Engagement de 14 jeunes salésiens de Don BoscoFlorent et Emmanuel ont prononcé le 8 septembre leurs premiers vœux religieux. Ils ont ainsi terminé leur noviciat à Pinerlo, près de Turin. Lors de la messe au Colle Don Bosco, présidée par le père Francesco Cereda, vicaire du Recteur Majeur, 14 autres jeunes salésiens d'Europe se sont également engagés dans la congrégation. Découvrez le témoignage de Florent Leruste.

 

Florent : « Je suis entré en pré-noviciat suite à l'appel du Seigneur ressenti en Israël, sur les bords du lac de Tibériade, en août 2011.

 

Florent LerusteFlorent a reçu la médaille de Don Bosco, signe de sa profession« Après un bac littéraire à Bordeaux, j'ai fait une maîtrise d'histoire et je suis devenu enseignant d'histoire-géographie dans le privé à Bordeaux. En parallèle de mes études et de ma vie professionnelle, je me suis investi auprès des jeunes en aumônerie de paroisse ou dans les établissements scolaires où j'enseignais, ou avec le MEJ [ndlr : Mouvement Eucharistique des Jeunes], à travers la pastorale, la préparation aux sacrements et l'animation, puis la direction de camps d'été, dans le Sud de la France, en Corse et à l'étranger. Ces années furent une formation et une école de vie, de foi très forte avec ses joies et ses difficultés, mais, ô combien enrichissantes. J'en garde d'excellents souvenirs.

 

« Et j'ai continué, aussi durant ces années, à faire une maîtrise en sciences de l'éducation et un master d'histoire en recherche sur la Shoah. Là-aussi ce fut passionnant et j'ai pu continuer à me former et à m'enrichir intellectuellement et humainement.

 

« Le 8 septembre 2015, j'ai prononcé mes premiers vœux de religieux pour entrer dans la congrégation des Salésiens de Don Bosco. Dans mon parcours de cheminement, j'ai découvert que le Seigneur avait placé, depuis mon enfance, des petits signes, des petits cailloux, comme des repères, de la vie de Don Bosco, de sa pédagogie et de sa spiritualité. Je n'y avais pas forcément fait attention. Mais aujourd'hui, tout cela a du sens pour moi et je me sens pleinement et en toute liberté à répondre "oui" au Seigneur pour marcher à sa suite et à la suite de Don Bosco.

 

 

« Deux choses que je retiens et qui me pousse à aller toujours plus en avant au service de Dieu et des jeunes :

  • la première, c'est la rencontre de Don Bosco avec Barthélémy Garelli, le 8 décembre 1841, dans la sacristie de l'église Saint François d'Assise à Turin. C'est La rencontre entre ce jeune prêtre et ce jeune orphelin, illettré, abandonné, qui donnera naissance à l'œuvre de Don Bosco. J'aime cette approche qu'a eu Don Bosco en allant chercher au fond de Barthélémy son talent, même si petit soit-il. Et là, Barthélémy a sourit et le chemin a pu se faire ensemble. Cela me pousse a toujours chercher an fond de chaque jeune, son talent, parfois caché et l'amener à avancer.
  • la deuxième, c'est l'image du petit Jean en équilibre sur son fil. Il me rappelle que notre engagement à la vie religieuse est un chemin d'équilibre, dans tous les domaines, jamais facile à la suite du Christ. Mais c'est un équilibre qui fait vivre, qui rend heureux. Et ce fil, si tenu soit-il, est un lien fort entre les jeunes et le Père qui nous envoie, qui m'envoie auprès d'eux. Une belle image que celle de l'équilibriste". »

 

La délégation française avec leur famille, leurs amis et les religieuxLa délégation française avec leur famille, leurs amis, les religieuxFlorent au milieu des jeunes des Minimes (Lyon)Florent au milieu des jeunes des Minimes (Lyon)

 

