Pray for brother tom Depuis l'attaque du 4 mars, où 12 personnes et 4 sœurs de Mère Térésa ont été tuées, la congrégation des Salésiens de Don Bosco est sans nouvelle du père Tom Uzhunnalil. Il était présent au moment de l'attaque, mais reste toujours introuvable. Le père Ángel Fernández Artime, supérieur mondial des salésiens de Don Bosco nous invite tous à prier intensément pour le père Tom dans la nuit de Jeudi à Vendredi. Voici son message...

 

 

 

« Mes chers confrères salésiens,

Mes chers frères et sœurs de toute la Famille salésienne à travers le monde,

Chers jeunes qui vous trouvez dans les lieux les plus divers du monde salésien,

 

Je vous envoie mes salutations les plus sincères durant cette semaine sainte et Pâques. Le sens de mon appel est de vous inviter tous, où que vous soyez dans le monde salésien, à vivre un moment très intense de foi et de prière.

 

Et le motif en est le suivant : Notre douleur est très forte d’assister en tant de coins du monde, avec tant de personnes, de diverses religions et confessions, qui souffrent un authentique martyr. Dans notre Eglise un nombre important d’hommes et de femmes chrétiens, sont persécutés pour leur foi en Jésus.

 

Le drame le plus récent, nous le savons bien, s’est produit au Yémen, où ont été tuées diverses personnes. Quatre sœurs Missionnaires de la Charité de Mère Térésa, qui sont mortes martyres, et d’autres laïcs hommes et femmes, qui ont donnés leur vie pour leur foi, parce qu’ils étaient là, in fine ils furent martyr eux aussi, détruit par une violence intense.

 

Nous continuons à suivre avec douleur et grande appréhension, ce qui est arrivé à notre confrère Tom, Salésien de Don Bosco, qui a disparu et de qui nous ne savons plus rien.

 

Je voudrais aussi exprimer toute notre proximité et notre solidarité à sa famille en implorant le Seigneur de leur donner une paix profonde pour qu’ils puissent vivre ce moment ; confiant dans le Seigneur Jésus.

 

Pour cela, je vous invite tous à vivre un moment d’intense prière dans la nuit du Jeudi Saint quant nous accompagnerons Jésus dans la douleur et dans la solitude de Gethsémani.

 

J’espère vivement que toute notre Famille Salésienne dans le monde et nos jeunes puissent être unis, en divers lieux et aux horaires différents pour cette unique prière : pour la paix.

 

Nous nous unissons au Pape François, qui continuellement invoque cette paix. Implorons la paix du Seigneur et demandons la paix éternelle pour les martyrs et la force extraordinaire du Ressuscité pour tous ceux qui souffrent tant de douleurs et la persécution.

 

Et rappelons-nous aussi de notre frère Tom.

 

Merci pour l’accueil que vous donnerez à cette initiative et que le Seigneur vous bénisse.

 

Un salut très cordial. »

 

Père Ángel Fernández Artime,
Recteur Majeur des salésiens de Don Bosco
(Traduction : père Daniel Federspiel)
le 23 mars 2016

 

Voici le message en vidéo : 

 

 

 

 

 

 


Lourdes 2019

congres lourdes 2019 salesien don bosco

Toutes les informations sur le pèlerinage Lourdes 2019...

Mot du jour

52 paroles s1 e7

À entendre nos jeunes interviewés, la famille est au cœur de tous les apprentissages. Parfois contradictoires. Apprendre « à faire confiance aux gens », « à ne faire confiance qu’à soi-même. », « à toujours me méfier », « à ne jamais dépendre de quelqu’un.

Au-delà de ces divergences, il y a un socle commun de valeurs. Les parents, ce sont eux qui apprennent la vie résume simplement Tiphaine. L’apprentissage du respect revient souvent associé à celui des valeurs. «Mes parents m’ont tout appris… Ils ont fait ce que je suis, la femme que je suis » souligne Anaïs. « Ils m’ont appris à être heureux, à être quelqu’un de bien » (Nicolas).

Question : L’apprentissage semble aller de soi au sein de la famille mais prenons-nous assez le temps de réfléchir à ce compagnonnage primordial ?

Voir le 7è épisode : Qu’as-tu appris de tes parents ?

Les informations recueillies sur ce formulaire sont enregistrées dans un fichier informatisé par Don Bosco Aujourd'hui pour la transmission de l'actualité salésienne. Elles sont conservées pendant 5 ans et sont destinées à la promotion des activités de la famille salésienne. Conformément à la loi « informatique et libertés », vous pouvez exercer votre droit d'accès aux données vous concernant et les faire rectifier en contactant : Salésiens de Don Bosco, 393 bis rue des Pyrénées, 75020 PARIS, France

j offre une messe
Défi Citoyenneté 2025

Campobosco
temoignages
Livre Le systeme preventif p

Multimédia

Florian Boucansaud, ex-footballeur pro
C’est quoi le bonheur ?
Voir l'article

Mgr Cristobal Lopez, archévêque de Rabat,
Aux jeunes et aux parents
Voir l'article

P. Xavier de Verchère, salésien et scout
"Sur la jeunesse"
Lire l'article

Toutes les vidéos sur la chaîne DBA...

  • Société

    • Comment sortir de la crise… des gilets jaunes ?

      don bosco Petitclerc gilets jaunes 2 Alors que nous venons de vivre l’acte 6 des gilets jaunes, Jean-Marie Petitclerc, salésien de Don Bosco et éducateur spécialisé, nous livre son point de vue.

      Lire la suite

    • Harcèlement au collège : comment on en arrive là, comment on s’en sort ?

      don bosco harcelement 04 Depuis quelques mois, la rentrée scolaire a eu lieu ; avec son lot de joies, d’habitudes, de retrouvailles, de nouveautés. Mais parfois, pour certains, c’est un moment d’appréhension, surtout lorsqu’on est victime de harcèlement. Basile, jeune lycéen aujourd’hui, a accepté de témoigner sur ces difficiles années de collège.

      Lire la suite

    • Un petit traité d’éducation à la paix : « La première fois que quelqu’un m’a souri »

      La premiere fois que quelqu un m a sourri couv La paix, n’est-ce qu’un joli mot, un concept noble, voire un idéal chimérique ? Absolument pas, écrit Jean-Marie Petitclerc, salesien de Don Bosco, dans un livre d’entretien qui vient d’être édité aux éditions des Scouts et Guides de France. La paix est « une tâche à effectuer », une construction de chaque jour. Voilà le rôle de l’éducateur : apprendre aux jeunes à bâtir un projet commun de paix dans toutes leurs actions et dans tous les domaines de leur vie.

      Lire la suite

    • Après la rentrée… mon fils n’a pas d’amis 

      question education amitie 01 « Quand notre fils n’a pas été invité à l’anniversaire où la majorité des enfants de la classe sont invités, on commence à s’inquiéter ». Que dire à l’enfant qui se sent exclu ? « Tu dois être gentil »... « tu devrais inviter untel mercredi et aller au cinéma ». « Il faut, tu dois... » Cela va mal avec l’amitié. Car il faudrait en avoir envie. Mais comment donner du désir ? « Vas-y ! Dépasse un peu ta timidité ». Ce n'est pas évident non plus : « Je ne vois pas l’intérêt. Je préfère rester avec vous. »

      Lire la suite