Diaconia3 355x248Plus de douze mille participants étaient présents à Lourdes pour fêter la solidarité ! Durant trois jours, du 9 au 11 mai, une quarantaine de forums et une centaine d'animations et de spectacles étaient organisées. Ils ont permis à chacun de vivre un temps de rencontres, de réflexion et de fraternité dans le partage et dans la foi.

 

 

 

 

C'est à l'initiative du Conseil national pour la Solidarité de l'Eglise catholique en France qu'est lancée, en 2011, la démarche Diaconia. Son objectif premier est d'appeler les chrétiens à vivre davantage, dans la réciprocité, les relations sociales et fraternelles avec les personnes en situation de fragilité. Une illustration exceptionnelle de ce thème fut présentée lors du freezmob (photo de Une).

 

 

Des jeunes se sont saisis de la démarche

Au début du rassemblement à Lourdes, les jeunes ont partagé quelques projets initiés par eux-mêmes. Parmi ces projets, le Mami Mail : il s'agit de mettre un ordinateur en « libre-service » dans une maison de retraite pour que les grands-mères ou les grands-pères puissent aller sur internet et recevoir des mails de leurs enfants et petits-enfants. Deux jeunes viennent passer une heure par semaine pour assister la personne âgée à surfer sur internet, ouvrir les mails ou même les écrire, télécharger ou imprimer des photos (Yvelines) ; il y a aussi celui des jeunes du Puy en Velay, qui se sont maquillés et, avec leurs nez rouges, accompagnés d'une association locale, ils sont allés divertir des enfants hospitalisés.


La déléguée des jeunes transmet son enthousiasme aux douze mille participants : «Le défi ne s'arrête pas là ! Ce rassemblement doit être un tremplin vers l'action pour une société plus fraternelle. Les jeunes qui ont réalisé des défis de fraternité ont également réfléchi à des idées concrètes pour l'avenir. Pendant ces 3 jours, n'hésitez pas à les interpeller (et les moins jeunes aussi!) sur leurs idées pour l'avenir. La fraternité à laquelle nous appelle le Christ se construit maintenant ! Nous sommes l'Eglise d'aujourd'hui, nous y avons une place et une parole ! Donc n'oublions pas que l'Eglise, c'est nous tous!»

Une belle participation salésienne : des paroissiens et surtout des éducateurs et enseignantsDiaconia5 355x248

 Parmi les douze milles participants, étaient présents des délégués du réseau salésien en paroisse comme celle de Lyon et de Paris, ainsi que des membres de l'association TSEC et Hors Les Classes. Ces derniers ont animés un temps de forum sur le thème : « communautés chrétiennes et intervenants sociaux : expérience et complémentarité ». Plus de cent vingt personnes y étaient inscrites. Ce temps a permis de percevoir la mission de chacun, qu'il soit salarié ou bénévole, comme une richesse et non comme un frein.

Un message d'envoi

En fin de rassemblement, un message final est adressé aux participants indiquant que Diaconia est une étape. «Le temps de l'engagement se poursuit. Les participants appellent tous les baptisés et tous les hommes et femmes de bonne volonté qui se retrouvent dans les valeurs de l'Evangile, à se mettre enroute, ensemble, pour construire une société juste et fraternelle. Une société où l'attention aux pauvres guide toutes nos actions.»

 

Vincent Grodziski
16 mai 2013

 

 

 Diaconia4 355x248Diaconia2 355x248

Diaconia6 355x248

 

 

 Diaconia : Ce qu'ils en disent (Vidéo) :

 

 

Pour aller plus loin

Les vidéos de Diaconia 2013 : www.diaconia2013.fr/2013/05/diaconia-tv
Les images du freezmob
La vidéo du freezemob
Message des jeunes : Message-des-jeunes-pour-Diaconia.pdf
Message final : messagediaconia-FINAL.pdf
Homélie du Cardinal André Vingt-Trois : Homelie-Lourdes-Diaconia-2013-1.pdf

 

 

 




Lourdes 2019

congres lourdes 2019 salesien don bosco

Toutes les informations sur le pèlerinage Lourdes 2019...

