Je suis assis sur le sable, le temps est idéal. Hier, le vent fouettait, je prenais des claques d’eau de mer, pas le goût de me baigner, et pas moyen d’écrire dans mon carnet de vacances, j’attrapais des dunes dans les oreilles. J’aime bien noter ce que je vois, ce que j’entends.  (DBA 948)

À quelques mètres, trois ados de 16 ans étendus sur le sable :948dessin12
- Pourquoi on a traîné le bateau jusqu’ici ?
- Ben, c’est chouette pour mettre la tête dessus !
- Ah ouais ! … Ben alors, arrête de bouger…
Bruits de caoutchouc qui grince…
- T’as pas envie d’un p’tit lagon ?
- Ah ouais, y a du gin avec des trucs que je sais plus. C’est bon, un petit lagon !C’est bon !
Langue qui claque. Soupir... On entend les ultra-violets qui percutent la peau… A gauche, une voix d’enfant :
- Papa, t’es le meilleur ! Attends, je vais encore faire un trou pour la boule bleue ! Lance !
Un couple jeune sous son parasol rayé bleu et blanc :
- Qu’est-ce que tu lis ?
- T’as dit quelque chose ? Je lis !
- Rien. Lis ! …
Une voix féminine hurle dans son GSM : Allo ? Ton rattrapage, ça baigne ? … Quoi ? Je suis sur la plage du Lalondou, l’eau est exceptionnelle … Non, c’est juste pour t’encourager ! Quoi ? T’as l’impression de te noyer ? … Bon, j’te laisse alors, je vais me jeter à l’eau.
Une famille descend les escaliers et aborde le sable. La mère :
- Arrête de jouer au foot avec le sac, les chips sont dedans !
- Hein quoi ! Oh non !

Visage horrifié de l’ado qui vérifie. La famille se mélange à une autre famille. Les garçons partent d’un côté avec le ballon, les filles vont de l’autre avec les raquettes. Les hommes placent les parasols et les nattes, les femmes papotent déjà :
- Non, pas de resto ce midi ! On s’est claqué dans un coin au bord de la route, on a déchiré le pain, on a déchiré les tomates, on a déchiré le jambon…
Un papa :Arthur, arrête de jeter des cailloux dans la mer, tu ne vois pas qu’il y a des gens qui se baignent ?
Une jeune femme avec sa petite fille d’environ deux ans et une bande de jeunes tout juste en âge de pouponner. Apparemment, y a pas de papa, elle élève sa fille toute seule. Mais tous les garçons, du coup, semblent aérer leur instinct paternel naissant pour s’occuper de la gamine, tandis que la mère s’éloigne avec les amies vers le kiosque à boissons. L’un d’eux est assis sur le sable. Il a aidé l’enfant à remplir le seau rouge, et il le renverse adroitement sur le sol :
- Tu vois, Amelle, ce qu’il manque, c’est la petite étiquette rouge comme pour les flans : tu la tires, et le sable descend tout seul. Alors, tu vas faire semblant de tirer la petite étiquette rouge, et je vais soulever le seau. On verra bien…


Châteaux de sable et barrages, tours et murailles garnies de galets et d’oursins. Les gosses inventent, créent de l’éphémère. On peut tout faire, puisque tout s’effacera ! … Mais dans mes carnets, il restera quelques mots coquillages dans lesquels j’entendrai les conversations de la mer.

Jean-François Meurs

 


Mot du jour

2018, une Année aux multiples défis… dont un nous interpelle plus fortement : le défi de l’éducation. Une société qui n’a pas comme premier souci l’éducation des jeunes est une société qui va à sa perte.

Ecoutons Don Bosco parler aux jeunes ! Il nous ouvre des portes... Parfois nous parlons beaucoup de Don Bosco, mais ne vaudrait-il pas mieux parler un peu moins de lui et parler beaucoup plus comme lui ?

Regardons Laura Vicuňa, jeune argentine, élève des Sœurs Salésiennes, que nous fêtons aujourd’hui comme Bienheureuse. Sa vie toute simple, donnée par amour, est le fruit de l’éducation reçue.

Avec les jeunes d’aujourd’hui que certains sociologues qualifient de « sans père, ni maître », essayons d’entrer dans un dialogue du cœur à cœur qui ouvre un chemin de confiance et d’amitié, qui propose une formation intégrale et un chemin de joie et d’intériorité spirituelle.
L’éducation n’est-elle pas avant tout « une affaire de cœur » ?

j offre une messe
Défi Citoyenneté 2025

Campobosco
temoignages
edb pour le bien commun

Multimédia

Étrenne 2018 du supérieur mondial des Salésiens
de Don Bosco : Cultivons l'art d'écouter et
d'accompagner (thème 2018 - © ANS)

Henri Marescaux témoigne
au week-end Don Bosco jeunes et familles
Voir l'article

Sœur Pilar, Salésienne de Don Bosco témoigne
au week-end Don Bosco jeunes et familles
Voir l'article

Toutes les vidéos sur la chaîne DBA...

Aurelie Monkam Noubissi
  • Société

    • Jean-Marie Petitclerc : « certains jeunes vivent mal Noël »

      rue de NoëlBientôt Noël, les rues et les maisons s’illuminent ! Il est temps de réfléchir à la fête, avec amis, famille, belle-famille… L’effervescence est au rendez-vous ! Pourtant, c’est l’une des périodes les plus difficiles pour les jeunes en institution. Voici le témoignage de Jean-Marie Petitclerc, qui durant 30 ans a dirigé des institutions sociales salésiennes.

      Lire la suite

    • Culture des jeunes : le rêve de devenir Youtubeurs

      YouTubeurs L’univers de Youtube est d’une grande richesse (musique, films…), mais les jeunes sont passionnés par ce que l’on appelle les youtubeurs. Vous connaissez ?

      Lire la suite

    • Les challenges sur internet sont-ils dangereux ?

      ice bucket challenge 001 Depuis de nombreux mois, les challenges ont pris une ampleur importante sur internet, sur les réseaux sociaux. On peut en trouver de tous types, du divertissant, à l’émouvant, en passant par le vulgaire ou le dangereux. Mais en quoi consiste un challenge ?

      Lire la suite

    • « J’ai peur que mon enfant se radicalise »

      radicalisation Contrairement à ce que croient beaucoup, les jeunes qui se radicalisent ne sont pas tous des maghrébins issus des quartiers sensibles de la banlieue, engoncés dans la délinquance, et qui voient dans l’adhésion à l’islam radical une manière de venger la déconsidération dont ils se sentent l’objet et de pouvoir ainsi acquérir une stature de héros.

      Lire la suite