Guines defile mode Vincent couv Comme chaque année, l'établissement Saint-Jean-Bosco de Guînes, dans le Pas-de-Calais, organisait un défilé de mode pour présenter les créations des élèves des filières Mode et Optique. Mais l'occasion du bicentenaire était trop belle pour ne pas voir plus grand : le 10 avril, c'est l'ensemble de l'établissement qui s'est donné deux fois en spectacle devant un public de parents et d'amis,... et un jury composé de Jean Bosco et Marie-Dominique Mazzarello.

 

Ce vendredi ensoleillé, la salle des sports André Flahaut de Guînes est en effervescence. Tant bien que mal, l'équipe de Comédie Musicamp tente de ramener le calme dans les « coulisses », séparées du reste de la salle par un simple rideau. Sur le « podium » (des tapis gris disposés en T sur le sol), Guy briefe Caroline, une jeune de la filière Santé-social : « Y'aura 200 personnes dans le public ! Il faut qu'on vous entende ! »

 

Sous les yeux de Justine, qui a coaché les jeunes pour les chorégraphies, les tableaux s'enchaînent, dans le désordre et le tumulte. A la sono, Julien, plombier-chauffagiste de profession et ancien de la filière Electro-technique, a bien du mal à suivre...

 Guines defile mode show modele A la fois conceptrices et modèles, les élèves de la filière Mode ont joué le jeu à fond

Un bel exemple de coopération régionale

Cette année donc, bicentenaire oblige, le traditionnel défilé de Guînes a été aménagé en un spectacle d'1h45 impliquant toutes les filières de l'établissement Saint-Jean-Bosco, depuis la maternelle jusqu'à la Terminale. Un projet audacieux, mais qui, Vincent Grégoire (Directeur) l'espère, « créera un précédent et une dynamique pour les années à venir ».

 

Plus tôt, le foyer et le préau des primaires ont été envahis par 68 jeunes des filières Esthétique et Coiffure de l'établissement Saint-Pierre, à Calais (voir encadré). Prises en main par des élèves appliquées, les jeunes et les accompagnatrices se sont faites pomponner dans une ambiance de salon de coiffure. Boucles, brushing... « Du classique ! », résume Camille, 16 ans, inscrite en 2e année et qui aimerait bien ouvrir son salon de coiffure.

 

Objectif : faire que les jeunes prennent du plaisir

18h. La salle se remplit. Les bancs sont investis par les parents, les amis, les profs et les curieux. Pendant ce temps, Guy en finit avec les modèles qui défileront sur le podium. Patiemment, il tâche de balayer les inhibitions et repousser les timidités, pour que les jeunes prennent du plaisir à montrer au public les vêtements et accessoires qui ont été inspirés du thème de la soirée : « Tout en couleurs ».

 

Les lumières s'éteignent. Premier tableau : les primaires et les maternelles s'échangent des polochons. Le jury, composé entre autres de Jean Bosco et Marie-Dominique Mazzarello, s'émeut et s'enthousiasme. « Intraitable », dixit l'animateur, il a pour mission de donner à ceux qui le méritent le ticket pour participer à la « Don Bosco Academy »... c'est-à-dire à tout le monde.

 Guines defile show electrologistique Le pôle Electro-technique a mis le feu avec sa mise en scène sur la musique "Highway to Hell" d'ACDC

Michael Jackson, Grégoire, ACDC...

Dans le public, on apprécie la chorégraphie des collégiens (grimés en zombie) sur le « Thriller » de Michael Jackson, les interprétations de « Je te donne » et de « Toi + moi », la prestation déjantée du pôle Electro-technique sur la chanson « Highway to Hell » d'ACDC, etc. Un des élèves a même composé une chanson pour l'occasion : sur un air de guitare, il remercie « Les profs pour ces années de formation » et admet : « Oui, c'est ce lycée qui va nous manquer... »

 

Sur un dernier « Amorevolezza », les jeunes s'étreignent et se prennent dans les bras. Mission accomplie : la performance est longuement applaudie. Les accompagnateurs, eux-aussi, peuvent souffler : tout le monde est ravi, les jeunes en premier lieu.

 

Alors que la salle se vide et que des bonnes âmes, petites et grandes, s'attèlent au rangement, un jeune sifflote un air : celui des « Rois du monde », version Guînes :

 

« Les rois du monde ne sont pas seuls/
Dans leurs maisons jamais ils ne s'ennuient... »

 

 

Rémi Favresse

23 avril 2015

 

 « Le jeune s'exprime à travers sa coiffure »

 Hervé, Professeur de coiffure au lycée Saint-Pierre, est venu avec ses deux classes de 1ère et 2ème année de C.A.P. pour coiffer les élèves de Saint-Jean-Bosco. Un service rendu de bon cœur, qui a selon lui un grand intérêt pédagogique. Témoignage.

