DBA 979 1 355La question se pose un jour ou l'autre dans les familles, ce n'est pas neuf. Comment accueillir la demande de son adolescent ? Trop de réticence, et le dialogue établi patiemment au fil de longues années risque d'être abimé. Tout accepter d'emblée ressemble à une démission des responsabilités de parent.

 

 

 

La relation amoureuse à 14-15 ans, n'est évidemment pas la même qu'à 17-18 ans, où, en principe, la maturité affective est plus grande. Il faut adapter l'accompagnement de son enfant en fonction de sa situation et trouver un nouvel équilibre dans la relation. C'est le moment de lui dire qu'il a grandi, que l'on reconnait sa relation affective forte avec un garçon ou une fille, et que c'est le moment de grandir en responsabilité vis-à-vis des autres. Il est important que l'enfant sente dans l'échange d'avantage une confiance qu'une crainte.

 

Une question !  Qu'est-ce qu'aimer ?

DBA 979 2 248Le parent doit aussi bien laisser le jeune agir que lui suggérer des interrogations qu'il devrait se poser sur sa relation. Par exemple, préciser ce que l'on appelle ouverture et fermeture dans une relation à deux. La richesse d'une amitié ou d'un amour, c'est de pouvoir l'ouvrir à d'autres. On peut vivre sa relation comme dans une bulle : dans ce cas, on se ferme à la vie, qui est bien plus riche que le seul couple. On passe à côté des joies de la vie de famille ou de la solidarité d'un groupe qui apporte de l'équilibre. S'aimer, c'est réaliser des actions ensemble, se donner des objectifs à partager : aller au cinéma à deux c'est bien, mais inviter des amis pour une soirée jeux c'est mieux. Et en expliquer les raisons...


Aborder ces sujets avec son enfant, c'est courir le risque de passer pour un vieux qui ne comprend rien ! Ce risque diminue si vous n'avez pas attendu son adolescence pour aborder ces sujets sensibles. Prenez patience, ayez confiance dans vos convictions ou vos intuitions. Maintenez la relation, et attendez le moment de remettre le sujet sur la table sous une autre forme, et pourquoi pas en abordant la situation du cousin avec sa copine ! ...

 

Exprimer sa confiance, même si...

Il est important que l'adolescent se sente toujours en relation de confiance avec sa famille... C'est elle qui sera sa bouée de secours si un jour la relation actuelle vient à se briser. Peut-être faudra-t-il alors accueillir le chagrin d'amour tel que le jeune le vit, l'écouter pleurer son histoire (sans insister sur le fait qu'on l'avait averti) ? Il faudra sans doute l'aider à relativiser et passer le mauvais cap, sans jugement.

 

DBA 979 3 248Le parent doit éviter toute intrusion dans la relation amoureuse de son enfant, c'est son jardin secret, il ne partagera que ce qu'il en voudra. Pourtant en tant que parent il convient d'accompagner son enfant avec empathie, même si la situation est quelquefois difficile à vivre pour toute la famille, notamment pour les frères et les sœurs.

 

Si vous encouragez la relation, vous pousserez votre enfant vers une relation « amoureuse » qui peut ne pas être la bonne, et vous mettrez votre ado en difficulté relationnelle. Et dans le cas où vous vous opposez à cette relation, notamment avec un jeune que vous n'appréciez pas particulièrement, votre enfant risque de s'éloigner de vous et vous ne verrez rien de son évolution. Tout se passera en dehors de la relation de confiance qui doit exister entre vous et lui. Les exemples difficiles à vivre ne manquent pas, comme des jeunes garçons ou filles de 14-15 ans qui deviennent parents sans le vouloir, car les parents n'étaient pas informés de l'avancée de relation qu'ils entretenaient... Cela n'arrive pas qu'aux autres !

 

 

Nous ? Des vieux ringards ?

Alors se pose la question de ce que j'accepte sous mon toit. La tradition de l'institution Eglise est quelquefois mal adaptée aux jeunes d'aujourd'hui. Dans certaines familles, la convention porte vers le « jamais avant le mariage » ! Soyons réalistes, aujourd'hui les jeunes peuvent être amenés à vivre une première relation sexuelle dans un lieu mal adapté : il n'y aura aucune garantie que la relation amoureuse soit intelligente et construite !

