img8044 pteOn a commencé fort ce week-end de novembre avec les jeunes d'Ephata ! On a commencé avec le premier pilier de la pédagogie salésienne : la raison. Objectifs : que chaque jeune prenne conscience qu'il est le premier acteur de son éducation. Il est capable de comprendre les raisons des règles de vie, et il collabore avec ses éducateurs. Il sait aussi s'indigner d'une règle injuste et réagir. Dans le domaine de la foi, il prend le risque de réfléchir et forme la voix de sa conscience.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Avec 51 jeunes inscrits, dont 2/3 de nouveaux, les 9 animateurs étaient sur la brèche ! Les partages de samedi matin se sont terminés par un « Cercle de silence » où chaque carrefour proposait ses lois et ses valeurs, tandis que les autres choisissaient d'entrer ou non dans la ronde.

Un temps pour réfléchir sur la loi.

Le temps de désert a été fort apprécié. Il était proposé de faire un « scanner » de leurs relations sur les différents lieux de vie : famille, école, rue et loisirs, église.

 Un témoignage d'un juge du tribunal du travail

Le dimanche matin, un juge du tribunal du travail est venu témoigner de son rôle dans la justice et la confrontation des lois. Un exposé très concret, à partir de cas exemplaires, et montrant qu'il faut toujours « raisonner » entre des règles contradictoires, ou des règles qui s'opposent à d'autres valeurs.

 

Très bonne ambiance également du côté des 17+, qui étaient en nombre (36 !). A souligner : le « rallye témoignages » pour écouter quatre personnages vivant leur foi dans le quotidien.

 

Amitié, réflexion et estime de soi : trois bonnes raisons de venir à Ephata (les prochaines dates), qui se concrétisent de mille et unes façons.

 

Jean François Meurs

Centre spirituel de Farnières

Animateur des week-end spirituels

 

 

img7973 pteChaque jeune est le premier acteur de son éducation. img7988 pteIl collabore avec ses éducateurs

 

img8033 pteObjectif : faites un « scanner » de vos relations img8011 ptesur vos différents lieux de vie : famille, école, rue et loisirs, église


Mot du jour

En cette période de vacances, DBA vous propose un mot du jour en image...

mot du jour 25 07 17

(cliquez sur la photo pour l'agrandir)

Thème : Visite du provincial au Vietnam (voir la page Facebook de la famille salésienne

j offre une messe
Défi Citoyenneté 2025

Campobosco
temoignages
Livre

Multimédia

Le train de la mémoire : Vers Auschwitz
Interview de Clara et de Medline
Voir l'article

École de Vie Don Bosco
Interview de Hugo
Voir l'article

Avis de recherche  - Award du meilleur film
étranger au FestiClip 2017 (Portugal)
Voir l'article

Toutes les vidéos sur la chaîne DBA...

https://vimeo.com/221142294
  • International

    • Salvador - Terre des Jeunes : une association pour les jeunes de la rue

      terre des jeunes 000 En 2011, dans le cadre de ses études en sociologie sur les enfants des rues, Simon-Pierre Escudero part au Salvador pour un travail recherche. À ce moment là, plus aucune institution ne travaille directement auprès de ces enfants. Depuis, il a fondé une association et il travaille dans les “quartiers chauds” avec Victoria, salésienne coopératrice, salvadorienne.

      Lire la suite

    • Congo : Comment soutenir l’emploi ?

      rdc via don bosco 001 La République Démocratique du Congo est le premier pays partenaire de VIA Don Bosco. Aujourd’hui, les relations avec le Congo sont toujours privilégiées. L’ONG soutient l’emploi des jeunes qui sortent des écoles de formation professionnelle du réseau Don Bosco.Logo video80

      Lire la suite

    • En Croatie, cicatrices de la guerre et espoirs salésiens

      don bosco croatie 004 Les Salésiens sont en Croatie depuis 1914. Le pays a connu de grands bouleversements depuis le début du siècle avec la dictature de Tito puis la guerre d’indépendance. Le témoignage du père Goran Antunovic, 32 ans, Salésien à Rijeka, donne un aperçu de la situation actuelle des religieux et de l’Eglise du pays.

      Lire la suite

    • Message de Noël de la part des Salésiens d’Alep : “Il y a toujours l’espérance”

      Alep Salesien Chrismas La ville est détruite, on ne voit que des décombres... Mais le message d’espérance du Dieu qui s’est fait homme résonne, cette année, avec un écho particulier à Alep. Les Salésiens, riches de leurs deux trésors – la foi et les jeunes - ont au cœur la force de dire, dans une vidéo, avec les jeunes : « Bonne Fête de Noël » et « il y a toujours l’espérance » ! En voyant ces images, le Recteur Majeur, le P. Ángel Fernández Artime, ému, relance son appel pour la paix.

      Lire la suite