DBJOIEv2S'il est un mot qui caractérise l'ambiance d'une maison salésienne, c'est la joie. Il s'agit du meilleur indicateur de mise en œuvre de la pédagogie salésienne. Si l'enfant se sent aimé, pris en compte de manière personnalisée, libre de s'exprimer, soutenu dans ses difficultés, reconnu dans ses talents, valorisé dans sa progression, alors la joie ne tardera pas à illuminer son visage.

 

 

Si les relations, tant entre jeunes qu'entre adultes et qu'entre adultes et jeunes sont chaleureuses, authentiques et empreintes de bienveillance mutuelle, alors le climat de l'institution ne peut être que marqué par la joie.

La joie salésienne, ce n'est pas « que du plaisir »

Comme le souligne Jean Aubry , « le monde moderne offre à nos jeunes bien des plaisirs et des divertissements, mais peu de joie. L'éducateur peut estimer avoir effectué un grand pas en avant lorsqu'il a fait comprendre, et mieux encore, expérimenter au jeune la différence entre plaisir et joie. »

 

La joie se distingue du plaisir. Il s'agit, pour reprendre la définition du Grand Robert, d'un sentiment exaltant, ressenti par toute la conscience, sentiment qui est à l'origine d'une émotion agréable et profonde. La joie salésienne est joie du cœur. « Un cœur joyeux éclaire le visage, mais, quand le cœur est triste, l'esprit est déprimé. » (Proverbes 15, 13 et 17, 22)

 

« Il y a une certaine confirmation de soi-même
dont on ne fait l’expérience que par la joie »

 

Eduquer dans la joie

« Sache qu'ici nous faisons consister la sainteté à être toujours joyeux. » disait Dominique Savio, jeune élève de Don Bosco, à un garçon nouvellement arrivé à l'Oratoire. Et il faisait ainsi un merveilleux résumé de la pensée de Don Bosco, qui avait pris pour devise le conseil de St Paul : « Soyez toujours joyeux. »

 

D'ailleurs, dans sa jeunesse, n'avait-il pas appelé « Compagnie de la Joie » le groupe de ses camarades qu'il voulait emmener sur le chemin du bien ? « L'humour, le rire, le refus des attitudes guindées, le refus des distances respectueuses envers l'éducateur, même prêtre, tout cela allié à l'optimisme de fond, fait du climat éducatif salésien un climat de détente où il fait bon vivre. »

 

La joie est la composante essentielle de cette ambiance éducative qui caractérise les maisons salésiennes, au point qu'on ne puisse concevoir une action éducative salésienne sans envisager la qualité de cette ambiance. Une grande part de l'art éducatif de Jean Bosco consistait à toujours savoir instaurer autour de lui un tel climat de paix et de sérénité joyeuse. « Celui qui a le cœur en paix est toujours en fête. »

 

« L’art éducatif de Jean Bosco consistait
à instaurer autour de lui
un climat de sérénité joyeuse »

 

DBJOIE 2v2Cette joie est nécessaire à l'enfant. « Il y a une certaine saveur de gratuité, une certaine vigueur d'élan, une certaine confirmation de soi-même dont on ne fait l'expérience que par la joie ; les enfances tristes nous accusent, et on en guérit mal. »

 

Cette joie est aussi nécessaire à l'éducateur. « La transmission d'un bien, quel qu'il soit, n'est possible que si, avant de commencer une vie nouvelle dans le sujet qui le reçoit, ce bien est vivant et savoureux en celui qui l'offre... Il faut que l'enfant puisse le vérifier dans l'adulte et percevoir en lui le rayonnement en forme de joie diffusive. » Parodiant une devise de St François de Sales, « un saint triste est un triste saint », j'aimerais dire « un éducateur triste est un triste éducateur » !

 

La joie est la composante essentielle d'un climat éducatif chrétien

Mais il s'agit toujours moins d'une conquête (rien ne sonne plus faux que les attitudes de ceux qui sont toujours joyeux par devoir) que d'un fruit : la joie vient toujours en surabondance chez ceux qui vivent dans la vérité et l'amour.

 

La joie est le fruit par excellence de la mise en œuvre réelle de la pédagogie salésienne.

 

Jean-Marie PETITCLERC
Salésien de Don Bosco

28 février 2015

 

 

Pour aller plus loin

Jean-Marie Petitclerc est l'auteur du livre La pédagogie de Don Bosoc en douze mots clés destiné à toute personne intéressée par la pédagogie. Il s'adresse à tous ceux qui souhaitent travailler la méthode salésienne dans le cadre d'un parcours d'année, seul ou à plusieurs.

