bicentenaire don bosco debrief 3 003 Faire grandir les jeunes et mieux faire connaître Jean Bosco dans nos pays : tels étaient les deux premiers objectifs de ce bicentenaire. Il en existait un troisième : amener la famille salésienne à se ressouder encore, à progresser dans « l'esprit de famille » cher à Don Bosco.

 

C'est que le réseau Don Bosco, en France comme en Belgique compte de nombreuses « maisons » (établissements scolaires, paroisses, centres d'action sociale) très éloignées géographiquement les unes des autres. « La première vertu du bicentenaire a été de faire progresser notre travail en réseau » explique Régis Vandenbogaerde, délégué de la tutelle salésienne, qui connaît bien les nombreuses « maisons » salésiennes. Je demeure marqué par l'enthousiasme des équipes qui ont spontanément répondu à l'appel de la Province. Les jeunes pris dans ce mouvement ont dévoilé des talents insoupçonnables. Du petit de maternelle à l'étudiant, chacun, avec son âge, ses dons et motivations, a donné le meilleur de lui-même. C'était à chaque fois, une « renaissance ». Je reste ébahi, épaté, subjugué par leur audace créatrice » déclare Régis Vanderbogaerde.

 

La vie des « régions » renforcée

La marche des élèves des 3 écoles de l'OuestLa marche des élèves des 3 écoles de l'OuestLes maisons bâtissent des projets ensemble, par exemple dans la région Ouest. Sébastien Lerondel, directeur de Giel Don Bosco (dans l'Orne), confirme : « Avant le bicentenaire, Don Bosco était cantonné à Giel. C'était dans l'établissement que se vivaient les temps forts et la pédagogie salésienne. Passé les portes de Giel, rien. Le bicentenaire a changé cela. Il a permis de faire passer une étape importante pour la communauté éducative et les jeunes. Il a permis de faire vivre ensemble des moments forts. Il a ouvert les frontières de la maison. Nous ne sommes plus seuls, mais nous faisons partie d'une communauté qui nous dépasse.»

 

La mutualisation devient naturelle entre établissements scolaires salésiens

Feu d'artifice à La NavarreFeu d'artifice à La Navarre« Les maisons ont appris à se connaître, à se découvrir, à se rapprocher pour mener, ensemble, des projets pédagogiques ou spirituels. La mutualisation devient naturelle. » Régis Vandenbogaerde donne en exemple les petits collèges du réseau dont l'effectif global n'atteint pas deux cents élèves – Giel, Guines, Chatillon-sur-Marne, La Navarre – qui ont bâti un projet mobilisateur avec les jeunes. « Comme dans une famille, on se rend visite, on découvre une autre communauté éducative, une autre région. Les jeux et le mot du soir, si cher à Don Bosco, forment le canevas de ces rencontres. »

 

Dans la famille salésienne « on sent qu'il y a une dynamique »

700 amis de Don Bosco réunis à Lourdes700 amis de Don Bosco réunis à LourdesPrésident du réseau des anciens élèves, Benoit Deseure confirme : « Dans certaines manifestations nationales, les jeunes d'horizons différents ont, depuis plusieurs années, l'habitude de se rencontrer. Ils se font des amis à Lille, à Lyon, à Marseille, en Belgique. Mais nous les adultes, nous étions un peu plus frileux. Chaque branche vivait ses temps forts dans son coin. Là, ça a été beau de voir que tout le monde pouvait se mobiliser ». Un exemple ? Le Campobosco où parmi la centaine d'adultes venus bénévolement participer à l'organisation, il y avait des profs du réseau, mais aussi deux chefs d'établissement, des coopérateurs, des amis... « Ce qui a été marquant, c'est le pèlerinage à Lourdes où nous avons dépassé le cap des sept cents participants, fin octobre. On sent qu'il y a une dynamique », remarque Benoit.

 

Des initiatives locales et diocésaines

Dans le Nord, Régis Vandenbogaerde se souvient d'une manifestation : « Une statue de saint Jean Bosco a été créée par une enseignante du collège salésienne (Suzy Lieppe) et installée dans l'église de la paroisse. « Cette statue trône maintenant dans l'église proche du collège. Et surtout, la procession n'a pas manqué d'originalité : les jeunes ont dansé, mimé, chanté, exprimé toute leur foi. »

 

A Barlieu, dans le département du Cher, un petit groupe de Salésiens Coopérateurs a aussi saisi l'occasion du bicentenaire pour faire connaître Don Bosco dans le diocèse : « Nous avons organisé un rallye dans cinq villages du doyenné avec, à chaque arrêt dans un lieu, un apport touristique et le développement d'un aspect de la vie de Don Bosco. », explique Chantal Kieffer, coordinatrice nationale des Salésiens Coopérateurs et membre de ce groupe. Bilan : « Une visibilité encore accrue pour la population, la paroisse, nos prêtres et pour l'évêque ».

