question education partir voyage scolaire 003 L’éloignement de l’enfant, lors d’un départ en voyage scolaire ou en centre de vacances, constitue souvent une source d’angoisse pour lui et pour ses parents. Suite aux attentats, cette sensibilité s’est accrue. Alors, peur ou confiance ?

 

Angoisse, pour l'enfant tout d’abord, qui doit affronter la peur de l’inconnu, l’insécurité causée par la perte de ses repères habituels, l’obligation qui sera sienne d’être en lien avec des personnes qu’il ne connaît pas, camarades de son âge et adultes. Mais aussi pour ses parents qui ont l’impression de perdre la maîtrise de ce qui pourrait arriver, et l’inquiétude conduit parfois à envisager le pire.

Angoisse légitime

Une telle angoisse est renforcée par le climat actuel, rendu lourd par la menace terroriste dont le politique et les médias nous entretiennent tous les jours. La stratégie des terroristes consiste en effet à instiller la peur. Et ce serait céder à leur pouvoir que de changer notre mode de vie.

Aussi combien est-il important aujourd’hui pour les parents de ne pas se laisser submerger par cette peur au point de ne plus permettre à l’enfant de sortir du cercle familial. Il nous faut en effet rappeler l’importance, pour le développement de l’enfant, de ces sorties qui lui permettent d’élargir son horizon et de développer ses compétences relationnelles. De telles expériences contribuent à préparer son insertion dans la société. Rappelons en effet qu’éduquer (littéralement « conduire hors de ») consiste à préparer l’enfant, une fois sorti du ventre de sa mère, à sortir du cercle familial pour prendre place dans la société des hommes et des femmes de son temps.


question education partir voyage scolaire 002

« De telles expériences contribuent à préparer son insertion dans la société. »

Confiance nécessaire

Alors, même si la peur est légitime, - et il convient de transmettre à l’enfant des conseils de prudence (obéissance aux consignes de sécurité données par les adultes, connaissance des risques causés par des rencontres dangereuses) -, il est important de l’aider à maîtriser son angoisse de partir plutôt que la renforcer par la perception qui sera sienne de notre inquiétude.

Quelques conseils, qu’il faudra bien sûr adapter à l’âge de l’enfant, peuvent être utiles : lui faire découvrir par quelques photos (aujourd’hui c’est facile avec internet) le lieu où il va se rendre, créer du lien, avant le départ, avec les adultes qui seront responsables de lui, lui exprimer votre fierté de le voir grandir au point de pouvoir vous quitter et le rassurer sur le maintien du lien avec vous malgré la distance. Mais il ne faudrait pas (c’est le risque couru aujourd’hui avec le téléphone portable) que la permanence du lien l’empêche d’effectuer son expérience de l’autonomie.

Un mot-clef résume l’ensemble de ces conseils : la confiance. Vous devez manifester votre confiance à l’égard de votre enfant et à l’égard des adultes qui, en votre absence, vont en porter la responsabilité. Rappelons-nous en effet, - ce sera le mot de la fin -, que « sans confiance, pas d’éducation » comme le disait si bien Don Bosco.

question education partir voyage scolaire 001

 

Jean Marie Petitclerc,
Salésien de Don Bosco,
Auteur de la pédagogie de Don Bosco en 12 mots-clés


Lourdes 2019

congres lourdes 2019 salesien don bosco

Toutes les informations sur le pèlerinage Lourdes 2019...

Mot du jour

52 paroles s2 e8

Le rire est le propre de l’homme. On pourrait parodier en disant qu’il est le propre des jeunes. En fait, pour eux, ce sont les petits riens, voire les bêtises, qui prêtent à rire. Et, bien sûr, la plus part du temps, ce sont des moments vécus en bande.

Par tempérament ou pour cacher sa timidité les jeunes aiment rire. Pour Hugo « Ça redonne de l’énergie, c’est comme du sucre. » Ils ne font pas allusion à de grands comiques que l’on peut entendre sur les médias mais, c’est bien dans des moments passés entre eux que se partagent d’abord les rires. Et, pour en souligner l’importance, Hugo de conclure. « Une semaine sans rigoler, je suis pas bien. »

Question : Veillons-nous à ce que le rire soit un moment important de partage dans nos familles ?

Voir le 8è épisode de la saison 2 : Qu’est-ce qui te fait rire ?

Les informations recueillies sur ce formulaire sont enregistrées dans un fichier informatisé par Don Bosco Aujourd'hui pour la transmission de l'actualité salésienne. Elles sont conservées pendant 5 ans et sont destinées à la promotion des activités de la famille salésienne. Conformément à la loi « informatique et libertés », vous pouvez exercer votre droit d'accès aux données vous concernant et les faire rectifier en contactant : Salésiens de Don Bosco, 393 bis rue des Pyrénées, 75020 PARIS, France

j offre une messe
Défi Citoyenneté 2025

Campobosco
temoignages
Livre Le systeme preventif p

Multimédia

Florian Boucansaud, ex-footballeur pro
C’est quoi le bonheur ?
Voir l'article

Mgr Cristobal Lopez, archévêque de Rabat,
Aux jeunes et aux parents
Voir l'article

P. Xavier de Verchère, salésien et scout
"Sur la jeunesse"
Lire l'article

Toutes les vidéos sur la chaîne DBA...

  • Société

    • Comment sortir de la crise… des gilets jaunes ?

      don bosco Petitclerc gilets jaunes 2 Alors que nous venons de vivre l’acte 6 des gilets jaunes, Jean-Marie Petitclerc, salésien de Don Bosco et éducateur spécialisé, nous livre son point de vue.

      Lire la suite

    • Harcèlement au collège : comment on en arrive là, comment on s’en sort ?

      don bosco harcelement 04 Depuis quelques mois, la rentrée scolaire a eu lieu ; avec son lot de joies, d’habitudes, de retrouvailles, de nouveautés. Mais parfois, pour certains, c’est un moment d’appréhension, surtout lorsqu’on est victime de harcèlement. Basile, jeune lycéen aujourd’hui, a accepté de témoigner sur ces difficiles années de collège.

      Lire la suite

    • Un petit traité d’éducation à la paix : « La première fois que quelqu’un m’a souri »

      La premiere fois que quelqu un m a sourri couv La paix, n’est-ce qu’un joli mot, un concept noble, voire un idéal chimérique ? Absolument pas, écrit Jean-Marie Petitclerc, salesien de Don Bosco, dans un livre d’entretien qui vient d’être édité aux éditions des Scouts et Guides de France. La paix est « une tâche à effectuer », une construction de chaque jour. Voilà le rôle de l’éducateur : apprendre aux jeunes à bâtir un projet commun de paix dans toutes leurs actions et dans tous les domaines de leur vie.

      Lire la suite

    • Après la rentrée… mon fils n’a pas d’amis 

      question education amitie 01 « Quand notre fils n’a pas été invité à l’anniversaire où la majorité des enfants de la classe sont invités, on commence à s’inquiéter ». Que dire à l’enfant qui se sent exclu ? « Tu dois être gentil »... « tu devrais inviter untel mercredi et aller au cinéma ». « Il faut, tu dois... » Cela va mal avec l’amitié. Car il faudrait en avoir envie. Mais comment donner du désir ? « Vas-y ! Dépasse un peu ta timidité ». Ce n'est pas évident non plus : « Je ne vois pas l’intérêt. Je préfère rester avec vous. »

      Lire la suite