MSC colloque FildInfoLe 5 juin, l'association Le Valdocco fêtera ses vingt ans à la Mutuelle Saint-Christophe (Paris Ve). Pour l'occasion, une table-ronde rassemblera universitaires, volontaires et représentants politiques autour de Jean-Marie Petitclerc, pour évoquer l'engagement des salésiens dans la « périphérie » chère au pape François, et revenir sur les actions menées par le Valdocco à Argenteuil, Lyon, Nice et Lille. A partir de 17h30.

 

L'association Le Valdocco a été fondée en 1995, sur « La Dalle » à Argenteuil (Val d'Oise), dans le contexte d'une cité traumatisée par la violence des émeutes urbaines du début des années 90. Elle est née de la rencontre entre un collectif d'habitants, inquiets pour le devenir de leurs enfants dans ce quartier, et des Salésiens de Don Bosco, désireux de réexpérimenter le modèle de leur fondateur dans la réalité contemporaine de la banlieue. Sur chacune des implantations, Argenteuil, Lyon Métropole, Nice et Lille, l'association anime un service de prévention ayant pour objectif de prévenir la délinquance par la lutte contre le désœuvrement, de prévenir l'échec scolaire par la mise en place d'un accompagnement individuel et collectif, enfin de prévenir les ruptures familiales par la mise en place d'un soutien à la parentalité.

 

A l'occasion du vingtième anniversaire de l'association, la soirée du 5 juin à la Mutuelle Saint-Christophe ouvrira sur une table-ronde à laquelle participeront, entre autres, l'ancien Député-maire de Chanteloup-les-Vignes M. Pierre Cardo, l'universitaire Ilaria Pirone, spécialiste notamment des processus de décrochage scolaire, M. Amédée Lathoud, Magistrat honoraire à la Cour de cassation et ancien Directeur de l'administration pénitentiaire, etc.

 

S'inscrivant dans les événements organisés dans le cadre de l'année du bicentenaire de la naissance de Don Bosco, le colloque soulignera également la pertinence de la démarche de Don Bosco et l'actualité de son message. 

 

Programme

  • 17h30 : Accueil par le Directeur de la Mutuelle Saint-Christophe
  • 17h35 : Ouverture par Michel Vantalon, Président du Valdocco, et Daniel Federspiel, Provincial des Salésiens de Don Bosco
  • 17h45 : Introduction par Jean-Marie Petitclerc : « L'actualité du message de Don Bosco »
  • 18h05 : Intervention de François Le Clère, Directeur du Valdocco : « Le Valdocco, 20 ans de présence dans les cités, à la manière de Jean Bosco »
  • 18h30 : Table ronde, animée par Jean-Marie Petitclerc. Intervenants : 
    • Père Emmanuel Besnard, Valdocco Nice
    • M. Pierre Cardo, ancien Député-maire de Chanteloup-les-Vignes
    • M. Amédée Lathoud, Magistrat honoraire à la Cour de cassation
    • M. François Le Clère, Directeur général du Valdocco
    • Mme Ilaria Pirone, Universitaire
    • Mme Christine Rossignol, Directrice du Pôle Scolarité et prévention du décrochage scolaire à la Fondation d'Auteuil
  • 20h00 : Cocktail à l'occasion du 20e anniversaire

 

Venir

Le nombre de places disponibles étant restreint, merci de faire votre demande d'inscription auprès de Rémi Favresse.

Mutuelle Saint-Christophe : 277, rue Saint-Jacques (Paris 5e)

RER Port-Royal ou Luxembourg (ligne B)

 

mutuelle saint christophe

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Mot du jour

A Rome, les Salésiens de Don Bosco ont en charge les Catacombes Saint Calixte. On peut y voir une copie, en marbre, du chef d’œuvre du sculpteur italien Stefano Maderno : le martyr de Ste Cécile. Au début du 3e siècle, la jeune Cécile, mariée à Valérien, fut, à la suite de celui-ci, condamnée à mort et décapitée, pour avoir refusé d’adorer les dieux romains. Comment cette jeune femme est-elle devenue la patronne des musiciens ? La légende autour de sa vie raconte que « pendant qu’on la martyrisait, Cécile chantait à Dieu dans son cœur ». Qu’importe qu’elle ait chanté ou non, depuis le XVe siècle, nombre de peintres ont représenté la sainte avec un instrument, très souvent un orgue portatif ; et plusieurs musiciens, comme Gounod (messe solennelle de Ste Cécile) ou Chausson (Légende de Ste Cécile), l’ont honorée de leurs compositions. De nos jours encore, nombreuses sont les Harmonies qui portent son nom et font leur fête en l’honneur de la sainte.

j offre une messe
Défi Citoyenneté 2025

Campobosco
temoignages
edb pour le bien commun

Multimédia

Le train de la mémoire retour d'Auschwitz
Antoine, aumônerie d'Amboise.
Voir l'article

Sœur Pilar, Salésienne de Don Bosco témoingne
au week-end Don Bosco jeunes et familles
Voir l'article

Maud Fontenoy, marraine du 30è anniversaire de
l'association Diamond
Voir l'article

Toutes les vidéos sur la chaîne DBA...

  • Société

    • Les challenges sur internet sont-ils dangereux ?

      ice bucket challenge 001 Depuis de nombreux mois, les challenges ont pris une ampleur importante sur internet, sur les réseaux sociaux. On peut en trouver de tous types, du divertissant, à l’émouvant, en passant par le vulgaire ou le dangereux. Mais en quoi consiste un challenge ?

      Lire la suite

    • « J’ai peur que mon enfant se radicalise »

      radicalisation Contrairement à ce que croient beaucoup, les jeunes qui se radicalisent ne sont pas tous des maghrébins issus des quartiers sensibles de la banlieue, engoncés dans la délinquance, et qui voient dans l’adhésion à l’islam radical une manière de venger la déconsidération dont ils se sentent l’objet et de pouvoir ainsi acquérir une stature de héros.

      Lire la suite

    • « Apprends-moi la nature » en camp ou en classe

      apprends moi la nature 002 Jouer avec la nature est un chemin vers une pédagogie positive et bienveillante. L’objectif principal est de favoriser des moments de partage entre adultes et jeunes enfants autour de la découverte de la nature. L’idée est de percevoir la nature comme médiateur de jeux, de relations, de découvertes entre l’enfant et ses pairs. Les exemples sont nombreux : camp avec les scouts, classe verte ou classe d’intégration, comme à Farnières.

      Lire la suite

    • Le lien avec la nature chez Don Bosco, hier et aujourd’hui

      don bosco nature vignes 005 En visite à La Navarre où on faisait appel à lui pour reprendre un orphelinat, Don Bosco s’est penché pour prendre une motte de terre, la pétrir, la respirer, et déclarer : « c’est une bonne terre pour la vigne ». Don Bosco avait des réflexes de paysan travailleur de la terre. Aujourd’hui, le réseau international des écoles agricoles salésiennes est en pleine croissance et poursuit cette inspiration.

      Lire la suite