xavier355Xavier Ernst est un salésien belge de trente-et-un an. Il a été ordonné prêtre ce 20 mai à Liège par Mgr Jousten. Une célébration magnifique, à la fois très recueillie et très joyeuse ... "Lorsque je me suis couché pendant la litanie des saints, il s'est passé intérieurement quelque chose de difficile à décrire avec des mots. C'est un moment qui n'est pas toujours compris ni accepté par l'assemblée. Et pourtant, c'est incroyablement beau de se reconnaitre à la fois tellement petit face à ces modèles de femmes et d'hommes qui ont traversé l'histoire sainte du Peuple de Dieu, et à la fois tellement comblé de prendre pleinement part à cette œuvre divine.

 

 

 

 

 

 

 

Je retiens la joie qui a traversé toute la célébration et qui était très perceptible chez toutes les personnes présentes, si différentes les unes des autres, parfois même très éloignées de la foi. Il s'agissait d'abord d'un événement d'Eglise. On n'est pas prêtre pour soi ! Comment oublier tous les sourires, les larmes, les marques d'amitié et les gestes de sympathie ? Les visages de chacune et chacun accompagneront continuellement mon ministère sacerdotal.

 

DBA : Tu as été ordonné : quel prêtre salésien souhaites-tu devenir ?


Xavier : En découvrant Don Bosco, j'ai été particulièrement marqué par ce qu'il avait déclaré alors qu'il était encore adolescent: « Plus tard, je veux être prêtre, mais pas comme certains qui restent loin des jeunes ». Je rêve d'être ce prêtre qui ne se laisse pas engloutir par les choses à « faire », mais qui garde bien vivant l'enthousiasme des origines et le premier amour de sa jeunesse. Comme un pont qui relie deux rives, je souhaite rester en équilibre, bien ancré dans l'amitié avec le Christ et en lien étroit avec la réalité humaine qui me sera confiée. Et, s'il m'arrivait un jour de m'éloigner de l'un ou de l'autre, je compte sur la spontanéité et l'authenticité des jeunes pour me rappeler gentiment l'essentiel de ma mission de salésien et de prêtre... Ma plus grande joie sera de partager avec chacun le pain de la Vie et le pain de la Parole, de pardonner au nom de Dieu, de faire goûter quelques parcelles de ce Dieu si proche et si déconcertant, si faible et si fort.

 

« Il est fondamental de se laisser accompagner par des personnes avec qui on peut partager ce qui habite le plus profond de notre cœur. »

 

S'il m'arrivait un jour de m'éloigner de l'un ou de l'autre, je compte sur la spontanéité et l'authenticité des jeunes pour me rappeler gentiment l'essentiel de ma mission de salésien et de prêtre... Ma plus grande joie sera de partager avec chacun le pain de la Vie et le pain de la Parole, de pardonner au nom de Dieu, de faire goûter quelques parcelles de ce Dieu si proche et si déconcertant, si faible et si fort. 

 

Ordination-Xavier-Liege 1001DBA : Que dirais-tu à un jeune qui se sent attiré par la vocation de prêtre salésien ?


Xavier : Je lui dirais qu'il risque de « mal finir », selon les paroles d'une amie de mes parents qui prenait récemment des nouvelles de la famille. Eh oui, le prêtre n'a plus bonne presse aujourd'hui. Et il est bon qu'il en soit ainsi ! Car ce n'est pas le prestige possible qui fait l'authenticité d'une vocation... Personnellement, vu mes limites, je ne me suis jamais senti ni digne ni capable de suivre le Christ sur le chemin de la prêtrise. Mais, j'ai compris que Jésus ne voulait pas faire de moi un « super-prêtre » avec toutes les qualités du monde. Sinon, je ne serais jamais devenu prêtre ! Ce dont Dieu a besoin, c'est d'une adhésion libre, paisible et heureuse.

 

Pour cela, il est fondamental de se laisser accompagner par des personnes de confiance avec qui on peut partager ce qui habite le plus profond de notre cœur. Souvent Dieu parle à travers les rencontres et les événements. Il est important de relire aussi sa vie avec un regard extérieur. La volonté de Dieu est la recherche de notre véritable bonheur ! Ce que Dieu désire pour nous s'enracine dans nos désirs les plus authentiques que, bien souvent, nous n'osons pas laisser émerger...

