, comédien dans la troupe de Tristan de Groulard et présent à Giel pour l'Inter-Campobosco de la région Ouest. On était tous forcés à se voir, à travailler ensemble. Forcément, ça crée des liens... » « Ca nous a transformés », renchérit son voisin.

 

Au sortir de la semaine de répétition pour la « Don Bosco Academy », les jeunes comédiens ont indéniablement grandi. Le ton posé, la voix claire, la parole assurée, ils évoquent une expérience qui a changé leur vie. « Je pense que le fait d'avoir construit ensemble quelque chose d'aussi beau – et unanimement reconnu comme tel – c'est pour eux quelque chose de formidable », témoigne Sébastien Lerondel, Chef de l'établissement Don Bosco de Giel.

 

« S'ils n'avaient pas été partants, on ne l'aurait pas fait »InterCampoboscoOuest veillee1 La veillée à Giel a pu mettre en lumière la créativité et les multiples talents des jeunes.

A l'origine de cette tournée ambitieuse : la belle entente entre les trois établissements de Caen-Lemonnier, Don Bosco Giel et Pouillé-Saint Joseph. Une dynamique collective, qui s'est mise en place petit-à-petit, jusqu'à la concrétisation de ce projet : « On était mûrs pour le faire, explique Sébastien Lerondel. On ne s'est même pas posé la question, à vrai dire. On s'est juste dit qu'on allait le faire tous les trois ». Mais ce sont les premiers liens, tissés entre les jeunes des différents établissements à l'occasion du voyage à Turin en mai 2014, qui ont été déterminants : « s'ils ne s'étaient pas entendus, s'ils n'avaient pas été partants pour jouer la comédie musicale ensemble, on ne l'aurait pas fait ».

 

Même son de cloche chez Jean-Michel Mari, Directeur du Lycée Don Bosco de Lyon, très impliqué dans l'animation de l'Inter-Campo de la région Rhône-Alpes/Alsace, qui s'est tenu à Ressins les 27 et 28 mars : « Ce rassemblement s'inscrivait dans une dynamique beaucoup plus large, qui n'aurait mené à rien si les jeunes n'avaient pas joué le jeu ».

 

« Il y a toujours quelque chose que nous pouvons transmettre »

Trois jours avant la première représentation de la « Don Bosco Academy » à Caen, 180 jeunes avaient répondu présents pour l'Inter-Campo organisé à Giel (20 et 21 mars). Un rassemblement pendant lequel ils ont vécu une veillée festive où ils ont pu faire étalage de leurs talents d'animateurs, de danseurs, de chanteurs et d'humoristes. La soirée s'est même allongée plus que prévu... Alors, forcément, le lendemain matin, les traits étaient un peu tirés, et les confidences plus faciles.

 

Réunis en petit groupe, les jeunes devaient commenter une parole de l'Evangile : « vous êtes le sel de la Terre, vous êtes la lumière du monde ». Invités à témoigner par sms, leurs messages ont défilé sur l'écran installé dans la chapelle. On lisait notamment : « il y a toujours quelque chose que nous pouvons transmettre. Il faut oser le premier pas », « La solidarité est une main que l'on te tend », etc. « Il y a eu des témoignages, des réflexions et des interventions vraiment poignants, réagit Sébastien Lerondel. Je crois qu'ils se sont livrés sur leur compréhension de l'Evangile, et le fait est que, pour certains, ils l'avaient très bien compris. »

 

« Les valeurs salésiennes sont partout dans le monde extérieur »

Intercampobosco Ressins feu En fin de soirée, la veillée s'est terminée par un grand feu... et un gâteau d'anniversaire pour les 200 ans de Don Bosco !A Ressins, l'Inter-Campo a réuni plus de 170 jeunes venus de Lyon, d'Alsace, de Chambéry... A région différente, formule différente : cette fois, les jeunes ont reçu des écharpes blanches, sur lesquelles ils ont écrit une parole du sermon de Jean-Marie Petitclerc qui les a particulièrement marqués. « Une telle expérience leur permet de vivre des moments forts de réflexion, analyse Jean-Michel Mari. Ca leur permet de réfléchir sur leur posture, sur leur foi ou leur absence de foi – car certains des élèves présents n'étaient pas catholiques – et sur leur vie au sein des établissements ». « Il y a une fraternité qui ressort de tout cela, témoigne de son côté Loïc, qui avait été du voyage à Turin. Contrairement à ce qui peut se passer dans les collèges, on parle tous ensemble, on ne se bagarre pas. On est en communauté et ça, c'est vraiment super ».

 

Autre vertu d'un tel rassemblement : dépasser la relation élèves-enseignants par la présence des seconds, chefs d'établissement en tête : « Être là permet de créer une crédibilité, explique Jean-Michel Mari. De vivre avec eux ce moment fort, ça permet aussi d'en discuter après, au sein de l'établissement ».

