AEC Becchis700 1 355Les villages-vacances de l’AEC fêtent leurs 50 ans. Créée à l’issue d’un congrès national des anciens élèves qui s’était tenu à la Navarre, l’AEC, l’association éducative et culturelle des anciens élèves de Don Bosco ouvrait, en 1964, son premier village-vacances, à Forgeassoud, près de La Clusaz. Son cinquantième anniversaire sera célébré du 5 au 7 décembre, en Haute-Savoie, autour de l’actuel président, Etienne Humeau, ancien élève de Pouillé. On y rendra hommage à son président fondateur, lui aussi ancien de Pouillé, André Rousseau.

 

 

Un livre passionnant retrace ces 50 années de péripéties : de 1964 où des anciens élèves de Don Bosco décident de créer un lieu de vacances pour les familles, jusqu'à aujourd'hui. L’AEC compte aujourd’hui quatre villages-vacances : Forgeassoud (Saint-Jean de Sixt), Samoëns (Haute-Savoie), Grasse (Alpes-Maritimes) et Saint-Cyr-sur-Mer (Var). La fille d'un des fondateurs, Christiane Belsoeur, retrace ces années d'histoire. Don Bosco Aujourd'hui reprend l'interview réalisé par le journal interne des AEC.

 

 

AEC Informations : La réussite de l’AEC est elle le fait d’hommes exceptionnels ?

Christine Belsoeur : Sans l’audace et même la témérité des fondateurs, il n’y aurait jamais eu de villages-vacances des AEC. « Ils étaient plus gonflés que beaucoup de chefs d’entreprises m’a confié un de mes interlocuteurs. Ils n’avaient pas de compétence en terme de construction, d’hôtellerie, de gestion de personnel. Et pourtant ils ont réussi. »

 

 « Les villages de l’AEC ont pesé dans le tourisme social »

 

Même les plus critiques reconnaissent leur puissance, liée à la force de leur conviction. Joseph Vallet estime d’ailleurs que les villages de l’AEC ont pesé dans le tourisme social avec un poids sans rapport avec leur poids économique.

 

Christine-BelsoeurChristine BelsoeurAEC Info : Quelle légitimité avez-vous pour faire le récit d’un demi siècle de l’AEC ?

Christine Belsoeur : Mon père fait partie des fondateurs de l'AEC si bien que mon adolescence a été baignée dans l'association. Avant même sa création les rassemblements ADB constituaient régulièrement des sorties familiales dominicales. C'est à lui qu'aurait du revenir le soin d'écrire cette histoire.

 

AEC Info : La situation économique ne constitue pas la menace la plus grave pour l’AEC ?

Christine Belsoeur : Depuis sa création l’AEC n’a pas été épargnée par les soucis financiers. Mais elle y a toujours fait face et les vacanciers fréquentant ses villages n’ont pas été les derniers à lui faire passer ces écueils en répondant massivement aux souscriptions lancées lors des différentes acquisitions. Le taux de remplissage hors vacances scolaires est évidemment plus difficile à maintenir avec la multiplication des villages. Cependant le patrimoine immobilier est en très bon état, c’est aussi ce qui explique que l’AEC dure alors que d’autres disparaissent.

 

AEC Info : Quelles est la place de André Rousseau  ? Et des Salésiens ?

Christine Belsoeur : Le président fondateur était, tout le monde le reconnaît, la locomotive de l’AEC, mieux un bulldozer qui ouvrait toutes les portes. Sans André Rousseau il n’y aurait jamais eu de villages de l’AEC, sans l’équipe qui l’entourait et le soutien des Salésiens non plus.

