recteur majeur en belgique avril 2016 004 Ce fut un grand jour pour les Communautés de Belgique qui ont reçu la visite de Don Ángel Fernández Artime, Recteur Majeur, 10è Successeur de Don Bosco. Une visite, en avril dernier, à Woluwé saint Pierre et Woluwé saint Lambert a réjoui tous les confrères. Témoignage de Luc Tilman, enseignant à Woluwé Saint-Pierre.

 

Deux maisons l’une à côté de l’autre, quoi de plus normal dans une ville ! Mais ici, il s’agit de deux maisons salésiennes qui se jouxtent. Probablement une situation plus rare ! C’est cela aussi la Belgique ! Donc notre école, francophone, rattachée à la province France-Belgique sud, se situe dans le même espace que la maison néerlandophone qui est rattachée à la province Belgique nord-Pays-Bas. Leurs bâtiments abritent une école technique, un centre de formation alternée, un internat mais aussi l’unité provinciale de la province et l’ONG VIA Don Bosco. Le Recteur Majeur était en visite dans la province nord de notre pays, l’occasion de nous rendre visite avant de repartir vers Rome.

 

Le Recteur Majeur à l'institut

Ce mardi, la matinée allait se terminer, le Recteur Majeur Don Ángel Fernández Artime, est arrivé en compagnie des représentants de la maison néerlandophone.

 

Son sourire!

L’air décontracté, le Recteur Majeur a salué les membres du pouvoir organisateur, la direction et les chefs des différents ateliers.

 

L’accueil, une marque de fabrique des maisons salésiennes, amène les personnes vers la bibliothèque de l’école. Petit discours, présentation de la vie des jeunes et de leurs enseignants/éducateurs, système des études. Il est question de raconter l’histoire du Val d’Or.

 

recteur majeur en belgique avril 2016 005 recteur majeur en belgique avril 2016 006

 

Son écoute!

Rien ne lui échappe, les allocutions se font en français, le recteur majeur qui comprend cette langue, n’hésite pas à poser l’une ou l’autre question au professeur d’origine italienne pour affiner ses connaissances.

 

La présence auprès des jeunes, autre marque de fabrique salésienne, conduit le père à la rencontre d’élèves du premier degré qui parlent l’italien ou l’espagnol.

 

recteur majeur en belgique avril 2016 003 recteur majeur en belgique avril 2016 007

 

Sa disponibilité!

Si le temps de la visite était minuté, il a pris le temps de s’entretenir avec eux, s’attardant même pour une photo souvenir. Direction la chapelle, petite mais tellement belle, le recteur majeur inspectera tous les détails de cette réalisation de nos menuisiers, un petit mot d’admiration devant la madone.

 

Sa visite se termine au local des anciens élèves. Poignées de mains, présentation de nombreux collègues, chacun a droit à son attention. Vient alors, le « mot du soir », dernière marque de fabrique, la relecture des moments vécus dans la maison.

 

Son espérance!

Le recteur majeur parle du présent et emmène son auditoire vers l’avenir. Il souhaite que l’esprit de Don Bosco continue à animer la maison, que chacun et chacune s’imprègnent des valeurs salésiennes pour aider les jeunes à grandir.

 

Comment ne pas remercier la communauté salésienne et l’école néerlandophones de nous avoir offert le temps de vivre ces instants, qui ont permis de raviver la flamme de notre communauté éducative.

 

 

Luc Tilman
Enseignant, Woluwé Saint-Pierre
2 juin 2016

 

 

Une journée avec le P. Angel

 

Le samedi, les Frères de Bruxelles, de Farnières, de Liège, de Binson et de Lille se sont rassemblés pour accueillir le P. Angel à Woluwé St Lambert. Occasion de lui poser toute une série de questions. Après un petit temps de repos, le père Angel a rencontré les différents groupes de la famille salésienne : les Sœurs salésiennes, les salésiens coopérateurs, le MSJ, les anciens et tous les amis de la famille salésienne.


La rencontre s’est terminée par le verre de l’amitié et des échanges entre tous les participants. Le Père Angel s’est facilement prêté à la séance de photos. Il a même emprunté une guitare pour chanter un chant en espagnol. Vraiment ce fut une rencontre réconfortante.

 

recteur majeur en belgique avril 2016 001 recteur majeur en belgique avril 2016 002

 

 

 

 

A lire aussi sur Don Bosco Aujourd'hui....

