table ronde une355Ce lundi 15 avril 2013, au Théâtre de Neuilly, au cours de son Assemblée Générale, était célébré l'anniversaire des vingt ans de l'A.S.E.T.A. Association pour le Soutien des Etablissements Techniques en Afrique. Afin de fêter l'événement, un public nombreux avait été invité autour de Madame Nicole Prié, co-fondatrice de l'œuvre. Avec notamment, le Père Alain Beylot, directeur de la Fondation Don Bosco, Christine Giraud-Sauveur, adjointe au maire de Neuilly-sur-Seine mais aussi Job Inisan et Jean-Pierre Monnier, pères salésiens. Et beaucoup d'autres bénévoles et sympatisants.

 

 

 

 

 

 

 



Les finances

Le apport financier de l'association laissait apparaître une situation saine, mais en équilibre précaire sur une ligne crête située entre l'abîme des demandes d'aide toujours plus nombreuses et les ressources financières limitées aux dons et actions bénévoles de l'association. Nous avons ainsi appris que l'ASETA, au cours du dernier exercice, a pu adresser un don de 10.000 € d'aide à l'établissement scolaire de Kenitra au Maroc, de 280 € à celui d'Oyem au Gabon, pour ne citer que ceux-là. A ces dons, il nous a été rappelé qu'il a fallu ajouter les frais d'expédition, souvent importants, des colis envoyés aux divers établissements : 520 € pour Kenitra, 50 € pour l'Ile Maurice etc...


Les projets

Puis, nous ont été présentés les projets d'aide pour le nouvel exercice. Ceux-ci sont audacieux : pas moins de six projets correspondant à autant de demandes de soutien pressantes provenant d'établissements scolaires techniques situés principalement en Afrique, à Madagascar, à l'Ile Maurice...
Ont été notamment cités par Madame Nicole Prié :carte du monde355

  • Pointe Noire, au Congo, pour Notre-Dame de la Paix, une demande de catalogues "La Redoute" et tous magazines spécialisés en couture et haute couture ;
  • Kenitra, au Maroc, pour l'Ecole d'électricité de Jukspel, une demande de matériels et outillages divers ;
  • Sénégal, pour une congrégation de religieuses Spiritaines, des machines à coudre et autres matériels de couture ;
  • l'Ile Maurice, une demande réitérée de livres jusqu'à ce jour non trouvés ;
  • Bangui, Centrafrique, au Centre d'Amana, une demande d'aide difficile à satisfaire du fait du climat politique délétère;
  • Madagascar, pour l'Association "Grandir dignement" (qui cherche à aider les enfants mineurs incarcérés pour faits de délinquance), une demande d'aide pour favoriser l'apprentissage en maçonnerie, ce qui permettrait aux enfants concernés non seulement d'avoir une activité et d'apprendre un métier, mais aussi de pouvoir manger et s'asseoir dignement sur des tables et bancs en ciment, et non plus sur le sol !

 

L'ASETA fait désormais partie de la Fondation Don Bosco

Suivit une intervention du Père Alain Beylot nous rappelant que l'ASETA, bien que faisant désormais partie de la Fondation Don Bosco, n'en reste pas moins décisionnaire de ses choix d'initiatives, de logistique et d'aides, la Fondation Don Bosco n'étant là que pour soutenir administrativement l'ASETA. Le directeur de la Fondation n'a ensuite pas manqué de féliciter, remercier et encourager chaleureusement les bénévoles qui ont envoyé des colis ou participé de diverses manières à l'évolution et au fonctionnement de l'ASETA. Enfin, tout en rendant un hommage appuyé au regretté Pierre Prié, fondateur de l'admirable association, le Père Beylot nous a également sensibilisés sur son avenir fragile et, partant, de ses importants besoins en ressources, en investissement humain et en argent. Evoquant l'œuvre de saint Jean Bosco, il nous a rappelé que, déjà en son temps, la solidarité Nord-Sud avait préoccupé le saint prêtre italien, éducateur des jeunes. Lui-même, en effet, avait envoyé des missionnaires par le monde entier, alors que les besoins étaient énormes au sein de Turin, sa ville d'apostolat. Nous avons compris qu'il y avait là un appel sous-tendu à notre générosité !

