Comedie musicale 13 355La première de la comédie musicale la Don Bosco Academy va avoir leu le 27 octobre au Palais des Glaces. Grâce à la formation de haut niveau qui leur a été prodiguée en juillet les jeunes seront fin prêts. Don Bosco Aujourd'hui fait le point avec le réalisateur du spectacle Tristan de Groulard.

 

 

 

 

Don Bosco Aujourd'hui : Deux semaines de répétition en juillet à Nice. Comment cela s'est-il passé ?

Tristan de Groulard : Le chalenge a été relevé ! Les jeunes ont été impressionnants par leur envie, leur implication et leurs talents. Ils nous ont démontré chaque jour que nous avons bien fait de leur faire confiance. Pour la plupart, que ce soit d'enregistrer un album ou de répéter un spectacle musical encadré par des professionnels, c'était une première ; et pourtant chaque jour nos jeunes artistes ont répondu présent. Ils répétaient les chansons, les chorégraphies et les dialogues même le soir avant de se coucher ou bien le matin au réveil... Ces jeunes débordaient d'énergie et c'est grâce à eux que nous sommes « à l'heure » ! Le CD est sorti dans les temps et le spectacle pour le Palais des Glaces est presque abouti. (Réservation des places sur le site du Palais des Glaces). Tous m'ont bluffé... car pour tout le monde, la Don Bosco Academy est un nouveau spectacle, le défi n'était alors pas gagné d'avance. Lors de ces deux sessions artistiques nous avons vu vraiment naître une troupe et l'expression "aventure humaine" a pris tout son sens.

 

DBA : Des moments forts, de joie, voire difficiles au cours de ces quatre semaines ?

Comedie musicale 8 355Comedie musicale 4 355Comedie musicale 2 355

TdG : En parlant d'aventure humaine, cela implique forcément des moments forts, du partage, des émotions. Il y a eu beaucoup de joie bien sûr avec également certaines difficultés à surmonter. Encadrer une centaine de jeunes sur quatre semaines apporte son lot de surprise... Cette année, il a fallu faire preuve d'autant de pédagogie que de coaching artistique et c'était un peu nouveau pour nous. Cependant, c'était une belle richesse pour mon équipe et moi-même. Nous avons découvert qu'en se rapprochant de la pédagogie des salésiens et salésiennes de Don Bosco, nous avons pu transmettre de nouvelles valeurs aux jeunes et ç'a été payant ! Grâce à cette pédagogie du « par lui, pour lui, avec lui » nous avons réussi, je crois, à mieux appréhender les doutes, les conflits et les faiblesses que vivaient nos jeunes artistes parfois... Et cela confirme que si le jeune sent notre présence et notre confiance, il est alors prêt à se donner à fond !

 

Le soleil niçois et l'infrastructure du nouvel internat de la fondation Don Bosco Nice y a contribué fortement aussi. L'accueil de la communauté et de la Direction a été excellent et nous nous sommes sentis chez nous. Elément essentiel pour vivre une aventure humaine inoubliable !

 

DBA : Trois mois de pause avant de passer sur scène... comment les jeunes vont tout retenir ?

TdG : Trois mois : cela peut paraitre beaucoup mais nous avons filmé les répétitions et nous envoyons alors les vidéos à chaque jeune artiste pour qu'il puisse revoir et réviser le spectacle. Mais nous avons remarqué qu'un jeune, s'il est passionné, intègre et se souvient mieux des choses, même pour cette génération « zapping ». Et puis, nous nous retrouvons tous trois jours avant le show du Palais des Glaces le 27 octobre et là encore, les jeunes vont devoir s'impliquer et tout donner... On compte sur eux et on croit en eux !

 

DBA :  Un mot sur le décor, les costumes ?

TdG : Je tiens également à remercier les établissements de Jean Bosco Guines et la fondation Don Bosco de Marseille pour leur implication dans la fabrication des costumes et décors. L'équipe pédagogique de ces établissements a répondu rapidement présent pour « créer » avec nous. Là également, c'est un défi car les élèves et leurs professeurs n'ont que 2 mois pour tout construire entre la rentrée de septembre et le show de la fin octobre à Paris. Et je sais, par les échos reçus, que le défi va être relevé. D'ailleurs, j'espère bien que certains d'entre eux seront avec nous dans les coulisses pour vivre avec nous cette expérience et de voir leur travail mis en lumière... D'avance, toutes mes félicitations à eux.

 

  

Propos recueillis par Vincent Grodziski
 12 septembre 2014

 

 

Au chant avec Laure Balon

Pour arriver à ce résultat, les jeunes ont eu la chance de travailler sous la direction magistrale de Laure Balon. Danseuse étoile au début de sa carrière, celle-ci s’est ensuite formée au chant et au théâtre à Broadway/New-York. Elle a réussi par son expérience à allier rigueur et humanité dans son coaching.

 

A la danse avec Justine

Diplômée d'Etat en danse, Justine enseigne à l'AICOM de Paris (Académie Internationale de COMédie Musicale) le modern Jazz mais aussi la danse contemporaine et la danse classique. Tout comme Laure elle a plusieurs cordes à son arc puisqu’elle met ses talents de chanteuse et de danseuse au service de différentes émissions du petit écran.

 

 

A lire aussi sur Don Bosco Aujourd'hui....

 

 

 

 


Mot du jour

synode des jeunes Don Bosco

Parole de jeunes : Adrien

 

 

j offre une messe
Défi Citoyenneté 2025

Campobosco
temoignages
Livre Le systeme preventif p

Multimédia

6e Congrès de l’éducation salésienne
Ce qu'en disent les participants
Voir l'article

Défi citoyenneté :
lancement du label
Voir l'article

« Ils nous ont bluffés ! » Concours de
plaidoirie à l’Institut Lemonnier
Lire l'article

Toutes les vidéos sur la chaîne DBA...