Le père Cereda, et à gauche le père Daniel Federspiel, provincialLe père Cereda, et à gauche le père Daniel Federspiel, provincialLa basilique du "Colle Don Bosco", sur les terres natales de St Jean Bosco, était pleine. Dix italiens, deux slovaques et deux allemands étaient aux côtés d'Emmanuel et Florent. Avant l'homélie, le père Cereda, vicaire du supérieur mondial des salésiens, leur a demandé s'ils étaient près à s'engager à la suite du Christ. Leur réponse franche et forte en italien "Sì, lo voglio" ["Oui, je le veux"] ont précédé leur engagement par une profession publique commune à tous les confrères salésiens de Don Bosco. Ils ont reçu en signe de leur engagement les constitutions (règles) de la société regligieuse et un médaille de Don Bosco qu'ils porterons jusqu'à l'obtention de la croix salésienne reçue aux voeux définitifs.

 

Emmanuel reçoit les Constitutions salésiennesEmmanuel reçoit les Constitutions salésiennesFlorent prononce sa profession d'engagementFlorent prononce sa profession d'engagement 

 

Le maître des novices dépose la phrase du moisLe maître des novices dépose la phrase du mois "Toute la vie pour Toi"Les ex-novices avaient choisis pour leur année de discernement et de préparation un passage de l'évangile de Jésus-Christ selon St Jean : les premiers disciples où Jésus leur dit notamment : "venez et vous verrez". Ils avaient également dessiné une peinture sur lequel chaque mois le Maestro [Maître des novices] déposait une phrase symbolisant le mois passé. La dernière parole "Tutta la vita per Te" [Toute la vie pour Toi] fut un moment fort après que les ex-novices aient chanté d'un seul chœur un chant composé également pour leur année de noviciat. Ce temps solennel fut précédé par un autre rîte marquant les mois passés ensemble lorsque le maître des novices a allumé à la douzième et dernière bougie aux laudes du 8 septembre.

Le maître allume la 12è et dernière bougie...Le maître allume la 12è et dernière bougie...

 

 

 

Lionel (en jaune) commence ce même jour son noviciatLionel (en jaune) commence ce même jour son noviciatEnfin, lors de la célébration, quatorze jeunes ont commencé leur noviciat. Si tout va bien, l'un d'entre eux, Lionel, prononcera dans un an, dans les mêmes conditions, ses premiers vœux pour la province de France Belgique-Sud.

 

 Propos recueillis par H. Boissière,
Photos et reportage par S. Robert,
le 10 septembre 2015.

 

 


Mot du jour

La musique est entrée dans ma vie assez tôt. Un violoncelle calé entre mes jambes à 4 ans, je ne comprenais pas trop l’objectif de tout ça. Ce n’était que des devoirs en plus pour moi. Et puis j’ai découvert le chant et m’a facilité à sortir les sons qu’il fallait. Je n’ai pas complètement lâché le violoncelle mais le chant s’avère être ce qui me remplit le plus. Oui car quand je chante je suis pleine. Pleine d’amour et de joie. Je souris dès que la voix de mon amie s’élève et que la mienne est prête à l’accompagner. Je souris en pensant à ce jour au Campobosco où on a vécu ce que j’appelle un orgasme musical. Le sourire aux lèvres on avait des frissons partout. La joie nous inondait. Alors je ne sais toujours pas si Dieu existe et s’il veut mon bien. Mais le chant est là pour me rappeler à chaque fois que je suis heureuse.

ÉcouterOceans Acoustic - Hillsong UNITED

Les informations recueillies sur ce formulaire sont enregistrées dans un fichier informatisé par Don Bosco Aujourd'hui pour la transmission de l'actualité salésienne. Elles sont conservées pendant 5 ans et sont destinées à la promotion des activités de la famille salésienne. Conformément à la loi « informatique et libertés », vous pouvez exercer votre droit d'accès aux données vous concernant et les faire rectifier en contactant : Patrick Loyer, Salésiens de Don Bosco, 393 bis rue des Pyrénées, 75020 PARIS, France

j offre une messe
Défi Citoyenneté 2025

Campobosco
temoignages
Livre Le systeme preventif p

Multimédia

6e Congrès de l’éducation salésienne
Ce qu'en disent les participants
Voir l'article

Défi citoyenneté :
lancement du label
Voir l'article

« Ils nous ont bluffés ! » Concours de
plaidoirie à l’Institut Lemonnier
Lire l'article

Toutes les vidéos sur la chaîne DBA...

