jeunes religieux don bosco 01 Après avoir fait connaissance comme « regardants », les candidats à la vie salésienne effectuent un temps de pré-noviciat de quelques mois en partageant la vie et le travail d’une communauté. Au terme de cette période, ils font une demande d’entrée au noviciat, temps de discernement et d’initiation à la spiritualité salésienne, d’une durée d’un an. Marie, Nicolas, Alban, Vincent, Gilles… passent les étapes. Où en sont-ils dans le parcours de vie des jeunes appelés ?

 

Ils entrent au noviciat, prononcent leurs vœux : Marie, Nicolas, Alban, Vincent, Gilles

jeunes religieux don bosco 03 Le 4 août dernier, une jeune Nordiste, Marie Vaillant, a prononcé ses premiers vœux de sœur salésienne, lors d’une messe célébrée à l’église Saint-Jean-Bosco de Paris. Marie, qui rejoint la communauté de Lille, vient d’effectuer deux années de noviciat en Italie. Dans le même temps, quatre jeunes hommes, Nicolas, Alban, Vincent et Gilles, arrivent en Italie pour débuter, eux, leur noviciat (qui durera une année). Enfin, trois jeunes femmes et trois jeunes garçons ont demandé à découvrir la réalité concrète de la vie salésienne : ces « postulants » à la vie religieuse sont envoyés, pour plusieurs mois, dans des communautés de France et de Belgique. 

jeunes religieux don bosco 04 jeunes religieux don bosco 05

Une jeune femme prononce ses vœux définitifs comme Volontaire de Don Bosco

jeunes religieux don bosco 02 Il existe une branche de laïques consacrées : les Volontaires de Don Bosco. Moins connue que les Salésiens et Salésiennes, ces femmes, célibataires, vivent la spiritualité salésienne tout en étant "plongées dans le monde" ; elles ont des activités professionnelles diverses, pour rendre présent l'amour de Dieu dans tous les milieux séculiers. En France et en Belgique, plusieurs jeunes femmes ont choisi, ces dernières années, cet engagement religieux. L'une d'elles, originaire de la région Auvergne-Rhône-Alpes, a prononcé ses vœux définitifs chez les VDB à la fin du mois d'octobre, à Ressins (Loire).

Et aussi, les vœux les plus longs ! 75 ans de vie religieuse pour le père Lucien Barbier

Pour en savoir plus sur la formation 

C’est un anniversaire exceptionnel : le 13 septembre dernier, un salésien, Lucien Barbier (communauté de Landser, en Alsace) a célébré ses 75 ans de vie religieuse. Il prononça ses premiers vœux à l’automne 1943, à l’âge de 22 ans. Le père Barbier est âgé de 97 ans, mais il n’est pas le doyen de la province France-Belgique Sud.


Les informations recueillies sur ce formulaire sont enregistrées dans un fichier informatisé par Don Bosco Aujourd'hui pour la transmission de l'actualité salésienne. Elles sont conservées pendant 5 ans et sont destinées à la promotion des activités de la famille salésienne. Conformément à la loi « informatique et libertés », vous pouvez exercer votre droit d'accès aux données vous concernant et les faire rectifier en contactant : Salésiens de Don Bosco, 393 bis rue des Pyrénées, 75020 PARIS, France

j offre une messe
Défi Citoyenneté 2025

Campobosco
temoignages
Livre Le systeme preventif p

Multimédia

Florian Boucansaud, ex-footballeur pro
C’est quoi le bonheur ?
Voir l'article

Mgr Cristobal Lopez, archévêque de Rabat,
Aux jeunes et aux parents
Voir l'article

P. Xavier de Verchère, salésien et scout
"Sur la jeunesse"
Lire l'article

Toutes les vidéos sur la chaîne DBA...

  • Société

    • Un petit traité d’éducation à la paix : « La première fois que quelqu’un m’a souri »

      La premiere fois que quelqu un m a sourri couv La paix, n’est-ce qu’un joli mot, un concept noble, voire un idéal chimérique ? Absolument pas, écrit Jean-Marie Petitclerc, salesien de Don Bosco, dans un livre d’entretien qui vient d’être édité aux éditions des Scouts et Guides de France. La paix est « une tâche à effectuer », une construction de chaque jour. Voilà le rôle de l’éducateur : apprendre aux jeunes à bâtir un projet commun de paix dans toutes leurs actions et dans tous les domaines de leur vie.

      Lire la suite

    • Après la rentrée… mon fils n’a pas d’amis 

      question education amitie 01 « Quand notre fils n’a pas été invité à l’anniversaire où la majorité des enfants de la classe sont invités, on commence à s’inquiéter ». Que dire à l’enfant qui se sent exclu ? « Tu dois être gentil »... « tu devrais inviter untel mercredi et aller au cinéma ». « Il faut, tu dois... » Cela va mal avec l’amitié. Car il faudrait en avoir envie. Mais comment donner du désir ? « Vas-y ! Dépasse un peu ta timidité ». Ce n'est pas évident non plus : « Je ne vois pas l’intérêt. Je préfère rester avec vous. »

      Lire la suite

    • Question d'éducation : Etre gentil, pas facile à vivre ?

      Gentilesse Serdu 1 Apprendre la gentillesse à ses enfants, n’est-ce pas les envoyer comme des agneaux au milieu des loups ? La méchanceté est bien présente dans notre monde compétitif et dur où tous les coups semblent recommandables. Faut-il alors leur appendre le calcul, la recherche de son intérêt « bien compris » ? La réponse estnclaire : inutile d’en rajouter !

      Lire la suite

    • Quelle présence dans la cour virtuelle des réseaux sociaux ?

      cour viturelle et reseaux sociaux Les relations sociales se font sur la toile autant que sur le béton de la cour. Alors, allons sur les réseaux sociaux ! Mais jusqu’où ? Faut-il encourager la présence des adultes sur les réseaux ? Pourquoi faire ? Quelle présence assurer ? Est-ce une bonne - ou fausse - bonne idée ?

      Lire la suite