IMG 0066 pDu 29 octobre au 2 novembre 2013... deux Chapitres Provinciaux, des sœurs salésiennes de Belgique Sud et de France, se sont tenus à Cheuvilly Larue. « Etre, ensemble, avec les jeunes, une maison qui évangélise ! » tel est le thème choisi en vue de préparer le prochain Chapitre Général qui réunira des sœurs salésiennes du monde entier à Rome en novembre 2014. Témoignage de soeur Virginie Mérel.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Nous avons franchi, symboliquement, la porte d'une grande maison, pour nous réunir en Chapitres.

 

Horizon 2015 : les sœurs de France et de Belgique Sud sous un même toit 


Mais pourquoi deux Chapitres sur un même lieu ? Pourquoi réunir les sœurs de France et de Belgique Sud sous un même toit ? Dans une même maison justement ? Parce que lors d'un Chapitre, nous pensons l'avenir, nous osons porter un regard de foi sur la réalité de ces dernières années pour y repérer les défis, pour laisser émerger des idées force, des convictions qui nous permettront de mieux penser demain, d'ajuster notre présence au Monde, aux jeunes, à toutes les personnes avec qui nous portons la mission salésienne. Ensemble, entre sœurs de France et de Belgique Sud parce que notre avenir tout proche, nous allons le partager ensemble. En 2015, nos deux provinces, n'en feront plus qu'une ! C'est un grand pas pour toutes à réaliser et pour mieux préparer nos cœurs à le vivre, nous favorisons les rencontres entre nous. C'est bon d'apprendre à se connaître en prenant le temps d'échanger, de prier, de manger, de se promener, de faire des jeux ensemble !


Au programme des ces Chapitres, beaucoup de temps en commun, où nous avons découvert nos réalités respectives, pris le temps d'échanger sur les convictions qui nous habitent, sur les projets qui sont les nôtres pour nos vies communautaires, notre mission auprès des jeunes et avec les laïcs qui travaillent avec nous.

 

Avec les amis proches : des invités laïcs, des coopérateurs, le provincial salésien

 

D'ailleurs, nous avons eu la joie de partager ces quelques jours avec des invités laïcs : jeunes, Directeurs d'établissements, amis proches, coopérateurs, anciens de don Bosco. Nous avons pu, à travers les mots du soir, accueillir le témoignage de David Viagulasamy, fortement engagé au Mouvement Salésien des Jeunes, celui d'Hélène Buschenrieder, Provinciale des coopérateurs de France. Le Père Daniel Federspiel, Provincial des Salésiens, était parmi nous aussi. La Famille Salésienne aime se retrouver !


Nous avons vécu de beaux moments : des travaux de groupe, une table ronde avec des témoins passionnés du charisme salésien, des temps d'Assemblée. Un temps de prière prolongée, du Jeudi après-midi au Vendredi midi, nous à aider à nous laisser façonner par la Parole de Dieu et l'entendre nous dire dans le 2è livre de Samuel : « Yahvé t'annonce qu'il te fera une maison. » Quelle belle promesse pour nos provinces ! Nous avons aussi pris le temps de nous détendre autour d'une bonne promenade, d'un goûter aux spécialités régionales entre les gaufres de Belgique et les crêpes bretonnes. Et, puis, nous avons joué, toutes ensemble, autour d'un grand jeu, au cours duquel, il nous fallait construire des maisons qui évangélisent !

 

Oui, un temps fort que nos Chapitres Provinciaux ! La maison se fortifie, la porte est grande ouverte sur l'avenir et il fait bon d'y goûter que Dieu y fait sa demeure et qu'il y a de la place pour chacun, tout particulièrement, pour vous, les jeunes ! »

 

Soeur Virginie Mérel

22 novembre 2013

 

Pourquoi autant de laïcs au Chapitre ?

 

Les laïcs ont eu une place importante dans ce chapitre, notamment lors d'une table ronde où chaque membre de la famille salésienne a pu s'exprimer sur sa vision des communautés de sœurs salésiennes : sont-elles des maisons qui évangélisent ? Ils ont également essayé de répondre à cette question : « imaginez qu'un jour vous soyez invités à faire partie d'une communauté de sœurs salésiennes, quelle communauté, vous rêveriez pour les prochaines années à venir ? » Tour à tour, une jeune professionnelle du Mouvement Salésien des Jeunes, une jeune sœur, une laïque responsable de formation au Centre Jean Bosco, un coopérateur, un salésien, un responsable de tutelle salésienne ont exprimé leurs rêves.