  • International

    • Move with Africa : une école de Bruxelles en immersion au Bénin

      bruxelles benin via don bosco 01 Comment pouvons-nous faire des vrais citoyens de nos jeunes ? C'est une question sur laquelle beaucoup d'enseignants débattent. Jérôme Merckx, a travaillé pendant un an avec ses élèves –avec le soutien de Via Don Bosco - à une culture citoyenne ouverte et internationale. Ils sont actuellement au Bénin.

      Lire la suite

    • Les Salésiens de Don Bosco dans un pays en mutation : le Vietnam

      vietnam ecole db dong thuan 07 Depuis ces dernières années, une dizaine de missionnaires salésiens, hommes et femmes, arrivent du Vietnam en France. Grâce aux échanges entre pays, nous connaissons de mieux en mieux ce pays en pleine évolution. Les salésiens et salésiennes de Don Bosco y sont présents, au nombre de 600. Leur travail prend de multiples formes. Toujours auprès des jeunes.Logo video80

      Lire la suite

    • Radio Don Bosco Madagascar : Évangéliser jusqu'aux extrémités de l'île !

      radio don bosco madagascar 04 La province des salésiens a mis en œuvre la phrase de Don Bosco « Faire des jeunes de bons chrétiens et d'honnêtes citoyens » d'une façon originale pour la congrégation : le Radio Don Bosco. Depuis 1996, cette radio permet de diffuser des émissions éducatives et catéchétiques. Elle est nationalement connue sur l'île !

      Lire la suite

    • Mexique : une frontière, une blessure…

      mexique don bosco 05 La frontière entre les Etats-Unis et le Mexique est une blessure ouverte entre deux mondes si proches géographiquement et en même temps si différents culturellement. Et pourtant elle forme une nouvelle région avec sa culture de passage. C’est là que les présences salésiennes se multiplient.

      Lire la suite

  • Société

    • Philo pour enfants : enseigner la morale, mais pas comme un cours de grammaire

      philo pour enfants 02 Enseigner le jugement moral par la philo ! C’est le pari de certains animateurs qui interviennent dans les écoles ou les centres socio culturel… Les ateliers philo destinés aux plus jeunes se développent un peu partout en France et en Belgique. Les approches et les méthodes sont nombreuses. Il s’agit de se familiariser avec les idées, de faire de l’éducation morale et civique par l’apprentissage du questionnement.

      Lire la suite

    • Question d’éducation : « En famille, on n’arrive pas à se parler ! »

      education parler en famille 02 Si le développement de l’esprit critique est au centre de la mission éducative de l’école, il est aussi, évidemment, central… dans nos propres familles. Comment se déroulent les échanges ? Comment donner du poids à la parole de l’enfant ? Et ouvrir leur horizon ? Les parents s’expriment sur les règles qu’ils adoptent.

      Lire la suite

    • Jean-Marie Petitclerc : « Ils continuent d'être appelés »

      Livre jmp appele « Il est deux manières, et peut-être deux manières seulement, de vivre sa vie. Soit je la considère comme une succession de hasards et de nécessités. Soit je la considère sous l’angle de la réponse à une vocation. » Ces quelques lignes sont le centre du livre de Jean-Marie Petitclerc : Ils continuent d'être appelés. Il propose un voyage sur le thème de la vocation... pour tous ceux qui veulent réussir leur vie et en même temps répondre à cet appel sur cette terre.

      Lire la suite

    • Le langage des jeunes change… vous comprenez quelque-chose ?

      Le langage des jeunes et ados le dico pour les parents Vous comprenez quelque chose ? Le langage des jeunes évolue et change constamment ; tout est une affaire de mode, de tendance. Si je vous parle de « tchatcheur », vous reconnaîtrez, pour la plupart, la signification : une personne qui parle beaucoup. Mais, nous pouvons les interpréter de différentes manières. Besoin d’un dictionnaire ?

      Lire la suite