Ordination Lyon John Paul Bosco 000 « J'ai quitté mon pays, j'ai quitté ma famille, mais je suis très heureux parmi vous, vous m'avez bien accueilli ». C'est ainsi que s'exprimait John Paul Swaminathan, au soir de son ordination diaconale. C'était le lundi 2 février, en l'église Saint Thomas, à Vaulx-en-Velin, près de Lyon.

 

 

La cardinal Philippe Barbarin, archevêque de Lyon, présidait la célébration, entouré du Père Daniel Federspiel, Provincial des Salésiens de France-Belgique-Sud, du Père Polak Frantisek, curé de la paroisse et du Père Bernard Ringenbach, directeur de la communauté salésienne. Nombreux, très nombreux, étaient les religieux et les religieuses de différentes congrégations, car on célébrait aussi la journée mondiale de la vie consacrée. Les Dominicains célébraient les 800 ans de la naissance de St Dominique, les Carmélites les 500 ans de la naissance de Ste Thérèse d'Avila, et les Salésiens les 200 ans de la naissance de Don Bosco.

 

La vie consacrée, un extraordinaire cadeau

 

Le cardinal, dans son homélie, profita de cette belle occasion, pour faire l'éloge de la vie religieuse dans une église pleine à craquer. « La vie consacrée, disait-il, est un extraordinaire cadeau dans la vie de l'Eglise. Ce qui est saisissant c'est que ce sont des jeunes qui ont tout quitté, études, travail, famille... pour entrer dans un carmel, une congrégation, ou pour partir évangéliser à l'autre bout du monde. Là il y a un choc qui se produit, quelque chose complètement en dehors de l'ordinaire. La vie consacrée, c'est à peu près la même présence que les miracles dans l'Evangile. Quand Jésus dit : 'Le Royaume de Dieu s'est approché jusqu'à vous' ! Ce cadeau de la vie religieuse, c'est quelque chose qui doit réveiller en chacune, en chacun de nous cette double grâce du baptême et de la confirmation ».

 

Ordination Lyon John Paul Bosco 002 Ordination Lyon John Paul Bosco 001

 

« Je le veux ».

Telle est la réponse que fit John-Paul, le futur ordonné, à deux reprises aux questions posées par l'évêque au sujet du célibat et de l'obéissance. En répondant : « je le veux » le futur diacre, par cet engagement, révèle à tous les fidèles que le don qu'il fait de lui-même a une portée éternelle et qu'il est signe du Royaume. Le diacre s'engage à servir au travers de la liturgie de la Parole et de la Charité.

 

Ordination Lyon John Paul Bosco 003 Un geste émouvant ponctue ensuite la célébration. Il s'agit de la prostration pendant le chant de la litanie des saints. En signe d'humilité devant la grandeur du Christ et de son oeuvre l'ordinand s'allonge, face contre terre. Arrive le geste le plus important, un geste qui existe depuis les débuts de l'Eglise. En silence, l'évêque impose les mains sur la tête de l'ordinand. Par là, il transmet le don de l'Esprit. Puis le nouveau diacre reçoit l'étole et l'évangéliaire. « Recevez l'Evangile du Christ que vous avez la mission d'annoncer. Soyez attentifs à croire à la Parole que vous lirez, à enseigner ce que vous avez cru, à vivre ce que vous avez enseigné ». Tous les diacres présents échangent ensuite un baiser de paix avec le nouvel ordonné pour manifester cette fraternité sacramentelle qui les unit. Puis , toute l'assemblée s'unit autour du cardinal et des concélébrants pour la prière eucharistique dans une commune union, illustration concrète et vivante des objectifs donnés par le pape François pour l'année de la vie consacrée : soyez joyeux, réveillez le monde, soyez experts en communion et allez aux périphéries.

 

C'est de l'Inde du sud que John-Paul, jeune salésien, est venu pour être « missionnaire » en France. La diversité des nations et des cultures de la paroisse de Vaulx-en-Velin lui a fait bon accueil, à lui et à la communauté salésienne arrivée sur place il y a un an seulement. Les paroissiens l'ont fait savoir au travers de leurs applaudissements à l'issue de l'échange à la fois fraternel et plein d'humour entre le cardinal et John-Paul à la fin de la cérémonie. La fête se poursuivit encore tard dans la soirée par un buffet convivial très bien préparé par les paroissiens et les amis, tout heureux de voir les Salésiens venus animer leur paroisse St Thomas depuis peu. Ils attendent maintenant l'ordination sacerdotale de John-Paul.

 

En 1952, le Père Guézou, salésien français, se rendait en mission en Inde. 60 ans après, en 2012, John-Paul, jeune salésien indien, arrive en mission en France ! Une même passion pour suivre le Christ à la suite de Don Bosco, au service des jeunes !

