Tesec 2 180x180A l'occasion du prochain week-end national qui aura lieu les 13-14 avril au Mans, l'association Travail Social et Engagement Chrétien (TSEC) fêtera ses dix ans de début des 1ères rencontres et cinq ans d'existence.

 

 

 

 

 Qu'est ce qui fait l'originalité de TSEC ? Comment travaillent ces professionnels de l'éducation spécialisée ?

 

 

 

 

 

A l'origine de TSEC : un questionnement partagé sur la foi et l'éducation spécialisée

L'origine de ce réseau se situe en 2001 lorsque plusieurs éducateurs spécialisés œuvrant dans le réseau salésien se sont interrogés sur la possibilité d'être un bon professionnel tout en vivant sa foi au contact des jeunes. Un week-end de réflexion autour de Jean-Marie Petitclerc a été organisé afin de répondre à cette question. Mais, plus que des réponses, ils sont repartis avec des nouvelles questions à approfondir.
Par ailleurs, ils se sont aperçus que leurs préoccupations étaient partagées par d'autres travailleurs sociaux chrétiens. C'est la raison pour laquelle les rencontres du réseau se sont rapidement développées en dépassant les frontières du réseau salésien. Aujourd'hui, TSEC a fait se rencontrer plus d'une centaine de professionnels de l'éducation spécialisée, venant des quatre coins de France, et de l'Eglise.

Le TSEC est un lieu pour se retrouver, se former, échanger, se ressourcer

TSEC est apprécié comme lieu de rencontres avec d'autres œuvrant au nom des mêmes convictions. L'ambiance fraternelle et conviviale des week-ends permet de prendre un bon bol d'air. Des temps de réflexion et d'échanges sont proposés autour d'un thème commun aux champs de l'action éducative et de la spiritualité, comme par exemple, l'affection, ou les vulnérabilités de l'éducateur. Parfois, c'est à partir d'une figure du christianisme social, comme Jean Bosco ou Madeleine Delbrel.
Enfin, des temps spirituels rythment les journées. Contempler le Christ dans sa manière de rencontrer les hommes, confier dans la prière les personnes accompagnées, célébrer le quotidien éducatif de chacun, autant de propositions spirituelles qui permettent à chacun de se ressourcer.

Un pont entre l'Eglise et le travail social

TEMOIGNAGES


« Cette idée de relier la dimension de travail et de foi est précieuse. J'ai longtemps cherché quelque chose sans rien trouver. Pour moi, c'est une dimension qui est liée, mais que je vivais seule. On se rend compte qu'il y a énormément de matière à creuser et que l'on peut aller loin.»

Marie-Thé, assistante sociale.

 


«Le WE a permis de visiter les métiers des autres dans les partages, dans les regards. On ressent une fécondité assez forte, la joie de se retrouver.»

Vincent, éducateur en internat

 

Aujourd'hui, les rencontres TSEC veulent permettre à ses participants de bâtir une articulation entre leurs pratiques professionnelles et leur vie chrétienne.
Se situant ainsi dans les champs de l'éthique et de la spiritualité de l'éducation, TSEC voudrait devenir un pont reliant Eglise et travail social. Si le climat entre ces deux lieux n'est pas toujours facile depuis les années 70, TSEC fait le pari que de nouvelles relations sont possibles, et surtout, tente d'apporter sa pierre à cette construction.

 

                                                                     

Vincent Grodziski,

7 mars 2013

 

 

 

 

 

 

 

Tsec plage355Tesec 1

 

Pour aller plus loin

Contact informations - inscriptions :
Courriel : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Site :www.tsec.asso.fr

 

 

 


Mot du jour

 " Et aussitôt en jaillit de l'eau et du sang ". Certes il s’agit du côté plus que du cœur… Et pourtant, dans ce côté ouvert, c’est l’intérieur même de Dieu, son cœur pour ainsi dire, qui s’ouvre à nous, tout son amour qui se déverse sur nous.

Le disciple est comme une vasque : il se remplit de cette eau et de ce sang, jusqu’à en déborder. Mais pourquoi du sang en plus de l’eau ?

Dans le rêve de la tonnelle de roses, Don Bosco prend l'image de cette fleur, magnifique, odorante... mais pleine d'épines. Suivre Jésus avec Don Bosco, c'est aussi accepter les épines pour que les roses éclosent.

j offre une messe
Défi Citoyenneté 2025

Campobosco
temoignages
Livre

Multimédia

École de Vie Don Bosco
Interview de Prisca
Voir l'article

Aftermovie : retour sur la journée Défi
Citoyenneté du 3 Mai 2017 dans l’Ouest
Voir l'article

Le train de la mémoire : Vers Auschwitz
Interview de Victor
Voir l'article

Toutes les vidéos sur la chaîne DBA...