 

« Nous sommes arrivés à Saint-Jean-Bosco ce matin à 9h et nous y avons été très bien accueillis. Nous avons mis en place notre atelier de coiffure et les jeunes viennent depuis, en fonction de leurs disponibilités. Certains vont se faire maquiller d'abord puis viennent se faire coiffer, pour d'autres c'est le contraire...

 

C'est un jour de fête, mais d'un point de vue enseignement, c'est important aussi, car on développe énormément l'aspect créatif du coiffeur. Ce n'est pas carte blanche, mais ça y ressemble ! Or, nous, professeurs, enseignons des façons de faire, des méthodes, mais nous nous rendons compte à travers ce genre d'occasions que, parfois, les jeunes ont leur propre méthode et une réelle capacité, innée, à coiffer. Pour nous, c'est un régal ! »

 

 Propos recueillis par Vincent Grodziski 

 

 

A lire aussi sur Don Bosco Aujourd'hui....


Lourdes 2019

congres lourdes 2019 salesien don bosco

Toutes les informations sur le pèlerinage Lourdes 2019...

Mot du jour

52 paroles s1 e8

Indispensable, pas indispensable une ou un meilleur ami ? Pas forcément, mais reste qu’elle ou il est souvent là. Ce lien s’enracine fréquemment dans la petite enfance. Nos jeunes interviewés en attendent du soutien, de la bienveillance.

Pour William avec un meilleur ami on se doit de conjuguer les verbes « rigoler » et « épauler ». Tara résume bien le sentiment de beaucoup : «… quelqu’un qui essayera de faire en sorte que je prenne toujours un bon chemin… qui m’aidera à avancer dans ma réflexion… avec qui je peux débattre… qui pourra m’accompagner dans les difficultés de la vie… qui sera toujours là. »

Question : Que sont nos amis devenus… ?

Voir le 8è épisode : Un meilleur ami ?

Les informations recueillies sur ce formulaire sont enregistrées dans un fichier informatisé par Don Bosco Aujourd'hui pour la transmission de l'actualité salésienne. Elles sont conservées pendant 5 ans et sont destinées à la promotion des activités de la famille salésienne. Conformément à la loi « informatique et libertés », vous pouvez exercer votre droit d'accès aux données vous concernant et les faire rectifier en contactant : Salésiens de Don Bosco, 393 bis rue des Pyrénées, 75020 PARIS, France

j offre une messe
Défi Citoyenneté 2025

Campobosco
temoignages
Livre Le systeme preventif p

Multimédia

Florian Boucansaud, ex-footballeur pro
C’est quoi le bonheur ?
Voir l'article

Mgr Cristobal Lopez, archévêque de Rabat,
Aux jeunes et aux parents
Voir l'article

P. Xavier de Verchère, salésien et scout
"Sur la jeunesse"
Lire l'article

Toutes les vidéos sur la chaîne DBA...

  • Société

    • Comment sortir de la crise… des gilets jaunes ?

      don bosco Petitclerc gilets jaunes 2 Alors que nous venons de vivre l’acte 6 des gilets jaunes, Jean-Marie Petitclerc, salésien de Don Bosco et éducateur spécialisé, nous livre son point de vue.

      Lire la suite

    • Harcèlement au collège : comment on en arrive là, comment on s’en sort ?

      don bosco harcelement 04 Depuis quelques mois, la rentrée scolaire a eu lieu ; avec son lot de joies, d’habitudes, de retrouvailles, de nouveautés. Mais parfois, pour certains, c’est un moment d’appréhension, surtout lorsqu’on est victime de harcèlement. Basile, jeune lycéen aujourd’hui, a accepté de témoigner sur ces difficiles années de collège.

      Lire la suite

    • Un petit traité d’éducation à la paix : « La première fois que quelqu’un m’a souri »

      La premiere fois que quelqu un m a sourri couv La paix, n’est-ce qu’un joli mot, un concept noble, voire un idéal chimérique ? Absolument pas, écrit Jean-Marie Petitclerc, salesien de Don Bosco, dans un livre d’entretien qui vient d’être édité aux éditions des Scouts et Guides de France. La paix est « une tâche à effectuer », une construction de chaque jour. Voilà le rôle de l’éducateur : apprendre aux jeunes à bâtir un projet commun de paix dans toutes leurs actions et dans tous les domaines de leur vie.

      Lire la suite

    • Après la rentrée… mon fils n’a pas d’amis 

      question education amitie 01 « Quand notre fils n’a pas été invité à l’anniversaire où la majorité des enfants de la classe sont invités, on commence à s’inquiéter ». Que dire à l’enfant qui se sent exclu ? « Tu dois être gentil »... « tu devrais inviter untel mercredi et aller au cinéma ». « Il faut, tu dois... » Cela va mal avec l’amitié. Car il faudrait en avoir envie. Mais comment donner du désir ? « Vas-y ! Dépasse un peu ta timidité ». Ce n'est pas évident non plus : « Je ne vois pas l’intérêt. Je préfère rester avec vous. »

      Lire la suite