Helne-David-355Hélène et David Muller, fondateurs de l'association Grandir Dignement qui œuvre auprès des enfants incarcérés à Madagascar, ont reçu du ministre délégué aux Affaires européennes et de la présidente de la CNCDH, le prix des droits de l'homme de la République française, le jeudi 12 décembre. Hélène et David sont proches de l'ONG salésienne de volontariat : le VIDÈS. Ils accueillent régulièrement des volontaires dans leur œuvre.

 

C'est l'ambassade de France à Madagascar qui a proposé à Hélène et à David de déposer leur candidature. Pour David, « C'est une fierté pour l'équipe. Et ce prix nous permettra d'être reconnu dans notre mission ». Hélène a hésité à déposer cette candidature, « trouvant cela un peu prétentieux » comme démarche. Mais en la réalisant, elle a pris conscience que cela dépassait maintenant le projet éducatif pour devenir un projet pour les droits humains. L'association Grandir Dignement accueille 250 jeunes de 7 à 18 ans en quatre établissements : deux maisons carcérales et deux centre de rééducation. Hélène, ancienne volontaire du VIDÈS, met en valeur la globalité de leur projet en précisant avec sourire : « C'est un peu salésien ! »

« Vous êtes des exemples pour l'ensemble d'entre nous ! »

la-remise-du-prix-par-le-ministre355M. Repentin remet le prix à Hélène« Ce prix est le vôtre et ne fait en définitive que rendre un légitime hommage à votre courage et à votre abnégation. » a exprimé le ministre Thierry Repentin. Dans son discours, il a rappelé aussi l'engagement de la nation française dans la recherche des droits de l'homme en France comme dans le reste du monde. Il a conclu ainsi : « Ces situations qui font la Une ces derniers jours nous rappellent, [...], que la protection des droits de tous est encore loin, très loin d'être une réalité. Et ce sont grâce à des actions et à des engagements tels que les vôtres, que nous pouvons chaque jour avoir l'impression de voir progresser les droits et la liberté. Merci pour ce que vous faites. Et vous savez pouvoir compter sur le plein engagement de la République française à vos côtés ! Je terminerai par un second hommage à Nelson Mandela qui disait, le jour de son investiture, qu'« en faisant scintiller notre lumière, nous permettons aux autres d'en faire autant »... Alors merci pour ces lumières que vous faites scintiller dans le monde... vous êtes des exemples pour l'ensemble d'entre nous ! »

les-laureats355Les lauréats des 5 associations primésLe jury souligne l'approche globale du projet

Le jury a discerné, parmi les 48 candidats, les cinq lauréats. Mme Christine Lazerges, président de la CNCDH a même dit à propos de Grandir Dignement : « Le jury du prix des droits de l'homme a été frappé par l'approche globale de ce projet qui intervient sur de nombreux points pour faciliter la vie des jeunes en détention, de la santé à l'éducation en passant par les loisirs [...].

 

En outre, le dynamisme et l'enthousiasme des fondateurs est impressionnant. [...] Le projet proposé par l'association aura certainement des retombées positive dans une région où il y a un phénomène spécifique de marginalisation extrême des jeunes en conflits avec la loi. »

discours-helene355Hélène a pris la parole pour présenter son associationUne reconnaissance pour aller plus loin

Hélène a expliqué dans son discours que les deux convictions qui ont motivé leur action se trouvent dans le nom de leur association : Grandir et Dignement. « Il est donc plus que nécessaire de permettre aux enfants, et tout particulièrement les enfants les plus fragiles, de devenir des citoyens engagés ayant pleinement leur place dans la société.[...] Quelque soient les actes commis, quelques soient les origines des enfants..., les droits de l'enfant, tout comme les droits de l'homme, ne se méritent pas , ils ne sont pas soumis à condition, ils ne sont pas négociables, ils sont la base d'une société viable et équilibrée ».

Avec la dotation de 14000€ qu'apporte ce prix, Hélène et David espèrent ainsi mettre en place des mesures alternatives à la prison pour ces mineurs.

Sébastien Robert, sdb
le 12 décembre 2013.

 

Le prix des droits de l'homme de la République Française.

Ce prix est décerné chaque année depuis 1988 par la Commission nationale consultative des droits de l'homme (CNCDH).

En 25 ans, plus de 170 associations, actrices de la défense des droits de l'homme dans leur pays, ont été distinguées. Il a vocation à distinguer des actions de terrain et des projets portant sur la protection et la promotion effectives des Droits de l'homme, dans l'esprit de la Déclaration universelle des droits de l'homme, et de la Conférence mondiale sur les droits de l'homme, sans distinction de nationalité ou de frontière.


