966_1010« Mon enfant réclame de l’argent de poche. Il me trouve radine »

Quand leurs enfants leur lancent : « Vous êtes radins ! Mes copains reçoivent bien plus ! », de nombreux parents ne savent comment réagir. Il s’agit d’abord de ne pas se laisser berner par cet argument des copains qui ont soi-disant bien plus d’argent de poche : les parents qui vérifient se découvrent souvent… très généreux !  (DBA 966) 

 

Devant un gadget, un vêtement…, l’adolescent le plus mûr, le plus raisonnable est tenté comme tout le monde ; discuter avec lui va l’aider dans ses décisions et choix.
L’école de nos enfants a ouvert un snack qui offre tous les jours des sandwichs, des frites, des cornets de pâtes, ce qui, avec la boisson, revient à plus ou moins 5 €. Cher, mais très tentant ! En famille, on en a parlé : ce n’est pas normal - ni diététique - de s’offrir un repas de midi pareil chaque jour. D’autre part, c’est important pour notre fille de treize ans d’être un peu ‘comme ses copines’! On lui a donc permis de manger au snack une fois par semaine. Reconnaissante et convaincue par ce raisonnement, notre fille a osé en parler à ses amies qui se sont dit, elles aussi, que leur argent de poche y passerait tout de suite si elles allaient chaque jour au snack, et ont donc décidé de n’y manger que le jeudi. Pour elles, comme pour nous parents, il s’agit d’un compromis éducatif !

966_1011Comme cette jeune qui réclamait plus d’argent de poche pour économiser et s’acheter des vêtements Abercrombie ou Superdry. Son père l’a fait réfléchir : « Si vraiment tu en rêves, je ne te dirai peut-être pas non, mais réfléchis : un tee-shirt Superdry coûte plus ou moins 80 € ! Avec cette somme, tu peux t’en acheter combien, de ravissants tee-shirts d’une autre marque ? ! » Père et fille ont surfé sur internet, et l’adolescente a reconnu qu’en fait, il s’agissait de vêtements qui n’ont rien d’extraordinaire ; elle était prête à en acheter un, uniquement parce que tous ses copains ne jurent que par cette marque !
Un garçon de quinze ans désirait des chaussures de marque. Ses parents ont promis de les lui offrir si son prochain bulletin leur donnait satisfaction. Quand leur fils revenait à la charge, ils lui disaient : « On te l’a promis. Si tu respectes notre contrat, tu les auras ! » N’est-ce pas plus éducatif que de satisfaire les désirs des jeunes sur le champ : « tout ce qu’ils veulent, tout de suite » ? Au moins ce garçon en aura « rêvé » de ses chaussures ! Il les appréciera et il en prendra soin !
De nombreux jeunes à qui on ne refuse rien, sont en état de crise. Ils ne peuvent accepter d’attendre, et il arrive aussi que certains « tombent » facilement dans le « racket » ou le vol : ce qu’on ne peut pas s’offrir, on l’obtient par n’importe quel autre moyen.
Les parents devraient apprendre à leurs jeunes à tenir un « cahier de comptes », et ainsi noter leurs dépenses et leurs économies. Quel adulte n’a pas expérimenté que s’il n’a pas dressé une liste de courses avant d’entrer dans une grande surface, il est tenté de faire des dépenses inutiles ? Je suis convaincue que les jeunes doivent être éduqués, formés, accompagnés dans le domaine de la gestion de l’argent comme dans tous les domaines !

 

N’ayons pas peur de dialoguer et de dire « non » lorsque cela est nécessaire. En tant que parents, on croit parfois être aimés et respectés de nos enfants en satisfaisant toutes leurs demandes. Non !.. Les enfants respecteront l’adulte qui fait ce qu’il dit, qui a des valeurs et des convictions, celui en qui ils sentent une stabilité et une réflexion juste… plus que celui qui se fait « carpette » devant eux par peur de leur déplaire.
Les faire réfléchir, cela les prépare à la vie où tout ne tombe pas du ciel. Dialoguer est un travail de tous les jours, un combat même, mais c’est la règle d’or de l’éducation.

