FestiClip 2 355x248px« Le meilleur scénario, c'est toujours la vie qui l'écrit », s'exclame Raphaël Janiec, responsable de pastorale à lycée Don Bosco de Marseille. Depuis 9 ans l'établissement mobilise les jeunes autour de projets "des clips pour les jeunes faits par les jeunes". « Nous avons eu de la chance parce qu'à chaque fois, nous avons pu nous appuyer sur des jeunes qui étaient capables de venir pendant plusieurs mois afin de réaliser les projets pendant la récréation de midi. Nous avons pu participer à tous les Festiclip, malgré tous les obstacles ! » Vous aussi, particpez au Festiclip !

 

 

 

 

 

Festiclip, la joie d'être ensemble. Et la force d'une équipe !

Attention ça tourne ! Les jeunes sont au rendez–vous. Il a fallu en sortir certains du lit parce que le réveil n'avait pas sonné. Pauvre réveil, accusé de tout.... et où était le portable ? N'y a-t-il pas une fonction réveil ? Donc pas d'excuse : il faut être à l'heure et c'est parti pour "bouger-bouger". On ne s'arrête pas. Sauf pour les périodes de stages, sauf pour les sorties, sauf pour... il ne faut pas se décourager !

 

Le tournage dure plusieurs mois en raison du créneau horaire dont nous disposons de 12h45 à 13h25. Pendant le tournage il faut être habillé... pareil à chaque fois ... tous ne n'en rappellent pas ! Et s'il manque quelqu'un, rester zen. Tant qu'il a de la vie, il y a de l'espoir !

Bandeau FestiClip

 

FestiClip 2 355x248pxLes jeunes acteurs des projets

Pour bien commencer les projets, il faut trouver des volontaires. Pendant les cours de "vie de classe" qu'on appelle cours d'échange dans notre établissement, je propose ce projet de clip vidéo. Nous le réalisons par étapes en raison du départ des élèves en stage pendant l'année scolaire. L'idéal serait de trouver des élèves motivés de la même classe... mais l'idéal n'existe pas. On fait avec...

Les jeunes choisissent parmi plusieurs ateliers :

  • écriture du scénario
  • réalisation du story bord
  • être acteurs, caméraman
  • faire le montage.

D'abord il faut choisir le thème et après écrire le scénario. Lequel nous aide à faire le story bord. Le meilleur scénario, c'est toujours la vie qui l'écrit. Nous cherchons l'inspiration dans la vie des jeunes.

Les participations du lycée Don Bosco de Marseilles depuis 2005

  • 2005 - Sérial Gamer. La violence dans les jeux vidéo.
  • 2006 - Média Parano. Un adolescent enfermé dans une pièce pendant plusieurs mois seul avec une télé qui ne passe que des programmes violents. Relâché il devient parano...
  • 2007 - Pensées d'un mort. Un adolescent meurt d'une overdose sous les yeux de son Père. Edward, suivra-t-il son chemin ?
  • 2009 - Au nom de l'amour. Malentendus dans les relations, love–story à l'américaine, la différence entre like et love.
  • 2010 - Premier départ. Comment gérer la déception amoureuse.
  • 2011 - Sous le regard des autres. Le racisme n'épargne pas le milieu scolaire. Que faire ?

« Une aventure extraordinaire, de bons moments.
Un évènement tout simplement magnifique
qui laisse libre cours à notre imagination. » Stéphane

 

Nous avons vite compris que pour que les projets aboutissent, il faut trouver des jeunes passionnés de cinéma. Jacques Rey était disponible pour partager son expérience et son savoir-faire pour former les jeunes. Le père Jean Laporte était disponible et nous a ouvert la porte de la Communauté pour les tournages à plusieurs reprises. Il nous accompagnait aussi au Centre Jean Bosco pour le festival et chaque fois qu'il le fallait, il partageait ses talents d'acteur. Sans l'aide de la Communauté Salésienne, nos projets n'auraient pas pu aboutir.

 

 

Raphaël Janiec

Lycée Don Bosco de Marseille

19 décembre 2013

 

Pour aller plus loin

Participez à la 9ème édition du Festiclip. Téléchargez le dossier d'inscription.
Une super expérience !

 



 

 

 

 

 


Les informations recueillies sur ce formulaire sont enregistrées dans un fichier informatisé par Don Bosco Aujourd'hui pour la transmission de l'actualité salésienne. Elles sont conservées pendant 5 ans et sont destinées à la promotion des activités de la famille salésienne. Conformément à la loi « informatique et libertés », vous pouvez exercer votre droit d'accès aux données vous concernant et les faire rectifier en contactant : Salésiens de Don Bosco, 393 bis rue des Pyrénées, 75020 PARIS, France

j offre une messe
Défi Citoyenneté 2025

Campobosco
temoignages
Livre Le systeme preventif p

Multimédia

Florian Boucansaud, ex-footballeur pro
C’est quoi le bonheur ?
Voir l'article

Mgr Cristobal Lopez, archévêque de Rabat,
Aux jeunes et aux parents
Voir l'article

P. Xavier de Verchère, salésien et scout
"Sur la jeunesse"
Lire l'article

Toutes les vidéos sur la chaîne DBA...

  • Société

    • Comment sortir de la crise… des gilets jaunes ?

      don bosco Petitclerc gilets jaunes 2 Alors que nous venons de vivre l’acte 6 des gilets jaunes, Jean-Marie Petitclerc, salésien de Don Bosco et éducateur spécialisé, nous livre son point de vue.

      Lire la suite

    • Harcèlement au collège : comment on en arrive là, comment on s’en sort ?

      don bosco harcelement 04 Depuis quelques mois, la rentrée scolaire a eu lieu ; avec son lot de joies, d’habitudes, de retrouvailles, de nouveautés. Mais parfois, pour certains, c’est un moment d’appréhension, surtout lorsqu’on est victime de harcèlement. Basile, jeune lycéen aujourd’hui, a accepté de témoigner sur ces difficiles années de collège.

      Lire la suite

    • Un petit traité d’éducation à la paix : « La première fois que quelqu’un m’a souri »

      La premiere fois que quelqu un m a sourri couv La paix, n’est-ce qu’un joli mot, un concept noble, voire un idéal chimérique ? Absolument pas, écrit Jean-Marie Petitclerc, salesien de Don Bosco, dans un livre d’entretien qui vient d’être édité aux éditions des Scouts et Guides de France. La paix est « une tâche à effectuer », une construction de chaque jour. Voilà le rôle de l’éducateur : apprendre aux jeunes à bâtir un projet commun de paix dans toutes leurs actions et dans tous les domaines de leur vie.

      Lire la suite

    • Après la rentrée… mon fils n’a pas d’amis 

      question education amitie 01 « Quand notre fils n’a pas été invité à l’anniversaire où la majorité des enfants de la classe sont invités, on commence à s’inquiéter ». Que dire à l’enfant qui se sent exclu ? « Tu dois être gentil »... « tu devrais inviter untel mercredi et aller au cinéma ». « Il faut, tu dois... » Cela va mal avec l’amitié. Car il faudrait en avoir envie. Mais comment donner du désir ? « Vas-y ! Dépasse un peu ta timidité ». Ce n'est pas évident non plus : « Je ne vois pas l’intérêt. Je préfère rester avec vous. »

      Lire la suite