 

Propos recueillis par Bénédicte Pitti
Crédit photo : © Guy Lambrechts

15 aout 2013

 

 


Lourdes 2019

congres lourdes 2019 salesien don bosco

Toutes les informations sur le pèlerinage Lourdes 2019...

Mot du jour

52 paroles s1 e8

Indispensable, pas indispensable une ou un meilleur ami ? Pas forcément, mais reste qu’elle ou il est souvent là. Ce lien s’enracine fréquemment dans la petite enfance. Nos jeunes interviewés en attendent du soutien, de la bienveillance.

Pour William avec un meilleur ami on se doit de conjuguer les verbes « rigoler » et « épauler ». Tara résume bien le sentiment de beaucoup : «… quelqu’un qui essayera de faire en sorte que je prenne toujours un bon chemin… qui m’aidera à avancer dans ma réflexion… avec qui je peux débattre… qui pourra m’accompagner dans les difficultés de la vie… qui sera toujours là. »

Question : Que sont nos amis devenus… ?

Voir le 8è épisode : Un meilleur ami ?

Les informations recueillies sur ce formulaire sont enregistrées dans un fichier informatisé par Don Bosco Aujourd'hui pour la transmission de l'actualité salésienne. Elles sont conservées pendant 5 ans et sont destinées à la promotion des activités de la famille salésienne. Conformément à la loi « informatique et libertés », vous pouvez exercer votre droit d'accès aux données vous concernant et les faire rectifier en contactant : Salésiens de Don Bosco, 393 bis rue des Pyrénées, 75020 PARIS, France

j offre une messe
Défi Citoyenneté 2025

Campobosco
temoignages
Livre Le systeme preventif p

Multimédia

Florian Boucansaud, ex-footballeur pro
C’est quoi le bonheur ?
Voir l'article

Mgr Cristobal Lopez, archévêque de Rabat,
Aux jeunes et aux parents
Voir l'article

P. Xavier de Verchère, salésien et scout
"Sur la jeunesse"
Lire l'article

Toutes les vidéos sur la chaîne DBA...

  • Société

    • Comment sortir de la crise… des gilets jaunes ?

      don bosco Petitclerc gilets jaunes 2 Alors que nous venons de vivre l’acte 6 des gilets jaunes, Jean-Marie Petitclerc, salésien de Don Bosco et éducateur spécialisé, nous livre son point de vue.

      Lire la suite

    • Harcèlement au collège : comment on en arrive là, comment on s’en sort ?

      don bosco harcelement 04 Depuis quelques mois, la rentrée scolaire a eu lieu ; avec son lot de joies, d’habitudes, de retrouvailles, de nouveautés. Mais parfois, pour certains, c’est un moment d’appréhension, surtout lorsqu’on est victime de harcèlement. Basile, jeune lycéen aujourd’hui, a accepté de témoigner sur ces difficiles années de collège.

      Lire la suite

    • Un petit traité d’éducation à la paix : « La première fois que quelqu’un m’a souri »

      La premiere fois que quelqu un m a sourri couv La paix, n’est-ce qu’un joli mot, un concept noble, voire un idéal chimérique ? Absolument pas, écrit Jean-Marie Petitclerc, salesien de Don Bosco, dans un livre d’entretien qui vient d’être édité aux éditions des Scouts et Guides de France. La paix est « une tâche à effectuer », une construction de chaque jour. Voilà le rôle de l’éducateur : apprendre aux jeunes à bâtir un projet commun de paix dans toutes leurs actions et dans tous les domaines de leur vie.

      Lire la suite

    • Après la rentrée… mon fils n’a pas d’amis 

      question education amitie 01 « Quand notre fils n’a pas été invité à l’anniversaire où la majorité des enfants de la classe sont invités, on commence à s’inquiéter ». Que dire à l’enfant qui se sent exclu ? « Tu dois être gentil »... « tu devrais inviter untel mercredi et aller au cinéma ». « Il faut, tu dois... » Cela va mal avec l’amitié. Car il faudrait en avoir envie. Mais comment donner du désir ? « Vas-y ! Dépasse un peu ta timidité ». Ce n'est pas évident non plus : « Je ne vois pas l’intérêt. Je préfère rester avec vous. »

      Lire la suite