Don-Bosco-Academy 355x248En vue des festivités du tout prochain bicentenaire de la naissance de Don Bosco en 1815, une nouvelle comédie musicale sur Don Bosco est en cours de réalisation. Elle concerne en tout premier lieu les jeunes du réseau salésien et devrait être un superbe marqueur festif pour 2015. 

 

 

Les raisons d'un choix : un spectacle pédagogique

Il y a deux ans sortait un DVD accompagné d'un livre intitulé « Sur la corde raide » présentant un spectacle musical centré sur la pédagogie de Don Bosco. Cela reste un superbe outil qui garde toute son actualité. Il nous a cependant semblé opportun de présenter à l'occasion du bicentenaire un spectacle vivant mettant en scène des jeunes pour rappeler à un public jeune, l'action et la remarquable personnalité de Don Bosco. Tristan de Groulard, scénariste et réalisateur, fort de son expérience de la comédie musicale « Supersister » qu'il a imaginé pour célébrer le jubilé de la congrégation de Sœurs de Saint-Thomas de Villeneuve, nous a proposé de réaliser un tel spectacle.
Outre la réussite de « Supersister » qui nous a séduit par son professionnalisme et sa dynamique en phase avec le monde des jeunes, nous avons apprécié que le projet apporte un réel plus pour les jeunes qui vont y participer. En effet il s'inscrit dans un apprentissage de tout ce qui constitue la réalisation d'un show musical avec tout ce que cela peut avoir de valorisant et d'épanouissant pour des adolescents.

 

Des stages, un spectacle à Paris, des comédies musicales dans toute la France

Le spectacle qui est en train de se mettre sur pied comporte deux grandes étapes. Premier étapes : l'enregistrement des musiques et des chansons par des jeunes lors d'un camp de printemps, à Pâques 2014. Cette phase sera suivie d'un camp d'été en juillet prochain pour la mise en place de la mise en scène et des chorégraphies. Les deux camps auront lieu à la Fondation Don Bosco de Nice. Des établissements salésiens contribueront aussi à la réalisation des décors et des costumes.
La fin de cette première étape se concrétisera par la représentation à Paris de la comédie sur une scène prestigieuse. Ceci permettra aux membres du réseau de vérifier la qualité du spectacle et l'intérêt qu'il peut y avoir de le présenter dans d'autres villes de France et de Belgique.
Deuxième étapes : reproduire ce spectacle sur d'autres scènes, en France et en Belgique, pour les établissements qui souhaiteraient partager cette belle aventure. Tristan et son équipe se propose donc, en une semaine, durant une période de vacances, de remonter le spectacle avec d'autres jeunes. Un beau challenge pour des établissements ou des associations qui sont motivés pour donner un bel impact festif à leur célébration du bicentenaire. Un challenge à la hauteur des audaces de Don Bosco.

 

Un spectacle avec une approche nouvelle : Don Bosco aujourd'hui

Sans trop dévoiler la trame du spectacle on peut déjà dire que, ce qui en fait son originalité, c'est sa prise en compte du monde d'aujourd'hui dans lequel vivent des jeunes en difficultés. Ceux-là mêmes dont Don Bosco est venu au secours. Certes les comédies musicales fonctionnent sur le mode souvent binaire du bien qui triomphe sur le mal, et ce spectacle n'y échappera pas. Mais il ne sera pas simpliste. Autrement dit il ne masquera pas la difficile entreprise qui consiste à aider les jeunes à s'en sortir. Cela ne se fait pas d'un tour de main ou de magie malgré la générosité et l'investissement des éducateurs, disciples de Don Bosco. Il y a des chutes et des rechutes. Mais au final la certitude de bon nombre de réussites et des réussites qui, à leur tour, en engendreront d'autres. Tout cela raconté avec des mots et les musiques des jeunes d'aujourd'hui.

 

Un peu de courage et un peu d'audace. Un challenge pour la province

Le challenge proposé n'est pas seulement l'affaire de l'équipe de Tristan, ni de la Province salésienne qui coproduit le spectacle. C'est l'affaire de tout le réseau salésien.
Si l'on veut que ce show profite au plus grand nombre de jeunes, que ce soit en tant qu'acteurs ou spectateurs, cela suppose que les membres du réseau salésien retroussent leurs manches (Don Bosco ne voulait-il pas, comme simple uniforme, des religieux en bras de chemise ?). Autrement dit, qui va s'engager à faire venir chez lui ce spectacle ? Qui va aider tel ou tel jeune à participer à un camp musical en le subventionnant. Qui va participer à la réalisation d'un bout de décor, de tel ou tel costume ?
Bref, les engagements possibles sont multiples. Alors, pourquoi pas vous ? Il n'est pas de fête réussie sans efforts. Mais la récompense sera au bout. N'en doutons pas.