Les quatre autres lauréat étaient :

  • l'« Indigenous Social Justice Association » qui en Australie accompagne les familles aborigènes don un membre est décédé en détention.
  • Une ONG Russe qui défend les femmes persécutées pour violation de la tradition dans le Caucase du Nord.
  • Une association tchadienne pour la non-violence qui accompagne les familles déplacées de Dobémé
  • l'ONG « Sabah Association for child care and development » qui protège le droit des enfants en détention à Kartoum

 

Pour aller plus loin


Lourdes 2019

congres lourdes 2019 salesien don bosco

Toutes les informations sur le pèlerinage Lourdes 2019...

Mot du jour

52 paroles s2 e3

L’épreuve la plus difficile souvent citée est le harcèlement. Héloïse l’a particulièrement subi. « Tout le monde qui te regarde de haut en bas sur les réseaux sociaux, comme une pourriture, comme un déchet… Il faut respecter chaque personne au monde. » Et puis, il y a le racisme sous toutes ses formes.

Inès nous dit avoir reçu des paroles blessantes concernant ses origines. Elle s’interroge : « On se dit parfois qu’on n’est pas intégrée alors que si, peut-être que non. On ne sait pas très bien en fait. » Le métissage de Mélissa entraîne, pour elle aussi ,des réflexions sur les avantages et les inconvénient de sa situation qui la laisse sans voix. « Je ne sais pas que dire à part être outrée. »

Question : Face à ces paroles qui détruisent quelles paroles constructives sommes-nous capables d’opposer ?

Voir le 2 épisode de la saison 2 : Le poids des mots ?

Les informations recueillies sur ce formulaire sont enregistrées dans un fichier informatisé par Don Bosco Aujourd'hui pour la transmission de l'actualité salésienne. Elles sont conservées pendant 5 ans et sont destinées à la promotion des activités de la famille salésienne. Conformément à la loi « informatique et libertés », vous pouvez exercer votre droit d'accès aux données vous concernant et les faire rectifier en contactant : Salésiens de Don Bosco, 393 bis rue des Pyrénées, 75020 PARIS, France

j offre une messe
Défi Citoyenneté 2025

Campobosco
temoignages
Livre Le systeme preventif p

Multimédia

Florian Boucansaud, ex-footballeur pro
C’est quoi le bonheur ?
Voir l'article

Mgr Cristobal Lopez, archévêque de Rabat,
Aux jeunes et aux parents
Voir l'article

P. Xavier de Verchère, salésien et scout
"Sur la jeunesse"
Lire l'article

Toutes les vidéos sur la chaîne DBA...

  • Actualités

  • Société

    • Comment sortir de la crise… des gilets jaunes ?

      don bosco Petitclerc gilets jaunes 2 Alors que nous venons de vivre l’acte 6 des gilets jaunes, Jean-Marie Petitclerc, salésien de Don Bosco et éducateur spécialisé, nous livre son point de vue.

      Lire la suite

    • Harcèlement au collège : comment on en arrive là, comment on s’en sort ?

      don bosco harcelement 04 Depuis quelques mois, la rentrée scolaire a eu lieu ; avec son lot de joies, d’habitudes, de retrouvailles, de nouveautés. Mais parfois, pour certains, c’est un moment d’appréhension, surtout lorsqu’on est victime de harcèlement. Basile, jeune lycéen aujourd’hui, a accepté de témoigner sur ces difficiles années de collège.

      Lire la suite

    • Un petit traité d’éducation à la paix : « La première fois que quelqu’un m’a souri »

      La premiere fois que quelqu un m a sourri couv La paix, n’est-ce qu’un joli mot, un concept noble, voire un idéal chimérique ? Absolument pas, écrit Jean-Marie Petitclerc, salesien de Don Bosco, dans un livre d’entretien qui vient d’être édité aux éditions des Scouts et Guides de France. La paix est « une tâche à effectuer », une construction de chaque jour. Voilà le rôle de l’éducateur : apprendre aux jeunes à bâtir un projet commun de paix dans toutes leurs actions et dans tous les domaines de leur vie.

      Lire la suite

    • Après la rentrée… mon fils n’a pas d’amis 

      question education amitie 01 « Quand notre fils n’a pas été invité à l’anniversaire où la majorité des enfants de la classe sont invités, on commence à s’inquiéter ». Que dire à l’enfant qui se sent exclu ? « Tu dois être gentil »... « tu devrais inviter untel mercredi et aller au cinéma ». « Il faut, tu dois... » Cela va mal avec l’amitié. Car il faudrait en avoir envie. Mais comment donner du désir ? « Vas-y ! Dépasse un peu ta timidité ». Ce n'est pas évident non plus : « Je ne vois pas l’intérêt. Je préfère rester avec vous. »

      Lire la suite