Anna Di Vito

Anna Di Vito est éducatrice à l’internat Don Bosco de Ganshoren (Bruxelles).

 

 


Mot du jour

Après un très long séjour dans l’espace où il a côtoyé les étoiles, il est redescendu sur terre. Thomas Pesquet a vécu son rêve. Il revient avec dans les yeux la lumière de ceux qui ont accompli une performance hors norme. Il revient tout auréolé de la gloire des héros des temps modernes. Il revient dans notre monde de pesanteur pour vivre, comme nous, la monotonie du quotidien.

Plusieurs réflexions : - chacun poursuit son rêve et quel bonheur de pouvoir le réaliser ! – chacun peut avoir dans ses yeux la lumière qui naît du travail bien fait! – chacun peut, un jour, être un héros quand il ose affronter ses limites ! Bref, comme Thomas, chacun est appelé à vivre sa vie ordinaire d’une façon extraordinaire. Avec le Seigneur, cela devient possible !

Après un très long séjour dans l’espace où il a côtoyé les étoiles, il est redescendu sur terre. Thomas Pesquet a vécu son rêve. Il revient avec dans les yeux la lumière de ceux qui ont accompli une performance hors norme. Il revient tout auréolé de la gloire des héros des temps modernes. Il revient dans notre monde de pesanteur pour vivre, comme nous, la monotonie du quotidien.
Plusieurs réflexions : - chacun poursuit son rêve et quel bonheur de pouvoir le réaliser ! – chacun peut avoir dans ses yeux la lumière qui naît du travail bien fait! – chacun peut, un jour, être un héros quand il ose affronter ses limites ! Bref, comme Thomas, chacun est appelé à vivre sa vie ordinaire d’une façon extraordinaire. Avec le Seigneur, cela devient possible !
j offre une messe
Défi Citoyenneté 2025

Campobosco
temoignages
Livre

Multimédia

Le train de la mémoire : Vers Auschwitz
Interview de Fabienne Bouy
Voir l'article

École de Vie Don Bosco
Interview de Laure
Voir l'article

Sous nos peaux - Valdocco Lille
du FestiClip 2017
Voir l'article

Toutes les vidéos sur la chaîne DBA...

https://vimeo.com/221142294
  • Famille Salésienne

    • Don Bosco en son temps : Luigi Farini

      farini 1 Don Bosco était le « poil à gratter » de certains hommes politiques de son temps. Pourquoi ? Son respect tout dévoué au Pape, par exemple, contrastait avec les idées dans le vent. Les journaux se chargeaient d’alimenter les suspicions et accusations de « réactionnaire ».

      Lire la suite

    • Le nouveau Don Bosco Aujourd’hui : Rebattre les cartes de la nutrition au Sahel

      dba une 991 « Il ne suffit pas de concilier la protection de la nature et le profit financier, ou la préservation de l'environnement et le progrès. Il s'agit de redéfinir le progrès. » Dans son encyclique « Laudato Si’ », le Pape François propose les lignes de force d’une écologie intégrale et authentique. Etablissements agricoles ou horticoles, enseignants, mouvements de jeunesse, avancent dans cette direction. C’est ce chemin d’avenir que retrace le nouveau numero de Don Bosco Aujourd’hui.

      Lire la suite

    • Don Bosco en son temps : Faà di Bruno

      Faa di Bruno « Aux tout premiers temps de l’oratoire, on voyait arriver presque tous les lundis un capitaine du génie, lequel, après avoir déposé son épée, se confessait, servait la messe et communiait. Nous en étions tous édifiés » raconte le Père Jean-Baptiste Francesia.

      Lire la suite

    • Don Bosco vu par Myriam Tonus et Jean-Michel Javaux

      Myriam Tonus et Jean Michel Javeau Ils sont éducateurs, prêtres, artistes, politiques, hommes et femmes de ce temps... Don Bosco Aujourd’hui est allé à leur rencontre, leur demandant ce que représente pour eux le saint de Turin, ce qu’ils aiment en lui, ce qu’ils en retiennent et si, pour eux, son message est encore actuel.