 

 

Pour les jeunes intéressés, un site : http://www.comediemusicamp.com/

 

 

Jacques Rey
Atelier multimédia
salésien de Don Bosco,
13 mars 2014.


Lourdes 2019

congres lourdes 2019 salesien don bosco

Toutes les informations sur le pèlerinage Lourdes 2019...

Mot du jour

52 paroles s2 e4

À la question : « Ce que je ne pourrais pas pardonner ? » la réponse fait quasiment l’unanimité : « la trahison ! ». Que ce soit en amitié ou en amour, c’est ce qui est pour les jeunes le plus difficilement pardonnable. « Quand tu me trahis, tu me plantes un couteau dans le dos. » nous dit Michelle

Maëva exprime bien que derrière cette immense déception de la trahison il y a la perte d’une importante valeur : la confiance. « Il n’y a pas de relation sans confiance. Une fois qu’elle est trahie, elle est très difficile à redonner. » Don Bosco a mis la confiance au cœur de son système éducatif. C’est dire son importance et la nécessité de la préserver dans la relation avec les jeunes.

Question : Les jeunes semblent nous dire que l’impardonnable est définitif. Cela pose pour nous la question de l’éducation au pardon et de sa dimension chrétienne. Voir le premier témoignage du film « Human » de Yann Arthus-Bertrand.

Voir le 4è épisode de la saison 2 : L’impardonnable ?

Les informations recueillies sur ce formulaire sont enregistrées dans un fichier informatisé par Don Bosco Aujourd'hui pour la transmission de l'actualité salésienne. Elles sont conservées pendant 5 ans et sont destinées à la promotion des activités de la famille salésienne. Conformément à la loi « informatique et libertés », vous pouvez exercer votre droit d'accès aux données vous concernant et les faire rectifier en contactant : Salésiens de Don Bosco, 393 bis rue des Pyrénées, 75020 PARIS, France

j offre une messe
Défi Citoyenneté 2025

Campobosco
temoignages
Livre Le systeme preventif p

Multimédia

Florian Boucansaud, ex-footballeur pro
C’est quoi le bonheur ?
Voir l'article

Mgr Cristobal Lopez, archévêque de Rabat,
Aux jeunes et aux parents
Voir l'article

P. Xavier de Verchère, salésien et scout
"Sur la jeunesse"
Lire l'article

Toutes les vidéos sur la chaîne DBA...

  • Actualités

  • Société

    • Comment sortir de la crise… des gilets jaunes ?

      don bosco Petitclerc gilets jaunes 2 Alors que nous venons de vivre l’acte 6 des gilets jaunes, Jean-Marie Petitclerc, salésien de Don Bosco et éducateur spécialisé, nous livre son point de vue.

      Lire la suite

    • Harcèlement au collège : comment on en arrive là, comment on s’en sort ?

      don bosco harcelement 04 Depuis quelques mois, la rentrée scolaire a eu lieu ; avec son lot de joies, d’habitudes, de retrouvailles, de nouveautés. Mais parfois, pour certains, c’est un moment d’appréhension, surtout lorsqu’on est victime de harcèlement. Basile, jeune lycéen aujourd’hui, a accepté de témoigner sur ces difficiles années de collège.

      Lire la suite

    • Un petit traité d’éducation à la paix : « La première fois que quelqu’un m’a souri »

      La premiere fois que quelqu un m a sourri couv La paix, n’est-ce qu’un joli mot, un concept noble, voire un idéal chimérique ? Absolument pas, écrit Jean-Marie Petitclerc, salesien de Don Bosco, dans un livre d’entretien qui vient d’être édité aux éditions des Scouts et Guides de France. La paix est « une tâche à effectuer », une construction de chaque jour. Voilà le rôle de l’éducateur : apprendre aux jeunes à bâtir un projet commun de paix dans toutes leurs actions et dans tous les domaines de leur vie.

      Lire la suite

    • Après la rentrée… mon fils n’a pas d’amis 

      question education amitie 01 « Quand notre fils n’a pas été invité à l’anniversaire où la majorité des enfants de la classe sont invités, on commence à s’inquiéter ». Que dire à l’enfant qui se sent exclu ? « Tu dois être gentil »... « tu devrais inviter untel mercredi et aller au cinéma ». « Il faut, tu dois... » Cela va mal avec l’amitié. Car il faudrait en avoir envie. Mais comment donner du désir ? « Vas-y ! Dépasse un peu ta timidité ». Ce n'est pas évident non plus : « Je ne vois pas l’intérêt. Je préfère rester avec vous. »

      Lire la suite