 

Joëlle Drouin

22 novembre 2013

 

 

Pour aller plus loin

Lire les mots du jours de Sr Marie Agnès Chetcuti  du dimanche 27 octobre au samedi 2 novembre. "Le Chapitre, nous met en dialogue les unes avec les autres et nous met souvent devant la question : est-ce que ma manière de vivre, de penser, de faire est juste ? Est-ce que j'ai raison ? Est-ce que l'autre a tort ? Jésus nous rappelle qu'être juste c'est savoir se mettre à la bonne place qui est la nôtre."

 

 

IMG 0136pReligieux et laïcs à la tribune : p. D. Federspiel, M. Maréchal, R. Vandenbogaerde, M. Vaillant...IMG 0155pS. Pirlar, A. Mercier, Sr J. Drouin, Sr V. Mérel, pour un travail de groupeIMG 0172pTemps de prière, ensemble, avec tous les invités aux ChapitresIMG 0135pA. Mercier, Sr J. Drouin, Sr. Virginie Mérel, Sr MB SherperelIMG 0190pEchange autour du texte : « Yahvé t'annonce qu'il te fera une maison»IMG 0179pLes maisons de Belgiques et de France réunies

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Mot du jour

A Rome, les Salésiens de Don Bosco ont en charge les Catacombes Saint Calixte. On peut y voir une copie, en marbre, du chef d’œuvre du sculpteur italien Stefano Maderno : le martyr de Ste Cécile. Au début du 3e siècle, la jeune Cécile, mariée à Valérien, fut, à la suite de celui-ci, condamnée à mort et décapitée, pour avoir refusé d’adorer les dieux romains. Comment cette jeune femme est-elle devenue la patronne des musiciens ? La légende autour de sa vie raconte que « pendant qu’on la martyrisait, Cécile chantait à Dieu dans son cœur ». Qu’importe qu’elle ait chanté ou non, depuis le XVe siècle, nombre de peintres ont représenté la sainte avec un instrument, très souvent un orgue portatif ; et plusieurs musiciens, comme Gounod (messe solennelle de Ste Cécile) ou Chausson (Légende de Ste Cécile), l’ont honorée de leurs compositions. De nos jours encore, nombreuses sont les Harmonies qui portent son nom et font leur fête en l’honneur de la sainte.

j offre une messe
Défi Citoyenneté 2025

Campobosco
temoignages
edb pour le bien commun

Multimédia

Le train de la mémoire retour d'Auschwitz
Antoine, aumônerie d'Amboise.
Voir l'article

Sœur Pilar, Salésienne de Don Bosco témoingne
au week-end Don Bosco jeunes et familles
Voir l'article

Maud Fontenoy, marraine du 30è anniversaire de
l'association Diamond
Voir l'article

Toutes les vidéos sur la chaîne DBA...

  • Société

    • Les challenges sur internet sont-ils dangereux ?

      ice bucket challenge 001 Depuis de nombreux mois, les challenges ont pris une ampleur importante sur internet, sur les réseaux sociaux. On peut en trouver de tous types, du divertissant, à l’émouvant, en passant par le vulgaire ou le dangereux. Mais en quoi consiste un challenge ?

      Lire la suite

    • « J’ai peur que mon enfant se radicalise »

      radicalisation Contrairement à ce que croient beaucoup, les jeunes qui se radicalisent ne sont pas tous des maghrébins issus des quartiers sensibles de la banlieue, engoncés dans la délinquance, et qui voient dans l’adhésion à l’islam radical une manière de venger la déconsidération dont ils se sentent l’objet et de pouvoir ainsi acquérir une stature de héros.

      Lire la suite

    • « Apprends-moi la nature » en camp ou en classe

      apprends moi la nature 002 Jouer avec la nature est un chemin vers une pédagogie positive et bienveillante. L’objectif principal est de favoriser des moments de partage entre adultes et jeunes enfants autour de la découverte de la nature. L’idée est de percevoir la nature comme médiateur de jeux, de relations, de découvertes entre l’enfant et ses pairs. Les exemples sont nombreux : camp avec les scouts, classe verte ou classe d’intégration, comme à Farnières.

      Lire la suite

    • Le lien avec la nature chez Don Bosco, hier et aujourd’hui

      don bosco nature vignes 005 En visite à La Navarre où on faisait appel à lui pour reprendre un orphelinat, Don Bosco s’est penché pour prendre une motte de terre, la pétrir, la respirer, et déclarer : « c’est une bonne terre pour la vigne ». Don Bosco avait des réflexes de paysan travailleur de la terre. Aujourd’hui, le réseau international des écoles agricoles salésiennes est en pleine croissance et poursuit cette inspiration.

      Lire la suite