 

 

 

 Interview réalisée par AEC information,

La revue d'informations de l'Association Educative et Culturelle des Anciens et Amis de Don Bosco

4 décembre 2014

 

AEC les vacances pour tous 355 ok

 

Des vacances pour tous, 1964-2014

de Christiane Belsoeur

 

Commander le livre " Des vacances pour tous" à l’accueil des villages de vacances. Au siège des AEC ou à Compédit Beuregard. 
128 pages de texte et 32 pages d’illustrations : 15 €

 

 

Découvrir les villages-vacances des AEC :









 AEC Becchis700 1 355Village-vacances à Samoëns. Haute SavoieAEC.Les Dauphins 355 SUDVillage-vacances à Saint Cyr sur Mer

 


Mot du jour

D'abord, il y a le vert
Qui repose les yeux
Puis surgit le bon air
Qui fait tourner la tête
Et qui sent bon la terre.
Parfois, il y a le cerf.
Vers le mois de septembre,
Avec un peu de chance,
On peut entendre son brame
S’il ne fait pas pluvieux.
En mars et en novembre,
Un concert de trompettes
Semble tomber du ciel.
En pleine migration,
Mesdames les grues claironnent
Pour avertir le monde
Du changement de saison.
Souvent, il y a la pluie
Qui mouille et qui pénètre
Jusqu’au bout de nos os.
Mais au mois de juillet,
Réchauffés de soleil,
Nous cueillerons, merveille,
Un panier de myrtilles.
Il y a le silence
Souligné par la brise
Ou le chant des oiseaux.
Enfin il y a l’arkose,
Grès feldspathique
Aux couleurs brunes et roses
Qui donne à la bâtisse
Un air magnifique.
Avec tant de beauté
Où l’âme se repose
Les gens disent de Farnières :
«quel petit paradis ! »

j offre une messe
Défi Citoyenneté 2025

Campobosco
temoignages
Livre

Multimédia

The power of words Prix du Public au FestiClip 2017.
Film réalisé par l'Institut Lemonnier de Caen
Voir l'article

École de Vie Don Bosco
Interview de Fleur
Voir l'article

Le train de la mémoire : Vers Auschwitz
Interview d'Angele
Voir l'article

Toutes les vidéos sur la chaîne DBA...

  • International

    • Salvador - Terre des Jeunes : une association pour les jeunes de la rue

      terre des jeunes 000 En 2011, dans le cadre de ses études en sociologie sur les enfants des rues, Simon-Pierre Escudero part au Salvador pour un travail recherche. À ce moment là, plus aucune institution ne travaille directement auprès de ces enfants. Depuis, il a fondé une association et il travaille dans les “quartiers chauds” avec Victoria, salésienne coopératrice, salvadorienne.

      Lire la suite

    • Congo : Comment soutenir l’emploi ?

      rdc via don bosco 001 La République Démocratique du Congo est le premier pays partenaire de VIA Don Bosco. Aujourd’hui, les relations avec le Congo sont toujours privilégiées. L’ONG soutient l’emploi des jeunes qui sortent des écoles de formation professionnelle du réseau Don Bosco.Logo video80

      Lire la suite

    • En Croatie, cicatrices de la guerre et espoirs salésiens

      don bosco croatie 004 Les Salésiens sont en Croatie depuis 1914. Le pays a connu de grands bouleversements depuis le début du siècle avec la dictature de Tito puis la guerre d’indépendance. Le témoignage du père Goran Antunovic, 32 ans, Salésien à Rijeka, donne un aperçu de la situation actuelle des religieux et de l’Eglise du pays.

      Lire la suite

    • Message de Noël de la part des Salésiens d’Alep : “Il y a toujours l’espérance”

      Alep Salesien Chrismas La ville est détruite, on ne voit que des décombres... Mais le message d’espérance du Dieu qui s’est fait homme résonne, cette année, avec un écho particulier à Alep. Les Salésiens, riches de leurs deux trésors – la foi et les jeunes - ont au cœur la force de dire, dans une vidéo, avec les jeunes : « Bonne Fête de Noël » et « il y a toujours l’espérance » ! En voyant ces images, le Recteur Majeur, le P. Ángel Fernández Artime, ému, relance son appel pour la paix.

      Lire la suite