Ordination John PaulLe samedi 11 juillet 2015, à Madurai en Inde, l'église Notre-Dame de Lourdes est comble de tamouls. Sont présents au côté de John-Paul Swaminathan, diacre salésien, ses parents, ses amis, les confrères salésiens indiens. Mais c'est aussi en présence du provincial de France Belgique Sud, le père Daniel Federspiel et d'une délégation de pères salésiens français, que John-Paul a été ordonné prêtre par l'évêque salésien du diocèse de Kuzhithurai, Mgr Jeromedhas Varuvel.

 

 

Lors d'une célébration, pleine de ferveur et de musique, exprimée en langue locale (le Tamoul), John-Paul a reçu l'ordination presbytérale au coeur de la région d'Inde où il a grandit et où il a commencé sa formation salésienne. Depuis un an, John-Paul était diacre à la paroisse St Thomas de Vaulx-en-Velin (Lyon).

 

Ordination John Paul 001 Le Père Daniel Federspiel a souligné : « C'est au coeur même de cette Basilique que John-Paul, il y a quinze ans, a ressenti l'appel et demandé la grâce de devenir un jour prêtre salésien de Don Bosco. » Il y eut beaucoup d'émotion du fait de la présence des parents, des soeurs et frères de John Paul ainsi que de son grand-père de 96 ans présent avec sa grand-mère.

John-Paul est le premier missionnaire salésien indien du projet Europe envoyé en France. Le Père Daniel Ferderspiel a annoncé sa nouvelle mission au service de la communication, pour la province, à Paris dès septembre prochain.

 

Au cours de ses remerciements, John-Paul a tenu à dire un mot en français pour les jeunes de France et les salésiens de France : " Je crois que Dieu aime ce monde et il faut croire en l'amour de Dieu pour chacun... " Beaucoup de familles de jeunes et d'enfants ont ensuite afflué vers le nouveau prêtre pour recevoir de ses mains la bénédiction.

 

 

Pierre Verger, sdb, reporter à Maduraï.
15 juillet 2015.


Mot du jour

 " Et aussitôt en jaillit de l'eau et du sang ". Certes il s’agit du côté plus que du cœur… Et pourtant, dans ce côté ouvert, c’est l’intérieur même de Dieu, son cœur pour ainsi dire, qui s’ouvre à nous, tout son amour qui se déverse sur nous.

Le disciple est comme une vasque : il se remplit de cette eau et de ce sang, jusqu’à en déborder. Mais pourquoi du sang en plus de l’eau ?

Dans le rêve de la tonnelle de roses, Don Bosco prend l'image de cette fleur, magnifique, odorante... mais pleine d'épines. Suivre Jésus avec Don Bosco, c'est aussi accepter les épines pour que les roses éclosent.

j offre une messe
Défi Citoyenneté 2025

Campobosco
temoignages
Livre

Multimédia

École de Vie Don Bosco
Interview de Prisca
Voir l'article

Aftermovie : retour sur la journée Défi
Citoyenneté du 3 Mai 2017 dans l’Ouest
Voir l'article

Le train de la mémoire : Vers Auschwitz
Interview de Victor
Voir l'article

Toutes les vidéos sur la chaîne DBA...