Francois Content 355François Content, âgé de soixante-quatre ans et diplômé d'HEC, a été directeur général d'Apprentis d'Auteuil de 1997 à juillet 2015. Il a passé vingt ans à la tête des Apprentis d'Auteuil, organisme qui accueille 23 000 jeunes en difficulté scolaire, sociale ou familiale dans deux cents établissements.  et propose quatre-vingt formations. Entre Don Bosco et l'abbé Louis Roussel, fondateur des Apprentis, il y a des intuitions communes. Quels sont les points communs entre ces deux hommes ? 

 

 

 

« Comment parler de Don Bosco ? D'emblée, me viennent à l'esprit les parallèles étonnants entre lui et l'abbé Louis Roussel, le fondateur des Apprentis d'Auteuil. Dix années seulement les séparent. Don Bosco est né en 1815, Louis Roussel en 1825. Tous deux viennent d'un milieu modeste. Les parents de Jean Bosco sont de pauvres paysans piémontais. Le père de l'abbé Roussel était un modeste tisserand sarthois qui meurt en 1835, alors que Louis n'a que 10 ans. La fratrie est recueillie par deux oncles, fondateurs d'une congrégation et d'une communauté religieuse, tournées vers l'école et l'éducation des plus pauvres.

 

Don Bosco et l'abbé Louis Roussel

Jeunes hommes, Jean Bosco, comme Louis Roussel, sont bouleversés par la misère des enfants. Leur première action vise tout d'abord l'instruction religieuse. Louis Roussel fonde ainsi l'Œuvre de la première communion. Puis, très vite, tous deux élargissent leur champ d'action, réfléchissent et mettent en place la formation professionnelle et intellectuelle des jeunes dont ils ont la charge. Ils misent sur l'apprentissage d'un métier, seule façon de rendre autonomes ces enfants, sur l'imprimerie, sur l'édition.

 

Le saviez-vous, Louis Roussel était appelé le « Don Bosco » français !

À l'éducation professionnelle, Don Bosco allie une ferme exigence et une grande bienveillance. Il redonne à chacun sa dignité. À l'époque du développement industriel, du travail des enfants, il les considère comme des personnes à part entière. Ce ne sont plus des chenapans, des sans-voix. Chacun doit se sentir reconnu et aimé. C'est tout à fait révolutionnaire ! Il sait être proche des enfants, leur offrir des moments de distraction et de détente. Il n'est pas patron des prestidigitateurs pour rien. C'est enfin un pédagogue, qui a su formaliser sa pensée et son action.

 

Des intuitions communes chez ces deux hommes

Le saviez-vous, Louis Roussel était appelé le « Don Bosco » français ! Il rencontre le pape Pie IX en 1876 qui le surnomme ainsi et l'encourage à rencontrer Jean Bosco. Louis Roussel cherche à cette époque à assurer la pérennité de son œuvre. Avec l'accord de l'archevêché de Paris, des contacts sont pris avec les Salésiens, des négociations sont engagées. Finalement, le rapprochement ne se fera pas, mais que d'intuitions communes chez ces deux hommes dont les œuvres dédiées à l'enfance en difficulté ont traversé les années ! »

 

 

 

Don Bosco Aujourd'hui
Abonnez-vous...

30 juillet 2015

 

A lire aussi sur Don Bosco Aujourd'hui....

En cette année du bicentenaire de la naissance de Jean Bosco, DBA est allé à la rencontre de personnalités, leur demandant ce que représente pour eux le saint de Turin, ce qu’ils aiment en lui, ce qu’ils en retiennent et si, pour eux, son message est encore actuel.

 


Mot du jour

Lorsque Jean Bosco découvre la misère des jeunes, son premier objectif n’est pas de trouver une église ou de construire une école mais d’avoir un terrain pour jouer !

Aux éducateurs, il conseille : « Donnez ample liberté de sauter, de courir, de crier à cœur joie ». Et Marie-Dominique écrit aux sœurs de St-Cyr-sur-mer: « Dites bien aux filles que je veux qu’elles soient joyeuses, qu’elles sautent, qu’elles rient, qu’elles chantent… ! »

La cour de récréation est pour nos fondateurs, le cœur de tout acte éducatif, le centre de toutes les rencontres, de la détente, du petit mot de l’éducateur à l’oreille du jeune, du jeu collectif où chacun est vraiment lui-même, sans artifice, ni crainte ; où les aînés prennent en charge les plus petits et les timides ; où les adultes jouent avec les jeunes ; où l’on découvre ensemble les règles du vivre ensemble…

Tant et si bien qu’on dira : « Don Bosco parmi les jeunes, c’est Don Bosco dans la cour de récréation. »

j offre une messe
Défi Citoyenneté 2025

Campobosco
temoignages
edb pour le bien commun

Multimédia

Étrenne 2018 du supérieur mondial des Salésiens
de Don Bosco : Cultivons l'art d'écouter et
d'accompagner (thème 2018 - © ANS)

Henri Marescaux témoigne
au week-end Don Bosco jeunes et familles
Voir l'article

Sœur Pilar, Salésienne de Don Bosco témoigne
au week-end Don Bosco jeunes et familles
Voir l'article

Toutes les vidéos sur la chaîne DBA...

Aurelie Monkam Noubissi
  • Société

    • Jean-Marie Petitclerc : « certains jeunes vivent mal Noël »

      rue de NoëlBientôt Noël, les rues et les maisons s’illuminent ! Il est temps de réfléchir à la fête, avec amis, famille, belle-famille… L’effervescence est au rendez-vous ! Pourtant, c’est l’une des périodes les plus difficiles pour les jeunes en institution. Voici le témoignage de Jean-Marie Petitclerc, qui durant 30 ans a dirigé des institutions sociales salésiennes.

      Lire la suite

    • Culture des jeunes : le rêve de devenir Youtubeurs

      YouTubeurs L’univers de Youtube est d’une grande richesse (musique, films…), mais les jeunes sont passionnés par ce que l’on appelle les youtubeurs. Vous connaissez ?

      Lire la suite

    • Les challenges sur internet sont-ils dangereux ?

      ice bucket challenge 001 Depuis de nombreux mois, les challenges ont pris une ampleur importante sur internet, sur les réseaux sociaux. On peut en trouver de tous types, du divertissant, à l’émouvant, en passant par le vulgaire ou le dangereux. Mais en quoi consiste un challenge ?

      Lire la suite

    • « J’ai peur que mon enfant se radicalise »

      radicalisation Contrairement à ce que croient beaucoup, les jeunes qui se radicalisent ne sont pas tous des maghrébins issus des quartiers sensibles de la banlieue, engoncés dans la délinquance, et qui voient dans l’adhésion à l’islam radical une manière de venger la déconsidération dont ils se sentent l’objet et de pouvoir ainsi acquérir une stature de héros.

      Lire la suite