xavier355Xavier Ernst est un salésien belge de trente-et-un an. Il a été ordonné prêtre ce 20 mai à Liège par Mgr Jousten. Une célébration magnifique, à la fois très recueillie et très joyeuse ... "Lorsque je me suis couché pendant la litanie des saints, il s'est passé intérieurement quelque chose de difficile à décrire avec des mots. C'est un moment qui n'est pas toujours compris ni accepté par l'assemblée. Et pourtant, c'est incroyablement beau de se reconnaitre à la fois tellement petit face à ces modèles de femmes et d'hommes qui ont traversé l'histoire sainte du Peuple de Dieu, et à la fois tellement comblé de prendre pleinement part à cette œuvre divine.

 

 

 

 

 

 

 

Je retiens la joie qui a traversé toute la célébration et qui était très perceptible chez toutes les personnes présentes, si différentes les unes des autres, parfois même très éloignées de la foi. Il s'agissait d'abord d'un événement d'Eglise. On n'est pas prêtre pour soi ! Comment oublier tous les sourires, les larmes, les marques d'amitié et les gestes de sympathie ? Les visages de chacune et chacun accompagneront continuellement mon ministère sacerdotal.

 

DBA : Tu as été ordonné : quel prêtre salésien souhaites-tu devenir ?


Xavier : En découvrant Don Bosco, j'ai été particulièrement marqué par ce qu'il avait déclaré alors qu'il était encore adolescent: « Plus tard, je veux être prêtre, mais pas comme certains qui restent loin des jeunes ». Je rêve d'être ce prêtre qui ne se laisse pas engloutir par les choses à « faire », mais qui garde bien vivant l'enthousiasme des origines et le premier amour de sa jeunesse. Comme un pont qui relie deux rives, je souhaite rester en équilibre, bien ancré dans l'amitié avec le Christ et en lien étroit avec la réalité humaine qui me sera confiée. Et, s'il m'arrivait un jour de m'éloigner de l'un ou de l'autre, je compte sur la spontanéité et l'authenticité des jeunes pour me rappeler gentiment l'essentiel de ma mission de salésien et de prêtre... Ma plus grande joie sera de partager avec chacun le pain de la Vie et le pain de la Parole, de pardonner au nom de Dieu, de faire goûter quelques parcelles de ce Dieu si proche et si déconcertant, si faible et si fort.

 

« Il est fondamental de se laisser accompagner par des personnes avec qui on peut partager ce qui habite le plus profond de notre cœur. »

 

S'il m'arrivait un jour de m'éloigner de l'un ou de l'autre, je compte sur la spontanéité et l'authenticité des jeunes pour me rappeler gentiment l'essentiel de ma mission de salésien et de prêtre... Ma plus grande joie sera de partager avec chacun le pain de la Vie et le pain de la Parole, de pardonner au nom de Dieu, de faire goûter quelques parcelles de ce Dieu si proche et si déconcertant, si faible et si fort. 

 

Ordination-Xavier-Liege 1001DBA : Que dirais-tu à un jeune qui se sent attiré par la vocation de prêtre salésien ?


Xavier : Je lui dirais qu'il risque de « mal finir », selon les paroles d'une amie de mes parents qui prenait récemment des nouvelles de la famille. Eh oui, le prêtre n'a plus bonne presse aujourd'hui. Et il est bon qu'il en soit ainsi ! Car ce n'est pas le prestige possible qui fait l'authenticité d'une vocation... Personnellement, vu mes limites, je ne me suis jamais senti ni digne ni capable de suivre le Christ sur le chemin de la prêtrise. Mais, j'ai compris que Jésus ne voulait pas faire de moi un « super-prêtre » avec toutes les qualités du monde. Sinon, je ne serais jamais devenu prêtre ! Ce dont Dieu a besoin, c'est d'une adhésion libre, paisible et heureuse.