      Lire la suite

    • Jacques-Oliver Vial : Une petite main au service de ce beau projet éducatif et spirituel

      Vial Jacques-Oliver Vial est président des camps InterJeunes. Il est dans plusieurs groupes de la famille salésienne. Homme d’engagement, il fait un parcours de militant et un parcours de foi.

      Lire la suite

    • Don Bosco en son temps : Leonardo Murialdo et Don Bosco

      leonardo murialdo Quoique très différents par leurs origines sociales et leur éducation, Saint Jean Bosco et Saint Leonardo Murialdo se sont rencontrés dans le souci de l’éducation des jeunes pauvres et abandonnés. Ils noueront une grande amitié et collaboreront jusqu’à la fin.

      Lire la suite

  • International

    • Label salésien : Rebattre les cartes de la nutrition

      lappel nutrition tchad 004 Depuis trente ans, l’association Appel Durance œuvre pour lutter contre la malnutrition des enfants au Tchad, en partenariat avec les villageois. Cette association utilise la méthodologie des « Nutricartes » qui obtient de très bons résultats. Don Bosco Aujourd’hui a voulu en savoir plus et a interviewé sa présidente, Anne Vincent.

      Lire la suite

    • Salvador - Terre des Jeunes : une association pour les jeunes de la rue

      terre des jeunes 000 En 2011, dans le cadre de ses études en sociologie sur les enfants des rues, Simon-Pierre Escudero part au Salvador pour un travail recherche. À ce moment là, plus aucune institution ne travaille directement auprès de ces enfants. Depuis, il a fondé une association et il travaille dans les “quartiers chauds” avec Victoria, salésienne coopératrice, salvadorienne.

      Lire la suite

    • Congo : Comment soutenir l’emploi ?

      rdc via don bosco 001 La République Démocratique du Congo est le premier pays partenaire de VIA Don Bosco. Aujourd’hui, les relations avec le Congo sont toujours privilégiées. L’ONG soutient l’emploi des jeunes qui sortent des écoles de formation professionnelle du réseau Don Bosco.Logo video80

      Lire la suite

    • En Croatie, cicatrices de la guerre et espoirs salésiens

      don bosco croatie 004 Les Salésiens sont en Croatie depuis 1914. Le pays a connu de grands bouleversements depuis le début du siècle avec la dictature de Tito puis la guerre d’indépendance. Le témoignage du père Goran Antunovic, 32 ans, Salésien à Rijeka, donne un aperçu de la situation actuelle des religieux et de l’Eglise du pays.

      Lire la suite

  • Société

    • Pour une écologie authentique

      ecologie authentique ressins 002 « Tout changement a besoin d’un chemin éducatif » plaide le Pape dans l’encyclique « Laudato Si’ ». Elèves en établissement agricole ou horticole, enseignants, mouvements de jeunesse, sont attentifs aux évolutions de l’écologie, mais il reste beaucoup à faire. Dans le réseau des établissements Don Bosco, on avance.

      Lire la suite

    • Amine : du Ghana à l’Allemagne et retour…

      Amine Après cinq années de voyage – où il a connu la peur et l’angoisse – Amine, 23 ans, originaire du Ghana, a réussi à gagner Stuttgart en Allemagne. Mais sa demande de régularisation n’a pu aboutir. Il y a quelques semaines, Amine a été reconduit au Ghana. Durant son passage en Europe, des salésiens de Don Bosco l’ont accueilli et accompagné. L’interview a été réalisé, alors qu’Amine se trouvait en Allemagne.

      Lire la suite

    • Les jeunes migrants deviennent acteurs avec Welcome Jeunes

      JRS Welcome Jeunes au Campobosco 001 L'idée phare du programme Welcome Jeunes est de permettre aux réfugiés de sortir du statut de bénéficiaire dans lesquels ils sont souvent placés et de devenir des acteurs. Interview de Lucile, responsable du programme, que nous avons rencontrée au Campobosco l’an dernier.

      Lire la suite

    • Du Sénégal à Turin en Italie, une migration pour une passion

      FALLOU « Le foot c’est ma passion ». Porté par sa passion, Fallou est parti à 16 ans du Sénégal. Aujourd’hui il a 22 ans, et réside à Turin. Il est passé par la communauté des salésiens de Don Bosco de Don Mauro.

      Lire la suite