quatre nouveaux pretres salesien de don bosco Vous avez dit : « Salésien prêtre » ? Pierre, Vincent, Piotr et John-Paul sont salésiens de Don Bosco. Ils viennent d'être ordonnés prêtres. Ils ont la particularité d'être missionnaires. Que signifie pour eux : être « salésien prêtre » et missionnaire en France ? Ils témoignent.

 

Pierre Hoang : « Apprendre à être pasteur à la manière de Don Bosco »

Pierre est vietnamien. Il a été ordonné prêtre à Paris le samedi 27 juin.

 

"Après son ordination le 6 juin 1841, Don Bosco a mis trois ans pour apprendre à être un bon prêtre à Turin avec l'aide de Don Cafasso. C'était dans cette période que, petit à petit, Don Bosco a découvert sa manière d'être prêtre, notamment après la rencontre avec Barthélémy le jour de la fête de l'Immaculée Conception de Marie, le 8 décembre 1841.

 

Pour moi, être « salésien prêtre » signifie apprendre à être pasteur à la manière de Don Bosco, c'est-à-dire dans les fonctions d'un prêtre : ministre de la Parole de Dieu et des sacrements, « signe et porteur de l'amour du Christ » aux jeunes. Pour réaliser cela, j'apprends à trouver l'unité de ma vie dans la configuration au Christ Prêtre, Prophète et Pasteur."

Vincent Tran : « Accompagner les jeunes sur le chemin de l'Evangile »

Vincent Tran, d'origine vietnamienne, a été ordonné prêtre à Nice le samedi 27 juin.

 

"Pour moi, un salésien prêtre, tout en étant un ami et un frère, devient davantage un père pour les jeunes à travers le ministère qui lui est confié par l'Eglise. Le salésien prêtre accompagne des jeunes sur leur chemin pour devenir « de bons citoyens ». En même temps, il a dans son cœur un souci particulier de les accompagner sur le chemin de l'Evangile, de les aider à devenir « de bons chrétiens », ou « de bons croyants ».

 

Depuis mon arrivée en France en 2007, je vis une grande adaptation et une inculturation continuelle au niveau de la mission et de la vie salésienne, afin de pouvoir me donner le mieux possible aux jeunes et à mes confrères."

 

Pierre HoangVincent

Piotr Wolny : « Toute expérience de la différence est pour moi source d'enseignement et de vie. »

D'origine polonaise, Piotr a été ordonné prêtre, à Lille, le dimanche 28 juin.

 

"J'aurai à porter attention aux jeunes où que j'aille, les écouter jusqu'au bout, en me laissant enseigner par eux aussi. J'aime le dire : le jeune n'est pas seulement un jeune, mais une personne, aimée de Dieu. 

 

Il me faudra toujours de la patience pour apprivoiser les jeunes, jour après jour, et oser la confiance mutuelle, afin de les aimer comme Dieu les aime. J'aurai à le rendre présent aux jeunes pour les encourager à écouter le Seigneur et à bâtir leur vie sur Lui, et ainsi leur permettre de se rendre visible. Toute expérience de la différence est pour moi source d'enseignement et de vie."

John-Paul Swaminathan : « Mon désir est de montrer le cœur de Dieu à tout le monde, surtout aux jeunes, à travers les sacrements. »

John-Paul est indien. Il a été ordonné prêtre le samedi 11 juillet en Inde.

 

"Mon désir est de montrer le cœur de Dieu à tout le monde, surtout aux jeunes, à travers les sacrements, du pardon et de l'eucharistie. Peu de jeunes participent à l'eucharistie. Les jeunes ne savent pas ce que c'est la messe et pensent que c'est trop long. Je ne sais pas comment faire mais j'ai confiance en Dieu qui me donnera la force de permettre aux jeunes de vivre les sacrements.

 

Mon champ de mission a été la paroisse St-Thomas à Vaux-en-Velin, où j'ai été bien accueilli. Cela m'a permis d'exercer un dialogue entre moi et les paroissiens, une réciprocité dans l'écoute. Cela a été source de richesse."

 

Don Bosco Aujourd'hui n°983
Abonnez-vous...
30 juillet 2015

PiotreJohn Paul 355

 

 

 

 


Mot du jour

D'abord, il y a le vert
Qui repose les yeux
Puis surgit le bon air
Qui fait tourner la tête
Et qui sent bon la terre.
Parfois, il y a le cerf.
Vers le mois de septembre,
Avec un peu de chance,
On peut entendre son brame
S’il ne fait pas pluvieux.
En mars et en novembre,
Un concert de trompettes
Semble tomber du ciel.
En pleine migration,
Mesdames les grues claironnent
Pour avertir le monde
Du changement de saison.
Souvent, il y a la pluie
Qui mouille et qui pénètre
Jusqu’au bout de nos os.
Mais au mois de juillet,
Réchauffés de soleil,
Nous cueillerons, merveille,
Un panier de myrtilles.
Il y a le silence
Souligné par la brise
Ou le chant des oiseaux.
Enfin il y a l’arkose,
Grès feldspathique
Aux couleurs brunes et roses
Qui donne à la bâtisse
Un air magnifique.
Avec tant de beauté
Où l’âme se repose
Les gens disent de Farnières :
«quel petit paradis ! »

j offre une messe
Défi Citoyenneté 2025

Campobosco
temoignages
Livre

Multimédia

The power of words Prix du Public au FestiClip 2017.
Film réalisé par l'Institut Lemonnier de Caen
Voir l'article

École de Vie Don Bosco
Interview de Fleur
Voir l'article

Le train de la mémoire : Vers Auschwitz
Interview d'Angele
Voir l'article

Toutes les vidéos sur la chaîne DBA...

  • International

    • Salvador - Terre des Jeunes : une association pour les jeunes de la rue

      terre des jeunes 000 En 2011, dans le cadre de ses études en sociologie sur les enfants des rues, Simon-Pierre Escudero part au Salvador pour un travail recherche. À ce moment là, plus aucune institution ne travaille directement auprès de ces enfants. Depuis, il a fondé une association et il travaille dans les “quartiers chauds” avec Victoria, salésienne coopératrice, salvadorienne.

      Lire la suite

    • Congo : Comment soutenir l’emploi ?

      rdc via don bosco 001 La République Démocratique du Congo est le premier pays partenaire de VIA Don Bosco. Aujourd’hui, les relations avec le Congo sont toujours privilégiées. L’ONG soutient l’emploi des jeunes qui sortent des écoles de formation professionnelle du réseau Don Bosco.Logo video80

      Lire la suite

    • En Croatie, cicatrices de la guerre et espoirs salésiens

      don bosco croatie 004 Les Salésiens sont en Croatie depuis 1914. Le pays a connu de grands bouleversements depuis le début du siècle avec la dictature de Tito puis la guerre d’indépendance. Le témoignage du père Goran Antunovic, 32 ans, Salésien à Rijeka, donne un aperçu de la situation actuelle des religieux et de l’Eglise du pays.

      Lire la suite

    • Message de Noël de la part des Salésiens d’Alep : “Il y a toujours l’espérance”

      Alep Salesien Chrismas La ville est détruite, on ne voit que des décombres... Mais le message d’espérance du Dieu qui s’est fait homme résonne, cette année, avec un écho particulier à Alep. Les Salésiens, riches de leurs deux trésors – la foi et les jeunes - ont au cœur la force de dire, dans une vidéo, avec les jeunes : « Bonne Fête de Noël » et « il y a toujours l’espérance » ! En voyant ces images, le Recteur Majeur, le P. Ángel Fernández Artime, ému, relance son appel pour la paix.

      Lire la suite