 

Père Job INISAN
26 février 2015

 


Mot du jour

Le nom est la dernière chose qui nous reste quand les parents ne sont plus là. C’est un lien qui atteste de notre humanité engendrée. Le nom nous inscrit dans une histoire, dans une filiation, dans une famille. Le nom ne nous appartient pas vraiment : il se transmet. Il constitue aussi une part de notre identité sociale : avec lui, nous sommes d’un peuple. L’engouement actuel pour la généalogie nous prouve l’importance vitale du nom et de ce qu’il représente.

Etre appelé par son nom, c’est être reconnu et rejoint dans son humanité. Quand Dieu appelle, il le fait à l’aide du nom, car chacun est unique. En nommant leurs enfants, les parents prennent soin de choisir un prénom qui ait du sens. On voit bien quelles difficultés personnelles peut vivre un enfant ou un adolescent qui n’aurait plus la possibilité de se référer à une filiation pour tisser les liens de son histoire. Pour aller de l’avant, chacun a besoin de savoir d’où il vient. Le nom est une pièce essentielle de cette origine.

j offre une messe
Défi Citoyenneté 2025

Campobosco
temoignages
edb pour le bien commun

Multimédia

Pierre Favre, ancien chanteur des Garçons Bouchers
devenu bénévole au Secours Catholique
Voir l'article

Le train de la mémoire : Vers Auschwitz
Interview de Paul
Voir l'article

« On va tout faire pour »
par les élèves de Lyon-Pressin
Voir l'article

Toutes les vidéos sur la chaîne DBA...

  • International

    • Label salésien : Rebattre les cartes de la nutrition

      lappel nutrition tchad 004 Depuis trente ans, l’association Appel Durance œuvre pour lutter contre la malnutrition des enfants au Tchad, en partenariat avec les villageois. Cette association utilise la méthodologie des « Nutricartes » qui obtient de très bons résultats. Don Bosco Aujourd’hui a voulu en savoir plus et a interviewé sa présidente, Anne Vincent.

      Lire la suite

    • Salvador - Terre des Jeunes : une association pour les jeunes de la rue

      terre des jeunes 000 En 2011, dans le cadre de ses études en sociologie sur les enfants des rues, Simon-Pierre Escudero part au Salvador pour un travail recherche. À ce moment là, plus aucune institution ne travaille directement auprès de ces enfants. Depuis, il a fondé une association et il travaille dans les “quartiers chauds” avec Victoria, salésienne coopératrice, salvadorienne.

      Lire la suite

    • Congo : Comment soutenir l’emploi ?

      rdc via don bosco 001 La République Démocratique du Congo est le premier pays partenaire de VIA Don Bosco. Aujourd’hui, les relations avec le Congo sont toujours privilégiées. L’ONG soutient l’emploi des jeunes qui sortent des écoles de formation professionnelle du réseau Don Bosco.Logo video80

      Lire la suite

    • En Croatie, cicatrices de la guerre et espoirs salésiens

      don bosco croatie 004 Les Salésiens sont en Croatie depuis 1914. Le pays a connu de grands bouleversements depuis le début du siècle avec la dictature de Tito puis la guerre d’indépendance. Le témoignage du père Goran Antunovic, 32 ans, Salésien à Rijeka, donne un aperçu de la situation actuelle des religieux et de l’Eglise du pays.

      Lire la suite

  • Société

    • « J’ai peur que mon enfant se radicalise »

      radicalisation Contrairement à ce que croient beaucoup, les jeunes qui se radicalisent ne sont pas tous des maghrébins issus des quartiers sensibles de la banlieue, engoncés dans la délinquance, et qui voient dans l’adhésion à l’islam radical une manière de venger la déconsidération dont ils se sentent l’objet et de pouvoir ainsi acquérir une stature de héros.

      Lire la suite

    • « Apprends-moi la nature » en camp ou en classe

      apprends moi la nature 002 Jouer avec la nature est un chemin vers une pédagogie positive et bienveillante. L’objectif principal est de favoriser des moments de partage entre adultes et jeunes enfants autour de la découverte de la nature. L’idée est de percevoir la nature comme médiateur de jeux, de relations, de découvertes entre l’enfant et ses pairs. Les exemples sont nombreux : camp avec les scouts, classe verte ou classe d’intégration, comme à Farnières.

      Lire la suite

    • Le lien avec la nature chez Don Bosco, hier et aujourd’hui

      don bosco nature vignes 005 En visite à La Navarre où on faisait appel à lui pour reprendre un orphelinat, Don Bosco s’est penché pour prendre une motte de terre, la pétrir, la respirer, et déclarer : « c’est une bonne terre pour la vigne ». Don Bosco avait des réflexes de paysan travailleur de la terre. Aujourd’hui, le réseau international des écoles agricoles salésiennes est en pleine croissance et poursuit cette inspiration.

      Lire la suite

    • Pour une écologie authentique

      ecologie authentique ressins 002 « Tout changement a besoin d’un chemin éducatif » plaide le Pape dans l’encyclique « Laudato Si’ ». Elèves en établissement agricole ou horticole, enseignants, mouvements de jeunesse, sont attentifs aux évolutions de l’écologie, mais il reste beaucoup à faire. Dans le réseau des établissements Don Bosco, on avance.

      Lire la suite