Qu d education ordinateur355 Réponse de J. M. Petiteclerc, éducateur spécialisé, Sdb. «Comme cela, je serai tranquille pour travailler et jouer, sans être dérangé par les frères et sœurs !», «Tous mes copains ont des parents qui l'acceptent !» Arguments imparables. Combien ai-je vu de parents qui cèdent à la pression de leur adolescent ! Il revient aux adultes d'apprendre à leurs enfants à utiliser les outils qu'ils ont entre les mains. Car même si les jeunes maîtrisent souvent mieux que nous le maniement du clavier, ceci ne signifie absolument pas qu'ils maîtrisent véritablement l'outil. Je vois trois dangers, qui peuvent les guetter, et pour la prévention desquels ils ont besoin de notre aide.

Lire la suite...

966_1010« Mon enfant réclame de l’argent de poche. Il me trouve radine »

Quand leurs enfants leur lancent : « Vous êtes radins ! Mes copains reçoivent bien plus ! », de nombreux parents ne savent comment réagir. Il s’agit d’abord de ne pas se laisser berner par cet argument des copains qui ont soi-disant bien plus d’argent de poche : les parents qui vérifient se découvrent souvent… très généreux !  (DBA 966) 

Lire la suite...

962_1017Mon enfant ne veut plus manger avec nous à la maison ; il me parle mal ; il prend la maison pour un hôtel-restaurant, que faire ?

Pour un jeune, l'adolescence constitue toujours une période jamais très facile à vivre. Il lui semble être un peu assis entre deux chaises. Il n'est plus un enfant, et n'hésite pas à le faire bruyamment savoir aux membres de son entourage qui voudraient l'ignorer. Mais il sait aussi combien le chemin qui le mène à la vie adulte est semé d'embûches.  (DBA N° 962)

Lire la suite...

 

dba961-12aFaut-il envoyer mon fils à l’internat ?

Oubliez vos idées préconçues sur l’internat ! Il a évolué avec son époque. Loin de l’austérité des pensionnats d’antan ; loin aussi de la « prison dorée » comme certains le pensent encore.

Vivre en internat, c’est d’abord bénéficier du soutien scolaire mis en place et accepter d’envisager sa scolarité comme une priorité ; c’est aussi choisir de grandir humainement avec et par les autres au travers d’activités parascolaires riches et variées, dans un climat de confiance avec l’adulte ; comme dans une seconde maison… (DBA 961)

Lire la suite...

dessin 1« Mon fils a revendu ses cadeaux sur ebay. Il s’est acheté une gameboy. Comment dois-je me positionner ? » Quand des parents découvrent la petite opération financière et commerciale engagée sans préavis par l’un de leurs enfants avec les cadeaux qu’ils viennent de lui offrir, il est évident et normal qu’ils puissent ressentir une profonde déception. Ce peut être une réaction d’étonnement mêlée d’impatience, et même de colère. Ce peut être aussi une prise de conscience douloureuse de l’incapacité qu’ils éprouvent alors de découvrir, de comprendre et de répondre aux nouveaux besoins ou désirs de leurs enfants.(DBA n°955)
Lire la suite...

Lourdes 2019

congres lourdes 2019 salesien don bosco

Toutes les informations sur le pèlerinage Lourdes 2019...

Mot du jour

52 paroles s1 e11

On pourrait reformuler ainsi la question : « Qui détestes-tu le plus ? » On a le plaisir de constater que beaucoup rejettent « détester » comme trop fort ou loin de leurs sentiments. Quand ce verbe s’applique, c’est à ceux qui ont souffert de la maltraitance ou de la trahison d’un de leur proche.

Nos interviewés n’aiment pas les racistes, les homophobes, ceux qui manquent d’ouverture d’esprit, les radins, les moqueurs mais surtout les prétentieux et les gens trop sûr d’eux. La liste n‘est pas exhaustive. Pourtant certains essaient de comprendre cette inimitié. Pour Maxime « Quelqu’un, il a forcément quelque chose de bon et du coup, si on cherche bien, on ne peut pas détester quelqu’un. »

Question : Avons-nous le souci d’aller au-delà de nos détestations ?

Voir le 11è épisode : Qu’est-ce que tu détestes le plus ?

Les informations recueillies sur ce formulaire sont enregistrées dans un fichier informatisé par Don Bosco Aujourd'hui pour la transmission de l'actualité salésienne. Elles sont conservées pendant 5 ans et sont destinées à la promotion des activités de la famille salésienne. Conformément à la loi « informatique et libertés », vous pouvez exercer votre droit d'accès aux données vous concernant et les faire rectifier en contactant : Salésiens de Don Bosco, 393 bis rue des Pyrénées, 75020 PARIS, France

j offre une messe
Défi Citoyenneté 2025

Campobosco
temoignages
Livre Le systeme preventif p

Multimédia

Florian Boucansaud, ex-footballeur pro
C’est quoi le bonheur ?
Voir l'article

Mgr Cristobal Lopez, archévêque de Rabat,
Aux jeunes et aux parents
Voir l'article

P. Xavier de Verchère, salésien et scout
"Sur la jeunesse"
Lire l'article

Toutes les vidéos sur la chaîne DBA...

  • Société

    • Comment sortir de la crise… des gilets jaunes ?

      don bosco Petitclerc gilets jaunes 2 Alors que nous venons de vivre l’acte 6 des gilets jaunes, Jean-Marie Petitclerc, salésien de Don Bosco et éducateur spécialisé, nous livre son point de vue.

      Lire la suite

    • Harcèlement au collège : comment on en arrive là, comment on s’en sort ?

      don bosco harcelement 04 Depuis quelques mois, la rentrée scolaire a eu lieu ; avec son lot de joies, d’habitudes, de retrouvailles, de nouveautés. Mais parfois, pour certains, c’est un moment d’appréhension, surtout lorsqu’on est victime de harcèlement. Basile, jeune lycéen aujourd’hui, a accepté de témoigner sur ces difficiles années de collège.

      Lire la suite

    • Un petit traité d’éducation à la paix : « La première fois que quelqu’un m’a souri »

      La premiere fois que quelqu un m a sourri couv La paix, n’est-ce qu’un joli mot, un concept noble, voire un idéal chimérique ? Absolument pas, écrit Jean-Marie Petitclerc, salesien de Don Bosco, dans un livre d’entretien qui vient d’être édité aux éditions des Scouts et Guides de France. La paix est « une tâche à effectuer », une construction de chaque jour. Voilà le rôle de l’éducateur : apprendre aux jeunes à bâtir un projet commun de paix dans toutes leurs actions et dans tous les domaines de leur vie.

      Lire la suite

    • Après la rentrée… mon fils n’a pas d’amis 

      question education amitie 01 « Quand notre fils n’a pas été invité à l’anniversaire où la majorité des enfants de la classe sont invités, on commence à s’inquiéter ». Que dire à l’enfant qui se sent exclu ? « Tu dois être gentil »... « tu devrais inviter untel mercredi et aller au cinéma ». « Il faut, tu dois... » Cela va mal avec l’amitié. Car il faudrait en avoir envie. Mais comment donner du désir ? « Vas-y ! Dépasse un peu ta timidité ». Ce n'est pas évident non plus : « Je ne vois pas l’intérêt. Je préfère rester avec vous. »

      Lire la suite