DB Academy 02PAprès les enregistrements des chants à Paris et à Nice, place aux répétitions de la comédie musicale : Don Bosco Academy !  Les stages auront lieu à Nice du 12 au 19 juillet et du 19 au 26 juillet au lycée Don Bosco. Tristan de Groulard, maitre d'œuvre de la comédie musicale, apporte des éléments sur cette répétition en vue du spectacle qui aura lieu au Palais des Glaces le  27 octobre 2014.

 

 

 

DBA : Comment se passeront les stages de juillet ?

Tristan de Groulard : Durant ces deux sessions d'une semaine, nous allons construire tous ensemble une comédie musicale d'une heure et demie. Tous les jours, vont s'enchainer des ateliers de théâtre, de coaching vocal, de musique et bien sûr de danse. Ceci dans le but de mettre sur pied quarante-cinq minutes de spectacle par semaine avec cinq "tableaux" différents à chaque fois.

 

DB Academy 03PLa répétition des chants en avril dernierLe spectacle musical intitulé Don Bosco Academy est une création inédite à l'occasion du bicentenaire de la naissance de Jean Bosco. Il y a donc tout à créer durant les répétitions du mois de juillet et pour l'équipe encadrante et les jeunes, c'est un défi passionnant. Avec un but ultime : se produire sur la mythique scène du Palais des Glaces à Paris le 27 octobre prochain... Et une tournée en France en 2015 !

 

Cependant, en plus de la volonté d'offrir une expérience artistique forte aux jeunes, nous avons la volonté que ces deux semaines soient également un outil qui les aide à traverser leur adolescence. Car, au final, ce que nous recherchons avant tout, c'est le bien-être des jeunes... et les ateliers de la comédie musicale sont des stimuli pour cette voie vers le bien-être.

 

DBA : Une semaine en or pour des jeunes talentueux ?

TdG : C'est un réel plongeon dans leurs rêves ! D'autant qu'en plus d'exprimer leur talent, ils vont partager leur passion avec d'autres jeunes venus de toute la France. Au contact des coaches professionnels, ils vont également progresser à vive allure, d'où l'intérêt de ces stages intensifs d'une semaine. Et surtout, ils vont appartenir à une troupe ! En effet, grâce à cette aventure musicale et ce huis-clos, les émotions et les liens se créent rapidement au Comédie Musicamp... Nait alors une solidarité incroyable, ce qui nous étonne à chaque fois et nous émeut énormément.

Et cette chance qu'on a de vivre cette aventure tous ensemble, nous allons également la partager avec d'autres puisque chaque semaine nous allons aller à la rencontre de personnes âgées et de jeunes enfants malades en leur proposant un mini-concert de la Don Bosco Academy. C'est également ça l'esprit du Comédie Musicamp.

 

DB Academy 04PChants et musique pour produire un disque de proDBA : Comment permettre aux jeunes de donner le meilleur d'eux-mêmes ?

TdG : Tout simplement parce que nous cherchons à mettre en valeur "leur meilleur". Une fois que nous avons repéré leur capacité, nous décidons de leur attribuer un défi artistique que nous imaginons possible pour eux. Notre objectif est d'exprimer leur potentiel et de leur prouver qu'ils sont capables. Au Comédie Musicamp, les jeunes n'ont pas besoin d'être des habitués de la scène, il suffit qu'ils soient motivés. Si un jeune est motivé, il va donc accepter de se mettre un peu en danger et de se laisser guider par le savoir-faire des coaches artistiques.


Je répète souvent aux jeunes quatre devises qui me paraissent être une belle base pour affronter la vie :

  • Est-ce que tu fais de ton mieux ?
  • Aide-toi et le ciel t'aidera (manifeste ton envie et on te donnera).
  • Plus un projet est difficile à monter, plus c'est dur et plus c'est intéressant.
  • N'aie pas peur de toucher le fond.

 

DBA : Et si les jeunes hésitent à s'inscrire ?

TdG : Premièrement qu'il reste de la place et qu'on trouvera toujours une place pour un jeune qui manifeste son désir d'être des nôtres... Aussi, parce que ce projet est une aventure unique qui ne se présentera peut-être plus jamais à eux... Egalement, parce que notre plus grand désir est de mettre en confiance les jeunes, de créer un esprit de troupe et de développer le dépassement de soi. »

 

DBA : Quelle solution pour un jeune qui veut participer mais dont les finances ne le permettent pas ?

