Ephata chantier Prière 6 355Poncer, peindre, désherber... Du 15 au 27 juillet, cinquante jeunes d'Ephata Don Bosco 14/16 ans ont vécu leur camp «chantier & prière» à la Maison Marie Dominique à Saint-Cyr-sur-Mer pour travailler ! Le programme ? Dans l'école : poncer et peindre des bancs, des tables, des rambardes ; dégager un escalier envahi par la végétation, curer un canal d'écoulement pour les eaux d'orage ; peindre des jeux de marelle et un labyrinthe sur la cour des enfants du primaire. Et dans la maison des sœurs : repeindre la maison des bougainvillées en couleurs vives et harmonies provençales ; débroussailler le Village de vacances à la Madrague et l'abri pour la vierge dans le Jardin des sœurs de Ste Julite, la statue elle-même avec à ses pieds le serpent vert militaire tenant dans sa gueule une pomme bien rouge ! Les jeunes ont adoré, pourquoi ?

 

 

 

 

Le panorama sur St-Cyr et Les Lecques, et le littoral jusque La Ciotat

 

Nous avons pu profiter de la beauté de l'espace naturel, la Maison Marie Dominique est en effet située entre une montagne et la mer qui pénètre dans la calanque d'Alon. Jeux d'eau, promenades dans les sentiers qui traversent les vignes, assaut du sommet du rocher de « la sentinelle » d'où l'on découvre le panorama sur St-Cyr et Les Lecques, et le littoral jusque La Ciotat. Avec un soleil qui ne descendait guère sous les 30 degrés, et heureusement un petit vent qui rafraîchissait agréablement. Chahut ininterrompu de milliers de cigales dès que le soleil réchauffe. Le soir, une magnifique lune rousse qui montait toute ronde à l'assaut du ciel noir, et tapage nocturne des grenouilles qui prenaient le relais des cigales.

 

La spiritualité a été introduite de manière naturelle

 

Le thème de l'arbre a été exploité chaque jour, pour l'animation spirituelle, à partir de la graine (même le plus grand arbre commence par une graine !), en passant par différentes essences, notamment bibliques, associées à des valeurs importantes pour le groupe. Le décor en ombre chinoise présentait un globe terrestre avec, pour chaque jour, une silhouette différente d'arbre. Le carnet, préparé à la fin du mois de juin, proposait un florilège de textes avec des réflexions variées et des questions : oser les petits commencements, agir dans la douceur, avoir une force morale, faire confiance, donner sans arrière-pensée, s'ouvrir à l'inconnu, développer ses connaissances par l'intelligence émotionnelle, etc.

 

La vie au jour le jour. Des temps forts, prières et promenades

 

Quelques temps forts : le grand jeu à la baie d'Alon, qui s'est terminé par le pique-nique dans les rochers, jusqu'à la nuit tombée, et la prière chantée face à la mer ; l'eucharistie avec les sœurs le dimanche : le décor avec les foulards, les chants, et la saynète sur Don Bosco et les petits cireurs de chaussures ; le même jour, la fête nationale, tous habillés des trois couleurs belges... et les frites ; mercredi jour de « repos », le petit-déjeuner pris tôt le matin à la plage des Lecques encore déserte, baignade et retour par le sentier du littoral ; la veillée karaoké, la soirée belge, le yoga du rire, les danses folk et le rock acrobatique, les intermèdes de foot, etc.

 

Les nouveaux ont trés vite trouvé le style Don Bosco

 

Un atout pour la bonne ambiance : l'excellente et inventive cuisine d'Eric et de ses complices André et Andrée. Facilitée, il est vrai, par l'utilisation d'une cuisine équipée industrielle mise à notre disposition. Favorisée aussi par les légumes frais et les fruits achetés directement au potager et au verger du « Jardin de mon père », merci à Mme Rougier pour sa générosité.

 

Autre atout, l'accueil enthousiaste et formidablement salésien des sœurs, admiratives des jeunes, et surtout prêtes à nous aider de toutes les façons. Un magnifique témoignage qui est allé droit au cœur des jeunes.

 

Ajoutons une équipe bien étoffée d'animateurs efficaces et clairvoyants, pleins d'initiatives. Les nouvelles animatrices intégrées récemment ont trouvé leur place et assimilé l'esprit du groupe.

 

Il y avait un bon nombre de nouveaux parmi les jeunes : ils ont vite saisi le style « Don Bosco ». Et on a trouvé parmi eux de nombreux talents, celui de la musique notamment : un petit orchestre de guitares, ukulélé, flûte, caisse vibrante, violon, piano électronique s'est vite formé, entraîné par quelques musiciens doués.

