table ronde une355Ce lundi 15 avril 2013, au Théâtre de Neuilly, au cours de son Assemblée Générale, était célébré l'anniversaire des vingt ans de l'A.S.E.T.A. Association pour le Soutien des Etablissements Techniques en Afrique. Afin de fêter l'événement, un public nombreux avait été invité autour de Madame Nicole Prié, co-fondatrice de l'œuvre. Avec notamment, le Père Alain Beylot, directeur de la Fondation Don Bosco, Christine Giraud-Sauveur, adjointe au maire de Neuilly-sur-Seine mais aussi Job Inisan et Jean-Pierre Monnier, pères salésiens. Et beaucoup d'autres bénévoles et sympatisants.

 

 

 

 

 

 

 



Les finances

Le apport financier de l'association laissait apparaître une situation saine, mais en équilibre précaire sur une ligne crête située entre l'abîme des demandes d'aide toujours plus nombreuses et les ressources financières limitées aux dons et actions bénévoles de l'association. Nous avons ainsi appris que l'ASETA, au cours du dernier exercice, a pu adresser un don de 10.000 € d'aide à l'établissement scolaire de Kenitra au Maroc, de 280 € à celui d'Oyem au Gabon, pour ne citer que ceux-là. A ces dons, il nous a été rappelé qu'il a fallu ajouter les frais d'expédition, souvent importants, des colis envoyés aux divers établissements : 520 € pour Kenitra, 50 € pour l'Ile Maurice etc...


Les projets

Puis, nous ont été présentés les projets d'aide pour le nouvel exercice. Ceux-ci sont audacieux : pas moins de six projets correspondant à autant de demandes de soutien pressantes provenant d'établissements scolaires techniques situés principalement en Afrique, à Madagascar, à l'Ile Maurice...
Ont été notamment cités par Madame Nicole Prié :carte du monde355

  • Pointe Noire, au Congo, pour Notre-Dame de la Paix, une demande de catalogues "La Redoute" et tous magazines spécialisés en couture et haute couture ;
  • Kenitra, au Maroc, pour l'Ecole d'électricité de Jukspel, une demande de matériels et outillages divers ;
  • Sénégal, pour une congrégation de religieuses Spiritaines, des machines à coudre et autres matériels de couture ;
  • l'Ile Maurice, une demande réitérée de livres jusqu'à ce jour non trouvés ;
  • Bangui, Centrafrique, au Centre d'Amana, une demande d'aide difficile à satisfaire du fait du climat politique délétère;
  • Madagascar, pour l'Association "Grandir dignement" (qui cherche à aider les enfants mineurs incarcérés pour faits de délinquance), une demande d'aide pour favoriser l'apprentissage en maçonnerie, ce qui permettrait aux enfants concernés non seulement d'avoir une activité et d'apprendre un métier, mais aussi de pouvoir manger et s'asseoir dignement sur des tables et bancs en ciment, et non plus sur le sol !

 

L'ASETA fait désormais partie de la Fondation Don Bosco

Suivit une intervention du Père Alain Beylot nous rappelant que l'ASETA, bien que faisant désormais partie de la Fondation Don Bosco, n'en reste pas moins décisionnaire de ses choix d'initiatives, de logistique et d'aides, la Fondation Don Bosco n'étant là que pour soutenir administrativement l'ASETA. Le directeur de la Fondation n'a ensuite pas manqué de féliciter, remercier et encourager chaleureusement les bénévoles qui ont envoyé des colis ou participé de diverses manières à l'évolution et au fonctionnement de l'ASETA. Enfin, tout en rendant un hommage appuyé au regretté Pierre Prié, fondateur de l'admirable association, le Père Beylot nous a également sensibilisés sur son avenir fragile et, partant, de ses importants besoins en ressources, en investissement humain et en argent. Evoquant l'œuvre de saint Jean Bosco, il nous a rappelé que, déjà en son temps, la solidarité Nord-Sud avait préoccupé le saint prêtre italien, éducateur des jeunes. Lui-même, en effet, avait envoyé des missionnaires par le monde entier, alors que les besoins étaient énormes au sein de Turin, sa ville d'apostolat. Nous avons compris qu'il y avait là un appel sous-tendu à notre générosité !

 

 


L'adjointe au maire de Neuilly

personnalités 355 Mme Giraud Sauveur, Nicole Prié avec son frère et ses soeurs lors du pot amicalL'intervention remarquée de Madame Giraud-Sauveur, adjointe au maire de Neuilly, a dynamisé -s'il en était besoin- l'enthousiasme et la reconnaissance de l'auditoire. Quelques phrases, saisies au vol, de la déléguée à la vie associative en seront les meilleures rapporteuses :
-" Nicole Prié aurait pu tout lâcher après le décès de Pierre, mais c'est le contraire qui s'est produit, elle a supporté l'ASETA à la force du poignet et lui a permis de se développer dans les conditions que tous ici connaissent !"
-" La volonté d'une seule personne peut faire bouger les montagnes !"
-" Le développement extraordinaire de l'ASETA permet de croire en l'avenir de l'humanité..."
Et, terminant par une note optimiste, à défaut d'être réaliste :
" Pour les 40 ans de l'ASETA, nous serons tous là !"