TdG : « Ce qui est sûr, c'est que l'argent ne doit pas être un frein définitif... On peut toujours trouver des solutions financières, surtout si on se rend compte que le jeune est motivé. Encore une fois, il faut donc que le jeune manifeste son envie et on pourra alors l'aider et mettre en place des aides ou des facilités de paiement. "Cher Jeunes, venez à nous et on viendra à vous !"

 

Vincent Grodziski

19 juin 2014

 

 

 

A lire aussi sur Don Bosco Aujourd'hui....

 

 

 

 

 

 

 

DB Academy 01PConcentration pour l'enregistrement du disqueDB Academy 02PLe camp de Paques : une belle ambiance !

 

 

 

DB Academy 05pLe CD est en vente sur le site de la comédieDB Academy 07PMini spectacle dans une maison de retraite


Les informations recueillies sur ce formulaire sont enregistrées dans un fichier informatisé par Don Bosco Aujourd'hui pour la transmission de l'actualité salésienne. Elles sont conservées pendant 5 ans et sont destinées à la promotion des activités de la famille salésienne. Conformément à la loi « informatique et libertés », vous pouvez exercer votre droit d'accès aux données vous concernant et les faire rectifier en contactant : Salésiens de Don Bosco, 393 bis rue des Pyrénées, 75020 PARIS, France

j offre une messe
Défi Citoyenneté 2025

Campobosco
temoignages
Livre Le systeme preventif p

Multimédia

Florian Boucansaud, ex-footballeur pro
C’est quoi le bonheur ?
Voir l'article

Mgr Cristobal Lopez, archévêque de Rabat,
Aux jeunes et aux parents
Voir l'article

P. Xavier de Verchère, salésien et scout
"Sur la jeunesse"
Lire l'article

Toutes les vidéos sur la chaîne DBA...

  • Société

    • Un petit traité d’éducation à la paix : « La première fois que quelqu’un m’a souri »

      La premiere fois que quelqu un m a sourri couv La paix, n’est-ce qu’un joli mot, un concept noble, voire un idéal chimérique ? Absolument pas, écrit Jean-Marie Petitclerc, salesien de Don Bosco, dans un livre d’entretien qui vient d’être édité aux éditions des Scouts et Guides de France. La paix est « une tâche à effectuer », une construction de chaque jour. Voilà le rôle de l’éducateur : apprendre aux jeunes à bâtir un projet commun de paix dans toutes leurs actions et dans tous les domaines de leur vie.

      Lire la suite

    • Après la rentrée… mon fils n’a pas d’amis 

      question education amitie 01 « Quand notre fils n’a pas été invité à l’anniversaire où la majorité des enfants de la classe sont invités, on commence à s’inquiéter ». Que dire à l’enfant qui se sent exclu ? « Tu dois être gentil »... « tu devrais inviter untel mercredi et aller au cinéma ». « Il faut, tu dois... » Cela va mal avec l’amitié. Car il faudrait en avoir envie. Mais comment donner du désir ? « Vas-y ! Dépasse un peu ta timidité ». Ce n'est pas évident non plus : « Je ne vois pas l’intérêt. Je préfère rester avec vous. »

      Lire la suite

    • Question d'éducation : Etre gentil, pas facile à vivre ?

      Gentilesse Serdu 1 Apprendre la gentillesse à ses enfants, n’est-ce pas les envoyer comme des agneaux au milieu des loups ? La méchanceté est bien présente dans notre monde compétitif et dur où tous les coups semblent recommandables. Faut-il alors leur appendre le calcul, la recherche de son intérêt « bien compris » ? La réponse estnclaire : inutile d’en rajouter !

      Lire la suite

    • Quelle présence dans la cour virtuelle des réseaux sociaux ?

      cour viturelle et reseaux sociaux Les relations sociales se font sur la toile autant que sur le béton de la cour. Alors, allons sur les réseaux sociaux ! Mais jusqu’où ? Faut-il encourager la présence des adultes sur les réseaux ? Pourquoi faire ? Quelle présence assurer ? Est-ce une bonne - ou fausse - bonne idée ?

      Lire la suite