dessin3 355"Notre fils de quinze ans ne veut plus aller en colonie, il fait le projet de partir en vacances en camping avec deux copains. Cela nous paraît jeune." Réponse de J-F Meurs, directeur du centre de Farnières, sdb. Votre fils veut se lancer dans une nouvelle expérience : c'est plutôt bon signe ! Signe que vous lui avez donné assez d'autonomie pour qu'il ose le faire. Signe qu'il se sent assez sûr de lui-même pour se passer – au moins momentanément, et sans doute à certaines conditions - de la protection familiale. Qu'il y ait des inquiétudes chez vous, c'est plutôt normal, et vous pouvez les lui exprimer, car il y a toujours des risques.

 

 

 

 

 

 

 

 

Mais c'est exactement ce dont les adolescents ont besoin : prendre des risques, affronter l'inconnu, mesurer leur débrouillardise, tester leur capacité de rencontrer des gens. C'est le temps pour lui de rechercher son indépendance et de bâtir sa propre vie sociale.

Dans une dynamique éducationnelle

En fait, vous êtes les mieux placés pour savoirs'il en est capable et donc pour décider en connaissance de cause :vous connaissez son degré de maturité, sa réactivité, sa façon de faire face et de prendre ses responsabilités. Dans quelle mesure lui faites-vous confiance? À cet âge, il a certainement déjà profité de "sorties", vous pouvez connaître son attitude face à l'alcool, sa capacité de gérer un budget, sa naïveté ou sa prudence à l'égard des inconnus, s'il fait exprès de marcher sur les peaux de banane ou s'il les évite.


En effet, il faut aborder cela dans une dynamique éducationnelle : l'histoire de son autonomie ne commence pas le jour où il vous fait cette demande, il y a tout ce qui a été vécu en amont. S'il est déjà allé en colonie, ou s'il fait du scoutisme, vous les aurez déjà préparé à vivre loin de vous. Comment organise-t-il son temps libre et ses loisirs ? À la campagne, les enfants de 10-12 ans ont la possibilité de jouer à faire du camping au fond du jardin, de passer une nuit avec un copain, ils ont une idée de ce que c'est. A-t-il déjà pris le train, le bus tout seul ? Vous l'avez peut-être encouragé à faire la cuisine de temps en temps ? Comment gère-t-il son argent, son compte en banque ?


dessin1 248Connaissez-vous ses copains ?

 

Si vous êtes accueillants, si votre maison est ouverte, il y a des chances pour que ses copains soient déjà passés chezvous, et vous savez si vous pouvez leur accorder votre confiance.

 

Vous préparez l'aventure avec eux, ce sera une façon de les accompagner et d'être présents avec eux quand ils seront loin. C'est l'occasion de dialogues familiaux enrichissants. Vous les initierez aux papiers d'assurance et au fonctionnement de leur carte de mutuelle. Vous conviendrez qu'il y aura régulièrement un appel téléphonique – pas tous les jours !

 

Vous voudrez sans doute savoir où ils vont, obtenir éventuellement une adresse. Pour ce qui est de boucler leur sac, c'est à eux de le faire, vous ne pouvez pas tout leur mâcher. Qu'il mange mal pendant unedizaine de jours, ce n'est pas grave.


Enfin, question la plus délicate : la sexualité. Il est important d'en parler avec votre enfant.

 

Dites-vous bien qu'après avoir goûté à la liberté, il est probable qu'il rentrera heureux de retrouver sa famille, un bon repas et un peu de confort, et de savourer encore unpeu l'insouciance de son enfance.

 

Jean-François MEURS
Jean-François Meurs, salésien de Don Bosco,

animateur auprès des jeunes

au Centre Spirituel de Farnières en Belgique.
4 juillet 2013


Mot du jour

Et Dieu dit : « Voici le signe de l'alliance que j'établis entre moi et vous et tous les êtres vivants qui sont avec vous pour les générations à venir. Je place mon arc dans la nuée pour qu'il soit le signe de l'alliance entre moi et la terre. »

Je regarde l'arc-en-ciel et j'imagine ces rayons de lumière qui traversent les gouttes d'eau des nuages et libèrent leur couleur !

Je prends conscience du don de Dieu qui traverse les tempêtes de nos vies et transforme en lumière la grisaille qui nous emprisonne.

La lumière de Dieu est un fuseau qui sans cesse jaillit de son cœur d'amour et qui se répand sur nous.

