mgr luv van loy lourdes synode famille 001 Monseigneur Luc Van Loy, ancien vicaire général des Salésiens et évêque de Gand en Belgique a participé au synode sur la famille, à Rome. Il est intervenu à Lourdes au rassemblement de la famille salésienne. Il a mis l'accent sur le changement énorme qui est réalisé au sein de l'Eglise à cette occasion. La famille, lieu de référence du christianisme, échappe à tout modèle et interroge l'Eglise sur son fonctionnement et sa mission.

 

Le synode sur la famille a réuni 270 évêques de tous les coins du monde ainsi que 40 laïcs, quelques familles, 20 représentants d'autres Églises chrétiennes et 10 représentants des religieux.

 

Treize groupes linguistiques ont travaillé sur le texte de base

La nouveauté de ce synode a été que le travail s'est étendu sur deux ans. Début 2014, le Pape a fait présenter une enquête au peuple de Dieu dans le monde entier suivi, en octobre 2014, du premier synode sur la famille. Ensuite une seconde enquête a été présentée au peuple de Dieu. Avec ces éléments, un texte de base a été préparé pour le synode d'octobre 2015.

 

Treize groupes linguistiques ont d'abord travaillé sur ce texte de base. Les trois parties du texte ont ainsi été étudiées et amendées avant de passer dans la grande assemblée. Après tout ce processus une commission a rédigé le texte final, qui a été voté paragraphe par paragraphe par les 270 évêques recevant les deux-tiers des votes pour chaque paragraphe. Voilà que l'Église s'est renouvelée, offrant une ouverture fondamentale à la pastorale dans le contexte particulier des régions et des continents.

 

Le synode a déclaré que l'Église ne veut plus juger

mgr luv van loy lourdes synode famille 002 Mgr Luc Van Loy au rassemblement salésien de LourdesLa situation des familles est tellement différente dans chaque continent qu'il est difficile de parler d'une application unique de la doctrine de la foi. Il est clair que chaque baptisé est membre de l'Église. Le synode a déclaré que l'Église ne veut plus juger, mais au contraire s'ouvrir à chacun dans la situation concrète où il se trouve, aussi difficile soit elle. Prenons la situation des mariés, séparés et remariés. Dans la presse, on en a beaucoup parlé. Est-ce que ces personnes peuvent se présenter à la communion durant la célébration eucharistique ? La réponse est claire : l'Église doit s'occuper de ces familles nouvelles. On ne les juge pas, par contre on les accompagne pour trouver la façon la plus sûre pour s'intégrer dans la pleine communion de la communauté chrétienne.

 

Le pape François a retourné la pyramide

Entre parenthèse, on disait que l'Église s'est trop longtemps concentrée sur le fait qu'il y avait ou non union sexuelle. Pensons aux hommes qui terrorisent constamment leur partenaire, ou aux industriels qui terrorisent leur personnel, ou aux politiciens terrorisant des peuples entiers. Il nous parait injuste que ces personnes puissent se présenter à la communion alors qu'on la nierait à des personnes en difficulté de relation alors qu'elles ont honnêtement cherché et trouvé une nouvelle union de mariage stable et heureux.

 

mgr luv van loy lourdes synode famille 003 Mgr Luv Van Loy avec les jeunes du rassemblement de LourdesL'Église a changé. Il y avait, de temps à autre, une tension entre la doctrine et la pastorale, comme il y en avait entre le principe du sabbat et les guérisons de Jésus, comme il y en a entre réprimander et accueillir, entre juger et accompagner. L'Église a changé grâce au pape François. A la fin de la célébration du 50ème anniversaire du synode Vatican II, le pape François a introduit clairement la notion de « synodalité ». C'est à dire qu'il a retourné la pyramide, donnant la première importance au niveau local des diocèses, après vient le niveau de la conférence épiscopale régionale et à la fin le niveau mondial au saint siège. "Ne me demandez pas de résoudre des questions locales », a-t-il dit, « c'est à vous de le faire" toujours en communion avec le st Père.

 

Les mots-clefs du synode

le synode a travaillé dans la ligne de Vatican II, cherchant une merveilleuse ouverture. Les mots-clefs resteront dans la mémoire. Le premier est celui de la « synodalité », le sens de coresponsabilité à des niveaux différents, en dialogue avec tous. Le deuxième est le « discernement », pour aider les jeunes à bien comprendre le sens de l'engagement pour la vie. Le troisième : la « miséricorde », en exprimant par là que l'Église ne veut plus juger les personnes mais les accueillir. Et enfin il reste le mot « tendresse », pour signifier que l'Église est mère de tous. Comme nous l'avons appris, Don Bosco, lui, parlait de « amorevolezza ». Le pape a traduit ce terme par « miséricorde », et le synode l'a fait par « tendresse ».

 

Le synode a renouvelé le cœur des évêques. Que le cœur des chrétiens puissent également être renouvelé.

 

Mgr Luc VAN LOY,
ancien vicaire général des Salésiens et évêque de Gand en Belgique
19 novembre 2015

 

 

A lire aussi sur Don Bosco Aujourd'hui....

