Backstage-6 355Des jeunes à Marseille on décidé de faire leur cinéma. En prélude au FestiClip 2015 qui fêtera sa 10e édition, ils ont participé au remake d’un film qui avait attiré l’attention du jury lors du précédent festival. Une belle aventure qui devrait inciter d’autres jeunes à se mettre à l’ouvrage !

 

 

Backstage-4 355Être accro a son portable n’est pas toujours de tout repos. Ambiance inhabituelle pour un week-end au Lycée Don Bosco de Marseille. La cour, habituellement déserte ce jour là, s’est emplie d’une vingtaine de jeunes tous très motivés pour participer à un tournage. Une réalisation qui rentre dans le cadre d’un FestiClip, un festival de vidéo-clips à destination des jeunes. À peine plus âgé, le réalisateur du jour est un ancien du Festival, actuellement étudiant dans une école de cinéma à Aubagne. Il a accepté avec un ami de diriger les opérations. En fait il s’agit du remake d’un film présenté au FestiClip de mai dernier. Celui-ci, traitant de l’addiction au téléphone portable, présentait des imperfections nécessitant un retournage avant d’être mis à la disposition de tous sur le net et d’être intégré dans une collection dénommée D’Clic.

 

Les jeunes acteurs se jettent à l’eau

Moteur, le mot est répété comme en écho par le deuxième cameraman. Action ! C’est parti, les jeunes acteurs se jettent à l’eau sous l’œil rond des deux caméras. Les plans s’enchaînent allègrement laissant deviner les séquences qui constitueront le futur film. Une vidéo dont la règle d’or sera d’offrir, par son thème, matière à réflexion à d’autres jeunes. C’est dire si au préalable le scénario a  été soigné. Des parents des professeurs viendront en renfort pour tenir les rôles d’adultes. Une heureuse complicité bien dans la ligne pédagogique de l’école.

 

Backstage-3 355Une scène de repas, mais ce n’est pas encore le temps des pizzasBackstage-1 355La rencontre de deux univers : le livre et le portable

Au milieu de tout cela, il y a les fou-rires

Les changements de décors et de costumes sont nombreux, nécessitant d’adapter les lumières, de repositionner les caméras, de placer le micro pour optimiser la prise de son. Les jeunes en même temps qu’ils découvrent, non sans talent, le métier d’acteur découvrent toutes les contraintes de la réalisation d’un film. Car c’est un des aspects du FestiClip de permettre aux jeunes de  discerner toutes les arcanes du cinéma et ainsi de mieux aiguiser leur sens critique. Être télé-acteur plutôt que télé-gobeur !

 

Et puis, au milieu de tout cela, il y a les fou-rires fournissant matière à un bêtiser et les pizzas partagées sur le pouce. De quoi tisser des liens de sympathie et d’amitié entre tous les membres de l’équipe…

 

Au terme du week-end la fatigue est bien réelle, aussi bien pour les réalisateurs que pour les acteurs. Ces derniers sont bien sûr impatients de voir le résultat de leur travail mais au préalable, il y a l’exercice du montage : visionner les rushs, c’est-à-dire toutes les images tournées. Choisir ensuite les meilleurs plans puis les assembler en séquences et enfin ordonner ces dernières de façon cohérente pour raconter l’histoire établie dans le scénario.

 

Ce travail de haute couture est long et minutieux car de lui dépend toute la dynamique du film. Il va donc falloir attendre un peu mais cela ne fera que nourrir le plaisir de la découverte du film qui sera à voir sur www.donboscomedia.com et même à télécharger…

 

 

Jacques Rey,
Salésien de Don Bosco
Directeur de la communication
Atelier Multimedia
18 décembre 2014 

 

Inscrivez vous pour le FestiClip 2015
édition spéciale 10e anniversaire

 

Accompagné d’un animateur, réalisez un clip de 7 minutes maximum délivrant un message positif à d’autres jeunes. Exceptionnellement, lors du Festival, l'Atelier Multimedia proposera le matin des ateliers de formation sur la prise de vue, le son, le "stop-motion", l'éclairage... Bulletin d’inscription et règlement téléchargeable sur le site www.donboscomedia.com.

 

Un clip pour promouvoir le Festiclip à télécharger...

 

 


Mot du jour

 " Et aussitôt en jaillit de l'eau et du sang ". Certes il s’agit du côté plus que du cœur… Et pourtant, dans ce côté ouvert, c’est l’intérieur même de Dieu, son cœur pour ainsi dire, qui s’ouvre à nous, tout son amour qui se déverse sur nous.

Le disciple est comme une vasque : il se remplit de cette eau et de ce sang, jusqu’à en déborder. Mais pourquoi du sang en plus de l’eau ?

Dans le rêve de la tonnelle de roses, Don Bosco prend l'image de cette fleur, magnifique, odorante... mais pleine d'épines. Suivre Jésus avec Don Bosco, c'est aussi accepter les épines pour que les roses éclosent.

j offre une messe
Défi Citoyenneté 2025

Campobosco
temoignages
Livre

Multimédia

École de Vie Don Bosco
Interview de Prisca
Voir l'article

Aftermovie : retour sur la journée Défi
Citoyenneté du 3 Mai 2017 dans l’Ouest
Voir l'article

Le train de la mémoire : Vers Auschwitz
Interview de Victor
Voir l'article

Toutes les vidéos sur la chaîne DBA...