Guines defile mode Vincent couv Comme chaque année, l'établissement Saint-Jean-Bosco de Guînes, dans le Pas-de-Calais, organisait un défilé de mode pour présenter les créations des élèves des filières Mode et Optique. Mais l'occasion du bicentenaire était trop belle pour ne pas voir plus grand : le 10 avril, c'est l'ensemble de l'établissement qui s'est donné deux fois en spectacle devant un public de parents et d'amis,... et un jury composé de Jean Bosco et Marie-Dominique Mazzarello.

 

Ce vendredi ensoleillé, la salle des sports André Flahaut de Guînes est en effervescence. Tant bien que mal, l'équipe de Comédie Musicamp tente de ramener le calme dans les « coulisses », séparées du reste de la salle par un simple rideau. Sur le « podium » (des tapis gris disposés en T sur le sol), Guy briefe Caroline, une jeune de la filière Santé-social : « Y'aura 200 personnes dans le public ! Il faut qu'on vous entende ! »

 

Sous les yeux de Justine, qui a coaché les jeunes pour les chorégraphies, les tableaux s'enchaînent, dans le désordre et le tumulte. A la sono, Julien, plombier-chauffagiste de profession et ancien de la filière Electro-technique, a bien du mal à suivre...

 Guines defile mode show modele A la fois conceptrices et modèles, les élèves de la filière Mode ont joué le jeu à fond

Un bel exemple de coopération régionale

Cette année donc, bicentenaire oblige, le traditionnel défilé de Guînes a été aménagé en un spectacle d'1h45 impliquant toutes les filières de l'établissement Saint-Jean-Bosco, depuis la maternelle jusqu'à la Terminale. Un projet audacieux, mais qui, Vincent Grégoire (Directeur) l'espère, « créera un précédent et une dynamique pour les années à venir ».

 

Plus tôt, le foyer et le préau des primaires ont été envahis par 68 jeunes des filières Esthétique et Coiffure de l'établissement Saint-Pierre, à Calais (voir encadré). Prises en main par des élèves appliquées, les jeunes et les accompagnatrices se sont faites pomponner dans une ambiance de salon de coiffure. Boucles, brushing... « Du classique ! », résume Camille, 16 ans, inscrite en 2e année et qui aimerait bien ouvrir son salon de coiffure.

 

Objectif : faire que les jeunes prennent du plaisir

18h. La salle se remplit. Les bancs sont investis par les parents, les amis, les profs et les curieux. Pendant ce temps, Guy en finit avec les modèles qui défileront sur le podium. Patiemment, il tâche de balayer les inhibitions et repousser les timidités, pour que les jeunes prennent du plaisir à montrer au public les vêtements et accessoires qui ont été inspirés du thème de la soirée : « Tout en couleurs ».

 

Les lumières s'éteignent. Premier tableau : les primaires et les maternelles s'échangent des polochons. Le jury, composé entre autres de Jean Bosco et Marie-Dominique Mazzarello, s'émeut et s'enthousiasme. « Intraitable », dixit l'animateur, il a pour mission de donner à ceux qui le méritent le ticket pour participer à la « Don Bosco Academy »... c'est-à-dire à tout le monde.

 Guines defile show electrologistique Le pôle Electro-technique a mis le feu avec sa mise en scène sur la musique "Highway to Hell" d'ACDC

Michael Jackson, Grégoire, ACDC...

Dans le public, on apprécie la chorégraphie des collégiens (grimés en zombie) sur le « Thriller » de Michael Jackson, les interprétations de « Je te donne » et de « Toi + moi », la prestation déjantée du pôle Electro-technique sur la chanson « Highway to Hell » d'ACDC, etc. Un des élèves a même composé une chanson pour l'occasion : sur un air de guitare, il remercie « Les profs pour ces années de formation » et admet : « Oui, c'est ce lycée qui va nous manquer... »

 

Sur un dernier « Amorevolezza », les jeunes s'étreignent et se prennent dans les bras. Mission accomplie : la performance est longuement applaudie. Les accompagnateurs, eux-aussi, peuvent souffler : tout le monde est ravi, les jeunes en premier lieu.

 

Alors que la salle se vide et que des bonnes âmes, petites et grandes, s'attèlent au rangement, un jeune sifflote un air : celui des « Rois du monde », version Guînes :

 

« Les rois du monde ne sont pas seuls/
Dans leurs maisons jamais ils ne s'ennuient... »

 

 

Rémi Favresse

23 avril 2015

 

 « Le jeune s'exprime à travers sa coiffure »

 Hervé, Professeur de coiffure au lycée Saint-Pierre, est venu avec ses deux classes de 1ère et 2ème année de C.A.P. pour coiffer les élèves de Saint-Jean-Bosco. Un service rendu de bon cœur, qui a selon lui un grand intérêt pédagogique. Témoignage.

 

« Nous sommes arrivés à Saint-Jean-Bosco ce matin à 9h et nous y avons été très bien accueillis. Nous avons mis en place notre atelier de coiffure et les jeunes viennent depuis, en fonction de leurs disponibilités. Certains vont se faire maquiller d'abord puis viennent se faire coiffer, pour d'autres c'est le contraire...