Entrer dans son alliance, c'est ouvrir une brèche pour que cet arc lumineux vienne transformer nos vies ! Notre cœur chante alors, joyeux, comme les oiseaux pépient lorsque l'orage est enfin passé.

j offre une messe
Défi Citoyenneté 2025

Campobosco
temoignages
edb pour le bien commun

Multimédia

Le train de la mémoire : Vers Auschwitz
Interview de Lucie
Voir l'article

Campobosco 2017
le diaporama
Voir l'article

« On va tout faire pour »
par les élèves de Lyon-Pressin
Voir l'article

Toutes les vidéos sur la chaîne DBA...

https://vimeo.com/221142294
  • International

    • Label salésien : Rebattre les cartes de la nutrition

      lappel nutrition tchad 004 Depuis trente ans, l’association Appel Durance œuvre pour lutter contre la malnutrition des enfants au Tchad, en partenariat avec les villageois. Cette association utilise la méthodologie des « Nutricartes » qui obtient de très bons résultats. Don Bosco Aujourd’hui a voulu en savoir plus et a interviewé sa présidente, Anne Vincent.

      Lire la suite

    • Salvador - Terre des Jeunes : une association pour les jeunes de la rue

      terre des jeunes 000 En 2011, dans le cadre de ses études en sociologie sur les enfants des rues, Simon-Pierre Escudero part au Salvador pour un travail recherche. À ce moment là, plus aucune institution ne travaille directement auprès de ces enfants. Depuis, il a fondé une association et il travaille dans les “quartiers chauds” avec Victoria, salésienne coopératrice, salvadorienne.

      Lire la suite

    • Congo : Comment soutenir l’emploi ?

      rdc via don bosco 001 La République Démocratique du Congo est le premier pays partenaire de VIA Don Bosco. Aujourd’hui, les relations avec le Congo sont toujours privilégiées. L’ONG soutient l’emploi des jeunes qui sortent des écoles de formation professionnelle du réseau Don Bosco.Logo video80

      Lire la suite

    • En Croatie, cicatrices de la guerre et espoirs salésiens

      don bosco croatie 004 Les Salésiens sont en Croatie depuis 1914. Le pays a connu de grands bouleversements depuis le début du siècle avec la dictature de Tito puis la guerre d’indépendance. Le témoignage du père Goran Antunovic, 32 ans, Salésien à Rijeka, donne un aperçu de la situation actuelle des religieux et de l’Eglise du pays.

      Lire la suite

  • Société

    • Le lien avec la nature chez Don Bosco, hier et aujourd’hui

      don bosco nature vignes 005 En visite à La Navarre où on faisait appel à lui pour reprendre un orphelinat, Don Bosco s’est penché pour prendre une motte de terre, la pétrir, la respirer, et déclarer : « c’est une bonne terre pour la vigne ». Don Bosco avait des réflexes de paysan travailleur de la terre. Aujourd’hui, le réseau international des écoles agricoles salésiennes est en pleine croissance et poursuit cette inspiration.

      Lire la suite

    • Pour une écologie authentique

      ecologie authentique ressins 002 « Tout changement a besoin d’un chemin éducatif » plaide le Pape dans l’encyclique « Laudato Si’ ». Elèves en établissement agricole ou horticole, enseignants, mouvements de jeunesse, sont attentifs aux évolutions de l’écologie, mais il reste beaucoup à faire. Dans le réseau des établissements Don Bosco, on avance.

      Lire la suite

    • Amine : du Ghana à l’Allemagne et retour…

      Amine Après cinq années de voyage – où il a connu la peur et l’angoisse – Amine, 23 ans, originaire du Ghana, a réussi à gagner Stuttgart en Allemagne. Mais sa demande de régularisation n’a pu aboutir. Il y a quelques semaines, Amine a été reconduit au Ghana. Durant son passage en Europe, des salésiens de Don Bosco l’ont accueilli et accompagné. L’interview a été réalisé, alors qu’Amine se trouvait en Allemagne.

      Lire la suite

    • Les jeunes migrants deviennent acteurs avec Welcome Jeunes

      JRS Welcome Jeunes au Campobosco 001 L'idée phare du programme Welcome Jeunes est de permettre aux réfugiés de sortir du statut de bénéficiaire dans lesquels ils sont souvent placés et de devenir des acteurs. Interview de Lucile, responsable du programme, que nous avons rencontrée au Campobosco l’an dernier.

      Lire la suite