 

 

 

 

L'histoire de l'ASETA

Pour clôturer l'Assemblée Générale, un diaporama "power-Point" commenté par le Père Jean-Pierre Monnier et Nicole Prié a décliné les origines et l'historique de l'association. La chronologie, année par année, des aides apportées aux établissements techniques, de plus en plus nombreux, "l'explosion" des demandes venant de partout, les joies, peines et déconvenues de l'ASETA, y ont été évoquées depuis 1993 jusqu'en 2012. Tout particulièrement le décès de Pierre Prié en 2001 qui, sans la combativité et le courage de Nicole, aurait pu sonner l'arrêt définitif de l'association.


Nicole Prié a ajouté quelques précisions, expliquant notamment qu'une nouvelle demande d'aide génère automatiquement un nouvel appel à des personnes bénévoles, personnes qu'il faut d'abord former, que ce travail ne se fait pas par la seule bonne volonté mais aussi par une certaine compétence et une persévérance assurée.
Nous avons été surpris par les photos montrant le domicile de Nicole, depuis la salle de séjour jusqu'à la cave, envahi par les montages électriques, les livres à réparer, les colis à préparer et envoyer, jusqu'à la cour de l'immeuble encombrée de divers matériels en partance pour l'Afrique ou d'autres continents. Plusieurs parmi l'auditoire ont considéré que la vie en cohabitation avec tous ces colis et matériels divers relevait à proprement parler, non plus seulement du dévouement, mais de l'héroïsme !


Mais quel résultat ! Jugez plutôt ! En vingt ans, 40 écoles ont été aidées de diverses manières et des milliers de colis ont été envoyés !
L'assemblée générale, à la fois sérieuse et joyeuse, s'est terminée par un partage d'apéritif dinatoire de haute qualité au cours duquel chacun a pu se féliciter d'avoir participé de près ou de loin aux activités de l'ASETA, une bienfaisante, une noble, une auguste association !
Puisse-t-elle évoluer sous le saint patronage de Jean Bosco et de Pierre Prié !

Jean-Pierre Monnier
16 mai 2013

 

affiches2 355Affiches montrant les réalisations de centres aidés par l'ASETAaffiches355Pierre Prié, fondateur de l'ASETA

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

assisatnce 355 1Foyer de l'ancien théatre de Neuilly, l'assistance venue nombreuse à l'occasion des 20 ans de l'ASETAassistance 355 L'auditoire durant la réunion

 

jOB 355Père Job Inisan et père J-P Monnier, Patrick Guillot SalomonM Prière355Brigitte Bonneau, Nicole Prié, Nicole Beaurepaire 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Les informations recueillies sur ce formulaire sont enregistrées dans un fichier informatisé par Don Bosco Aujourd'hui pour la transmission de l'actualité salésienne. Elles sont conservées pendant 5 ans et sont destinées à la promotion des activités de la famille salésienne. Conformément à la loi « informatique et libertés », vous pouvez exercer votre droit d'accès aux données vous concernant et les faire rectifier en contactant : Salésiens de Don Bosco, 393 bis rue des Pyrénées, 75020 PARIS, France

j offre une messe
Défi Citoyenneté 2025

Campobosco
temoignages
Livre Le systeme preventif p

Multimédia

6e Congrès de l’éducation salésienne
Ce qu'en disent les participants
Voir l'article

Défi citoyenneté :
lancement du label
Voir l'article

« Ils nous ont bluffés ! » Concours de
plaidoirie à l’Institut Lemonnier
Lire l'article

Toutes les vidéos sur la chaîne DBA...

  • Maisons Don Bosco

    • « Va à la pompe ! » L’éducation selon Don Bosco

      education don bosco 03 Lorsque des éducateurs se plaignaient auprès de Don Bosco de ne pas être écoutés par les jeunes et de ne pas savoir comment les prendre, Don Bosco disait : « Va à la pompe ». Il y avait, dans la cour du Valdocco, une fontaine autour de laquelle il y avait toujours un attroupement de jeunes qui se bousculaient pour boire ou pour ramollir la pagnote trop dure du petit déjeuner. C’est là que l’éducateur, en se mêlant à la file, pouvait entendre les conversations, connaître les centres d’intérêt des garçons, leurs préoccupations du moment. L’éducateur était ainsi en prise directe sur leur culture et pouvait sentir l’atmosphère générale. Don Bosco suggérait aussi à l’éducateur d’être moins dur, moins rigide, de « ramollir » son quotidien.