 

 

 


Lourdes 2019

congres lourdes 2019 salesien don bosco

Toutes les informations sur le pèlerinage Lourdes 2019...

Mot du jour

52 paroles s1 e13

Dans le groupe, dans la classe il n’est pas si évident que cela d’être accepté, surtout si l’on affiche, un tant soit peu, une différence. Et l’on sent bien en filigrane une souffrance. Une solution : affirmer sa personnalité en s’affirmant soi-même. « Je suis comme je suis, et puis c’est tout. »

Les causes du rejet ? Camille le décrit ainsi : « les gens n’avaient pas cette ouverture d’esprit… maintenant, je me sens acceptée comme je suis, car je suis dans un cadre où les gens ont plus un style extraverti… et je me sens complice par rapport à ça. ». Mais la mise à part peut venir aussi d’un manque de confiance en soi. « Pendant un moment j’étais vraiment asocial, j’avais du mal à accepter les gens qui eux m’acceptaient. » (Raphaël). Sortit d’un problème d’acceptation demande une prise conscience des autres mais aussi un travail sur soi-même. La personnalité de chacun est en jeu.

Question : sommes-nous sensible à veiller à ce que chacun trouve sa place dans son environnement, dans la société ?

Voir le 13è épisode : Etre accepté ?

Les informations recueillies sur ce formulaire sont enregistrées dans un fichier informatisé par Don Bosco Aujourd'hui pour la transmission de l'actualité salésienne. Elles sont conservées pendant 5 ans et sont destinées à la promotion des activités de la famille salésienne. Conformément à la loi « informatique et libertés », vous pouvez exercer votre droit d'accès aux données vous concernant et les faire rectifier en contactant : Salésiens de Don Bosco, 393 bis rue des Pyrénées, 75020 PARIS, France

j offre une messe
Défi Citoyenneté 2025

Campobosco
temoignages
Livre Le systeme preventif p

Multimédia

Florian Boucansaud, ex-footballeur pro
C’est quoi le bonheur ?
Voir l'article

Mgr Cristobal Lopez, archévêque de Rabat,
Aux jeunes et aux parents
Voir l'article

P. Xavier de Verchère, salésien et scout
"Sur la jeunesse"
Lire l'article

Toutes les vidéos sur la chaîne DBA...

  • Société

    • Comment sortir de la crise… des gilets jaunes ?

      don bosco Petitclerc gilets jaunes 2 Alors que nous venons de vivre l’acte 6 des gilets jaunes, Jean-Marie Petitclerc, salésien de Don Bosco et éducateur spécialisé, nous livre son point de vue.

      Lire la suite

    • Harcèlement au collège : comment on en arrive là, comment on s’en sort ?

      don bosco harcelement 04 Depuis quelques mois, la rentrée scolaire a eu lieu ; avec son lot de joies, d’habitudes, de retrouvailles, de nouveautés. Mais parfois, pour certains, c’est un moment d’appréhension, surtout lorsqu’on est victime de harcèlement. Basile, jeune lycéen aujourd’hui, a accepté de témoigner sur ces difficiles années de collège.

      Lire la suite

    • Un petit traité d’éducation à la paix : « La première fois que quelqu’un m’a souri »

      La premiere fois que quelqu un m a sourri couv La paix, n’est-ce qu’un joli mot, un concept noble, voire un idéal chimérique ? Absolument pas, écrit Jean-Marie Petitclerc, salesien de Don Bosco, dans un livre d’entretien qui vient d’être édité aux éditions des Scouts et Guides de France. La paix est « une tâche à effectuer », une construction de chaque jour. Voilà le rôle de l’éducateur : apprendre aux jeunes à bâtir un projet commun de paix dans toutes leurs actions et dans tous les domaines de leur vie.

      Lire la suite

    • Après la rentrée… mon fils n’a pas d’amis 

      question education amitie 01 « Quand notre fils n’a pas été invité à l’anniversaire où la majorité des enfants de la classe sont invités, on commence à s’inquiéter ». Que dire à l’enfant qui se sent exclu ? « Tu dois être gentil »... « tu devrais inviter untel mercredi et aller au cinéma ». « Il faut, tu dois... » Cela va mal avec l’amitié. Car il faudrait en avoir envie. Mais comment donner du désir ? « Vas-y ! Dépasse un peu ta timidité ». Ce n'est pas évident non plus : « Je ne vois pas l’intérêt. Je préfère rester avec vous. »

      Lire la suite