dba 03 355Cette année encore le MSJ a fait le plein à son week-end de rentrée. Près de 100 jeunes motivés se sont investis dans une activité de relecture de leurs expériences de l'été. Ils ont refait la route des vacances avec un nouveau code en main : le code Don Bosco, et un permis à passer en vue du prochain été. Pour Marie Michel, intervenante, " le MSJ permet de se nourrir, d'échanger des difficultés avec des personnes qui ont des valeurs communes. Ces week-end sont importants pour les jeunes !" 

 

 

 

 

 

 

 

Le week-end avait mal commencé. Un accrochage dans le parking du lycée Don Bosco aurait pu tout désorganiser. Mais, grâce à l'intervention énergique d'un agent, tout rentra dans l'ordre avec le retrait du permis du chauffard... et l'obligation de le repasser durant le week-end !
Voilà un lancement qui accroche et qui sera le fil conducteur des deux jours ! La particularité de ce week end de septembre, proposé par le MSJ, est bien un temps de relecture offert à tous les participants, âgés de plus de 17 ans.

 

Les expériences d'animation de l'été ont été rejouées avec des playmobils


Marie Michel attendait les jeunes qui avaient animé cet été sur l'aire de repos de la relecture personnelle. « Le matin a commencé par un petit temps de réflexion individuelle de relecture sur l'été, explique Marie Michel. Puis, les jeunes se sont retrouvés en groupe de 6. Ils ont d'abord partagé leur été au niveau personnel à partir de pictogrammes de panneaux de la route. Puis ils ont partagé les difficultés et les joies de leur temps d'animation de l'été. Ils devaient ensuite mettre en scène une situation questionnante ou une réflexion à partir de playmobils. Ces petites scènes ont été photographiées et présentées aux autres groupes l'après-midi. Il y a eu six groupes avec des belles illustrations sur : la relation en équipe d'animation, la relation avec les responsables, la relation avec les parents, les règles, la bonne distance avec les enfants. »

 

« Ce temps de relecture m'a bien éclairé sur mon été »


L'après-midi les six groupes ont présentés leur petite production et cela a introduit un débat en grand groupe sur la question de la cohérence et sur la question du "comment dire" en équipe d'animation. « Il a fallu un peu de temps pour que des choses concrètes soient exprimées, avec des vraies questions, sur les différences de valeurs par exemple, ajoute Marie Michel. On a pu parler du trésor salésien éducatif qui ne peut pas être exprimé dans toutes les situations d'animations, selon les centres où les animateurs travaillent ; mais trésor qui peut être vécu, c'est cela l'important. »

 

Avec des cartes "1000 bornes " les jeunes mettent des mots sur des situations vécues


Le second groupe était confié à Myriam Maréchal. « L'objectif était de permettre aux jeunes qui n'avaient pas vécu d'expérience d'animation de prendre un temps pour relire leur été et pour partager leurs expériences, partage Myriam Maréchal. Le fil rouge étant le thème de la route et du permis de conduire, je me suis librement inspirée du jeu des milles bornes. »

 

dba 17 355 vLa démarche de relecture était proposée en tois temps.

  • Le premier temps était un temps personnel, pour se remettre en mémoire les différentes étapes de son été à l'aide d'un calendrier et quelques questions à se poser.
  • La deuxième étape était un temps de partage en équipe. « Des cartes style mille bornes étaient à leur disposition pour les aider à éclairer un point de leur été. Chaque jeune était invité à choisir une carte (poids lourd, ressourcement, lumière, panne de sens, etc.) et ensuite à prendre la parole », précise Myriam.
  • L'après-midi, les jeunes sont repartis en équipe pour échanger autour de trois cartes choisies.

 

« C'est la première fois que je venais à un week end MSJ, raconte Lucie, de la région Rhônes-Alpes. Ce temps de relecture m'a bien éclairé sur mon été. C'est chouette d'avoir pensé aux cartes du 1000 bornes.

