St Pierre de Rome-Dix-sept religieux parmi les cent quinze cardinaux électeurs : les congrégations et sociétés apostoliques sont peu représentées au sein du conclave qui s'est ouvert mardi après-midi, dans la chapelle Sixtine, avec la (lourde) tâche de trouver un successeur à Benoît XVI. Mais parmi ceux-ci, la congrégation la plus représentée est celle... des Salésiens de Don Bosco (quatre représentants), devant les franciscains (trois), les jésuites et les dominicains (deux chacun). Qui sont ces quatre salésiens ?

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Mgr Angelo Amato, préfét de la Congrégation des Causes des Saints


Cardinal AmatoIl y a d'abord, si l'on respecte l'ordre alphabétique, Mgr Angelo Amato, soixante-quatorze ans. C'est un homme de la Curie, actuellement préfet de la Congrégation des Causes des Saints (il y fut nommé en 2008). Cet Italien était auparavant secrétaire de la Congrégation pour la Doctrine et la Foi. Ce fils de Don Bosco était donc un proche du cardinal Ratzinger. Il a été fait cardinal lors du Consistoire du 20 février 2010. (photo Focolari)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L'ancien secrétaire d'Etat, Mgr Tarcisio Bertone


Cardinal BertonePar ordre alphabétique toujours, un deuxième Italien: Tarcisio Bertone, soixante dix-huit ans. Lui aussi est un fidèle et un très proche de Benoît XVI. Il était en effet secrétaire d'Etat du Saint-Siège, autrement dit "Premier ministre" du pape. Ce Piémontais (comme don Bosco), ancien archevêque de Gênes, a cessé ses fonctions le soir de la démission de Benoît XVI, le 28 février et a ensuite "géré" les affaires courantes. Il est cardinal depuis 2003 et a donc participé, en 2006, au dernier conclave.
Le cardinal Bertone a écrit il y a quelques jours aux monastères du monde entier pour inviter moines et moniales à prier pour le pape, l'ancien et le nouveau : « L'appel à la prière adressé à tous les fidèles par Sa Sainteté Benoît XVI pour demander de l'accompagner au moment de la remise du ministère pétrinien entre les mains du Seigneur, et d'attendre dans la confiance la venue du nouveau Pape, se fait pressant de manière particulière envers ces membres élus de l'Église que sont les contemplatifs. »

 

 Le troisième Italien, Mgr Raffele Farina


Cardinal FarinaTroisième Salésien (et troisième Italien !), Mgr Raffaele Farina, soixante dix-neuf ans, est entré dans la congrégation à l'âge de seize ans ! Il a longtemps été enseignant de théologie à l'Université Pontificale Salésienne (UPS). Il est depuis 2007 archiviste et bibliothécaire du Vatican.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Mgr Maradiaga, du Honduras

 

maradiaga3pteQuatrième cardinal électeur, un représentant de l'Amérique latine : Oscar Andres Rodriguez Maradiaga. L'archevêque de Tegucigalpa (Honduras) depuis... 1978 est le plus jeune des quatre cardinaux salésiens (il a soixante-dix ans). Ardent défenseur des droits de l'homme et du "service des pauvres", il est à la tête de Caritas Internationalis, la fédération des associations caritatives catholiques (comme le Secours catholique, en France) depuis 2007.

 

 

 

 

A noter qu'un cinquième cardinal issu de la congrégation ne participe pas au conclave. Mgr Joseph Zen, ancien archevêque de Hong-Kong et figure du catholicisme en Asie, a désormais quatre-vingt un ans. Il est donc atteint par la limite d'âge.

 

 

Pour aller plus loin

Sur A.N.S (agence internationale des Salésiens) : Ouverture du Conclave, 4 salésiens présents

 

 


Lourdes 2019

congres lourdes 2019 salesien don bosco

Toutes les informations sur le pèlerinage Lourdes 2019...