 

Pour autant dois-je tout autoriser sous mon toit ? Certainement pas ! Chaque famille suivant son histoire établira les règles qu'elle entend faire appliquer en gardant à l'esprit que le ou la jeune que l'on accueille sous son toit possède une autre histoire, une autre famille, une autre façon de faire. Le dialogue devra être clair avec les deux jeunes ensemble pour construire une relation durable entre les parents et le « couple d'amoureux ». Ne pas hésiter à expliciter et reconnaitre les différences entre les familles, sans jugement de valeur. Faire comprendre aux jeunes qu'ils devront, plus tard, à leur tour, créer eux-mêmes leurs propres règles s'ils veulent vivre ensemble. Pour l'heure vous souhaitez que leur attitude soit celle-ci ou celle-là... Soyez exigeant mais restez ouvert à la négociation...

 

DBA 979 5 ok 248Alors... on dort où ?

Dites clairement ce qui est acceptable pour votre famille, compte tenu des frères et sœurs, et peut-être de ceux qui vous accueillent pendant ces vacances, par exemple les grands parents. Posez les règles. C'est un constat que l'adolescent aura peut-être du mal à vivre, mais il est capable de comprendre vos raisons qui ne sont pas les siennes. Patience ! ... C'est le moment d'exprimer vos convictions sur la relation affective et sexuelle entre un homme et une femme. En réalité, il est toujours préférable de prévenir et d'aborder « les questions qui fâchent » avant que la situation ne s'impose... Cela se passe autour d'un repas, d'un verre ou d'un café plutôt que devant une espèce de tribunal...

 

Il n'y a pas de réponse simple à la question, mais on peut mettre un peu de raison dans le moteur de l'affection. D'un côté, nous favorisons l'autonomie de nos enfants, d'un autre côté, nous avons parfois le devoir de les protéger contre eux-mêmes. L'équilibre est à trouver à chaque fois, et d'un enfant à l'autre, ce ne sera pas pareil.

 

 

 

Jean François Meurs, sdb

 

à partir des témoignages de
Denis et Bénédicte Lefevre
salésiens coopérateurs, Poitiers


Mot du jour

Sur le chemin des mystères joyeux, il y a l’épisode de l’annonce à Marie, par l’ange Gabriel : elle concevra Jésus. Annonce d’une grande nouvelle qui viendra chambouler la vie même de Marie. Elle accueille cette demande et donne une réponse par son « oui ». Ce « oui » ouvre ainsi à d’autres « oui » ; autant d’annonciations qui jalonneront la vie de Marie, jusqu’au « oui » pour être accueilli chez Jean, suite à la demande de son fils en croix. Des annonciations jaillissent dans le quotidien de nos vies. Les projets, grands et petits, surgissent afin que nous prenions nos responsabilités et que nous puissions prendre notre part dans la construction du Royaume de Dieu. Osons répondre par des « oui » qui nous feront grandir humainement et spirituellement.

j offre une messe
Défi Citoyenneté 2025

Campobosco
temoignages
Livre

Multimédia

Le train de la mémoire : Vers Auschwitz
Interview de Fabienne Bouy
Voir l'article

École de Vie Don Bosco
Interview de Laure
Voir l'article

I see you - "Clin d'œil à la créativité"
du FestiClip 2017
Voir l'article

Toutes les vidéos sur la chaîne DBA...

https://vimeo.com/221142294
  • Famille Salésienne

    • Don Bosco en son temps : Luigi Farini

      farini 1 Don Bosco était le « poil à gratter » de certains hommes politiques de son temps. Pourquoi ? Son respect tout dévoué au Pape, par exemple, contrastait avec les idées dans le vent. Les journaux se chargeaient d’alimenter les suspicions et accusations de « réactionnaire ».

      Lire la suite

    • Le nouveau Don Bosco Aujourd’hui : Rebattre les cartes de la nutrition au Sahel

      dba une 991 « Il ne suffit pas de concilier la protection de la nature et le profit financier, ou la préservation de l'environnement et le progrès. Il s'agit de redéfinir le progrès. » Dans son encyclique « Laudato Si’ », le Pape François propose les lignes de force d’une écologie intégrale et authentique. Etablissements agricoles ou horticoles, enseignants, mouvements de jeunesse, avancent dans cette direction. C’est ce chemin d’avenir que retrace le nouveau numero de Don Bosco Aujourd’hui.

      Lire la suite

    • Don Bosco en son temps : Faà di Bruno

      Faa di Bruno « Aux tout premiers temps de l’oratoire, on voyait arriver presque tous les lundis un capitaine du génie, lequel, après avoir déposé son épée, se confessait, servait la messe et communiait. Nous en étions tous édifiés » raconte le Père Jean-Baptiste Francesia.