 

Jean-François Meurs

 

Ephata chantier Prière 7 355Désherber, racler, ratisser. Un beau chantier !Ephata chantier Prière 2 355Ils étaient 50 jeunes motivés !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ephata chantier Prière 4 355.jpgLes jeunes ont peint des jeux de marelle et un labyrinthe sur la cour des enfants du primaire.Ephata chantier Prière 5 355Un atout : la fête dans le style Don Bosco

 

 

Pour aller plus loin

Qu'est ce que : Ephata Don Bosco ?

Les activités de Ephata Don Bosco sont organisées par le Centre spirituel de Farnière.

 


Lourdes 2019

congres lourdes 2019 salesien don bosco

Toutes les informations sur le pèlerinage Lourdes 2019...

Mot du jour

52 paroles s2 e4

À la question : « Ce que je ne pourrais pas pardonner ? » la réponse fait quasiment l’unanimité : « la trahison ! ». Que ce soit en amitié ou en amour, c’est ce qui est pour les jeunes le plus difficilement pardonnable. « Quand tu me trahis, tu me plantes un couteau dans le dos. » nous dit Michelle

Maëva exprime bien que derrière cette immense déception de la trahison il y a la perte d’une importante valeur : la confiance. « Il n’y a pas de relation sans confiance. Une fois qu’elle est trahie, elle est très difficile à redonner. » Don Bosco a mis la confiance au cœur de son système éducatif. C’est dire son importance et la nécessité de la préserver dans la relation avec les jeunes.

Question : Les jeunes semblent nous dire que l’impardonnable est définitif. Cela pose pour nous la question de l’éducation au pardon et de sa dimension chrétienne. Voir le premier témoignage du film « Human » de Yann Arthus-Bertrand.

Voir le 4è épisode de la saison 2 : L’impardonnable ?

Les informations recueillies sur ce formulaire sont enregistrées dans un fichier informatisé par Don Bosco Aujourd'hui pour la transmission de l'actualité salésienne. Elles sont conservées pendant 5 ans et sont destinées à la promotion des activités de la famille salésienne. Conformément à la loi « informatique et libertés », vous pouvez exercer votre droit d'accès aux données vous concernant et les faire rectifier en contactant : Salésiens de Don Bosco, 393 bis rue des Pyrénées, 75020 PARIS, France

j offre une messe
Défi Citoyenneté 2025

Campobosco
temoignages
Livre Le systeme preventif p

Multimédia

Florian Boucansaud, ex-footballeur pro
C’est quoi le bonheur ?
Voir l'article

Mgr Cristobal Lopez, archévêque de Rabat,
Aux jeunes et aux parents
Voir l'article

P. Xavier de Verchère, salésien et scout
"Sur la jeunesse"
Lire l'article

Toutes les vidéos sur la chaîne DBA...

  • Actualités

  • Société

    • Comment sortir de la crise… des gilets jaunes ?

      don bosco Petitclerc gilets jaunes 2 Alors que nous venons de vivre l’acte 6 des gilets jaunes, Jean-Marie Petitclerc, salésien de Don Bosco et éducateur spécialisé, nous livre son point de vue.

      Lire la suite

    • Harcèlement au collège : comment on en arrive là, comment on s’en sort ?

      don bosco harcelement 04 Depuis quelques mois, la rentrée scolaire a eu lieu ; avec son lot de joies, d’habitudes, de retrouvailles, de nouveautés. Mais parfois, pour certains, c’est un moment d’appréhension, surtout lorsqu’on est victime de harcèlement. Basile, jeune lycéen aujourd’hui, a accepté de témoigner sur ces difficiles années de collège.

      Lire la suite

    • Un petit traité d’éducation à la paix : « La première fois que quelqu’un m’a souri »

      La premiere fois que quelqu un m a sourri couv La paix, n’est-ce qu’un joli mot, un concept noble, voire un idéal chimérique ? Absolument pas, écrit Jean-Marie Petitclerc, salesien de Don Bosco, dans un livre d’entretien qui vient d’être édité aux éditions des Scouts et Guides de France. La paix est « une tâche à effectuer », une construction de chaque jour. Voilà le rôle de l’éducateur : apprendre aux jeunes à bâtir un projet commun de paix dans toutes leurs actions et dans tous les domaines de leur vie.

      Lire la suite

    • Après la rentrée… mon fils n’a pas d’amis 

      question education amitie 01 « Quand notre fils n’a pas été invité à l’anniversaire où la majorité des enfants de la classe sont invités, on commence à s’inquiéter ». Que dire à l’enfant qui se sent exclu ? « Tu dois être gentil »... « tu devrais inviter untel mercredi et aller au cinéma ». « Il faut, tu dois... » Cela va mal avec l’amitié. Car il faudrait en avoir envie. Mais comment donner du désir ? « Vas-y ! Dépasse un peu ta timidité ». Ce n'est pas évident non plus : « Je ne vois pas l’intérêt. Je préfère rester avec vous. »

      Lire la suite