CHICHA 4J'ai trouvé dans le blouson de mon fils de quinze ans une pochette de tabac pour narguilé et du papier aluminium. Je dois avoir une mise au point avec lui, mais comment m'y prendre ? Réponse de Jean-François Meurs, sdb, éducateur à Farnières. 

 

 

 

 

La chicha séduit de plus en plus les jeunes. Elle circule de bouche en bouche dans une ambiance exotique. La cigarette a désormais une image négative, les campagnes anti-tabac ont eu, malgré tout, un certain impact. Le narguilé bénéficie d'une image positive auprès des ados : il comble le goût des jeunes à cocooner en groupe, et en plus, il les démarque des adultes nettement moins nombreux à se livrer à cette pratique.

 

Il faudra d'abord que votre fils accepte de vous écouter. Si le dialogue est une pratique familiale, ce sera plus facile. Surtout s'il sait qu'il ne sera ni jugé ni banni. Il est bon qu'il sente que vous faites cela dans son intérêt réel, par affection sincère.

 

La chicha, est-ce nocif ?

Certains adolescents nient la nocivité. Ils expliquent que la fumée est filtrée par l'eau, que ce sont essentiellement des extraits de fruits ; certains affirment même qu'il n'y a pas de nicotine ! Vous devrez donc l'informer : ce n'est pas l'avis de l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS) et de l'Office Français de Prévention du Tabagisme (OFT) qui mettent en garde. Tout ce que l'on trouve sur internet à ce sujet parle de réels dangers pour la santé, et on ne trouve pas de discours faisant l'apologie de cette pratique : ceci n'est pas une preuve, mais un indice.

Le premier danger vient de l'embout que l'on fait circuler entre toutes les lèvres : un bon vecteur de transmission de l'hépatite et l'herpès. Le second concerne le tabagisme : comme la fumée est filtrée par l'eau, elle irrite moins la gorge. Conséquence, on en aspire de plus grosses bouffées. Cette fumée contient de la nicotine, des goudrons, du monoxyde de carbone. Une bouffée est l'équivalent d'une cigarette et une séance d'une heure revient à avaler deux paquets. Les cancers des voies respiratoires et les maladies cardio-vasculaires ne sont pas un risque mais une certitude. Faites remarquer à votre enfant qu'en pleine croissance il est plus vulnérable qu'un adulte. Cela diminue ses performances sportives, et il est touché dans sa sexualité.

 

CHICHA 3 355Parents, êtes-vous convaincants ?

Ce qui pourrait séduire le jeune, c'est l'argument de sa liberté : n'est-il pas fort dépendant de l'avis de ses copains, n'osant pas manifester sa personnalité ? N'est-il pas piégé par la publicité qui aguiche par tous les moyens : aromatiser avec des saveurs qui plaisent et donner au produit des noms anodins. Il reconnaîtra peut-être que cette pratique est la porte ouverte au tabagisme et à des pratiques plus dangereuses : corser en ajoutant du cannabis ou en mettant de l'alcool au lieu de l'eau... Or, le tabac, l'ambiance et l'influence du groupe affaiblissent la volonté propre. Faites-lui comprendre qu'il faut du caractère pour résister et ne pas se laisser embobiner. Ainsi, il aurait une conduite responsable à l'égard de ses amis non fumeurs.

 

Etes-vous crédibles ?

Cet argument n'est évidemment valable que si vous-mêmes vous êtes crédible en étant un consommateur responsable dans tous les domaines. Les jeunes sont parfois très habiles à vous remettre en question. Ils peuvent insinuer que vous êtes, vous aussi, sous influence : n'auriez-vous pas parfois tendance à boire, fumer, prendre des médicaments sans consulter le médecin... ? Votre crédibilité de parent est en jeu ! Ce sera votre parole qui veut son bien contre celle des marchands qui ne s'intéressent qu'à son argent.

 

Quoi qu'il en soit, refusez que cette pratique se fasse chez vous. Par contre, faites comprendre que votre maison est toujours ouverte aux copains et copines pour faire de la musique, pratiquer des jeux de société, ou simplement squatter le salon et commenter à l'infini tout ce qui est important à cet âge.

 

Jean-François MEURS
Educateur, responsable des formations
au Centre salésien de Farnières
24 avril 2014

 


Mot du jour

J'aime quand ma petite fille me dit : « tu es contente, Mamita ? » Elle me regarde avec un sourire en coin qui attend ma reconnaissance et il y a tant d'espoir dans ce sourire. Quel bonheur simple de la serrer contre moi et de lui dire : « Oui, je suis contente de toi, de ce que tu es,... mon cœur est comblé ! »

Le sentiment de contentement est source de vraie joie. Etre content de ma journée écoulée, de mon travail, de mes rencontres, de ma vie,... cela donne un sentiment de satisfaction, d'être bien avec les autres, d'être bien avec le monde.

