onu 3Don Bosco à l’ONU. Le Saint Siège promeut l’approche salésienne de l’éducation, fondée sur la méthode préventive de Don Bosco : éduquer avec amour et développer une bonne estime de soi chez les jeunes par l’activité créatrice. Mgr Bernadito Auza, observateur permanent du Saint Siège aux Nations Unies à New-York, a plaidé pour cette approche, au cours d’une conférence organisée à l’ONU le 5 mars 2015, en l’honneur du bicentenaire de la naissance de Don Bosco. Deux conférenciers ont ensuite développé la méthode préventive de Don Bosco : le cardinal salésien Oscar Andrès Rodriguez Maradiaga et le Père Juan de la Cruz Ribadeneira. Une méthode qui continue d’inspirer les efforts des Salésiens dans plus de 130 pays.

 

« Da mihi animas », le chant pour le Bicentenaire de la naissance de Don Bosco résonnait sur fond musical, pendant que ambassadeurs, membres des délégations des Nations Unies, salésiens, étudiants et collaborateurs, représentants des organismes de sociétés civiles et leaders religieux et laïcs faisaient leur entrée dans la salle du siège des Nations Unies à New York, le 5 mars dernier. Ils étaient tous là pour participer à une célébration d'hommage au charisme salésien, à l'occasion de l'année Bicentenaire.

 

DB ONURépondre aux besoins des jeunes et de ceux qui vivent en pauvreté

C'est le troisième événement réalisé auprès des Nations Unies pour mettre en évidence le charisme salésien à l'occasion du Bicentenaire, cette fois sur le thème : « Répondre aux besoins des jeunes et de ceux qui vivent en pauvreté : une réponse salésienne à plusieurs dimensions » (video sur le site de l'ONU).

 

Le cardinal salésien Óscar Andrés Rodriguez Maradiaga, archevêque de Tegucigalpa, a été encore une fois le conférencier principal. Il a défié les personnes présentes à être prophétiques pour faire face aux problèmes de notre temps et il a focalisé ses observations sur le droit humain à l'eau et aux services de santé.

 

 

« Les objectifs du développement ne peuvent être atteints
que s'ils sont centrés sur la population »

 

 

L'intervention du P. Juan de la Cruz Rivadeneira, sdb, a présenté l'impact des industries extractives sur la vie, la santé et la culture du peuple Shuar en Equateur. En ces régions, l'eau est détournée pour gérer et maintenir les nouvelles industries qui sont en train de dévaster le milieu et la santé des habitants. « Cette réalité aggrave l'avenir des jeunes et des enfants, qui sont déplacés de leurs territoires légitimes, et elle met en péril leur vie et le développement harmonieux de leur culture et spiritualité ». Le salésien a terminé son intervention en invitant à chanter une version du célèbre « Salve Don Bosco Santo » composée par les jeunes Shuar pour manifester leur désir de préserver leur propre style de vie.

 

Mgr. Bernadito Auza, observateur permanent du Saint Siège à l'ONU a pris la parole : il a constaté le rôle des salésiens comme éducateurs, spécialement des jeunes marginalisés ou exclus, souligné leur présence en 132 pays et rendu hommage au Système Préventif, affirmant que les salésiens « nous révèlent le secret du succès de Don Bosco, c'est-à-dire éduquer avec amour et faire développer chez les jeunes une seine estime de soi par des activités créatrices ».

 

 

 

 

Agence d'informations Salésienne (ANS)

26 mars 2015

 


Lourdes 2019

congres lourdes 2019 salesien don bosco

Toutes les informations sur le pèlerinage Lourdes 2019...

Mot du jour

52 paroles s1 e7

À entendre nos jeunes interviewés, la famille est au cœur de tous les apprentissages. Parfois contradictoires. Apprendre « à faire confiance aux gens », « à ne faire confiance qu’à soi-même. », « à toujours me méfier », « à ne jamais dépendre de quelqu’un.

Au-delà de ces divergences, il y a un socle commun de valeurs. Les parents, ce sont eux qui apprennent la vie résume simplement Tiphaine. L’apprentissage du respect revient souvent associé à celui des valeurs. «Mes parents m’ont tout appris… Ils ont fait ce que je suis, la femme que je suis » souligne Anaïs. « Ils m’ont appris à être heureux, à être quelqu’un de bien » (Nicolas).

Question : L’apprentissage semble aller de soi au sein de la famille mais prenons-nous assez le temps de réfléchir à ce compagnonnage primordial ?

Voir le 7è épisode : Qu’as-tu appris de tes parents ?

Les informations recueillies sur ce formulaire sont enregistrées dans un fichier informatisé par Don Bosco Aujourd'hui pour la transmission de l'actualité salésienne. Elles sont conservées pendant 5 ans et sont destinées à la promotion des activités de la famille salésienne. Conformément à la loi « informatique et libertés », vous pouvez exercer votre droit d'accès aux données vous concernant et les faire rectifier en contactant : Salésiens de Don Bosco, 393 bis rue des Pyrénées, 75020 PARIS, France

j offre une messe
Défi Citoyenneté 2025

Campobosco
temoignages
Livre Le systeme preventif p

Multimédia

Florian Boucansaud, ex-footballeur pro
C’est quoi le bonheur ?
Voir l'article

Mgr Cristobal Lopez, archévêque de Rabat,
Aux jeunes et aux parents
Voir l'article

P. Xavier de Verchère, salésien et scout
"Sur la jeunesse"
Lire l'article

Toutes les vidéos sur la chaîne DBA...

  • Société

    • Comment sortir de la crise… des gilets jaunes ?

      don bosco Petitclerc gilets jaunes 2 Alors que nous venons de vivre l’acte 6 des gilets jaunes, Jean-Marie Petitclerc, salésien de Don Bosco et éducateur spécialisé, nous livre son point de vue.

      Lire la suite

    • Harcèlement au collège : comment on en arrive là, comment on s’en sort ?

      don bosco harcelement 04 Depuis quelques mois, la rentrée scolaire a eu lieu ; avec son lot de joies, d’habitudes, de retrouvailles, de nouveautés. Mais parfois, pour certains, c’est un moment d’appréhension, surtout lorsqu’on est victime de harcèlement. Basile, jeune lycéen aujourd’hui, a accepté de témoigner sur ces difficiles années de collège.

      Lire la suite

    • Un petit traité d’éducation à la paix : « La première fois que quelqu’un m’a souri »

      La premiere fois que quelqu un m a sourri couv La paix, n’est-ce qu’un joli mot, un concept noble, voire un idéal chimérique ? Absolument pas, écrit Jean-Marie Petitclerc, salesien de Don Bosco, dans un livre d’entretien qui vient d’être édité aux éditions des Scouts et Guides de France. La paix est « une tâche à effectuer », une construction de chaque jour. Voilà le rôle de l’éducateur : apprendre aux jeunes à bâtir un projet commun de paix dans toutes leurs actions et dans tous les domaines de leur vie.

      Lire la suite

    • Après la rentrée… mon fils n’a pas d’amis 

      question education amitie 01 « Quand notre fils n’a pas été invité à l’anniversaire où la majorité des enfants de la classe sont invités, on commence à s’inquiéter ». Que dire à l’enfant qui se sent exclu ? « Tu dois être gentil »... « tu devrais inviter untel mercredi et aller au cinéma ». « Il faut, tu dois... » Cela va mal avec l’amitié. Car il faudrait en avoir envie. Mais comment donner du désir ? « Vas-y ! Dépasse un peu ta timidité ». Ce n'est pas évident non plus : « Je ne vois pas l’intérêt. Je préfère rester avec vous. »

      Lire la suite