msj Portugal Espagne France Belgique 355De retour en France, la petite délégation du Mouvement Salésien des Jeunes France – Belgique Sud, composée de David, d'Anne-Florence et de Vincent, est revenue impressionnée par ces 15 jours au Brésil. En vidéo, David et Anne-Florence partagent leur expérience de la semaine missionnaire à Sao Paulo - expérience de rencontre et de partage avec le MSJ Espagne et Portugal. Puis la semaine des JMJ à Rio. Et quelle semaine !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

David, Anne-Florence et Vincent avaient rejoint la délégation du MSJ d'Espagne à Madrid pour partir ensemble à Sao Paulo (lire le fil des 15 jours en direct des JMJ)  puis à Rio. Le bus de la délégation du MSJ a traversé le plus long pont d'Amérique latine, 13 km pour se rendre à l'œuvre salésienne dans le quartier de Niteroï où ils suivent les catéchèses et vivent la journée salésienne.

 

Après 11 JMJ internationaux, depuis Buesnos Aires en 1987 jusqu'à Madrid en 2011, le programme des JMJ est bien rodé ! Une messe d'ouverture le mardi ; des catéchèses en différentes langues durant trois jours le matin suivies d'une célébration eucharistique présidée par un évêque ; le festival de la jeunesse en après-midi et en soirée ; l'accueil du pape le jeudi ; le chemin de croix le vendredi ; et pour terminer, le week-end avec une veillée de prière et une célébration d'envoi.

 

Approfondissement du thème "Allez de toutes les nations, faites des disciples"

 
A Nitéroï, Anne-Florence et David ont suivi les catéchèses de l'évêque du Rwanda, Mgr Kambanda, et celui de Bruxelles, Mgr Léonard. « Ce fut une occasion de pouvoir continuer notre réflexion sur le thème de ces JMJ : "Allez de toutes les nations, faites des disciples! ", partage David. Nous sommes appelés à faire des disciples, les évêques nous encouragent à avancer sur cet appel en toute confiance. Être missionnaires aujourd'hui n'est pas un acte héroïque mais un acte de témoignage d'une vie pleine et entière avec le Christ et cela par ce que nous sommes, dans nos vies, nos familles, avec nos collègues de travail, nos amis. Et cela est possible ! »

 

JMJ-MSJ-FabioDon Fabio Attard, délégué mondial à la pastorale, avec la délégationLa grande journée du MSJ mondial

Chaque JMJ est une belle occasion de rassembler les jeunes du monde entier du Mouvement Salésien des Jeunes. Et à Rio, 34 pays étaient représentés. Plus de 160 délégués ont participé le matin à une rencontre avec le Père Pascual Chavez et Mère Yvonne Reungoat. L'après-midi a permis de découvrir les danses et les chants des différentes cultures. Et cette belle journée s'est terminée par un temps de prière : « J'ai vraiment pris conscience du souffle du msj à travers le monde par cette grande journée, relate Anne-Florence.Chaque MSJ a sa place et a son importance dans cette galaxie. On s'est retrouvé en groupe linguistique et j'ai pu ainsi découvrir la réalité du MSJ à Haïti, à Madagascar et au Cameroun. On est tous unis autour du charisme de Don Bosco. A Rio, je l'ai vraiment touché du doigt ! »

 

 

 

 

 

JMJ EN CHIFFRES

 

- 3,7 millions de participants sur la plage de Copacabana
- 427 000 inscrits dont 5.000 français
- 175 pays représentés
- Plus de 260 groupes de catéchèse, avec des bénévoles formés dans 25 langues
- 6500 journalistes de 57 pays.
- 60.000 volontaires (dont 45.000 de Rio, 7.500 du Brésil, 7.500 des autres pays)

 

 

Rencontres avec le Pape: "Il nous a transmis l'énergie, la confiance et la joie"


Sur la route qui menait le pape François au podium installé sur la plage de Copacabana, Anne-Florence et David ont pu saisir en images le passage du pape.