 

 


L'adjointe au maire de Neuilly

personnalités 355 Mme Giraud Sauveur, Nicole Prié avec son frère et ses soeurs lors du pot amicalL'intervention remarquée de Madame Giraud-Sauveur, adjointe au maire de Neuilly, a dynamisé -s'il en était besoin- l'enthousiasme et la reconnaissance de l'auditoire. Quelques phrases, saisies au vol, de la déléguée à la vie associative en seront les meilleures rapporteuses :
-" Nicole Prié aurait pu tout lâcher après le décès de Pierre, mais c'est le contraire qui s'est produit, elle a supporté l'ASETA à la force du poignet et lui a permis de se développer dans les conditions que tous ici connaissent !"
-" La volonté d'une seule personne peut faire bouger les montagnes !"
-" Le développement extraordinaire de l'ASETA permet de croire en l'avenir de l'humanité..."
Et, terminant par une note optimiste, à défaut d'être réaliste :
" Pour les 40 ans de l'ASETA, nous serons tous là !"

 

 

 

 

L'histoire de l'ASETA

Pour clôturer l'Assemblée Générale, un diaporama "power-Point" commenté par le Père Jean-Pierre Monnier et Nicole Prié a décliné les origines et l'historique de l'association. La chronologie, année par année, des aides apportées aux établissements techniques, de plus en plus nombreux, "l'explosion" des demandes venant de partout, les joies, peines et déconvenues de l'ASETA, y ont été évoquées depuis 1993 jusqu'en 2012. Tout particulièrement le décès de Pierre Prié en 2001 qui, sans la combativité et le courage de Nicole, aurait pu sonner l'arrêt définitif de l'association.


Nicole Prié a ajouté quelques précisions, expliquant notamment qu'une nouvelle demande d'aide génère automatiquement un nouvel appel à des personnes bénévoles, personnes qu'il faut d'abord former, que ce travail ne se fait pas par la seule bonne volonté mais aussi par une certaine compétence et une persévérance assurée.
Nous avons été surpris par les photos montrant le domicile de Nicole, depuis la salle de séjour jusqu'à la cave, envahi par les montages électriques, les livres à réparer, les colis à préparer et envoyer, jusqu'à la cour de l'immeuble encombrée de divers matériels en partance pour l'Afrique ou d'autres continents. Plusieurs parmi l'auditoire ont considéré que la vie en cohabitation avec tous ces colis et matériels divers relevait à proprement parler, non plus seulement du dévouement, mais de l'héroïsme !


Mais quel résultat ! Jugez plutôt ! En vingt ans, 40 écoles ont été aidées de diverses manières et des milliers de colis ont été envoyés !
L'assemblée générale, à la fois sérieuse et joyeuse, s'est terminée par un partage d'apéritif dinatoire de haute qualité au cours duquel chacun a pu se féliciter d'avoir participé de près ou de loin aux activités de l'ASETA, une bienfaisante, une noble, une auguste association !
Puisse-t-elle évoluer sous le saint patronage de Jean Bosco et de Pierre Prié !

Jean-Pierre Monnier
16 mai 2013

 

affiches2 355Affiches montrant les réalisations de centres aidés par l'ASETAaffiches355Pierre Prié, fondateur de l'ASETA

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

assisatnce 355 1Foyer de l'ancien théatre de Neuilly, l'assistance venue nombreuse à l'occasion des 20 ans de l'ASETAassistance 355 L'auditoire durant la réunion

 

jOB 355Père Job Inisan et père J-P Monnier, Patrick Guillot SalomonM Prière355Brigitte Bonneau, Nicole Prié, Nicole Beaurepaire 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Mot du jour

Une note sur une feuille pour un devoir rendu. Une feuille exhibée sous les yeux de tous les autres. Une feuille tenue avec mépris entre deux doigts et puis jetée sur ma table, sous mes yeux. J’ai compris. J’ai eu « zéro ». C’est ce que je vaux. C’est ce que je suis. Un zéro. Un raté, un moins que rien. Le « zéro » n’a aucune réalité ; il n’existe même pas. En rouge, et souligné deux fois, avec un point d’exclamation juste après. Ce n’est même pas une humiliation, c’est une négation. Je suis du néant, perdu dans le néant. Alors, j’essaie de disparaître, de me fondre. J’ai envie qu’on m’oublie.

j offre une messe
Défi Citoyenneté 2025

Campobosco
temoignages
edb pour le bien commun

Multimédia

Pierre Favre, ancien chanteur des Garçons Bouchers
devenu bénévole au Secours Catholique
Voir l'article

Le train de la mémoire : Vers Auschwitz
Interview de Paul
Voir l'article

« On va tout faire pour »
par les élèves de Lyon-Pressin
Voir l'article

Toutes les vidéos sur la chaîne DBA...