Grâce à la carte "poids lourds", j'ai pu réfléchir à ce qui avait été difficile à vivre durant mon été. Une autre carte, celle du "ressourcement" a été l'occasion de partager sur ce qui m'a donné du souffle. Et enfin la 3ème carte, expérience "lumière intérieure", m'a fait repenser à un super moment vécu en famille. Le climat de l'équipe était respectueux et nous avons vraiment pris le temps de nous écouter. »

 

 

Après ces temps de formation, les routiers ont fait un voyage à travers différents stands avec le jeu : bosc'oie pour découvrir les composantes de la famille salésienne, échanger sur les différentes activités d'été et approfondir trois sujets sur la famille salésienne, la prière et la formation. La veillée du soir a été l'occasion de passer son permis et de conduire en circulant dans le lycée. La célébration du lendemain matin, présidé par le P. Xavier Ernst, a donné lieu à la découverte d'un nouveau GPS : « Guidé Par le Seigneur » ! Et ainsi de voir où chacun en était dans le trafic de sa vie.

 

Un permis pour conduire sa vie

 

Pour conclure le week-end, un permis a été remis aux participants pour écrire ce qu'ils voulaient vivre cette année et en pointant un élément de leur vie où ils voulaient que le Seigneur les accompagne.

 

Chaque jeune est reparti ainsi avec son permis et une copie des permis a été confiée aux communautés des sœurs et frères salésiens pour accompagner chaque jeune par leur prière durant l'année.

 

 

 

Vincent Grodsiski

10 octobre 2013

 

 

 

dba 01 355Une pause sur l'aire MSJ de l'autoroute Salésienne !dba 02 355des kits anti-crevaisons et des pompes pour refaire le plein de sens.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



dba 11 355La route des vacances a peut-être été sinueuse : panne de sens,dba 14 355 stress des bouchons ou vitesse excessive.

dba 03 355Opération spéciale de distribution de bonne humeur !dba 04 355Au Lycée Don Bosco, à Lyon, du 27 au 29 septembre

BIENVENUE AU NOUVEAU CA

 
· Maxime POUBLANC, Président
· Anne-Florence PERRAS, vice-présidente
· Adeline CREPIN, trésorière
· Lorène ANGER, secrétaire
· David VIAGULASAMY
· Audren MOAL
· Marie MALIGE
· Pierre VIVEGNIS
· Vincent GRODZISKI, délégué pour les SDB
· Valentine DELAFON, déléguée pour les FMA

 

ET AUX COORDINATEURS DE REGION


· Gaétan SAUBIEZ pour la région Nord- Belgique-Sud, accompagné d'Anne ORCEL et de Xavier ERNST
· Daniella VIAGULASAMY pour la région Ile de France, accompagnée de Catherine FINO
· Aurélie COUTURIER pour la région Rhône-Alpes, accompagnée de Virginie MEREL et de Pierre VERGER.


Mot du jour

Ce qui est merveilleux avec Dieu, c'est que nous n'avons rien à prouver pour qu'il nous aime. 

Dans notre monde, nous avons toujours à mériter l'amour, à gagner la confiance, à prouver nos mérites. Dieu nous aime parce qu'il est Amour et nous sommes aimables à ses yeux parce que son regard est étincelle d'amour !

Quand j'ai mis au monde mon enfant, je l'ai regardé et je l'aimais comme ça, sans qu'il n’ait rien à faire, rien à dire, rien à prouver. Mon cœur débordait d'amour et de joie !

