education mot cle la presence 002 Don Bosco développa dans la rue au début de sa mission, puis dans ses institutions une forme de présence aux jeunes. C’est ce type de présence qu’il ne cessa de recommander à ses éducateurs, leur demandant d’être toujours présents à la vie des jeunes.

 

 

« Il vivait toujours au milieu des jeunes. Il allait ici ou là, abordait l’un ou l’autre, et discrètement les interrogeait pour mieux les connaître et savoir leurs besoins. Il parlait confidentiellement à l’oreille de l’un ou l’autre, s’appliquait à consoler ou à redonner la joie aux mélancoliques par quelques plaisanteries. Il était toujours heureux et souriant, mais rien n’échappait à son observation attentive » rapportait un contemporain de Don Bosco.

 

Le sens de la présence salésienne : une intention, un rôle explicite

La présence de Don Bosco est guidée par une intention éducative explicite. Elle ne consiste pas dans le fait d’être présent dans l’unique souci d’être présent, mais s’avère être la modalité d’une pédagogie bien définie. Il s’agit d’une présence dans laquelle l’adulte assume avec simplicité, mais sans équivoque possible, un rôle, celui d’éducateur.

 

Au temps de Jean Bosco, des jeunes et des éducateurs partageaient exactement la même vie à l’intérieur des maisons salésiennes. Voilà où résidait certainement l’originalité essentielle de ces maisons. Aujourd’hui, si la durée de la présence est limitée par les contraintes horaires, l’important, du point de vue salésien, est la qualité de cette présence.

 

 

« Le plus difficile, ce n’est peut-être pas tant de parler
de manière pertinente, que d’écouter en profondeur. »

 

 

Dans l’accompagnement éducatif, le plus difficile est de savoir écouter

Le plus difficile dans l’accompagnement éducatif, ce n’est peut-être pas tant d’apprendre à parler de manière pertinente, que d’apprendre à écouter en profondeur. Quand je parle, je suis au centre de mon discours. Ecouter suppose toujours apprendre à se décentrer de soi, à tenter de me mettre à la place du jeune. Il s’agit de ne pas interpréter son discours à la lumière de ce que je ressens, mais de tenter de déchiffrer ce que lui veut me dire.

 

education mot cle la presence 001 education mot cle la presence 003

 

Y’a qu’à ...faut qu’on... il suffit de

Accueillir, ce n’est jamais se mettre en avant, c’est laisser l’autre s’avancer... Trop de communications entre jeunes et adultes se révèlent être de véritables dialogues de sourds ! Que d’adultes croient bien faire, face à un adolescent qui paraît lymphatique, en jouant sur le registre des « Y’a qu’a... faut qu’on... il suffit de... », ou « Si tu veux, tu peux... » Et combien de telles paroles, adressées à un adolescent tourmenté au point de déprimer, ne font que renforcer sa souffrance !

 

Se mettre à l’écoute de l’autre, ce n’est pas d’abord formuler je ne sais quel conseil, mais c’est l’aider à trouver les mots justes pour exprimer ce qu’il ressent au fond de lui-même.

 

La qualité première de Jean Bosco fut sa capacité d’écoute des jeunes, et c’est celle qui est d’abord demandée à tout éducateur voulant s’inspirer de sa pédagogie.

 

 

Jean-Marie Petitclerc
Salésien de Don Bosco
Auteur de « La pédagogie de Don Bosco en 12 mots-clés »
21 avril 2016

 

 

A lire aussi sur Don Bosco Aujourd'hui....

 

 


Les informations recueillies sur ce formulaire sont enregistrées dans un fichier informatisé par Don Bosco Aujourd'hui pour la transmission de l'actualité salésienne. Elles sont conservées pendant 5 ans et sont destinées à la promotion des activités de la famille salésienne. Conformément à la loi « informatique et libertés », vous pouvez exercer votre droit d'accès aux données vous concernant et les faire rectifier en contactant : Salésiens de Don Bosco, 393 bis rue des Pyrénées, 75020 PARIS, France

j offre une messe
Défi Citoyenneté 2025

Campobosco
temoignages
Livre Le systeme preventif p

Multimédia

Florian Boucansaud, ex-footballeur pro
C’est quoi le bonheur ?
Voir l'article

Mgr Cristobal Lopez, archévêque de Rabat,
Aux jeunes et aux parents
Voir l'article

P. Xavier de Verchère, salésien et scout
"Sur la jeunesse"
Lire l'article

Toutes les vidéos sur la chaîne DBA...

  • Société

    • Un petit traité d’éducation à la paix : « La première fois que quelqu’un m’a souri »

      La premiere fois que quelqu un m a sourri couv La paix, n’est-ce qu’un joli mot, un concept noble, voire un idéal chimérique ? Absolument pas, écrit Jean-Marie Petitclerc, salesien de Don Bosco, dans un livre d’entretien qui vient d’être édité aux éditions des Scouts et Guides de France. La paix est « une tâche à effectuer », une construction de chaque jour. Voilà le rôle de l’éducateur : apprendre aux jeunes à bâtir un projet commun de paix dans toutes leurs actions et dans tous les domaines de leur vie.

      Lire la suite

    • Après la rentrée… mon fils n’a pas d’amis 

      question education amitie 01 « Quand notre fils n’a pas été invité à l’anniversaire où la majorité des enfants de la classe sont invités, on commence à s’inquiéter ». Que dire à l’enfant qui se sent exclu ? « Tu dois être gentil »... « tu devrais inviter untel mercredi et aller au cinéma ». « Il faut, tu dois... » Cela va mal avec l’amitié. Car il faudrait en avoir envie. Mais comment donner du désir ? « Vas-y ! Dépasse un peu ta timidité ». Ce n'est pas évident non plus : « Je ne vois pas l’intérêt. Je préfère rester avec vous. »

      Lire la suite

    • Question d'éducation : Etre gentil, pas facile à vivre ?

      Gentilesse Serdu 1 Apprendre la gentillesse à ses enfants, n’est-ce pas les envoyer comme des agneaux au milieu des loups ? La méchanceté est bien présente dans notre monde compétitif et dur où tous les coups semblent recommandables. Faut-il alors leur appendre le calcul, la recherche de son intérêt « bien compris » ? La réponse estnclaire : inutile d’en rajouter !

      Lire la suite

    • Quelle présence dans la cour virtuelle des réseaux sociaux ?

      cour viturelle et reseaux sociaux Les relations sociales se font sur la toile autant que sur le béton de la cour. Alors, allons sur les réseaux sociaux ! Mais jusqu’où ? Faut-il encourager la présence des adultes sur les réseaux ? Pourquoi faire ? Quelle présence assurer ? Est-ce une bonne - ou fausse - bonne idée ?

      Lire la suite