  • International

    • Label salésien : Rebattre les cartes de la nutrition

      lappel nutrition tchad 004 Depuis trente ans, l’association Appel Durance œuvre pour lutter contre la malnutrition des enfants au Tchad, en partenariat avec les villageois. Cette association utilise la méthodologie des « Nutricartes » qui obtient de très bons résultats. Don Bosco Aujourd’hui a voulu en savoir plus et a interviewé sa présidente, Anne Vincent.

      Lire la suite

    • Salvador - Terre des Jeunes : une association pour les jeunes de la rue

      terre des jeunes 000 En 2011, dans le cadre de ses études en sociologie sur les enfants des rues, Simon-Pierre Escudero part au Salvador pour un travail recherche. À ce moment là, plus aucune institution ne travaille directement auprès de ces enfants. Depuis, il a fondé une association et il travaille dans les “quartiers chauds” avec Victoria, salésienne coopératrice, salvadorienne.

      Lire la suite

    • Congo : Comment soutenir l’emploi ?

      rdc via don bosco 001 La République Démocratique du Congo est le premier pays partenaire de VIA Don Bosco. Aujourd’hui, les relations avec le Congo sont toujours privilégiées. L’ONG soutient l’emploi des jeunes qui sortent des écoles de formation professionnelle du réseau Don Bosco.Logo video80

      Lire la suite

    • En Croatie, cicatrices de la guerre et espoirs salésiens

      don bosco croatie 004 Les Salésiens sont en Croatie depuis 1914. Le pays a connu de grands bouleversements depuis le début du siècle avec la dictature de Tito puis la guerre d’indépendance. Le témoignage du père Goran Antunovic, 32 ans, Salésien à Rijeka, donne un aperçu de la situation actuelle des religieux et de l’Eglise du pays.

      Lire la suite

  • Société

    • « J’ai peur que mon enfant se radicalise »

      radicalisation Contrairement à ce que croient beaucoup, les jeunes qui se radicalisent ne sont pas tous des maghrébins issus des quartiers sensibles de la banlieue, engoncés dans la délinquance, et qui voient dans l’adhésion à l’islam radical une manière de venger la déconsidération dont ils se sentent l’objet et de pouvoir ainsi acquérir une stature de héros.

      Lire la suite

    • « Apprends-moi la nature » en camp ou en classe

      apprends moi la nature 002 Jouer avec la nature est un chemin vers une pédagogie positive et bienveillante. L’objectif principal est de favoriser des moments de partage entre adultes et jeunes enfants autour de la découverte de la nature. L’idée est de percevoir la nature comme médiateur de jeux, de relations, de découvertes entre l’enfant et ses pairs. Les exemples sont nombreux : camp avec les scouts, classe verte ou classe d’intégration, comme à Farnières.

      Lire la suite

    • Le lien avec la nature chez Don Bosco, hier et aujourd’hui

      don bosco nature vignes 005 En visite à La Navarre où on faisait appel à lui pour reprendre un orphelinat, Don Bosco s’est penché pour prendre une motte de terre, la pétrir, la respirer, et déclarer : « c’est une bonne terre pour la vigne ». Don Bosco avait des réflexes de paysan travailleur de la terre. Aujourd’hui, le réseau international des écoles agricoles salésiennes est en pleine croissance et poursuit cette inspiration.

      Lire la suite

    • Pour une écologie authentique

      ecologie authentique ressins 002 « Tout changement a besoin d’un chemin éducatif » plaide le Pape dans l’encyclique « Laudato Si’ ». Elèves en établissement agricole ou horticole, enseignants, mouvements de jeunesse, sont attentifs aux évolutions de l’écologie, mais il reste beaucoup à faire. Dans le réseau des établissements Don Bosco, on avance.

      Lire la suite