jfmeurs pte carréeLe père Jean-François Meurs, religieux salésien vit en communauté au centre spirituel de Farnières, dans les Ardennes belges, un lieu d'accueil et de formation unique en France et en Belgique salésiennes. Alors, à quoi ressemble une vie de « SDB » ?

 

 

 

 

Ce matin-là, alors que les brumes enserrent la campagne environnante, le centre spirituel de Farnières semble endormi. Le château, ancien relais de chasse d’une riche famille belge, a des allures de monastère, avec sa grande chapelle sur la gauche du parking et le cloître, juste à côté. Mais ici, pas de clôture. Juste la forêt comme horizon. Et le calme de la campagne (le village, Grand-Halleux, est à trois kilomètres).

 

 

« Je n’ai pas de bureau, mais j’ai une grande chambre où je travaille et le lundi matin est consacré à des lectures spirituelles, notamment des commentaires de l’évangile du dimanche suivant ». La journée a débuté réellement pour lui à 7 h 45. « Ce qui rythme vraiment nos journées, c’est cette prière du matin et l’eucharistie à 18 heures ». Des temps de prière où se retrouvent l’ensemble des Salésiens sur place et quelques personnes de passage. Six religieux, prêtres pour certains, mais pas tous : Don Bosco avait voulu des « frères », laïcs consacrés, pour s’occuper de « ses » jeunes. Il les a appelés coadjuteurs. Ici, à Farnières, ils sont deux, Jean-Marie et Manu.

A quoi tient le "made in Farnières"?


De l’oratoire, situé en haut de la tour du château, s’élèvent aussi des voix… féminines. Ce sont celles de la communauté des sœurs salésiennes, installée juste à côté. Une particularité de Farnières. « Nous travaillons ensemble à l’animation du lieu », explique le père Jean-François. Ici, au fil de l’année, vont défiler des jeunes, issus de paroisses, d’écoles ou de mouvements d’Église (patronnés, scouts, …). Mais aussi des particuliers, des familles, des étudiants, venus pour les propositions «made in Farnières» : week-end foi et nature, ateliers d’icônes, week-end « Il était une foi… en famille », stages éducatifs de vacances "Farnistages"...

 

La vie à Farnières n’est pas semblable à celle d’un établissement scolaire, d’une paroisse ou d’une maison d’action sociale, mais il y a un peu de tout cela !

 

Journée avec JF Meurs pte

Une équipe soudée 


Le mercredi, l’équipe se retrouve autour d’une même table : salésiens, salésiennes et laïcs engagés. « C’est un temps d’échanges et de formation, explique le père Jean-François. Cela crée une culture commune. On se connaît mieux. Une grosse partie de la réunion est consacrée à l’évaluation de la semaine écoulée, et à l’agenda, l’accueil des groupes, la préparation des animations. Mercredi prochain, ce seront les enfants de 11-12 ans du caté du groupe paroissial de Stavelot qui seront accueillis, pour deux journées pour faire la « rencontre de Don Bosco, témoin de la foi. Nous préparons de courts enseignements, mais aussi des jeux, des temps de réflexion, des prières ».

Vous faites quoi dans la vie ? Les métiers de J.F Meurs

Quand il anime un groupe, le père Jean-François est présent au milieu d’eux toute la journée, de 9h à 22h. Il alterne conférences, activités ludiques ou créatives, partages de parole, moments d’intériorité, temps de détente conviviale. Il sait s'adapter à chaque groupe que ce soit, des enfants, des professeurs.

 

D’ailleurs, dans la congrégation, il y a autant de « métiers » que de Salésiens. Pierre, à Landser, est animateur pastoral en milieu scolaire. Jean-Pierre, à Paris, est psychopédagogue. Gérard, à Liège, est professeur de soudure. Job, à Paris, et Gabriel, à Bruxelles, sont curés de paroisse. Luc, à Lyon, est éducateur spécialisé.