 

« Indéniablement, ces projets donnent du sens, conclue Sébastien Lerondel. C'est pour cela que, quelle que soit la nature d'une manifestation, le tout est de faire quelque chose : pas pour le plaisir de faire quelque chose, mais pour faire en sorte que les jeunes se découvrent, parlent entre eux et prennent conscience que les valeurs salésiennes qui existent dans leur établissement ne sont pas intrinsèques à l'école, mais sont partout dans le monde extérieur ».

 

Fin août, à Ressins toujours, tous les jeunes sont invités à vivre quatre jours d'une intensité qui se passe de mots. Au Campobosco, d'un moment fort à un autre, ils partageront, autour de valeurs communes, la joie d'être ensemble et de se découvrir soi à travers le regard bienveillant des autres, jeunes et adultes confondus.

 

 

Rémi Favresse

Le 9 avril 2015

 

 

 

 

 

 


Mot du jour

L’homme est dans un jardin merveilleux. Dieu l’a gâté : tout est à lui, tout est pour lui. Il peut en profiter pleinement. Il est libre !

Oui. Mais tu connais la suite : l’homme veut se passer de Dieu… L’homme veut se débrouiller sans Dieu… L’homme pervertit la Parole de Dieu et se retrouve tout nu ; il se cache. Le jardin devient une terre de misère, le travail lui devient pénible et le « fait suer », le ciel devient un enfer, le frère va tuer le frère, les hommes ne s’entendront plus dans la confusion de leurs langues.

Où donc est le ciel ? Qui me tirera de ce monde de misère ? Qui me fera surmonter la mort ?

j offre une messe
Défi Citoyenneté 2025

Campobosco
temoignages
Livre

Multimédia

École de Vie Don Bosco - Interview de
Bérénice de Bar le Duc
Voir l'article

Le train de la mémoire : Vers Auschwitz
Interview d'Elie Benarroch
Voir l'article

Extrait de la web série "Clameur"
inspiré de Laudato si' : Reportage
sur une initiative du Valdocco

Toutes les vidéos sur la chaîne DBA...

  • Maisons Don Bosco

    • Hyper sexualisation : écouter, décoder

      post fondement hypersexualite 001 Repenser nos des « tiers lieux » pour mieux écouter les jeunes, c’était l’objectif d’une nouvelle session organisée les 30 et 31 mars par le service formation des Maisons Don Bosco. Après une réflexion l’an dernier sur la question des addictions, cette année, le thème était sur l’hyper sexualisation de notre société et ses répercussions sur les jeunes. Au programme, une journée d’étude à la Catho de Lyon et une visite d’un établissement salésien de Saint-Etienne.

      Lire la suite

    • L’établissement N.D. des Minimes accueille trente migrants

      migrants n d minimes lyon 001 « Cette rencontre a été une claque pour moi et m’a fait prendre du recul » s’exclame Coline, lycéenne aux Minimes, à Lyon après la rencontre organisée par la Pastorale du lycée et la cellule « migrants » du diocèse de Lyon. Pour de nombreux lycéens, ce fut une expérience cruciale qui les aide à sortir des clichés. Témoignage de Fabienne Laumonier, animatrice en pastorale scolaire.

      Lire la suite

    • Pouillé : L’internat, la fabrique à souvenirs

      internat pouille fabrique a souvenirs 001 Au Campus de Pouillé, 76 % des lycéens sont internes, soit près de 400 jeunes. Chaque soir de la semaine, la vie s’organise entre travail scolaire, entraide, détente et repos. 14 éducatrices et éducateurs veillent sur les jeunes. Quelques internes témoignent maintenant de leur quotidien.

      Lire la suite

    • Mission Don Bosco : les 24h à l’Institut de Tournai

      mission salesienne don bosco tournai 005 Fin mars, les élèves du primaire et du secondaire en filières techniques et professionnelles de l’Institut de Tournai (Belgique) ont vécu deux jours extraordinaires d'animation, de jeux et des temps privilégiés avec les "missionnaires" : sœurs, frères salésiens et jeunes du MSJ.Logo video80

      Lire la suite

    • Campus de Pouillé : un internat exercé avec style

      internat pouille style 001 Le Campus de Pouillé accueille une peu plus de 400 internes, étudiants, lycéens et apprentis. Quinze éducateurs sont présents à différentes heures de la vie d’internat. C’est quoi le style d’un éducateur d’internat ? Interview de Jean-François Potot-Dussine, responsable de l’internat de Pouillé.

      Lire la suite

    • Palmarès des lycées : l’ESTIC de St-Dizier en tête

      estic palmares lycee 2016 001 Le ministère de l’Education Nationale vient de publier le palmarès des lycées. Son indicateur de « valeur ajoutée » valorise les lycées qui font le plus progresser leurs élèves. Grâce à lui, l’établissement de Saint-Dizier, l’ESTIC, est placé en tête de la région Champagne-Ardenne. Une belle réussite qui attire l’attention de l’Académie.

      Lire la suite