Mot du jour

52 paroles s2 e3

L’épreuve la plus difficile souvent citée est le harcèlement. Héloïse l’a particulièrement subi. « Tout le monde qui te regarde de haut en bas sur les réseaux sociaux, comme une pourriture, comme un déchet… Il faut respecter chaque personne au monde. » Et puis, il y a le racisme sous toutes ses formes.

Inès nous dit avoir reçu des paroles blessantes concernant ses origines. Elle s’interroge : « On se dit parfois qu’on n’est pas intégrée alors que si, peut-être que non. On ne sait pas très bien en fait. » Le métissage de Mélissa entraîne, pour elle aussi ,des réflexions sur les avantages et les inconvénient de sa situation qui la laisse sans voix. « Je ne sais pas que dire à part être outrée. »

Question : Face à ces paroles qui détruisent quelles paroles constructives sommes-nous capables d’opposer ?

Voir le 2 épisode de la saison 2 : Le poids des mots ?

Les informations recueillies sur ce formulaire sont enregistrées dans un fichier informatisé par Don Bosco Aujourd'hui pour la transmission de l'actualité salésienne. Elles sont conservées pendant 5 ans et sont destinées à la promotion des activités de la famille salésienne. Conformément à la loi « informatique et libertés », vous pouvez exercer votre droit d'accès aux données vous concernant et les faire rectifier en contactant : Salésiens de Don Bosco, 393 bis rue des Pyrénées, 75020 PARIS, France

j offre une messe
Défi Citoyenneté 2025

Campobosco
temoignages
Livre Le systeme preventif p

Multimédia

Florian Boucansaud, ex-footballeur pro
C’est quoi le bonheur ?
Voir l'article

Mgr Cristobal Lopez, archévêque de Rabat,
Aux jeunes et aux parents
Voir l'article

P. Xavier de Verchère, salésien et scout
"Sur la jeunesse"
Lire l'article

Toutes les vidéos sur la chaîne DBA...

  • Société

    • Comment sortir de la crise… des gilets jaunes ?

      don bosco Petitclerc gilets jaunes 2 Alors que nous venons de vivre l’acte 6 des gilets jaunes, Jean-Marie Petitclerc, salésien de Don Bosco et éducateur spécialisé, nous livre son point de vue.

      Lire la suite

    • Harcèlement au collège : comment on en arrive là, comment on s’en sort ?

      don bosco harcelement 04 Depuis quelques mois, la rentrée scolaire a eu lieu ; avec son lot de joies, d’habitudes, de retrouvailles, de nouveautés. Mais parfois, pour certains, c’est un moment d’appréhension, surtout lorsqu’on est victime de harcèlement. Basile, jeune lycéen aujourd’hui, a accepté de témoigner sur ces difficiles années de collège.

      Lire la suite

    • Un petit traité d’éducation à la paix : « La première fois que quelqu’un m’a souri »

      La premiere fois que quelqu un m a sourri couv La paix, n’est-ce qu’un joli mot, un concept noble, voire un idéal chimérique ? Absolument pas, écrit Jean-Marie Petitclerc, salesien de Don Bosco, dans un livre d’entretien qui vient d’être édité aux éditions des Scouts et Guides de France. La paix est « une tâche à effectuer », une construction de chaque jour. Voilà le rôle de l’éducateur : apprendre aux jeunes à bâtir un projet commun de paix dans toutes leurs actions et dans tous les domaines de leur vie.

      Lire la suite

    • Après la rentrée… mon fils n’a pas d’amis 

      question education amitie 01 « Quand notre fils n’a pas été invité à l’anniversaire où la majorité des enfants de la classe sont invités, on commence à s’inquiéter ». Que dire à l’enfant qui se sent exclu ? « Tu dois être gentil »... « tu devrais inviter untel mercredi et aller au cinéma ». « Il faut, tu dois... » Cela va mal avec l’amitié. Car il faudrait en avoir envie. Mais comment donner du désir ? « Vas-y ! Dépasse un peu ta timidité ». Ce n'est pas évident non plus : « Je ne vois pas l’intérêt. Je préfère rester avec vous. »

      Lire la suite