Don Bosco Etrenne 2016 FRA Tel est le thème de l’Etrenne 2016. Chaque année, au début de Janvier, le Recteur Majeur des Salésiens de Don Bosco écrit une Lettre, qu’on appelle « ETRENNE »,  à toute la Famille salésienne. L’Etrenne 2016 du Père Angel Fernandez Artime est très belle et présente un chemin de grande qualité humaine, spirituelle et salésienne. Avec l’origine historique de cette Lettre, nous vous en donnons ici les idées principales de l’Etrenne 2016.

 

 

 

pere angel fernandez artime Père Angel Fernandez Artime, 10è Recteur MajeurUn bel héritage spirituel

La tradition de l’Etrenne du Recteur Majeur remonte à Don Bosco lui-même, dans les années 1850. Dès les premières années de l’Oratoire, Don Bosco remettait, vers la fin de l’année, une Etrenne à tous ses jeunes collectivement, et une autre à chacun en particulier. La première, la collective, consistait habituellement à signaler quelques points d’attention pour le bon déroulement de l’année qui allait commencer. De Recteur Majeur en Recteur Majeur cette belle tradition allait se poursuivre après la disparition de Don Bosco.

Message vidéo du père
Angel ci-dessous ↓

 

Une parole pour toute la Famille salésienne

La Famille salésienne se caractérise par sa diversité mais aussi par son unité, qui a sa source dans la consécration baptismale, dans le partage de l’esprit de Don Bosco et dans la participation à la mission salésienne au service des jeunes, spécialement des plus pauvres. C’est pour cela que dans chaque Etrenne on souligne cet aspect de communion autour du Recteur Majeur, « le Père et le centre d’unité de la Famille salésienne ». C’est pour cela que chaque année l’Etrenne est toujours bienvenue car elle propose un objectif commun ; à chaque branche de la Famille de voir ensuite comment le concrétiser dans la vie et le rendre opérationnel.

 

« Avec Jésus, parcourons ensemble l’aventure de l’Esprit. »

 Le thème de l'Etrenne 2016 s'articule en six points suivis de trois suggestions très intéressantes pour éclairer notre engagement à marcher aussi ensemble en cette année de la miséricorde.

 

La vie est le lieu où tout se joue. Nous connaissons tous bien cette expérience de la diversité de charismes et d'options qui se présentent à nous. Et c'est précisément sur le chemin de la vie que l'Esprit agit et frappe librement à la porte de chaque cœur humain. Nous sommes tous des voyageurs. Nous connaissons l'expérience du chemin. Alors, que signifie pour nous l'Aventure de l'Esprit ?

 

C'est avant tout, nous dit le Recteur Majeur, un chemin d'intériorité, mais aussi de spiritualité. Jésus lui-même a parcouru une authentique « aventure » d'ouverture à l'Esprit. Il a toujours cherché la volonté de son Père qui, dans son Esprit, l'a inspiré, accompagné, provoqué, guidé.

 

Don Bosco lui-même a vécu toute sa vie ouvert à l'Esprit parce que son désir était de répondre à ce que Dieu lui demandait, pour lui-même et pour ses jeunes.

 

La même chose est advenue, dans le Seigneur Jésus, en Marie de Nazareth qui a vécu une ouverture à l'Esprit qui consistait à se fier à Dieu sans savoir quel serait le point d'arrivée – et en Don Bosco pour qui le « oui » à l'Esprit a été une réelle aventure de vie aux défis incroyables.

 

 Le goût de Don Bosco pour la vie spirituelle, souligne l'Etrenne, n'est pas le fruit d'une improvisation. Il prit soin de sa vie spirituelle, toujours ouvert à l'Esprit, et il a su rendre attrayante aux jeunes de l'Oratoire cette vie spirituelle, vécue dans la joie salésienne.

 

Le Recteur Majeur est très concret à la fin de sa Lettre. « Que Don Bosco vous aide, écrit-il, à ne pas décevoir les aspirations profondes des jeunes : leur besoin de vie, d'ouverture, de joie, de liberté, d'avenir ; leur désir de collaborer à la construction d'un monde plus juste et plus fraternel, au développement pour tous les peuples, à la protection de la nature et des milieux de vie ». Et enfin, aux jeunes le Recteur Majeur de dire aussi : « Nous désirons vous demander, à vous chers jeunes, que vous nous permettiez de faire ce chemin ensemble, parce que cela fait beaucoup de bien à tous » !