 

« On sent que la famille salésienne interpelle, séduit, attire, répond à un besoin dans sa façon de célébrer Dieu et d'œuvrer pour l'éducation des jeunes » déclare Benoit Deseure. Et d'ajouter : « J'espère que l'on continuera de travailler tous ensemble, religieux et laïcs, hommes et femmes, jeunes et vieux, mariés et célibataires, gens du Nord et du Sud, de l'Est et de l'Ouest, salariés du réseau et bénévoles des mouvements. »

 

 

Don Bosco Aujourd'hui
Abonnez-vous...
25 février 2016

 

 

A l'occasion du bicentenaire, le lycée La Salésienne (Saint-Etienne) renoue avec son histoire

 

bicentenaire don bosco debrief 3 006 A Saint-Etienne, l'histoire de la Salésienne, un lycée professionnel et technique, est particulière : l'établissement a été créé par les sœurs salésiennes en 1952. Il a été rattaché au diocèse en 1985 à la suite du départ des sœurs. « Et en 2009, nous avons signé une convention pour que l'établissement soit à nouveau associé aux salésiens. La communauté éducative souhaitait retrouver sa tutelle d'origine », explique Jean-François Connan, chef d'établissement et Salésien Coopérateur. « Le bicentenaire a permis à l'établissement de diffuser sa culture salésienne. Et la mise en place de signes visibles contribue à cette culture. Le bicentenaire, c'est une manière de creuser le chemin. » Fin janvier, lors d'un week-end, Jean-François a installé cinquante icônes dans toutes les salles de l'établissement : salles de cours, réfectoire, CDI... « Le vendredi, il n'y avait rien. Les murs étaient vierges. Le lundi, il y en avait partout ! Les professeurs étaient au courant, mais les élèves ont été très surpris. Ils se sont interrogés sur la signification de l'icône. Cela a entraîné des échanges avec les enseignants. Qui est Don Bosco ? Pourquoi est-il connu dans l'établissement ? Quelles sont les particularités de l'établissement ? » Et de conclure : « Oui vraiment, avec le bicentenaire, l'esprit, la culture salésienne s'en trouvent renforcés. »

 

A lire aussi sur Don Bosco Aujourd'hui....

 

 


Mot du jour

« Que veux-tu que je fasses pour toi ? »

Dieu à l’écoute de mon désir profond, mon désir de vivre malgré les circonstances de la réalité complexe.

Il est proche de ceux qui l'invoquent, De tous ceux qui l'invoquent en vérité.

Il répond au désir de ceux qui le craignent ; Il écoute leur cri : il les sauve (Ps 145)

Le psaume le dit avec enthousiasme : dès que nous exprimons la moindre envie de vivre, au moment où notre volonté de vivant bourgeonne à nouveau, Dieu veut lui aussi y répondre, même si cela prend du temps dans notre existence humaine. Il ne rate jamais une occasion de satisfaire notre demande de vie, surtout quand c’est devenu pour nous une affaire de vie ou de mort.

Et si nous n’en voulons plus, parce que nous n’en pouvons plus …

Alors demandons-Lui de renaître à son désir à Lui.

Les yeux sur toi, tous, ils espèrent : Tu leur donnes la nourriture au temps voulu ;

Tu ouvres ta main : Tu rassasies pour tout vivant, le plaisir, la volonté.

Les informations recueillies sur ce formulaire sont enregistrées dans un fichier informatisé par Don Bosco Aujourd'hui pour la transmission de l'actualité salésienne. Elles sont conservées pendant 5 ans et sont destinées à la promotion des activités de la famille salésienne. Conformément à la loi « informatique et libertés », vous pouvez exercer votre droit d'accès aux données vous concernant et les faire rectifier en contactant : Patrick Loyer, Salésiens de Don Bosco, 393 bis rue des Pyrénées, 75020 PARIS, France

j offre une messe
Défi Citoyenneté 2025

Campobosco
temoignages
Livre Le systeme preventif p

Multimédia

6e Congrès de l’éducation salésienne
Ce qu'en disent les participants
Voir l'article

Défi citoyenneté :
lancement du label
Voir l'article

« Ils nous ont bluffés ! » Concours de
plaidoirie à l’Institut Lemonnier
Lire l'article

Toutes les vidéos sur la chaîne DBA...

  • Maisons Don Bosco

    • « Va à la pompe ! » L’éducation selon Don Bosco

      education don bosco 03 Lorsque des éducateurs se plaignaient auprès de Don Bosco de ne pas être écoutés par les jeunes et de ne pas savoir comment les prendre, Don Bosco disait : « Va à la pompe ». Il y avait, dans la cour du Valdocco, une fontaine autour de laquelle il y avait toujours un attroupement de jeunes qui se bousculaient pour boire ou pour ramollir la pagnote trop dure du petit déjeuner. C’est là que l’éducateur, en se mêlant à la file, pouvait entendre les conversations, connaître les centres d’intérêt des garçons, leurs préoccupations du moment. L’éducateur était ainsi en prise directe sur leur culture et pouvait sentir l’atmosphère générale. Don Bosco suggérait aussi à l’éducateur d’être moins dur, moins rigide, de « ramollir » son quotidien.

