Genevieve Medevielle 355« Nous tenons de Xavier Thévenot une parole pour la vie ». C'est au tour de Geneviève Medevielle de rendre hommage à ce grand théologien et humaniste salésien. Après, Philippe Bordeyne, recteur de l'Institut Catholique de Paris, Catherine Fino, écoutons pour ce troisième volet, Geneviève Médevielle, professeur de théologie morale à l’Institut Catholique de Paris, sœur Auxiliatrice.

 

 

Nous tenons de Xavier Thévenot « une parole pour la vie »

« Il y a quinze ans déjà, j’avais le privilège avec Mgr Joseph Doré de fêter le soixantième anniversaire de Xavier Thévenot en venant lui offrir un volume de Mélanges « Une Parole pour la vie ». Ce titre, qu’il a découvert ce jour-là avec joie comme la trace de la spiritualité salésienne à laquelle il appartenait, est né de la mémoire de ce que nous avions reçu de lui. Oui, nous tenons de Xavier Thévenot, « une parole pour la vie ». Que la morale soit pour la vie des hommes, qu’elle ait pour tâche d’indiquer les chemins de l’humanisation et que tel soit le projet de Dieu lorsqu’il fait de l’homme son partenaire, voilà ce qu’il déployait tant dans ses cours que dans ses accompagnements et dont nous avons hérité.

 

Le pluralisme éthique vient chambouler les convictions communes

Quinze ans plus tard, je pourrais à nouveau signer tout ce que j’avais écrit dans cet ouvrage à propos de ma dette à l’égard d’une certaine manière de faire de la théologie : respect du réel complexe, discernement des conduites en tenant compte des perplexités et aléas, attention aux personnes et à leur part d’inconscient, souci de cohérence avec la parole de Dieu,  foi en la présence de l’Esprit en travail d’enfantement... Pourtant, les temps ont bien changé. Le pluralisme éthique, de plus en plus prégnant, vient chambouler les convictions communes que nous pouvions tenir sur l’être humain et son humanisation. Qui aurait pensé lorsque Xavier Thévenot écrivait ses pages très courageuses sur l’accompagnement des personnes homosexuelles que la question du « mariage gay » se poserait à nous si rapidement ? Lui qui tenait à l’interdit d’indifférenciation et qui prônait le respect de la différence sexuelle comme structurante pour notre humanisation verrait ses bases théologiques et anthropologiques battues en brèche.

 

« Quel est le pauvre auquel vous vous adressez ? »Une parole pour la vie

Au cœur d’une telle déstabilisation comment retenir cette « parole pour la vie » reçue de Xavier Thévenot ? Sa pertinence contemporaine concerne trois points. Tout d’abord l’exigence de respect de celui à qui s’adresse la parole éthique : respect d’écoute, d’accompagnement et de parole claire. Xavier nous disait toujours : quel est le pauvre à qui vous vous adressez ?  Comment le respectez-vous ? C’est dans le sillage de l’appel du Christ « Venez à moi vous tous qui peinez, et je vous soulagerai, car mon fardeau est léger et mon joug est doux. » Mt 11, 28 que Xavier a longuement écouté les souffrants de toute souffrance et a élaboré des réponses pour la vie.

 

Nommer ce qui est humanisant à partir de la Parole de Dieu

Le deuxième point qui concerne la « parole pour la vie », c’est la capacité à nommer ce qui est humanisant à partir de la Parole de Dieu qui révèle l’homme en parlant de Dieu et qui révèle Dieu en parlant de l’homme. Xavier osait parler de rocs anthropologiques sur lesquels bâtir une vie humanisante : le roc de l’interdit du meurtre, du mensonge, et de la fusion (ou respect de la différence sexuelle et de la différence des générations).

 

Enfin le troisième point concerne la manière de tenir un discours moral sain lorsque le réel apporte le déni de ce que vise l’éthique la plus humaniste. Pour Xavier Thévenot, oser « une parole pour la vie », c’était donner des pistes pour vivre l’effectivement possible à l’épreuve du mal, de l’anomie et des transgressions. Poursuivre sur ce chemin invite le moraliste à prendre des risques de solidarité avec les pauvres et les méprisés « sachant que seul celui qui leur ouvre ses entrailles (1 jn 3,17) est de Dieu ».

 

 

 

 

 

Geneviève Medevielle,
Professeur à l'
Institut Catholique de Paris
22 mai 2014

  

 

Xavier Thévenot : Ils en parlent...

   

  • Une parole pour la vie. Hommage à Xavier Thévenot, Geneviève Médevielle et Mgr Joseph Doré, Cerf/Salvator, 1998.
  • Une éthique au risque de l'Évangile, livre d'entretiens avec Yves de Gentil-Baichis, DDB/Éd. du Cerf, 2000
  • La souffrance a-t-elle un sens, ouvrage posthume, éditions Don Bosco, coll. Souffle
  • La relation éducative selon Xavier Thévenot, Thierry Le Goaziou, éditions Don Bosco, coll. Sciences de l'éducation
  • Xavier Thévenot, passeur d'humanité, actes du colloque de Lyon, 2005, éditions Don Bosco
  • Morale fondamentale, notes de cours, éditions Don Bosco/DDB, 2007

 

 

xavier-thevenot 3la-relation-educative-selon-xavier-thevenot

 

 

 

A lire aussi sur Don Bosco Aujourd'hui....

 


Mot du jour

 " Et aussitôt en jaillit de l'eau et du sang ". Certes il s’agit du côté plus que du cœur… Et pourtant, dans ce côté ouvert, c’est l’intérieur même de Dieu, son cœur pour ainsi dire, qui s’ouvre à nous, tout son amour qui se déverse sur nous.

Le disciple est comme une vasque : il se remplit de cette eau et de ce sang, jusqu’à en déborder. Mais pourquoi du sang en plus de l’eau ?

Dans le rêve de la tonnelle de roses, Don Bosco prend l'image de cette fleur, magnifique, odorante... mais pleine d'épines. Suivre Jésus avec Don Bosco, c'est aussi accepter les épines pour que les roses éclosent.

j offre une messe
Défi Citoyenneté 2025

Campobosco
temoignages
Livre

Multimédia

École de Vie Don Bosco
Interview de Prisca
Voir l'article

Aftermovie : retour sur la journée Défi
Citoyenneté du 3 Mai 2017 dans l’Ouest
Voir l'article

Le train de la mémoire : Vers Auschwitz
Interview de Victor
Voir l'article

Toutes les vidéos sur la chaîne DBA...