Anne-Florence donne son impression sur le pape : « J'ai été surprise par sa façon d'être avec les jeunes, très proche de nous. Ils n'hésitent pas à s'arrêter pour porter un geste affectueux aux enfants. Il a une parole simple, qui touche et facile à retenir : « allez, n'ayez pas peur, pour servir ! ». Ces paroles rejoignent notre vie et elles m'ont vraiment touchée. » David ajoute : « J'ai apprécié l'écouter pour l'énergie de confiance et de joie qu'il nous a transmis. Ces moments me resteront gravés dans la mémoire et me conforte dans ce témoignage à rendre ici en France et en Belgique pour le Mouvement Salésien des Jeunes. »

David termine évoque l'accueil des Brésiliens : « Comme le Christ rédempteur ouvre les bras pour accueillir le plus de monde, le cœur de ces Brésiliens sont remplis de joie et d'espérance pour l'avenir. Ces JMJ montrent qu'ensemble de grandes choses sont possibles à réaliser...! »

 

Vincent Grodziski

15 mai 2013

 

 

Le témoignage de David Viagulasamy, président du MSJ France - Belgique sud

 

 

Le témoignage d'Anne-Florence Perras, vice-présidente du MSJ France - Belgique Sud

 

 

Film bonus : quelques images du Pape François

 

 

 

 

 

 

Pour aller plus loin

 

  • Le Mouvement Salésien des Jeunes de France - Belgique Sud
  • L'interview du père Pascual Chavez et de la soeur Mère Yvonne Reungoat au forum des jeunes du MSJ sur le site d'information salésienne. A lire sur ANS
  • Le P. Fabio Attard, Conseiller pour la Pastorale des Jeunes, fait une relecture des discours du Pape François. A lire sur le site d'information ANS

 

Et aussi :

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Mot du jour

Louez-le (Dieu) avec harpe et cithare ; Louez-le avec cordes et flûte ; Louez-le avec des cymbales sonores… Ps.150

Les instruments de musique ont été utilisés, dès les origines, pour soutenir la voix humaine ou pour rythmer les pas de danse. David dansait avec sa harpe devant l’arche d’Alliance. L’apparition des divers instruments est à mettre en parallèle avec l’évolution des technologies, jusqu’à nos jours où la musique de synthèse est omniprésente dans nos cités. Pourquoi une si grande diversité d’instruments ? Pour rompre la monotonie et pour enrichir la palette des sons. Car chaque instrument a son caractère, sa personnalité. C’est ce qui a inspiré Hector Berlioz pour l’écriture de son Traité d’Instrumentation et d’Orchestration, paru en 1844. On y découvre non seulement les caractéristiques des sons émis par chacun, mais aussi le rôle qu’il peut jouer dans l’expression des sentiments et des émotions. Pour que la vie soit belle, chacun de nous est invité à jouer sa partition.

j offre une messe
Défi Citoyenneté 2025

Campobosco
temoignages
edb pour le bien commun

Multimédia

Le train de la mémoire retour d'Auschwitz
Antoine, aumônerie d'Amboise.
Voir l'article

Sœur Pilar, Salésienne de Don Bosco témoingne
au week-end Don Bosco jeunes et familles
Voir l'article

Maud Fontenoy, marraine du 30è anniversaire de
l'association Diamond
Voir l'article

Toutes les vidéos sur la chaîne DBA...

  • Société

    • Les challenges sur internet sont-ils dangereux ?

      ice bucket challenge 001 Depuis de nombreux mois, les challenges ont pris une ampleur importante sur internet, sur les réseaux sociaux. On peut en trouver de tous types, du divertissant, à l’émouvant, en passant par le vulgaire ou le dangereux. Mais en quoi consiste un challenge ?

      Lire la suite

    • « J’ai peur que mon enfant se radicalise »

      radicalisation Contrairement à ce que croient beaucoup, les jeunes qui se radicalisent ne sont pas tous des maghrébins issus des quartiers sensibles de la banlieue, engoncés dans la délinquance, et qui voient dans l’adhésion à l’islam radical une manière de venger la déconsidération dont ils se sentent l’objet et de pouvoir ainsi acquérir une stature de héros.

      Lire la suite

    • « Apprends-moi la nature » en camp ou en classe

      apprends moi la nature 002 Jouer avec la nature est un chemin vers une pédagogie positive et bienveillante. L’objectif principal est de favoriser des moments de partage entre adultes et jeunes enfants autour de la découverte de la nature. L’idée est de percevoir la nature comme médiateur de jeux, de relations, de découvertes entre l’enfant et ses pairs. Les exemples sont nombreux : camp avec les scouts, classe verte ou classe d’intégration, comme à Farnières.

      Lire la suite

    • Le lien avec la nature chez Don Bosco, hier et aujourd’hui

      don bosco nature vignes 005 En visite à La Navarre où on faisait appel à lui pour reprendre un orphelinat, Don Bosco s’est penché pour prendre une motte de terre, la pétrir, la respirer, et déclarer : « c’est une bonne terre pour la vigne ». Don Bosco avait des réflexes de paysan travailleur de la terre. Aujourd’hui, le réseau international des écoles agricoles salésiennes est en pleine croissance et poursuit cette inspiration.

      Lire la suite