Thevenot 2 355Il y a dix ans, le père Xavier Thévenot, salésien de Don Bosco et théologien moraliste nous quittait. Un hommage lui a été rendu à Lyon, au centre Jean Bosco le 28 septembre 2014 par trois de ses « disciples » : le père Roger Burgrave, Monsieur Thierry Le Goaziou et le père Jean-Marie Petitclerc. Voici quelques extraits de leur allocution.

 

 

 

 

Roger Burgrave : une éthique de croissance

  • Chez Xavier Thévenot : il y a une raison du comportement. La morale n'est pas un couperet par rapport à une action.
  • Xavier Thévenot prend au sérieux la singularité d'une situation. Parfois, pour mieux vivre l'esprit d'une loi, il faut en transgresser la lettre. On peut donner des indications et puis on donne le droit à la conscience personnelle bien formée de prendre sa décision. Xavier Thévenot a montré que l'interdit : « tu ne .... » permet de développer une éthique pour toute conduite. L'interdit est une sagesse qui ouvre des possibles. La sagesse de la Bible dit seulement ce qu'on ne doit pas faire : pas de violence, de vol.... mais elle ne dit pas ce que l'on doit faire.
  • Le sens plénier. Pas d'approche utilisatrice : « attention, vous aurez le SIDA » Mais parler de la sexualité épanouie : engagement libre, exclusif, réciproque, fécondité, reconnue socialement... Parler de plénitude de vie et d'amour. Xavier a toujours refusé de faire une égalité d'existence entre le mariage et le non mariage, entre toutes les formes d'amour. Le désir du désir de l'autre humanise et rend fécond. Le corps est constitutif de sens. Prendre ce que vivent les jeunes dans une perspective de croissance, voir le meilleur humain possible. La morale ce n'est pas condamner mais montrer qu'à travers ce que vivent les personnes, il y a une possibilité de progrès : on n'est pas dans une dichotomie : enfer ou perfection mais dans une éthique de croissance.

 

Thevenot 1 355 Thierry Le Goaziou : la relation éducative

Xavier Thévenot décrypte la saine gestion de l'affectivité chez Don Bosco. Il s'agit d'une approche globale dans laquelle il décrit 4 actes :

  • Une triple dimension sexuelle de l'affectivité : Relationnelle (expérience de la solitude),
    Dimension de fécondité (une paternité éducative )
    Sexualité (gérer la dimension pulsionnelle)
  • Un espace sécurisant et contenant. Sécuriser sans prison, contenir sans briser l'épanouissement. Pas de fusionnel.
  • La gestion de la conflictualité : accepter les conflits, ne pas les fuir. Permettre aux jeunes de faire l'expérience du réel, cesser d'être gentil, accepter d'être vrai
  • Connecter l'affectivité au reste de l'existence (raison, religion, affection). Eviter la fixation, l'isolement, maintenir la différenciation.

 

Jean-Marie Peticlerc : l'Alliance

Les trois axes de l'œuvre de Xavier Thévenot. Avec un fil rouge : l'éthique de l'ALLIANCE.

  • La théologie morale
  • L'accompagnement moral des personnes en difficulté
  • La pédagogie

 

On y retrouve les trois fondamentaux de la morale :
- La raison : la loi (pas d'amour sans loi)
- La religion : dimension d'alliance, sacramentelle de l'éducation (consonance biblique)
- L'affection : interdiction de la fusion, de la violence, du mensonge
Ceci peut se traduire par « évangéliser en éduquant et à éduquer en évangélisant ». On retrouve dans cette action la figure du bon Pasteur vécu par Don Bosco.

 

 Soeur Joëlle Drouin, fma
9 octobre 2014

A lire aussi sur Don Bosco Aujourd'hui....


 

 


Mot du jour

D'abord, il y a le vert
Qui repose les yeux
Puis surgit le bon air
Qui fait tourner la tête
Et qui sent bon la terre.
Parfois, il y a le cerf.
Vers le mois de septembre,
Avec un peu de chance,
On peut entendre son brame
S’il ne fait pas pluvieux.
En mars et en novembre,
Un concert de trompettes
Semble tomber du ciel.
En pleine migration,
Mesdames les grues claironnent
Pour avertir le monde
Du changement de saison.
Souvent, il y a la pluie
Qui mouille et qui pénètre
Jusqu’au bout de nos os.
Mais au mois de juillet,
Réchauffés de soleil,
Nous cueillerons, merveille,
Un panier de myrtilles.
Il y a le silence
Souligné par la brise
Ou le chant des oiseaux.
Enfin il y a l’arkose,
Grès feldspathique
Aux couleurs brunes et roses
Qui donne à la bâtisse
Un air magnifique.
Avec tant de beauté
Où l’âme se repose
Les gens disent de Farnières :
«quel petit paradis ! »

j offre une messe
Défi Citoyenneté 2025

Campobosco
temoignages
Livre

Multimédia

The power of words Prix du Public au FestiClip 2017.
Film réalisé par l'Institut Lemonnier de Caen
Voir l'article

École de Vie Don Bosco
Interview de Fleur
Voir l'article

Le train de la mémoire : Vers Auschwitz
Interview d'Angele
Voir l'article

Toutes les vidéos sur la chaîne DBA...

  • International

    • Salvador - Terre des Jeunes : une association pour les jeunes de la rue

      terre des jeunes 000 En 2011, dans le cadre de ses études en sociologie sur les enfants des rues, Simon-Pierre Escudero part au Salvador pour un travail recherche. À ce moment là, plus aucune institution ne travaille directement auprès de ces enfants. Depuis, il a fondé une association et il travaille dans les “quartiers chauds” avec Victoria, salésienne coopératrice, salvadorienne.

      Lire la suite

    • Congo : Comment soutenir l’emploi ?

      rdc via don bosco 001 La République Démocratique du Congo est le premier pays partenaire de VIA Don Bosco. Aujourd’hui, les relations avec le Congo sont toujours privilégiées. L’ONG soutient l’emploi des jeunes qui sortent des écoles de formation professionnelle du réseau Don Bosco.Logo video80

      Lire la suite

    • En Croatie, cicatrices de la guerre et espoirs salésiens

      don bosco croatie 004 Les Salésiens sont en Croatie depuis 1914. Le pays a connu de grands bouleversements depuis le début du siècle avec la dictature de Tito puis la guerre d’indépendance. Le témoignage du père Goran Antunovic, 32 ans, Salésien à Rijeka, donne un aperçu de la situation actuelle des religieux et de l’Eglise du pays.

      Lire la suite

    • Message de Noël de la part des Salésiens d’Alep : “Il y a toujours l’espérance”

      Alep Salesien Chrismas La ville est détruite, on ne voit que des décombres... Mais le message d’espérance du Dieu qui s’est fait homme résonne, cette année, avec un écho particulier à Alep. Les Salésiens, riches de leurs deux trésors – la foi et les jeunes - ont au cœur la force de dire, dans une vidéo, avec les jeunes : « Bonne Fête de Noël » et « il y a toujours l’espérance » ! En voyant ces images, le Recteur Majeur, le P. Ángel Fernández Artime, ému, relance son appel pour la paix.

      Lire la suite