 

 


Mot du jour

« Pour ne pas se faire bouffer, il faut savoir garder une distance. » Langage de dompteur utilisé parfois par les enseignants ou les éducateurs. Toute la question est de savoir quelle est la juste distance. Trop loin, on peut paraître distant, inaccessible, difficilement abordable. Trop proche, on peut paraître jouer au copain ou au démagogue. Pour l’éducateur salésien, la présence sait se faire assez proche. Il ne faut pas craindre d’aller là où sont les jeunes, quitte à parfois « se faire jeter ». Il faut connaître ce qu’ils aiment et se plaire en leur compagnie. Il n’y a pas de « juste distance » définie une fois pour toutes. Le discernement de l’éducateur saura évaluer différemment, en fonction de la situation de chaque jeune. Une proximité amicale pourra être appréciée et bénéfique pour l’un, alors qu’elle sera vécue par un autre comme une agression, en référence à une mauvaise expérience affective. L’art de l’éducateur comprend aussi celui de savoir trouver sa place par rapport à un jeune.

j offre une messe
Défi Citoyenneté 2025

Campobosco
temoignages
edb pour le bien commun

Multimédia

Pierre Favre, ancien chanteur des Garçons Bouchers
devenu bénévole au Secours Catholique
Voir l'article

Le train de la mémoire : Vers Auschwitz
Interview de Paul
Voir l'article

« On va tout faire pour »
par les élèves de Lyon-Pressin
Voir l'article

Toutes les vidéos sur la chaîne DBA...

  • International

    • Label salésien : Rebattre les cartes de la nutrition

      lappel nutrition tchad 004 Depuis trente ans, l’association Appel Durance œuvre pour lutter contre la malnutrition des enfants au Tchad, en partenariat avec les villageois. Cette association utilise la méthodologie des « Nutricartes » qui obtient de très bons résultats. Don Bosco Aujourd’hui a voulu en savoir plus et a interviewé sa présidente, Anne Vincent.

      Lire la suite

    • Salvador - Terre des Jeunes : une association pour les jeunes de la rue

      terre des jeunes 000 En 2011, dans le cadre de ses études en sociologie sur les enfants des rues, Simon-Pierre Escudero part au Salvador pour un travail recherche. À ce moment là, plus aucune institution ne travaille directement auprès de ces enfants. Depuis, il a fondé une association et il travaille dans les “quartiers chauds” avec Victoria, salésienne coopératrice, salvadorienne.

      Lire la suite

    • Congo : Comment soutenir l’emploi ?

      rdc via don bosco 001 La République Démocratique du Congo est le premier pays partenaire de VIA Don Bosco. Aujourd’hui, les relations avec le Congo sont toujours privilégiées. L’ONG soutient l’emploi des jeunes qui sortent des écoles de formation professionnelle du réseau Don Bosco.Logo video80

      Lire la suite

    • En Croatie, cicatrices de la guerre et espoirs salésiens

      don bosco croatie 004 Les Salésiens sont en Croatie depuis 1914. Le pays a connu de grands bouleversements depuis le début du siècle avec la dictature de Tito puis la guerre d’indépendance. Le témoignage du père Goran Antunovic, 32 ans, Salésien à Rijeka, donne un aperçu de la situation actuelle des religieux et de l’Eglise du pays.

      Lire la suite

  • Société

    • « J’ai peur que mon enfant se radicalise »

      radicalisation Contrairement à ce que croient beaucoup, les jeunes qui se radicalisent ne sont pas tous des maghrébins issus des quartiers sensibles de la banlieue, engoncés dans la délinquance, et qui voient dans l’adhésion à l’islam radical une manière de venger la déconsidération dont ils se sentent l’objet et de pouvoir ainsi acquérir une stature de héros.

      Lire la suite

    • « Apprends-moi la nature » en camp ou en classe

      apprends moi la nature 002 Jouer avec la nature est un chemin vers une pédagogie positive et bienveillante. L’objectif principal est de favoriser des moments de partage entre adultes et jeunes enfants autour de la découverte de la nature. L’idée est de percevoir la nature comme médiateur de jeux, de relations, de découvertes entre l’enfant et ses pairs. Les exemples sont nombreux : camp avec les scouts, classe verte ou classe d’intégration, comme à Farnières.

      Lire la suite

    • Le lien avec la nature chez Don Bosco, hier et aujourd’hui

      don bosco nature vignes 005 En visite à La Navarre où on faisait appel à lui pour reprendre un orphelinat, Don Bosco s’est penché pour prendre une motte de terre, la pétrir, la respirer, et déclarer : « c’est une bonne terre pour la vigne ». Don Bosco avait des réflexes de paysan travailleur de la terre. Aujourd’hui, le réseau international des écoles agricoles salésiennes est en pleine croissance et poursuit cette inspiration.

      Lire la suite

    • Pour une écologie authentique

      ecologie authentique ressins 002 « Tout changement a besoin d’un chemin éducatif » plaide le Pape dans l’encyclique « Laudato Si’ ». Elèves en établissement agricole ou horticole, enseignants, mouvements de jeunesse, sont attentifs aux évolutions de l’écologie, mais il reste beaucoup à faire. Dans le réseau des établissements Don Bosco, on avance.

      Lire la suite