      Lire la suite

    • Le Festiclip est cette année un festival européen sensible au monde des laissés pour compte

      fasticlip 2018 04 La treizième édition du FestiClip, festival de vidéoclips réalisé par et pour des jeunes de 15 à 20 ans, s’est déroulé au Centre Jean Bosco le 2 juin. Participaient cette année, outre bien sûr la Belgique et la France, l’Espagne, le Portugal et l’Allemagne. Les films étonnent par leur qualité et leur thématique. Aujourd’hui, c’est la manière de traiter les laissés pour compte qui interroge les jeunes. Logo video80

      Lire la suite

    • Festifoot 2018 : la coupe du monde version salésienne

      festifoot 2018 caen 07 La coupe du monde de foot en version salésienne ? Comment ça, vous ne connaissez pas ? Festifoot ! Mais si, c’est ce rassemblement de 60 jeunes venus de toute la France pour partager un week-end exceptionnel, plein de partage, de fair-play, et de sport ! Avec la participation de huit équipes, soit 55 jeunes de 15 ans environ, le Festifoot du mois de juin n’a jamais connu un tel succès.

      Lire la suite

    • Quatre jours de formation approfondie pour les élèves les plus engagés

      formation eleves engages 01 Voyage à Biville : c’est une initiative des quatre établissements scolaires de l'Ouest au début des vacances de Pâques.  Une quarantaine d'élèves des établissements de l'Ouest. Elèves en difficulté ou non. Il s'agit de quelques jeunes parmi les plus engagés dans la vie de l'établissement. Le projet est une formation approfondie pour les élèves les plus engagés à l’image de ce que faisait Don Bosco.

      Lire la suite

    • Les premières Assises de Don Bosco Action Sociale

      don bosco action sociale assises 01 Les 24 et 25 mai 2018, le réseau Don Bosco Action Sociale a organisé ses premières assises à l’Institut Don Bosco de Gradignan (Gironde). Celles-ci ont regroupé plus de 100 dirigeants des 65 établissements et services d’action sociale du réseau : présidents, administrateurs, directeurs, cadres de direction. Ces participants ont pu ainsi prendre conscience de la force et du dynamisme de ce réseau.Logo video80

      Lire la suite

    • « Foi et Science » s’invitent à l’institut Lemonnier à Caen

      lemonnier mai 2018 02 Les jeunes de 2ndes de l’Institut Lemonnier à Caen ont couronné leur année pastorale autour du thème : Science et foi. Autour d’une table ronde, étaient réunis des témoins de la foi des religions monothéistes présentes dans l’agglomération.

      Lire la suite

  • Société

    • Quelle présence dans la cour virtuelle des réseaux sociaux ?

      cour viturelle et reseaux sociaux Les relations sociales se font sur la toile autant que sur le béton de la cour. Alors, allons sur les réseaux sociaux ! Mais jusqu’où ? Faut-il encourager la présence des adultes sur les réseaux ? Pourquoi faire ? Quelle présence assurer ? Est-ce une bonne - ou fausse - bonne idée ?

      Lire la suite

    • Jean-Marie Petitclerc : « Peser sur la politique de la ville »

      Animation de rue 2 Les Salésiens de Don Bosco viennent de fédérer toutes leurs oeuvres d'action sociale au sein du réseau DBAS. Don Bosco Action Sociale compte 60 établissements et est coordonné par Jean-Marie Petitclerc.  Ce spécialiste des questions d'éducation et des banlieues, fondateur du Valdocco, connait bien les différents rouages de la politique de la ville menée, en France, depuis dix ans. Sœur Joëlle Drouin l’a interrogé.

      Lire la suite

    • Valoriser l’éducation informelle… Comment ? Ou comment éduquer « l’air de rien »

      education informelle 01 Les interventions éducatives des adultes sont formalisées dans des programmes, mais il restera toujours des espaces et des moments qui donnent du jeu pour la spontanéité. On parle alors de pédagogie informelle ou non-formelle. Dans les écoles salésiennes on parle de pédagogie « du patio » ou « de la cour de récré ». Don Bosco y était très sensible. Qu’est ce qui caractérise cette pédagogie non formelle ? Comment y être attentif ?

      Lire la suite

    • Culture Jeunes. Happy Time ! Des rencontres vécues différemment

      culture jeunes rencontres 02 Voyage scolaire, sortie de classe, cours de récréation, self, tous ces lieux où les jeunes sont… et où la rencontre avec un adulte peut se faire. Mais quelle rencontre ? Rencontre institutionnelle ou spontanée ? Comment percevez-vous la présence de l’adulte ? Votre sentiment relève du domaine de l’indifférence ou du rejet ? Autant de questions auxquelles quatre jeunes journalistes collégiens à Notre Dame des Minimes ont bien voulu répondre. Voici quelques tranches de vie.

      Lire la suite