      Lire la suite

    • Le Festiclip est cette année un festival européen sensible au monde des laissés pour compte

      fasticlip 2018 04 La treizième édition du FestiClip, festival de vidéoclips réalisé par et pour des jeunes de 15 à 20 ans, s’est déroulé au Centre Jean Bosco le 2 juin. Participaient cette année, outre bien sûr la Belgique et la France, l’Espagne, le Portugal et l’Allemagne. Les films étonnent par leur qualité et leur thématique. Aujourd’hui, c’est la manière de traiter les laissés pour compte qui interroge les jeunes. Logo video80

      Lire la suite

    • Festifoot 2018 : la coupe du monde version salésienne

      festifoot 2018 caen 07 La coupe du monde de foot en version salésienne ? Comment ça, vous ne connaissez pas ? Festifoot ! Mais si, c’est ce rassemblement de 60 jeunes venus de toute la France pour partager un week-end exceptionnel, plein de partage, de fair-play, et de sport ! Avec la participation de huit équipes, soit 55 jeunes de 15 ans environ, le Festifoot du mois de juin n’a jamais connu un tel succès.

      Lire la suite

    • Quatre jours de formation approfondie pour les élèves les plus engagés

      formation eleves engages 01 Voyage à Biville : c’est une initiative des quatre établissements scolaires de l'Ouest au début des vacances de Pâques.  Une quarantaine d'élèves des établissements de l'Ouest. Elèves en difficulté ou non. Il s'agit de quelques jeunes parmi les plus engagés dans la vie de l'établissement. Le projet est une formation approfondie pour les élèves les plus engagés à l’image de ce que faisait Don Bosco.

      Lire la suite

    • Les premières Assises de Don Bosco Action Sociale

      don bosco action sociale assises 01 Les 24 et 25 mai 2018, le réseau Don Bosco Action Sociale a organisé ses premières assises à l’Institut Don Bosco de Gradignan (Gironde). Celles-ci ont regroupé plus de 100 dirigeants des 65 établissements et services d’action sociale du réseau : présidents, administrateurs, directeurs, cadres de direction. Ces participants ont pu ainsi prendre conscience de la force et du dynamisme de ce réseau.Logo video80

      Lire la suite

    • « Foi et Science » s’invitent à l’institut Lemonnier à Caen

      lemonnier mai 2018 02 Les jeunes de 2ndes de l’Institut Lemonnier à Caen ont couronné leur année pastorale autour du thème : Science et foi. Autour d’une table ronde, étaient réunis des témoins de la foi des religions monothéistes présentes dans l’agglomération.

      Lire la suite

  • Société

    • Valoriser l’éducation informelle… Comment ? Ou comment éduquer « l’air de rien »

      education informelle 01 Les interventions éducatives des adultes sont formalisées dans des programmes, mais il restera toujours des espaces et des moments qui donnent du jeu pour la spontanéité. On parle alors de pédagogie informelle ou non-formelle. Dans les écoles salésiennes on parle de pédagogie « du patio » ou « de la cour de récré ». Don Bosco y était très sensible. Qu’est ce qui caractérise cette pédagogie non formelle ? Comment y être attentif ?

      Lire la suite

    • Culture Jeunes. Happy Time ! Des rencontres vécues différemment

      culture jeunes rencontres 02 Voyage scolaire, sortie de classe, cours de récréation, self, tous ces lieux où les jeunes sont… et où la rencontre avec un adulte peut se faire. Mais quelle rencontre ? Rencontre institutionnelle ou spontanée ? Comment percevez-vous la présence de l’adulte ? Votre sentiment relève du domaine de l’indifférence ou du rejet ? Autant de questions auxquelles quatre jeunes journalistes collégiens à Notre Dame des Minimes ont bien voulu répondre. Voici quelques tranches de vie.

      Lire la suite

    • Une sélection de films pour l’été

      film ete 2018 Alors que nous commençons les vacances d’été, Don Bosco Aujourd’hui vous propose une sélection de films à voir après la plage, en famille. Voici quelques coups de cœur de la rédaction, proposés par Florent Leruste, salésien de Don Bosco.

      Lire la suite

    • Carnet d’exil, le voyage de Khairollah

      Khairollah Karl Joseph 1 Émus par le témoignage de Khairollah, jeune réfugié Afghan de 15 ans, une classe de Bac Pro en Aquaculture de l’ISETA de Poisy (établissement d'Annecy associé au réseau Don Bosco) a décidé de faire de son récit un livre. Leur but ? Toucher le lecteur avec cette histoire qu’ils ont partagée avec émotion.

      Lire la suite