 

 

Père Job INISAN
Salésien de Don Bosco
01 janvier 2016

 

 

 

 


Lourdes 2019

congres lourdes 2019 salesien don bosco

Toutes les informations sur le pèlerinage Lourdes 2019...

Mot du jour

52 paroles s1 e7

À entendre nos jeunes interviewés, la famille est au cœur de tous les apprentissages. Parfois contradictoires. Apprendre « à faire confiance aux gens », « à ne faire confiance qu’à soi-même. », « à toujours me méfier », « à ne jamais dépendre de quelqu’un.

Au-delà de ces divergences, il y a un socle commun de valeurs. Les parents, ce sont eux qui apprennent la vie résume simplement Tiphaine. L’apprentissage du respect revient souvent associé à celui des valeurs. «Mes parents m’ont tout appris… Ils ont fait ce que je suis, la femme que je suis » souligne Anaïs. « Ils m’ont appris à être heureux, à être quelqu’un de bien » (Nicolas).

Question : L’apprentissage semble aller de soi au sein de la famille mais prenons-nous assez le temps de réfléchir à ce compagnonnage primordial ?

Voir le 7è épisode : Qu’as-tu appris de tes parents ?

Les informations recueillies sur ce formulaire sont enregistrées dans un fichier informatisé par Don Bosco Aujourd'hui pour la transmission de l'actualité salésienne. Elles sont conservées pendant 5 ans et sont destinées à la promotion des activités de la famille salésienne. Conformément à la loi « informatique et libertés », vous pouvez exercer votre droit d'accès aux données vous concernant et les faire rectifier en contactant : Salésiens de Don Bosco, 393 bis rue des Pyrénées, 75020 PARIS, France

j offre une messe
Défi Citoyenneté 2025

Campobosco
temoignages
Livre Le systeme preventif p

Multimédia

Florian Boucansaud, ex-footballeur pro
C’est quoi le bonheur ?
Voir l'article

Mgr Cristobal Lopez, archévêque de Rabat,
Aux jeunes et aux parents
Voir l'article

P. Xavier de Verchère, salésien et scout
"Sur la jeunesse"
Lire l'article

Toutes les vidéos sur la chaîne DBA...

  • Société

    • Comment sortir de la crise… des gilets jaunes ?

      don bosco Petitclerc gilets jaunes 2 Alors que nous venons de vivre l’acte 6 des gilets jaunes, Jean-Marie Petitclerc, salésien de Don Bosco et éducateur spécialisé, nous livre son point de vue.

      Lire la suite

    • Harcèlement au collège : comment on en arrive là, comment on s’en sort ?

      don bosco harcelement 04 Depuis quelques mois, la rentrée scolaire a eu lieu ; avec son lot de joies, d’habitudes, de retrouvailles, de nouveautés. Mais parfois, pour certains, c’est un moment d’appréhension, surtout lorsqu’on est victime de harcèlement. Basile, jeune lycéen aujourd’hui, a accepté de témoigner sur ces difficiles années de collège.

      Lire la suite

    • Un petit traité d’éducation à la paix : « La première fois que quelqu’un m’a souri »

      La premiere fois que quelqu un m a sourri couv La paix, n’est-ce qu’un joli mot, un concept noble, voire un idéal chimérique ? Absolument pas, écrit Jean-Marie Petitclerc, salesien de Don Bosco, dans un livre d’entretien qui vient d’être édité aux éditions des Scouts et Guides de France. La paix est « une tâche à effectuer », une construction de chaque jour. Voilà le rôle de l’éducateur : apprendre aux jeunes à bâtir un projet commun de paix dans toutes leurs actions et dans tous les domaines de leur vie.

      Lire la suite

    • Après la rentrée… mon fils n’a pas d’amis 

      question education amitie 01 « Quand notre fils n’a pas été invité à l’anniversaire où la majorité des enfants de la classe sont invités, on commence à s’inquiéter ». Que dire à l’enfant qui se sent exclu ? « Tu dois être gentil »... « tu devrais inviter untel mercredi et aller au cinéma ». « Il faut, tu dois... » Cela va mal avec l’amitié. Car il faudrait en avoir envie. Mais comment donner du désir ? « Vas-y ! Dépasse un peu ta timidité ». Ce n'est pas évident non plus : « Je ne vois pas l’intérêt. Je préfère rester avec vous. »

      Lire la suite