DBJOIEv2S'il est un mot qui caractérise l'ambiance d'une maison salésienne, c'est la joie. Il s'agit du meilleur indicateur de mise en œuvre de la pédagogie salésienne. Si l'enfant se sent aimé, pris en compte de manière personnalisée, libre de s'exprimer, soutenu dans ses difficultés, reconnu dans ses talents, valorisé dans sa progression, alors la joie ne tardera pas à illuminer son visage.

 

 

Si les relations, tant entre jeunes qu'entre adultes et qu'entre adultes et jeunes sont chaleureuses, authentiques et empreintes de bienveillance mutuelle, alors le climat de l'institution ne peut être que marqué par la joie.

La joie salésienne, ce n'est pas « que du plaisir »

Comme le souligne Jean Aubry , « le monde moderne offre à nos jeunes bien des plaisirs et des divertissements, mais peu de joie. L'éducateur peut estimer avoir effectué un grand pas en avant lorsqu'il a fait comprendre, et mieux encore, expérimenter au jeune la différence entre plaisir et joie. »

 

La joie se distingue du plaisir. Il s'agit, pour reprendre la définition du Grand Robert, d'un sentiment exaltant, ressenti par toute la conscience, sentiment qui est à l'origine d'une émotion agréable et profonde. La joie salésienne est joie du cœur. « Un cœur joyeux éclaire le visage, mais, quand le cœur est triste, l'esprit est déprimé. » (Proverbes 15, 13 et 17, 22)

 

« Il y a une certaine confirmation de soi-même
dont on ne fait l’expérience que par la joie »

 

Eduquer dans la joie

« Sache qu'ici nous faisons consister la sainteté à être toujours joyeux. » disait Dominique Savio, jeune élève de Don Bosco, à un garçon nouvellement arrivé à l'Oratoire. Et il faisait ainsi un merveilleux résumé de la pensée de Don Bosco, qui avait pris pour devise le conseil de St Paul : « Soyez toujours joyeux. »

 

D'ailleurs, dans sa jeunesse, n'avait-il pas appelé « Compagnie de la Joie » le groupe de ses camarades qu'il voulait emmener sur le chemin du bien ? « L'humour, le rire, le refus des attitudes guindées, le refus des distances respectueuses envers l'éducateur, même prêtre, tout cela allié à l'optimisme de fond, fait du climat éducatif salésien un climat de détente où il fait bon vivre. »

 

La joie est la composante essentielle de cette ambiance éducative qui caractérise les maisons salésiennes, au point qu'on ne puisse concevoir une action éducative salésienne sans envisager la qualité de cette ambiance. Une grande part de l'art éducatif de Jean Bosco consistait à toujours savoir instaurer autour de lui un tel climat de paix et de sérénité joyeuse. « Celui qui a le cœur en paix est toujours en fête. »

 

« L’art éducatif de Jean Bosco consistait
à instaurer autour de lui
un climat de sérénité joyeuse »

 

DBJOIE 2v2Cette joie est nécessaire à l'enfant. « Il y a une certaine saveur de gratuité, une certaine vigueur d'élan, une certaine confirmation de soi-même dont on ne fait l'expérience que par la joie ; les enfances tristes nous accusent, et on en guérit mal. »

 

Cette joie est aussi nécessaire à l'éducateur. « La transmission d'un bien, quel qu'il soit, n'est possible que si, avant de commencer une vie nouvelle dans le sujet qui le reçoit, ce bien est vivant et savoureux en celui qui l'offre... Il faut que l'enfant puisse le vérifier dans l'adulte et percevoir en lui le rayonnement en forme de joie diffusive. » Parodiant une devise de St François de Sales, « un saint triste est un triste saint », j'aimerais dire « un éducateur triste est un triste éducateur » !

 

La joie est la composante essentielle d'un climat éducatif chrétien

Mais il s'agit toujours moins d'une conquête (rien ne sonne plus faux que les attitudes de ceux qui sont toujours joyeux par devoir) que d'un fruit : la joie vient toujours en surabondance chez ceux qui vivent dans la vérité et l'amour.

 

La joie est le fruit par excellence de la mise en œuvre réelle de la pédagogie salésienne.

 

Jean-Marie PETITCLERC
Salésien de Don Bosco

28 février 2015

 

 

Pour aller plus loin

Jean-Marie Petitclerc est l'auteur du livre La pédagogie de Don Bosoc en douze mots clés destiné à toute personne intéressée par la pédagogie. Il s'adresse à tous ceux qui souhaitent travailler la méthode salésienne dans le cadre d'un parcours d'année, seul ou à plusieurs.

 

 

 


Mot du jour

Lorsque l’on a échoué dix fois, lorsque l’on s’est trompé dix fois, lorsque l’on a été trahi dix fois, lorsque les événements ont contrarié dix fois nos projets…
Faisons une pause, réfléchissons.
Ne blâmons ni les autres, ni les circonstances, mais nous-mêmes.
Si l’univers paraît se liguer contre nous, ce n’est pas lui qui doit changer, mais nous !
Ce n’est pas la montagne dont on veut atteindre le sommet qui doit bouger, c’est nous !
Car si nous ne tirons pas la leçon de nos échecs, ils se reproduiront encore et encore…
Mais face à ce que l’on ne peut peut-être pas changer et contre lequel on ne peut rien, inutile de s’acharner. La raison invite à accepter l’inéluctable.
Ainsi parfois le renoncement n’est-il pas défaite, mais sagesse.

j offre une messe
Défi Citoyenneté 2025

Campobosco
temoignages
edb pour le bien commun

Multimédia

Étrenne 2018 du supérieur mondial des Salésiens
de Don Bosco : Cultivons l'art d'écouter et
d'accompagner (thème 2018 - © ANS)

Henri Marescaux témoigne
au week-end Don Bosco jeunes et familles
Voir l'article

Sœur Pilar, Salésienne de Don Bosco témoigne
au week-end Don Bosco jeunes et familles
Voir l'article

Toutes les vidéos sur la chaîne DBA...

Aurelie Monkam Noubissi