On peut toujours trouver un manque, un point sombre dans nos vies. S'entraîner à regarder ce qui est plutôt que ce qui n'est pas, à percevoir le petit rayon de lumière dans le ciel menaçant, ... cela peut vraiment tout changer.

La source de la joie, le bonheur c'est d'avoir un cœur qui se contente de ce qu’il a.

j offre une messe
Défi Citoyenneté 2025

Campobosco
temoignages
edb pour le bien commun

Multimédia

Le train de la mémoire : Vers Auschwitz
Interview de Lucie
Voir l'article

Campobosco 2017
le diaporama
Voir l'article

« On va tout faire pour »
par les élèves de Lyon-Pressin
Voir l'article

Toutes les vidéos sur la chaîne DBA...

https://vimeo.com/221142294
  • International

    • Label salésien : Rebattre les cartes de la nutrition

      lappel nutrition tchad 004 Depuis trente ans, l’association Appel Durance œuvre pour lutter contre la malnutrition des enfants au Tchad, en partenariat avec les villageois. Cette association utilise la méthodologie des « Nutricartes » qui obtient de très bons résultats. Don Bosco Aujourd’hui a voulu en savoir plus et a interviewé sa présidente, Anne Vincent.

      Lire la suite

    • Salvador - Terre des Jeunes : une association pour les jeunes de la rue

      terre des jeunes 000 En 2011, dans le cadre de ses études en sociologie sur les enfants des rues, Simon-Pierre Escudero part au Salvador pour un travail recherche. À ce moment là, plus aucune institution ne travaille directement auprès de ces enfants. Depuis, il a fondé une association et il travaille dans les “quartiers chauds” avec Victoria, salésienne coopératrice, salvadorienne.

      Lire la suite

    • Congo : Comment soutenir l’emploi ?

      rdc via don bosco 001 La République Démocratique du Congo est le premier pays partenaire de VIA Don Bosco. Aujourd’hui, les relations avec le Congo sont toujours privilégiées. L’ONG soutient l’emploi des jeunes qui sortent des écoles de formation professionnelle du réseau Don Bosco.Logo video80

      Lire la suite

    • En Croatie, cicatrices de la guerre et espoirs salésiens

      don bosco croatie 004 Les Salésiens sont en Croatie depuis 1914. Le pays a connu de grands bouleversements depuis le début du siècle avec la dictature de Tito puis la guerre d’indépendance. Le témoignage du père Goran Antunovic, 32 ans, Salésien à Rijeka, donne un aperçu de la situation actuelle des religieux et de l’Eglise du pays.

      Lire la suite

  • Société

    • Le lien avec la nature chez Don Bosco, hier et aujourd’hui

      don bosco nature vignes 005 En visite à La Navarre où on faisait appel à lui pour reprendre un orphelinat, Don Bosco s’est penché pour prendre une motte de terre, la pétrir, la respirer, et déclarer : « c’est une bonne terre pour la vigne ». Don Bosco avait des réflexes de paysan travailleur de la terre. Aujourd’hui, le réseau international des écoles agricoles salésiennes est en pleine croissance et poursuit cette inspiration.

      Lire la suite

    • Pour une écologie authentique

      ecologie authentique ressins 002 « Tout changement a besoin d’un chemin éducatif » plaide le Pape dans l’encyclique « Laudato Si’ ». Elèves en établissement agricole ou horticole, enseignants, mouvements de jeunesse, sont attentifs aux évolutions de l’écologie, mais il reste beaucoup à faire. Dans le réseau des établissements Don Bosco, on avance.

      Lire la suite

    • Amine : du Ghana à l’Allemagne et retour…

      Amine Après cinq années de voyage – où il a connu la peur et l’angoisse – Amine, 23 ans, originaire du Ghana, a réussi à gagner Stuttgart en Allemagne. Mais sa demande de régularisation n’a pu aboutir. Il y a quelques semaines, Amine a été reconduit au Ghana. Durant son passage en Europe, des salésiens de Don Bosco l’ont accueilli et accompagné. L’interview a été réalisé, alors qu’Amine se trouvait en Allemagne.

      Lire la suite

    • Les jeunes migrants deviennent acteurs avec Welcome Jeunes

      JRS Welcome Jeunes au Campobosco 001 L'idée phare du programme Welcome Jeunes est de permettre aux réfugiés de sortir du statut de bénéficiaire dans lesquels ils sont souvent placés et de devenir des acteurs. Interview de Lucile, responsable du programme, que nous avons rencontrée au Campobosco l’an dernier.

      Lire la suite