Sûrement, ce jour-là, j'étais très proche du cœur de Dieu !

j offre une messe
Défi Citoyenneté 2025

Campobosco
temoignages
edb pour le bien commun

Multimédia

Le train de la mémoire : Vers Auschwitz
Interview de Lucie
Voir l'article

Campobosco 2017
le diaporama
Voir l'article

« On va tout faire pour »
par les élèves de Lyon-Pressin
Voir l'article

Toutes les vidéos sur la chaîne DBA...

https://vimeo.com/221142294
  • International

    • Label salésien : Rebattre les cartes de la nutrition

      lappel nutrition tchad 004 Depuis trente ans, l’association Appel Durance œuvre pour lutter contre la malnutrition des enfants au Tchad, en partenariat avec les villageois. Cette association utilise la méthodologie des « Nutricartes » qui obtient de très bons résultats. Don Bosco Aujourd’hui a voulu en savoir plus et a interviewé sa présidente, Anne Vincent.

      Lire la suite

    • Salvador - Terre des Jeunes : une association pour les jeunes de la rue

      terre des jeunes 000 En 2011, dans le cadre de ses études en sociologie sur les enfants des rues, Simon-Pierre Escudero part au Salvador pour un travail recherche. À ce moment là, plus aucune institution ne travaille directement auprès de ces enfants. Depuis, il a fondé une association et il travaille dans les “quartiers chauds” avec Victoria, salésienne coopératrice, salvadorienne.

      Lire la suite

    • Congo : Comment soutenir l’emploi ?

      rdc via don bosco 001 La République Démocratique du Congo est le premier pays partenaire de VIA Don Bosco. Aujourd’hui, les relations avec le Congo sont toujours privilégiées. L’ONG soutient l’emploi des jeunes qui sortent des écoles de formation professionnelle du réseau Don Bosco.Logo video80

      Lire la suite

    • En Croatie, cicatrices de la guerre et espoirs salésiens

      don bosco croatie 004 Les Salésiens sont en Croatie depuis 1914. Le pays a connu de grands bouleversements depuis le début du siècle avec la dictature de Tito puis la guerre d’indépendance. Le témoignage du père Goran Antunovic, 32 ans, Salésien à Rijeka, donne un aperçu de la situation actuelle des religieux et de l’Eglise du pays.

      Lire la suite

  • Société

    • Le lien avec la nature chez Don Bosco, hier et aujourd’hui

      don bosco nature vignes 005 En visite à La Navarre où on faisait appel à lui pour reprendre un orphelinat, Don Bosco s’est penché pour prendre une motte de terre, la pétrir, la respirer, et déclarer : « c’est une bonne terre pour la vigne ». Don Bosco avait des réflexes de paysan travailleur de la terre. Aujourd’hui, le réseau international des écoles agricoles salésiennes est en pleine croissance et poursuit cette inspiration.

      Lire la suite

    • Pour une écologie authentique

      ecologie authentique ressins 002 « Tout changement a besoin d’un chemin éducatif » plaide le Pape dans l’encyclique « Laudato Si’ ». Elèves en établissement agricole ou horticole, enseignants, mouvements de jeunesse, sont attentifs aux évolutions de l’écologie, mais il reste beaucoup à faire. Dans le réseau des établissements Don Bosco, on avance.

      Lire la suite

    • Amine : du Ghana à l’Allemagne et retour…

      Amine Après cinq années de voyage – où il a connu la peur et l’angoisse – Amine, 23 ans, originaire du Ghana, a réussi à gagner Stuttgart en Allemagne. Mais sa demande de régularisation n’a pu aboutir. Il y a quelques semaines, Amine a été reconduit au Ghana. Durant son passage en Europe, des salésiens de Don Bosco l’ont accueilli et accompagné. L’interview a été réalisé, alors qu’Amine se trouvait en Allemagne.

      Lire la suite

    • Les jeunes migrants deviennent acteurs avec Welcome Jeunes

      JRS Welcome Jeunes au Campobosco 001 L'idée phare du programme Welcome Jeunes est de permettre aux réfugiés de sortir du statut de bénéficiaire dans lesquels ils sont souvent placés et de devenir des acteurs. Interview de Lucile, responsable du programme, que nous avons rencontrée au Campobosco l’an dernier.

      Lire la suite