 

Pour cela, il est fondamental de se laisser accompagner par des personnes de confiance avec qui on peut partager ce qui habite le plus profond de notre cœur. Souvent Dieu parle à travers les rencontres et les événements. Il est important de relire aussi sa vie avec un regard extérieur. La volonté de Dieu est la recherche de notre véritable bonheur ! Ce que Dieu désire pour nous s'enracine dans nos désirs les plus authentiques que, bien souvent, nous n'osons pas laisser émerger...

 

Propos recueillis par Bénédicte Pitti
Crédit photo : © Guy Lambrechts

15 aout 2013

 

 


Mot du jour

Lorsque Jean Bosco découvre la misère des jeunes, son premier objectif n’est pas de trouver une église ou de construire une école mais d’avoir un terrain pour jouer !

Aux éducateurs, il conseille : « Donnez ample liberté de sauter, de courir, de crier à cœur joie ». Et Marie-Dominique écrit aux sœurs de St-Cyr-sur-mer: « Dites bien aux filles que je veux qu’elles soient joyeuses, qu’elles sautent, qu’elles rient, qu’elles chantent… ! »

La cour de récréation est pour nos fondateurs, le cœur de tout acte éducatif, le centre de toutes les rencontres, de la détente, du petit mot de l’éducateur à l’oreille du jeune, du jeu collectif où chacun est vraiment lui-même, sans artifice, ni crainte ; où les aînés prennent en charge les plus petits et les timides ; où les adultes jouent avec les jeunes ; où l’on découvre ensemble les règles du vivre ensemble…

Tant et si bien qu’on dira : « Don Bosco parmi les jeunes, c’est Don Bosco dans la cour de récréation. »

j offre une messe
Défi Citoyenneté 2025

Campobosco
temoignages
edb pour le bien commun

Multimédia

Étrenne 2018 du supérieur mondial des Salésiens
de Don Bosco : Cultivons l'art d'écouter et
d'accompagner (thème 2018 - © ANS)

Henri Marescaux témoigne
au week-end Don Bosco jeunes et familles
Voir l'article

Sœur Pilar, Salésienne de Don Bosco témoigne
au week-end Don Bosco jeunes et familles
Voir l'article

Toutes les vidéos sur la chaîne DBA...

Aurelie Monkam Noubissi
  • Société

    • Jean-Marie Petitclerc : « certains jeunes vivent mal Noël »

      rue de NoëlBientôt Noël, les rues et les maisons s’illuminent ! Il est temps de réfléchir à la fête, avec amis, famille, belle-famille… L’effervescence est au rendez-vous ! Pourtant, c’est l’une des périodes les plus difficiles pour les jeunes en institution. Voici le témoignage de Jean-Marie Petitclerc, qui durant 30 ans a dirigé des institutions sociales salésiennes.

      Lire la suite

    • Culture des jeunes : le rêve de devenir Youtubeurs

      YouTubeurs L’univers de Youtube est d’une grande richesse (musique, films…), mais les jeunes sont passionnés par ce que l’on appelle les youtubeurs. Vous connaissez ?

      Lire la suite

    • Les challenges sur internet sont-ils dangereux ?

      ice bucket challenge 001 Depuis de nombreux mois, les challenges ont pris une ampleur importante sur internet, sur les réseaux sociaux. On peut en trouver de tous types, du divertissant, à l’émouvant, en passant par le vulgaire ou le dangereux. Mais en quoi consiste un challenge ?

      Lire la suite

    • « J’ai peur que mon enfant se radicalise »

      radicalisation Contrairement à ce que croient beaucoup, les jeunes qui se radicalisent ne sont pas tous des maghrébins issus des quartiers sensibles de la banlieue, engoncés dans la délinquance, et qui voient dans l’adhésion à l’islam radical une manière de venger la déconsidération dont ils se sentent l’objet et de pouvoir ainsi acquérir une stature de héros.

      Lire la suite