 

 

 


Mot du jour

Cette petite phrase retrouvée au dos d’une image dans une bible paraît tout à fait d’actualité ! Au milieu de toutes ces catastrophes naturelles, de ces attentats, ne pas tomber dans le pessimisme mais ouvrir les yeux et s’émerveiller de tout ce qui est beau et va si bien, quelle source de paix ! « Aujourd’hui » : maintenant, émerveillons-nous d’un sourire échangé, d’un automobiliste qui nous cède le passage, d’un rayon de soleil… On avait posé la question suivante à des jeunes : quelle est selon vous la plus belle merveille du monde ? Les uns ont dit : « Le Mont Saint Michel », ou « Les Pyramides » etc… et le dernier a dit ceci : « Pour moi, la plus belle merveille du monde, c’est que je peux voir, entendre, marcher, et surtout être aimé et aimer ! »

j offre une messe
Défi Citoyenneté 2025

Campobosco
temoignages
edb pour le bien commun

Multimédia

Le train de la mémoire : Vers Auschwitz
Interview de Lucie
Voir l'article

Campobosco 2017
le diaporama
Voir l'article

« On va tout faire pour »
par les élèves de Lyon-Pressin
Voir l'article

Toutes les vidéos sur la chaîne DBA...

https://vimeo.com/221142294
  • International

    • Label salésien : Rebattre les cartes de la nutrition

      lappel nutrition tchad 004 Depuis trente ans, l’association Appel Durance œuvre pour lutter contre la malnutrition des enfants au Tchad, en partenariat avec les villageois. Cette association utilise la méthodologie des « Nutricartes » qui obtient de très bons résultats. Don Bosco Aujourd’hui a voulu en savoir plus et a interviewé sa présidente, Anne Vincent.

      Lire la suite

    • Salvador - Terre des Jeunes : une association pour les jeunes de la rue

      terre des jeunes 000 En 2011, dans le cadre de ses études en sociologie sur les enfants des rues, Simon-Pierre Escudero part au Salvador pour un travail recherche. À ce moment là, plus aucune institution ne travaille directement auprès de ces enfants. Depuis, il a fondé une association et il travaille dans les “quartiers chauds” avec Victoria, salésienne coopératrice, salvadorienne.

      Lire la suite

    • Congo : Comment soutenir l’emploi ?

      rdc via don bosco 001 La République Démocratique du Congo est le premier pays partenaire de VIA Don Bosco. Aujourd’hui, les relations avec le Congo sont toujours privilégiées. L’ONG soutient l’emploi des jeunes qui sortent des écoles de formation professionnelle du réseau Don Bosco.Logo video80

      Lire la suite

    • En Croatie, cicatrices de la guerre et espoirs salésiens

      don bosco croatie 004 Les Salésiens sont en Croatie depuis 1914. Le pays a connu de grands bouleversements depuis le début du siècle avec la dictature de Tito puis la guerre d’indépendance. Le témoignage du père Goran Antunovic, 32 ans, Salésien à Rijeka, donne un aperçu de la situation actuelle des religieux et de l’Eglise du pays.

      Lire la suite

  • Société

    • Le lien avec la nature chez Don Bosco, hier et aujourd’hui

      don bosco nature vignes 005 En visite à La Navarre où on faisait appel à lui pour reprendre un orphelinat, Don Bosco s’est penché pour prendre une motte de terre, la pétrir, la respirer, et déclarer : « c’est une bonne terre pour la vigne ». Don Bosco avait des réflexes de paysan travailleur de la terre. Aujourd’hui, le réseau international des écoles agricoles salésiennes est en pleine croissance et poursuit cette inspiration.

      Lire la suite

    • Pour une écologie authentique

      ecologie authentique ressins 002 « Tout changement a besoin d’un chemin éducatif » plaide le Pape dans l’encyclique « Laudato Si’ ». Elèves en établissement agricole ou horticole, enseignants, mouvements de jeunesse, sont attentifs aux évolutions de l’écologie, mais il reste beaucoup à faire. Dans le réseau des établissements Don Bosco, on avance.

      Lire la suite

    • Amine : du Ghana à l’Allemagne et retour…

      Amine Après cinq années de voyage – où il a connu la peur et l’angoisse – Amine, 23 ans, originaire du Ghana, a réussi à gagner Stuttgart en Allemagne. Mais sa demande de régularisation n’a pu aboutir. Il y a quelques semaines, Amine a été reconduit au Ghana. Durant son passage en Europe, des salésiens de Don Bosco l’ont accueilli et accompagné. L’interview a été réalisé, alors qu’Amine se trouvait en Allemagne.

      Lire la suite

    • Les jeunes migrants deviennent acteurs avec Welcome Jeunes

      JRS Welcome Jeunes au Campobosco 001 L'idée phare du programme Welcome Jeunes est de permettre aux réfugiés de sortir du statut de bénéficiaire dans lesquels ils sont souvent placés et de devenir des acteurs. Interview de Lucile, responsable du programme, que nous avons rencontrée au Campobosco l’an dernier.

      Lire la suite