Serdu-1 355x248Réponse de Roger Burggraeve, sdb. "Pour le moment, j'investis beaucoup avec mon copain. Je sais que cela ne durera pas, mais ça nous fait du bien..." Que penser de cette position ? Cette attitude est partagée par beaucoup de jeunes qui se lancent dans l'aventure des expériences sexuelles. Pourquoi ? Qu'est ce que cela leur apporte ?

 

Juste une relation intime intense

Les jeunes vivent leurs relations naissantes comme des relations d'exploration. Ils n'excluent pas un engagement possible, mais ce n'est pas leur affaire, ils ne se sentent pas capables de s'engager. Ils font preuve de réalisme : la stabilité affective qui peut garantir leur liberté de choix n'est pas encore acquise. Et donc, on continue de vivre chez papa et maman, mais on réserve le week-end pour une relation intime intense, qui n'est que cela : une expérience relationnelle affective.

 

"Enfin, j'existe aux yeux de quelqu'un"

Chacun y gagne quelque chose, une meilleure estime de soi : comme la rose du Petit Prince, j'existe comme quelqu'un d'unique, élu entre tous. J'existe aussi aux yeux du groupe : les jeunes aiment que les copains les voient ensemble, et si cela suscite de la jalousie, c'est encore mieux !

 

Une priorité : se sentir bien

 
Cette relation n'est pas vécue comme un processus d'apprentissage pour l'avenir : c'est un événement intense qui doit, dans le présent réaliser toute sa force et toute sa valeur. Carpe diem ! Il n'y a qu'une seule règle : se sentir bien. Une prioité : ça doit être cool. Il est vrai qu'implicitement, les grandes règles morales doivent être respectées : pas de violence, pas de mensonge, pas d'exploitation, et en plus, éviter le Sida et les grossesses.

 

D'autre part, il y a un contrat implicite, la relation doit être symétrique et réciproque : j'attends de toi des satisfactions, et tu es en droit d'en attendre autant de ma part. Si ce "bon ressenti" disparaît, la relation cesse, elle n'a plus de raison. Le seul avenir envisageable est de pouvoir répéter ce sentiment, et au mieux de l'intensifier. Mais, souvent, ces expériences ne sont pas envisagées comme la source d'un projet de vie, la construction d'une histoire : c'est trop risqué.


L'adulte a une parole à dire
 
Il reste que vous, en tant qu'adultes, vous avez une parole à dire sur leur expérience et les convictions qu'ils se sont forgés. Car vivre des essais et des échecs successifs, cela détruit justement ce qu'on croyait construire : dévalorisation de soi, "je ne suis pas capable d'accrocher quelqu'un pour toujours, ni d'aimer pour toujours". Et puis, on finit par s'ennuyer ensemble car, au fond, on n'a rien à se raconter, le passé ne compte pas, ni l'avenir.


Il n'y a pas que l'amour !

 

Il faut encourager les jeunes à développer le monde enrichissant de la camaraderie et de l'amitié où l'on apprend plus librement que dans les relations intimes à manier ses propres sentiments et ceux des autres. L'école ne peut zapper ce rôle de socialisation.

 

Toutes les formes de relations sont importantes...

Les jeunes le disent : "Une des meilleures choses qui me soit arrivée est de faire partie d'un mouvement de jeunesse". Il faut de ces lieux où l'on construit une culture de la relation.

Intervention de Roger BURGGRAEVE,

Salésien de Don Bosco

conseillé des évêques flamands

en matière de morale et de bioéthique

enseignant à l'Institut de catéchèse Lumen Vitae de Bruxelles

14 février 2013




 


 



Mot du jour

synode des jeunes Don Bosco

Parole de jeunes : Quentin

 

 

j offre une messe
Défi Citoyenneté 2025

Campobosco
temoignages
Livre Le systeme preventif p

Multimédia

6e Congrès de l’éducation salésienne
Ce qu'en disent les participants
Voir l'article

Défi citoyenneté :
lancement du label
Voir l'article

« Ils nous ont bluffés ! » Concours de
plaidoirie à l’Institut Lemonnier
Lire l'article

Toutes les vidéos sur la chaîne DBA...

  • Famille Salésienne

    • Week-end Don Bosco jeunes et familles. Inscrivez-vous pour les 10 ans

      week end don bosco 2018 C'est une édition exceptionnelle du " Week-end Don Bosco jeunes et familles " qui se prépare : l'édition des 10 ans ! Il aura lieu du 30 octobre au 3 novembre dans les Alpes. Le réseau des anciens élèves se met au service des jeunes et des familles en proposant quatre jours de détente, de sport, de réflexion et de spiritualité au cœur du village-vacances AEC de Samoëns (Haute-Savoie). Cinq jours à la montagne… et à la salésienne !

      Lire la suite

    • Week-end MSJ : c’est la rentrée !

      MSJ TRACT SEPT2018 Les 28-30 septembre c’est le premier rendez-vous du Mouvement Salésien des Jeunes de la rentrée ! Week-end de partage et de relecture d’expériences un peu particulier. Ils vivent un temps pour les jeunes organisés par les jeunes.

      Lire la suite

    • Camp jeunes : un séjour en « road trip » en Israël-Palestine

      pelerinage israel don bosco 01 Il y a deux ans, des jeunes de la paroisse d’Argenteuil, confiée aux salésiens de Don Bosco, voulaient partir en « road trip » en Israël pour retrouver l’origine du christianisme… Un projet un peu fou pour des jeunes adultes étudiants ou au tout début de leur vie active ! Ils demandent à la province si un salésien peut les accompagner spirituellement. Eté 2018, ce projet se réalise !

      Lire la suite

    • Campobosco : ils ont bien dé-collé !

      Campobosco 2018 02 Du 26 au 30 Août, plus de 250 jeunes, issus de notre réseau ou d’ailleurs, et une soixantaine d’adultes de la famille salésienne se sont retrouvés au Colle Don Bosco pour vivre la 14ème édition du Campobosco, sur le thème « Prêt à de-colle(r) ». Quatre jours, du dimanche 26 août au jeudi 30 août 2018, pour vivre un R.A.P. (Réflexions, Activités, Prières). 5 journées bien remplies pour recharger les batteries avant la rentrée scolaire !

      Lire la suite

    • A 29 ans, Tantely s’engage définitivement chez les Salésiens

      Don Bosco Madagascar voeux 05 Les liens entre les provinces salésiennes de Madagascar et de France-Belgique sont profonds et nourris. Plusieurs jeunes frères sont venus en France ces dernières années, dans le cadre de leurs études. Parmi eux, Tantely Randrianantenaina, 29 ans, arrivé en France d’abord à Ressins en 2015, puis à Lyon pour suivre des études de théologie à l’université catholique. Tantely était notamment accompagnateur auprès du MSJ Rhône-Alpes. Il a prononcé ses vœux définitifs le 2 septembre à Madagascar. Lionel Touron a fait partie de la délégation française, emmenée par le père provincial. Il témoigne.

      Lire la suite

    • Le MSJ, membre de Don Bosco Youth-Net : une ouverture sur le monde

      msj don bosco youth net 02 Depuis mars 2018, le Mouvement Salésien des Jeunes (MSJ) fait partie du réseau Don Bosco Youth-Net (DBYN). Convaincue de la pertinence de goûter à l’animation salésienne au sein d’autres réalités européennes, Anne-Florence Perras, présidente du MSJ, nous en donne les raisons et opportunités.

      Lire la suite