      Lire la suite

    • Don Bosco vu par Myriam Tonus et Jean-Michel Javaux

      Myriam Tonus et Jean Michel Javeau Ils sont éducateurs, prêtres, artistes, politiques, hommes et femmes de ce temps... Don Bosco Aujourd’hui est allé à leur rencontre, leur demandant ce que représente pour eux le saint de Turin, ce qu’ils aiment en lui, ce qu’ils en retiennent et si, pour eux, son message est encore actuel.

      Lire la suite

    • Jacques-Oliver Vial : Une petite main au service de ce beau projet éducatif et spirituel

      Vial Jacques-Oliver Vial est président des camps InterJeunes. Il est dans plusieurs groupes de la famille salésienne. Homme d’engagement, il fait un parcours de militant et un parcours de foi.

      Lire la suite

    • Don Bosco en son temps : Leonardo Murialdo et Don Bosco

      leonardo murialdo Quoique très différents par leurs origines sociales et leur éducation, Saint Jean Bosco et Saint Leonardo Murialdo se sont rencontrés dans le souci de l’éducation des jeunes pauvres et abandonnés. Ils noueront une grande amitié et collaboreront jusqu’à la fin.

      Lire la suite

  • International

    • Label salésien : Rebattre les cartes de la nutrition

      lappel nutrition tchad 004 Depuis trente ans, l’association Appel Durance œuvre pour lutter contre la malnutrition des enfants au Tchad, en partenariat avec les villageois. Cette association utilise la méthodologie des « Nutricartes » qui obtient de très bons résultats. Don Bosco Aujourd’hui a voulu en savoir plus et a interviewé sa présidente, Anne Vincent.

      Lire la suite

    • Salvador - Terre des Jeunes : une association pour les jeunes de la rue

      terre des jeunes 000 En 2011, dans le cadre de ses études en sociologie sur les enfants des rues, Simon-Pierre Escudero part au Salvador pour un travail recherche. À ce moment là, plus aucune institution ne travaille directement auprès de ces enfants. Depuis, il a fondé une association et il travaille dans les “quartiers chauds” avec Victoria, salésienne coopératrice, salvadorienne.

      Lire la suite

    • Congo : Comment soutenir l’emploi ?

      rdc via don bosco 001 La République Démocratique du Congo est le premier pays partenaire de VIA Don Bosco. Aujourd’hui, les relations avec le Congo sont toujours privilégiées. L’ONG soutient l’emploi des jeunes qui sortent des écoles de formation professionnelle du réseau Don Bosco.Logo video80

      Lire la suite

    • En Croatie, cicatrices de la guerre et espoirs salésiens

      don bosco croatie 004 Les Salésiens sont en Croatie depuis 1914. Le pays a connu de grands bouleversements depuis le début du siècle avec la dictature de Tito puis la guerre d’indépendance. Le témoignage du père Goran Antunovic, 32 ans, Salésien à Rijeka, donne un aperçu de la situation actuelle des religieux et de l’Eglise du pays.

      Lire la suite

  • Société

    • Pour une écologie authentique

      ecologie authentique ressins 002 « Tout changement a besoin d’un chemin éducatif » plaide le Pape dans l’encyclique « Laudato Si’ ». Elèves en établissement agricole ou horticole, enseignants, mouvements de jeunesse, sont attentifs aux évolutions de l’écologie, mais il reste beaucoup à faire. Dans le réseau des établissements Don Bosco, on avance.

      Lire la suite

    • Amine : du Ghana à l’Allemagne et retour…

      Amine Après cinq années de voyage – où il a connu la peur et l’angoisse – Amine, 23 ans, originaire du Ghana, a réussi à gagner Stuttgart en Allemagne. Mais sa demande de régularisation n’a pu aboutir. Il y a quelques semaines, Amine a été reconduit au Ghana. Durant son passage en Europe, des salésiens de Don Bosco l’ont accueilli et accompagné. L’interview a été réalisé, alors qu’Amine se trouvait en Allemagne.

      Lire la suite

    • Les jeunes migrants deviennent acteurs avec Welcome Jeunes

      JRS Welcome Jeunes au Campobosco 001 L'idée phare du programme Welcome Jeunes est de permettre aux réfugiés de sortir du statut de bénéficiaire dans lesquels ils sont souvent placés et de devenir des acteurs. Interview de Lucile, responsable du programme, que nous avons rencontrée au Campobosco l’an dernier.

      Lire la suite

    • Du Sénégal à Turin en Italie, une migration pour une passion

      FALLOU « Le foot c’est ma passion ». Porté par sa passion, Fallou est parti à 16 ans du Sénégal. Aujourd’hui il a 22 ans, et réside à Turin. Il est passé par la communauté des salésiens de Don Bosco de Don Mauro.

      Lire la suite