Mot du jour

52 paroles s2 e3

L’épreuve la plus difficile souvent citée est le harcèlement. Héloïse l’a particulièrement subi. « Tout le monde qui te regarde de haut en bas sur les réseaux sociaux, comme une pourriture, comme un déchet… Il faut respecter chaque personne au monde. » Et puis, il y a le racisme sous toutes ses formes.

Inès nous dit avoir reçu des paroles blessantes concernant ses origines. Elle s’interroge : « On se dit parfois qu’on n’est pas intégrée alors que si, peut-être que non. On ne sait pas très bien en fait. » Le métissage de Mélissa entraîne, pour elle aussi ,des réflexions sur les avantages et les inconvénient de sa situation qui la laisse sans voix. « Je ne sais pas que dire à part être outrée. »

Question : Face à ces paroles qui détruisent quelles paroles constructives sommes-nous capables d’opposer ?

Voir le 2 épisode de la saison 2 : Le poids des mots ?

Les informations recueillies sur ce formulaire sont enregistrées dans un fichier informatisé par Don Bosco Aujourd'hui pour la transmission de l'actualité salésienne. Elles sont conservées pendant 5 ans et sont destinées à la promotion des activités de la famille salésienne. Conformément à la loi « informatique et libertés », vous pouvez exercer votre droit d'accès aux données vous concernant et les faire rectifier en contactant : Salésiens de Don Bosco, 393 bis rue des Pyrénées, 75020 PARIS, France

j offre une messe
Défi Citoyenneté 2025

Campobosco
temoignages
Livre Le systeme preventif p

Multimédia

Florian Boucansaud, ex-footballeur pro
C’est quoi le bonheur ?
Voir l'article

Mgr Cristobal Lopez, archévêque de Rabat,
Aux jeunes et aux parents
Voir l'article

P. Xavier de Verchère, salésien et scout
"Sur la jeunesse"
Lire l'article

Toutes les vidéos sur la chaîne DBA...

  • Société

    • Comment sortir de la crise… des gilets jaunes ?

      don bosco Petitclerc gilets jaunes 2 Alors que nous venons de vivre l’acte 6 des gilets jaunes, Jean-Marie Petitclerc, salésien de Don Bosco et éducateur spécialisé, nous livre son point de vue.

      Lire la suite

    • Harcèlement au collège : comment on en arrive là, comment on s’en sort ?

      don bosco harcelement 04 Depuis quelques mois, la rentrée scolaire a eu lieu ; avec son lot de joies, d’habitudes, de retrouvailles, de nouveautés. Mais parfois, pour certains, c’est un moment d’appréhension, surtout lorsqu’on est victime de harcèlement. Basile, jeune lycéen aujourd’hui, a accepté de témoigner sur ces difficiles années de collège.

      Lire la suite

    • Un petit traité d’éducation à la paix : « La première fois que quelqu’un m’a souri »

      La premiere fois que quelqu un m a sourri couv La paix, n’est-ce qu’un joli mot, un concept noble, voire un idéal chimérique ? Absolument pas, écrit Jean-Marie Petitclerc, salesien de Don Bosco, dans un livre d’entretien qui vient d’être édité aux éditions des Scouts et Guides de France. La paix est « une tâche à effectuer », une construction de chaque jour. Voilà le rôle de l’éducateur : apprendre aux jeunes à bâtir un projet commun de paix dans toutes leurs actions et dans tous les domaines de leur vie.

      Lire la suite

    • Après la rentrée… mon fils n’a pas d’amis 

      question education amitie 01 « Quand notre fils n’a pas été invité à l’anniversaire où la majorité des enfants de la classe sont invités, on commence à s’inquiéter ». Que dire à l’enfant qui se sent exclu ? « Tu dois être gentil »... « tu devrais inviter untel mercredi et aller au cinéma ». « Il faut, tu dois... » Cela va mal avec l’amitié. Car il faudrait en avoir envie. Mais comment donner du désir ? « Vas-y ! Dépasse un peu ta timidité ». Ce n'est pas évident non plus : « Je ne vois pas l’intérêt. Je préfère rester avec vous. »

      Lire la suite