JF Meurs, aujourd’hui directeur de Farnières a eu, lui aussi, plusieurs « métiers » : prêtre bien sûr, mais aussi professeur de religion et surveillant d’internat (à Liège), éducateur (à Hornu) et professeur de lettres (à Tournai). Et même « famille d’accueil », entre 1983 et 1990 dans la banlieue de Tournai. « J’accueillais des jeunes, jusque trois, âgés de 16 à 21 ans, placés chez moi par les services d’aide à la jeunesse. Une période fondatrice pour moi », raconte le père Jean-François. Une période de crise aussi. « Le type de vie communautaire ne me satisfaisait plus, je suis parti vivre seul. Beaucoup ont cru que je quittais la congrégation. Mais interpellé par Hubert, un jeune salésien, je suis retourné à Tournai en communauté. Puis, Farnières, que je n'ai pas quitté depuis... »


L’heure avance. Le père Jean-François retournera dans sa chambre. Cette fois pour écrire : « 20h-22h, c’est ma période de créativité ». Ainsi va la vie d’un SDB…

 

 

Benoît Deseure

8 mai 2013

 

Pour aller plus loin

Pour en savoir plus sur :

Pour discuter avec un prêtre ou un frère, rendez vous sur la page : contactez nous.


Mot du jour

synode des jeunes Don Bosco

Parole de jeunes : Quentin

 

 

j offre une messe
Défi Citoyenneté 2025

Campobosco
temoignages
Livre Le systeme preventif p

Multimédia

6e Congrès de l’éducation salésienne
Ce qu'en disent les participants
Voir l'article

Défi citoyenneté :
lancement du label
Voir l'article

« Ils nous ont bluffés ! » Concours de
plaidoirie à l’Institut Lemonnier
Lire l'article

Toutes les vidéos sur la chaîne DBA...

  • Maisons Don Bosco

    • Les adultes dans le Défi Citoyenneté : quelle est leur place ?

      Defit citoyente adultes 03 Quel doit être l’accompagnement des adultes dans les projets des jeunes ? Aujourd'hui, grâce aux rencontres entre établissements dans les régions et grâce aux relectures, les chefs d'établissement, les éducateurs comprennent mieux leur rôle dans les projets des jeunes. Même si les projets sont menés par les jeunes, l’accompagnement des adultes est un ressort central de la réussite des projets Défi Citoyenneté.

      Lire la suite

    • « Il était une fois l’abbé Vauloup… » l’histoire de l’établissement Giel Don Bosco mis en scène

      Giel theatre 2018 04 Pierre Chopin, salésien de Don Bosco à Giel Don Bosco, a créé une pièce de théâtre sur la naissance et l’évolution de l’établissement en cinq scènes. Intitulée « Il était une fois l’abbé Vauloup », le fondateur de l’Orphelinat de Giel, cette pièce a été jouée dimanche 16 septembre par des élèves de 4e dans l’amphithéâtre du lycée. Plus de 400 spectateurs enchantés ont assisté – et même participé - à la représentation. Interview du père Pierre Chopin.

      Lire la suite

    • De nouveaux établissements entrent dans le réseau Don Bosco

      Don Bosco Nouveau Etablissements 00 Le réseau Don Bosco compte 55 établissements en France, 6 en Belgique Sud, un au Maroc et un en Tunisie. Il y a également les établissements et réseaux associés ou invités. Certains établissements ont récemment rejoint le réseau Don Bosco ou sont en demande d’y entrer. Qui sont ces établissements qui entrent dans le réseau ?

      Lire la suite

    • Yahia Adane : « Le travail social n’est pas quantifiable »

      Yahia AEPCR Social 00 Qu’est ce qui donne du sens au travail social dans les quartiers ? Yahia Adane, directeur de l’association d’éducation populaire de Paris 20è et du réseau Don Bosco Action Sociale, témoigne de son approche du travail social. Fin aout, il rassemble tous les éducateurs de la structure et durant une journée il leur propose de réfléchir ensemble à cette question du sens du travail social.

      Lire la suite

    • Livre d’or de l’année scolaire au lycée Don Bosco à Marseille : « Don Bosco m’a redonné foi en mon avenir »

      don bosco marseille livre d or 01 L’année scolaire 2017-2018 s’achève et avec elle s’annonce le départ de nombreux jeunes et adultes. Ils ont laissé des empreintes visibles et invisibles au lycée Don Bosco de Marseille. Ils ont laissé des mots dans « un livre d’or » qui s’appelle : « Sans vous je ne peux rien faire ». Chaque année, les élèves volontaires transcrivent leurs sentiments vis-à-vis de l’établissement qu’ils quittent. Voici une des perles de ce cahier par le témoignage de Marie, accompagné de photos représentant des temps fort de l’année. Comme une maison, le lycée Don Bosco de Marseille éduque les jeunes… toujours et partout.