 

C'est un jour de fête, mais d'un point de vue enseignement, c'est important aussi, car on développe énormément l'aspect créatif du coiffeur. Ce n'est pas carte blanche, mais ça y ressemble ! Or, nous, professeurs, enseignons des façons de faire, des méthodes, mais nous nous rendons compte à travers ce genre d'occasions que, parfois, les jeunes ont leur propre méthode et une réelle capacité, innée, à coiffer. Pour nous, c'est un régal ! »

 

 Propos recueillis par Vincent Grodziski 

 

 

A lire aussi sur Don Bosco Aujourd'hui....


Mot du jour

L’engagement humanitaire est un souci pour l’homme qui conduit à en prendre soin partout où il souffre. C’est une conscience récente qui amène certains à donner de leur temps pour rendre service dans des situations d’urgence ou durables de faim, de maladie, de guerre. Don Bosco déjà avait su engager ses jeunes dans la lutte contre le choléra lorsque ce fléau avait touché la ville de Turin en juillet 1854. Disposés à vivre cette solidarité, une cinquantaine de jeunes acceptent d’aller porter secours aux malades dans les maisons et les hôpitaux. Aujourd’hui, le volontariat international permet à tous les jeunes qui le souhaitent de vivre cette solidarité. Toute éducation, pour être complète, doit ouvrir à cette dimension du service. La générosité existe, à condition de savoir l’encourager et la solliciter.

j offre une messe
Défi Citoyenneté 2025

Campobosco
temoignages
edb pour le bien commun

Multimédia

Pierre Favre, ancien chanteur des Garçons Bouchers
devenu bénévole au Secours Catholique
Voir l'article

Le train de la mémoire : Vers Auschwitz
Interview de Paul
Voir l'article

« On va tout faire pour »
par les élèves de Lyon-Pressin
Voir l'article

Toutes les vidéos sur la chaîne DBA...

  • International

    • Label salésien : Rebattre les cartes de la nutrition

      lappel nutrition tchad 004 Depuis trente ans, l’association Appel Durance œuvre pour lutter contre la malnutrition des enfants au Tchad, en partenariat avec les villageois. Cette association utilise la méthodologie des « Nutricartes » qui obtient de très bons résultats. Don Bosco Aujourd’hui a voulu en savoir plus et a interviewé sa présidente, Anne Vincent.

      Lire la suite

    • Salvador - Terre des Jeunes : une association pour les jeunes de la rue

      terre des jeunes 000 En 2011, dans le cadre de ses études en sociologie sur les enfants des rues, Simon-Pierre Escudero part au Salvador pour un travail recherche. À ce moment là, plus aucune institution ne travaille directement auprès de ces enfants. Depuis, il a fondé une association et il travaille dans les “quartiers chauds” avec Victoria, salésienne coopératrice, salvadorienne.

      Lire la suite

    • Congo : Comment soutenir l’emploi ?

      rdc via don bosco 001 La République Démocratique du Congo est le premier pays partenaire de VIA Don Bosco. Aujourd’hui, les relations avec le Congo sont toujours privilégiées. L’ONG soutient l’emploi des jeunes qui sortent des écoles de formation professionnelle du réseau Don Bosco.Logo video80

      Lire la suite

    • En Croatie, cicatrices de la guerre et espoirs salésiens

      don bosco croatie 004 Les Salésiens sont en Croatie depuis 1914. Le pays a connu de grands bouleversements depuis le début du siècle avec la dictature de Tito puis la guerre d’indépendance. Le témoignage du père Goran Antunovic, 32 ans, Salésien à Rijeka, donne un aperçu de la situation actuelle des religieux et de l’Eglise du pays.

      Lire la suite

  • Société

    • « J’ai peur que mon enfant se radicalise »

      radicalisation Contrairement à ce que croient beaucoup, les jeunes qui se radicalisent ne sont pas tous des maghrébins issus des quartiers sensibles de la banlieue, engoncés dans la délinquance, et qui voient dans l’adhésion à l’islam radical une manière de venger la déconsidération dont ils se sentent l’objet et de pouvoir ainsi acquérir une stature de héros.

      Lire la suite

    • « Apprends-moi la nature » en camp ou en classe

      apprends moi la nature 002 Jouer avec la nature est un chemin vers une pédagogie positive et bienveillante. L’objectif principal est de favoriser des moments de partage entre adultes et jeunes enfants autour de la découverte de la nature. L’idée est de percevoir la nature comme médiateur de jeux, de relations, de découvertes entre l’enfant et ses pairs. Les exemples sont nombreux : camp avec les scouts, classe verte ou classe d’intégration, comme à Farnières.

      Lire la suite

    • Le lien avec la nature chez Don Bosco, hier et aujourd’hui

      don bosco nature vignes 005 En visite à La Navarre où on faisait appel à lui pour reprendre un orphelinat, Don Bosco s’est penché pour prendre une motte de terre, la pétrir, la respirer, et déclarer : « c’est une bonne terre pour la vigne ». Don Bosco avait des réflexes de paysan travailleur de la terre. Aujourd’hui, le réseau international des écoles agricoles salésiennes est en pleine croissance et poursuit cette inspiration.

      Lire la suite

    • Pour une écologie authentique

      ecologie authentique ressins 002 « Tout changement a besoin d’un chemin éducatif » plaide le Pape dans l’encyclique « Laudato Si’ ». Elèves en établissement agricole ou horticole, enseignants, mouvements de jeunesse, sont attentifs aux évolutions de l’écologie, mais il reste beaucoup à faire. Dans le réseau des établissements Don Bosco, on avance.

      Lire la suite