      Lire la suite

    • Camp d’été chez les Roms grace à ESPERE

      espere Lille don bosco 01 En 2010, Danièle Sciacaluga, Salésienne Coopératrice, visite les familles roms d’un camp de Lille. Pour faire face aux besoins éducatifs, en 2014, elle crée avec un prêtre salésien une association E.S.P.E.R.E. (Espoir Salésiens Pour les Enfants Roms d’Europe) pour promouvoir l’éducation des enfants en s’inspirant de la pédagogie de Don Bosco. Cet été 2018, l’aventure se poursuit. Ce fut le 5è camp. Une vraie collaboration se réalise l’été grâce au réseau DBAS.

      Lire la suite

  • Famille Salésienne

    • Week-end Don Bosco jeunes et familles. Inscrivez-vous pour les 10 ans

      week end don bosco 2018 C'est une édition exceptionnelle du " Week-end Don Bosco jeunes et familles " qui se prépare : l'édition des 10 ans ! Il aura lieu du 30 octobre au 3 novembre dans les Alpes. Le réseau des anciens élèves se met au service des jeunes et des familles en proposant quatre jours de détente, de sport, de réflexion et de spiritualité au cœur du village-vacances AEC de Samoëns (Haute-Savoie). Cinq jours à la montagne… et à la salésienne !

      Lire la suite

    • Week-end MSJ : c’est la rentrée !

      MSJ TRACT SEPT2018 Les 28-30 septembre c’est le premier rendez-vous du Mouvement Salésien des Jeunes de la rentrée ! Week-end de partage et de relecture d’expériences un peu particulier. Ils vivent un temps pour les jeunes organisés par les jeunes.

      Lire la suite

    • Camp jeunes : un séjour en « road trip » en Israël-Palestine

      pelerinage israel don bosco 01 Il y a deux ans, des jeunes de la paroisse d’Argenteuil, confiée aux salésiens de Don Bosco, voulaient partir en « road trip » en Israël pour retrouver l’origine du christianisme… Un projet un peu fou pour des jeunes adultes étudiants ou au tout début de leur vie active ! Ils demandent à la province si un salésien peut les accompagner spirituellement. Eté 2018, ce projet se réalise !

      Lire la suite

    • Campobosco : ils ont bien dé-collé !

      Campobosco 2018 02 Du 26 au 30 Août, plus de 250 jeunes, issus de notre réseau ou d’ailleurs, et une soixantaine d’adultes de la famille salésienne se sont retrouvés au Colle Don Bosco pour vivre la 14ème édition du Campobosco, sur le thème « Prêt à de-colle(r) ». Quatre jours, du dimanche 26 août au jeudi 30 août 2018, pour vivre un R.A.P. (Réflexions, Activités, Prières). 5 journées bien remplies pour recharger les batteries avant la rentrée scolaire !

      Lire la suite

    • A 29 ans, Tantely s’engage définitivement chez les Salésiens

      Don Bosco Madagascar voeux 05 Les liens entre les provinces salésiennes de Madagascar et de France-Belgique sont profonds et nourris. Plusieurs jeunes frères sont venus en France ces dernières années, dans le cadre de leurs études. Parmi eux, Tantely Randrianantenaina, 29 ans, arrivé en France d’abord à Ressins en 2015, puis à Lyon pour suivre des études de théologie à l’université catholique. Tantely était notamment accompagnateur auprès du MSJ Rhône-Alpes. Il a prononcé ses vœux définitifs le 2 septembre à Madagascar. Lionel Touron a fait partie de la délégation française, emmenée par le père provincial. Il témoigne.

      Lire la suite

    • Le MSJ, membre de Don Bosco Youth-Net : une ouverture sur le monde

      msj don bosco youth net 02 Depuis mars 2018, le Mouvement Salésien des Jeunes (MSJ) fait partie du réseau Don Bosco Youth-Net (DBYN). Convaincue de la pertinence de goûter à l’animation salésienne au sein d’autres réalités européennes, Anne-Florence Perras, présidente du MSJ, nous en donne les raisons et opportunités.

      Lire la suite